Constance Toupin, la mère d'Enrico (Supermoi)

Lorsque Constance portait Enrico en son ventre, elle fit assailli d’innombrables cauchemars, angoissée à l’idée d’élever son fils dans un monde si enclin aux mensonges et à la cruauté. En fait, son enfance lui ayant laissé des souvenirs difficiles à oublier, comme à pardonner, elle se hanta longtemps en se demandant ce qu’elle ferait si jamais Enrico subissait le même sort qu’elle, s’il était rejeté…

Continuer la lecture de « Constance Toupin, la mère d'Enrico (Supermoi) »

"La limace et le chat perdues entre deux mondes", par Denden

Un chat
Entre deux terres et une simple date
Abrite une limace
La protège

Continuer la lecture de « "La limace et le chat perdues entre deux mondes", par Denden »

"Un instant contemplatif", par Xen

Un instant contemplatif

Avant que l’horloge sonne, que la chaise rugisse
Quelques petites notes sur des efforts inachevés
Un sourire, une larme, un passé imprécis, dubitatif
Un regard sur ce qui aurait pu exister

Le crayon caressant le papier, gourmand
Imaginatif
Dans sa tête, des silhouettes toujours présentes
Dans les faits, un être seul devant le néant

Inventer de nouvelles intrigues, un nouveau départ
Des géants contre les vents
Aucun malheur
Une liberté partagée, l’horreur pardonnée

Préserver leurs rires, leur chaleur
Les immortaliser de quelques traits
Offrir à ses enfants son dernier beau et doux récit
Rêver de leur lire, de les voir grandir

Entre quatre murs, un instant contemplatif
D’un condamné à mort silencieux, nostalgique

Xen

Dominic Fortin-Charland
7 mars 2012

"Le vide", par Puri

J’aurais aimé que ce soit qu’une histoire de fesses
Quelque chose où je souffre, pleure et me traverse
Mais ça me tue
Et c’est voulu

Le monde défile
Je me défile
Je garde mes distances
J’attends leur clémence

Je me fais ennuyant
Réponses toutes faites
Puis rêve de me rapprocher
Sans pour autant me fuir

L’être vivant est mort
La carcasse endort
Le spectacle est terminé
Faites-vous rembourser

Derrière cette façade de vide
Je te crie à l’aide

Donne raison à mes muscles
Mets un prix à ma peau
Transforme-moi en héros
Fais de moi un homme

Permets-moi d’exister
Permets-moi d’aimer

Je ne suis qu’un pantin de vide
Qui attend que tu l’embrasses
Pour vivre un peu à nouveau
Jusqu’à ce que tu me tues à ton tour, petite idée sur ma page blanche

Bientôt déchirée

Puri

Dominic Fortin-Charland
28 septembre 2007