Marzen Chimonanthe, fiche du personnage

Marzen rêve de la vérité. Il sait que les mensonges l’entourent, que ce soit dans son cercle restreint d’amis ou à la racine même des fondements de l’humanité. Kane a oublié qui il a été, Romane ment sur qui elle est, Paolo empeste la mort, Neige ressemble à cet ange déchu qui habite ses intuitions apocalyptiques, Finale resplendit d’une vie nouvelle, Bastien ne sait plus comment vivre et Prune le perturbe un peu trop pour qu’il puisse s’intéresser à ses secrets. Parmi eux, Annesse…

Continuer la lecture de « Marzen Chimonanthe, fiche du personnage »

Neige, fiche du personnage

Neige rêve de la pluie, du jour où l’eau s’écoulera à nouveau sur ses joues glacées. Il en rêve sans en souffrir, appréciant se perdre parmi les nuages, « ses meilleurs amis ». Paisible, doux, ce bohème surréaliste ne cesse jamais de sourire, comme s’il y avait deux trois arcs-en-ciel entre lui et le reste du monde… ou un mur, tout simplement ; Neige conçoit la vie à sa façon, comme s’il n’était qu’une feuille bercée par une petite brise et qu’il flottait au-dessus de l’humanité, sans réellement en faire partie.

Continuer la lecture de « Neige, fiche du personnage »

Finale, fiche du personnage

Finale rêve de toutes les fins du monde réunies ou plutôt, d’une jolie mélodie de destruction suivie d’un silence complet, serein. En attendant que ses souhaits se réalisent, elle se plait à faire tout ce qu’il ne faut pas faire, dépourvue de limites et de sens moral, suivant sa philosophie de suicide sociale et d’autodestruction sans le moindre remord. Finale incarne le cynisme, la force, la rage, la violence… mais un détail vient déjouer sa caricature volontairement chaotique : ses sentiments pour Kane Seigni.

Continuer la lecture de « Finale, fiche du personnage »

"Une histoire d'hiver", par Dami

Une fois, j’ai souri.

C’était il y a ben ben longtemps, j’étais un adolescent et comme ben des adolescents, j’avais des boutons, je mangeais un peu trop de poutines à la cafétéria et j’avais perdu foi en l’humanité. Pendant que mes amis perpétuaient la tradition en subissant divers cours aussi « palpitants » les uns que les autres, je me promenais en forêt pour prendre une pause de bruits et tenter de calmer ma rage contre toute… pis moi-même.

Comme ben des adolescents (et des adolescentes, ne soyons pas sexistes), je me détestais.

Continuer la lecture de « "Une histoire d'hiver", par Dami »