Brève tentative de comprendre l'humanité…

Je propose aujourd’hui une lettre écrite en 2009 dans la peau de Folio Mentol.

À l’époque, je pensais créer le blogue de Folio Mentol, un blogue dans lequel il aurait commenté plusieurs faits de l’actualité et de l’humanité en général. Ce texte est l’un des prototypes d’introduction à ce dit blogue qui a finalement été intégré aux projets en rapport à Cécile Legrand !

Continuer la lecture de « Brève tentative de comprendre l'humanité… »

L'épuisement sociétaire, version 3

En marge de la société, ridiculisés, fatigués, nous ne pouvons plus croire en ceux qui détiennent le mandat de nous protéger, ni en nous-mêmes. Pourtant, bien des gens se sont battus pour l’avenir, nos droits, notre liberté, au nom de la justice et du bon sens ! L’évolution nous a rendus aigris, mais dociles, politiquement correct quand ironiquement, la politique n’a plus rien de « correct » depuis longtemps.

À présent, au lieu de rester droits, fiers de nos valeurs, de notre intégrité, nous nous maudissons à coup de bonnes manières, de cachoteries, d’éphémères. Oui, certains braves au milieu des lobotomisés guerroyassent toujours, mais le gouvernement s’amuse à les taire au nom de ceux qui restent assis, vomissant que la majorité du peuple demeure en accord avec leur politique, leur machination.

Oh piètre gouvernement qui se sert des vaincus, des conquis, pour diaboliser les seuls héros qui nous restent, c’est à ton tour de te taire et d’écouter ! Tu nous as volontairement endettés pour mieux nous contrôler, pour mieux t’enrichir… tu as même fait la guerre en ce sens. Pas une guerre pacifique comme la nôtre, une guerre où les gens se sacrifient pour des têtes brûlées de conquérants en quête de profit !

Tu continueras ton manège temps et aussi longtemps que la majorité de « ton » peuple de brebis fraichement tondues ne l’aura pas compris. Tu pilleras et tueras encore et encore, et pas seulement en créant des guerres au nom de la religion ou du saint pétrole… tu nous laisseras aussi mourir de froid dans la rue… et personne ne bougera parce que tu nous stigmatiseras, nous traitant comme des rats…

Continuer la lecture de « L'épuisement sociétaire, version 3 »

Extrait 4 de l'épisode 5 de D.U.A.M.

Azure sourit d’une manière démentielle, d’une manière qui n’a rien de sa douceur habituelle… puis, il avance d’un pas vers Take. Immédiatement, le policier dégaine son arme.

Azure s’arrête et rigole un peu.

AZURE
Vous allez tirer ?

TAKE
Ce ne sera pas la première fois.

AZURE
Je vous tests, j’espère que vous en êtes conscient.

TAKE
Maintenant, c’est toi qui me vouvoies…

AZURE
Ça fait partie du jeu.

Continuer la lecture de « Extrait 4 de l'épisode 5 de D.U.A.M. »

[Poème] Tant d'années ont passé

Je regarde derrière-moi
Souris

Toutes ces années
Ces milliers d’années
De doutes, de peurs
De folie

J’ai fait violence à la vie
Aux êtres qui m’étaient chers
À moi-même
J’ai vécu à l’envers de la vérité

À l’envers de moi

Continuer la lecture de « [Poème] Tant d'années ont passé »

L'épuisement sociétaire, version 2

En mal de la société, ridiculisés, fatigués, nous ne pouvons plus croire en ceux qui détiennent le mandat de nous protéger, ni en nous-mêmes. Pourtant, bien des gens se sont battus pour l’avenir, nos droits, notre liberté, au nom de la justice et du bon sens ! L’évolution nous a rendus aigris, mais dociles, politiquement correct quand ironiquement, la politique n’a plus rien de « correct » depuis longtemps.

À présent, au lieu de rester droits, fiers de nos valeurs, de notre intégrité, nous nous maudissons à coup de bonnes manières, de cachoteries, d’éphémères. Oui, certains braves au milieu des lobotomisés guerroyassent toujours, mais le gouvernement s’amuse à les taire au nom de ceux qui restent assis, vomissant que la majorité du peuple demeure en accord avec leur politique, leur corruption.

Continuer la lecture de « L'épuisement sociétaire, version 2 »

L'épuisement sociétaire, version 1

En mal de la société, ridiculisés, fatigués, nous ne pouvons plus croire en ceux et celles qui détiennent le mandat de nous protéger, ni en nous-mêmes. Pourtant, bien des gens se sont battus pour l’avenir, nos droits, notre liberté, au nom de la justice et du bon sens ! L’évolution nous a rendus lâches, polis, dociles, politiquement correct quand la politique n’a plus rien de « correct » depuis trop longtemps.

À présent, au lieu de rester droits, fiers de nos valeurs, de notre intégrité, nous nous maudissons à coup de bonnes manières, de cachoteries, d’éphémères. Oui, certains braves au milieu des lobotomisés guerroyassent toujours, mais le gouvernement s’amuse à les taire au nom de ceux qui restent assis, vomissant que la majorité du peuple demeure en accord avec leur politique, leur corruption.

Continuer la lecture de « L'épuisement sociétaire, version 1 »

Folio Mentol dans le roman de Supermoi ?

Folio Mentol sera bel et bien présent dans le roman Supermoi vs le Maire, celui-ci ayant décidé de tester le superhéros (et même, de le conseiller, lui apportant une vision différente de la méchanceté, une vision plus adulte).

Continuer la lecture de « Folio Mentol dans le roman de Supermoi ? »

Chef de meute, deuxième partie

Aujourd’hui
Un chef de meute s’est sacrifié

« Isolé entre deux montagnes que vous croirez imaginaires
J’y pense, à nous, à l’avenir
Pas facile de vous cacher la vérité
Lorsqu’elle empeste l’apocalypse

Continuer la lecture de « Chef de meute, deuxième partie »

D.U.A.M., épisode 3 (version BETA) !

Comme prévu, voici la version BETA (brouillon) de l’épisode 3 de Dans un appartement miteux !

Bonne lecture et n’oubliez pas qu’il s’agit d’un vieux texte que j’ai jadis écrit rapidement pour m’amuser entre deux séries plus consistantes ! Il est loin de représenter mes compétences actuelles… Je le précise parce que de un, cet épisode, avant que je le retravaille un peu, était le pire de la série niveau cohérence et parce que j’y répète « salle de bains » au moins mille fois !

😛

Quoiqu’il en soit, l’histoire avance et tant mieux si au final, elle touche deux trois personnes !

Signé l’homme qui n’a pas dormi pour finir de corriger l’épisode à temps,
Dominic