Aperçu brouillon du prologue de Supermoi vs le Maire !

Il était une fois un enfant comme vous et moi, incapable de s’endormir, inquiet pour le sort du monde, blotti contre son ours en peluche. Des tonnes d’images lui trottaient en tête : tous les jours de nouveaux drames, de nouvelles apocalypses annoncées à la télé… tous les jours de nouveaux cauchemars.

La troisième guerre mondiale, le nucléaire, la couche d’ozone, les abeilles tueuses, les théories de fin du monde de presque toutes les religions… et cet Edmond Dugranger qui lui taxait sans cesse son déjeuner.

En vérité, pas besoin d’écouter les nouvelles pour avoir peur !

Enrico Toupin, notre futur héros, la connaissait bien la violence : il allait à l’école. Ça peut paraître anodin écrit de cette façon, mais certaines écoles échappaient et échappent toujours à toutes lois avec leur cour extérieure transformée en terrain de luttes et leur armée de brutes incomprises en colère.

Continuer la lecture de « Aperçu brouillon du prologue de Supermoi vs le Maire ! »

Qu'un seul regard

telle une vilaine ruse effilochée
son essor candide me fend l’âme d’un coup de fouet
me traverse les testicules jusqu’à la moelle
m’oblige cruellement à ne voir plus qu’elle

pardonne-moi fruit interdit, je n’ai aucune manière
l’hiver me scie à la peau
le froid, la peur, ils ont inscrit en moi le vrai sens de la faim
je ne sais déjà plus vivre sans toi

Continuer la lecture de « Qu'un seul regard »

Brouillon du plan poétique du chapitre 1 du roman de Supermoi !

Deux jours de congé,
À enfin dormir, rêver,
À apprendre la vie, l’amour,
À lire, rattrapant mon retard, incapable de suivre en classe.

Deux jours de congé trop vite consumés, trop vite brisés.

Une nouvelle semaine d’école.
Cinq autres jours d’enfer
À me dire que le monde pue la cruauté,
Que je devrais disparaître.

Qu’Enrico Toupin, huit ans, n’a pas sa place ici-bas,
Qu’il est « différent », humiliant,
Que les rires l’engloutiront,
L’assassineront.

Continuer la lecture de « Brouillon du plan poétique du chapitre 1 du roman de Supermoi ! »

[Poème] Frappez-moi, humiliez-moi, brisez-moi !

Par pitié, ne me tuez pas
C’est froid…
Je n’y crois pas
À vos gestes, à ce trépas

Arrêtez
Ce n’est que moi !
Qu’un pacifique
J’ignore les armes, je ne connais que les fruits et les femmes

Je veux planer au-dessus du monde
Aimer ce qui est immonde
Arrêter le mal qui rôde, voyager, faire l’amour
Partager

Continuer la lecture de « [Poème] Frappez-moi, humiliez-moi, brisez-moi ! »

Un sourire, un soupir

Merci.

Merci pour ta présence inconditionnelle.

Malgré mes obsessions, mes peurs, mes chimères, malgré nos différences, tu restes là. Je ne connais pas la normalité et l’amour m’effraie, mais tu m’acceptes, sans contrat, sans espérance. Tu m’aimes et c’est tout… c’est beau, simple…

Continuer la lecture de « Un sourire, un soupir »

Zoei Mazole, l'enfant qui griffonnait sa vengeance

Zoei a rarement eu de la chance dans la vie et son prénom féminin n’aide en rien la situation, celui-ci entrainant encore plus de moqueries de la part de ses camarades. Son tint pâle, presque malade, une certaine difficulté d’élocution et son angoisse apparente vis-à-vis des autres élèves s’ajoutent à ce prénom dans les raisons de son rejet constant, sans cesse pris pour cible par « l’élite », la bande de brutes de l’école. Même son frère « sportif » en vient parfois à se moquer de lui…

Continuer la lecture de « Zoei Mazole, l'enfant qui griffonnait sa vengeance »

Zelle X, l'Énigmatique Bonbon / Sucre d'Orge

Mystérieuse, peu d’informations circulent sur la jeune fille, ses pensées demeurant toutes plus secrètes les unes que les autres. Même que, pour le commun des mortels, Zelle X est muette ; celle-ci préférant savourer l’un de ses nombreux sucres d’orge plutôt que de se voir confrontée à des dialogues qui la laissent chaque fois fort perplexe !

En guise de réponse, Zelle collectionne les sourires énigmatiques, tantôt malicieux, tantôt bien pensants, mais toujours impossibles à déchiffrer.

Continuer la lecture de « Zelle X, l'Énigmatique Bonbon / Sucre d'Orge »