« L’horloge sonne », version 2

L’horloge sonne.

Mes doigts immaculés de sang me demandent de l’arrêter, d’en finir, mais ma femme demeure aussi belle que lors de notre première rencontre. Cette réalité me rassure, je m’y accroche ; je lui demande une dernière danse chaque fois que la vie m’accorde un nouveau jour.

Elle me répond qu’elle ne peut plus danser, triste, sévère, comme si je devais me souvenir de ses jambes handicapées.

Continuer la lecture de « « L’horloge sonne », version 2 »

La démocratie selon Folio Mentol

Je ne suis pas un enfant de la télévision, ni qu’un quelconque monde virtuel. J’ai grandi les deux pieds ancrés dans la réalité à regarder les autres et à essayer de comprendre leur malheur… et leur cruauté. Je suis l’enfant d’une humanité qui s’étoufferait elle-même tellement la honte la submerge de si peu s’écouter, d’être si souvent contrainte de faire des compromis qui défit la logique du bon sens.

Je suis l’enfant d’un monde de mensonges et le plus vif de ceux-ci est la démocratie.

L’équation est simple, pour soumettre un peuple à l’esclavage, et j’exagère à peine, il suffit de lui donner l’illusion du choix. Étendez sur la table des mets avariés et demandez à vos hôtes de choisir, ils mangeront « les moins pires », et ce, même si le plus sublime des repas se trouve dans le réfrigérateur : soit vous n’en aurez pas parlé, soit vous les aurez convaincus, à tort, que celui-ci est poison.

C’est exactement ce que le gouvernement actuel fait.

Continuer la lecture de « La démocratie selon Folio Mentol »

[Poème] Tant d'années ont passé

Je regarde derrière-moi
Souris

Toutes ces années
Ces milliers d’années
De doutes, de peurs
De folie

J’ai fait violence à la vie
Aux êtres qui m’étaient chers
À moi-même
J’ai vécu à l’envers de la vérité

À l’envers de moi

Continuer la lecture de « [Poème] Tant d'années ont passé »

Mariska Dimanche, l'institutrice d'Enrico (Supermoi)

Éternelle lunatique, la plupart du temps distante et ennuyée, Mariska Dimanche ne possède plus cette douce et belle passion pour l’enseignement, et ce, depuis fort longtemps. Elle continue tout de même d’enseigner de manière presque mécanique, habituelle, n’ayant pas changé son plan de cours une seule fois depuis son entrée en fonction voilà sept ans.

Continuer la lecture de « Mariska Dimanche, l'institutrice d'Enrico (Supermoi) »

Charlo, l'ours en peluche de Supermoi

Un article sur un ours en peluche ? Absolument !

Charlo n’a rien d’un ours en peluche ordinaire (bien qu’aucun ours en peluche ne soit ordinaire, soit dit en passant) ! Il est le meilleur ami et confident d’Enrico Toupin, alias Supermoi ! Dans son imaginaire, il est même son conseiller, l’accompagnant presque partout, prenant souvent vie pour l’aider, que ce soit avec ses mots ou avec son amour légendaire d’ours en peluche !

Continuer la lecture de « Charlo, l'ours en peluche de Supermoi »

Mathias l'Écarlate, le superhéros légendaire

Superhéros sanguin, pourvu d’un courage et d’une fougue démesurée, Mathias l’Écarlate ne sous-estime jamais l’impact d’une bonne blague. À l’aise avec les mots autant qu’avec ses poings et ses pouvoirs extraordinaires, habitué aux situations extrêmes, sa confiance lui permet de ramener un peu de bonheur au coeur de n’importe quelle tempête. N’est-ce pas là la principale différence entre un héros et un superhéros, l’espoir qu’il sait faire revivre, même quand tout semble perdu ?

Continuer la lecture de « Mathias l'Écarlate, le superhéros légendaire »

Pokilla dans l'imaginaire de Supermoi

Chaque semaine, Enrico Toupin, alias Supermoi, reçoit une lettre de son grand-père qui lui raconte des histoires amusantes vécues par les habitants de son village ! En fait, Dotovipe, son grand-père, le père de son père, vit reclus au fin fond des bois dans une communauté où chacun s’occupe du bien commun et de protéger les autres contre des dangers « bien mystérieux » !

Si celui-ci n’a jamais voulu révéler de détails sur cesdits dangers, il n’en demeure pas moins bavard quand il s’agit d’écrire sur Pokilla, une jeune fille du village qu’il aimerait bien qu’Enrico rencontre un jour ou l’autre ! Son grand-père essaierait-il de lui trouver une prétendante, des années à l’avance ?

Continuer la lecture de « Pokilla dans l'imaginaire de Supermoi »

"L'horloge sonne", version 1

L’horloge sonne. Mes doigts immaculés de sang me demandent de l’arrêter, d’en finir, mais ma femme demeure aussi belle que lors de notre première rencontre. Cette réalité me rassure, je m’y accroche, lui demande une dernière danse chaque fois que la vie m’accorde un nouveau jour. Elle me répond qu’elle ne peut plus danser, triste, sévère, comme si je devais me souvenir de ses jambes handicapées.

Comme si je souhaitais m’en souvenir…

Ma tendre moitié, la seule et unique femme que j’ai aimée et qui m’a aimé en retour. La seule à tolérer mes expériences, mes recherches, la seule à ne pas me catégoriser parmi les fous lorsque je défie la raison qui habite les limites d’autrui. Scientifique de renommée, cinquante années d’expérience, je ne peux que me haïr, j’aurais dû pouvoir la guérir, mais qui peut guérir de la mort lente ?

Continuer la lecture de « "L'horloge sonne", version 1 »