Extrait 5 de l’épisode 8 de D.U.A.M.

SOHA
Maman…

ALICIA
Oui chérie ?

SOHA
Quand est-ce que je vais aller à la « vraie école » ?

ALICIA
Quand ce ne sera plus dangereux de sortir de la maison…

SOHA
Pourquoi c’est dangereux ?

ALICIA
Parce que le gouvernement est en guerre.

SOHA
Contre qui ?

ALICIA
Contre lui-même ou contre le reste du monde… je ne sais plus, je t’avoue que j’ai perdu le fil ma puce !

Aperçu brouillon du prologue de Supermoi vs le Maire !

Il était une fois un enfant comme vous et moi, incapable de s’endormir, inquiet pour le sort du monde, blotti contre son ours en peluche. Des tonnes d’images lui trottaient en tête : tous les jours de nouveaux drames, de nouvelles apocalypses annoncées à la télé… tous les jours de nouveaux cauchemars.

La troisième guerre mondiale, le nucléaire, la couche d’ozone, les abeilles tueuses, les théories de fin du monde de presque toutes les religions… et cet Edmond Dugranger qui lui taxait sans cesse son déjeuner.

En vérité, pas besoin d’écouter les nouvelles pour avoir peur !

Enrico Toupin, notre futur héros, la connaissait bien la violence : il allait à l’école. Ça peut paraître anodin écrit de cette façon, mais certaines écoles échappaient et échappent toujours à toutes lois avec leur cour extérieure transformée en terrain de luttes et leur armée de brutes incomprises en colère.

Continuer la lecture de « Aperçu brouillon du prologue de Supermoi vs le Maire ! »

Une lettre d'Enrico à son grand-père

L’écriture du roman de Supermoi vs le Maire officiellement débuté depuis un moment, j’ai écrit hier l’une des lettres qu’envoie Enrico Toupin (alias Supermoi) à son grand-père, Dotovipe ! La voici la voilà en attendant la version bêta du préambule qui ne serait tarder !

🙂

Continuer la lecture de « Une lettre d'Enrico à son grand-père »

La démocratie selon Folio Mentol

Je ne suis pas un enfant de la télévision, ni qu’un quelconque monde virtuel. J’ai grandi les deux pieds ancrés dans la réalité à regarder les autres et à essayer de comprendre leur malheur… et leur cruauté. Je suis l’enfant d’une humanité qui s’étoufferait elle-même tellement la honte la submerge de si peu s’écouter, d’être si souvent contrainte de faire des compromis qui défit la logique du bon sens.

Je suis l’enfant d’un monde de mensonges et le plus vif de ceux-ci est la démocratie.

L’équation est simple, pour soumettre un peuple à l’esclavage, et j’exagère à peine, il suffit de lui donner l’illusion du choix. Étendez sur la table des mets avariés et demandez à vos hôtes de choisir, ils mangeront « les moins pires », et ce, même si le plus sublime des repas se trouve dans le réfrigérateur : soit vous n’en aurez pas parlé, soit vous les aurez convaincus, à tort, que celui-ci est poison.

C’est exactement ce que le gouvernement actuel fait.

Continuer la lecture de « La démocratie selon Folio Mentol »

Zelle X, l'Énigmatique Bonbon / Sucre d'Orge

Mystérieuse, peu d’informations circulent sur la jeune fille, ses pensées demeurant toutes plus secrètes les unes que les autres. Même que, pour le commun des mortels, Zelle X est muette ; celle-ci préférant savourer l’un de ses nombreux sucres d’orge plutôt que de se voir confrontée à des dialogues qui la laissent chaque fois fort perplexe !

En guise de réponse, Zelle collectionne les sourires énigmatiques, tantôt malicieux, tantôt bien pensants, mais toujours impossibles à déchiffrer.

Continuer la lecture de « Zelle X, l'Énigmatique Bonbon / Sucre d'Orge »

Jacob Jackare, le Géant

Jusqu’à maintenant, du haut de ses dix ans, Jacob n’a connu que les milieux défavorisés, alternant d’une famille d’accueil à une autre. Il faut dire que la majorité de ses parents adoptifs l’accueillirent seulement pour bénéficier d’une subvention du gouvernement et, ne sachant pas comment réagir face à son caractère sanguin et son impulsivité, ils le renvoyèrent sans tarder au service d’adoption. Jacob, déjà introverti à la base, se renferma un peu plus chaque année…

Continuer la lecture de « Jacob Jackare, le Géant »

Constance Toupin, la mère d'Enrico (Supermoi)

Lorsque Constance portait Enrico en son ventre, elle fit assailli d’innombrables cauchemars, angoissée à l’idée d’élever son fils dans un monde si enclin aux mensonges et à la cruauté. En fait, son enfance lui ayant laissé des souvenirs difficiles à oublier, comme à pardonner, elle se hanta longtemps en se demandant ce qu’elle ferait si jamais Enrico subissait le même sort qu’elle, s’il était rejeté…

Continuer la lecture de « Constance Toupin, la mère d'Enrico (Supermoi) »

Pratique d'anglais 3 : I realized / J'ai compris

Pour cette pratique d’anglais (à noter que la version française est également disponible ci-bas), j’ai improvisé un petit texte dans la peau du superhéros Supermoi (alias Enrico Toupin) ! Celui-ci parle bien sûr de sauver le monde, ainsi que de l’enfance vs le monde des adultes.

Continuer la lecture de « Pratique d'anglais 3 : I realized / J'ai compris »

Piétiné

Poème écrit dans la peau de Gusto, aujourd’hui, le 7 mai 2012.

Perdu
Incapable de faire partie de ce monde
Incapable de le quitter

La tête brisée par les années
Une douleur sourde, récurrente
Qu’une envie de dormir indomptée

Continuer la lecture de « Piétiné »

Kalamandra, lorsqu'elle avait dix ans

Kalamandra a toujours été considérée comme la fille « spéciale » de l’école, quelques fois de manière positive, la plupart du temps par pure moquerie. Comme a déjà mentionné monsieur Chevalier, directeur de l’école, pour expliquer la situation aux parents de la jeune surdouée  : « Autant ses talents et sa beauté intriguent les autres élèves, autant elle les rebute avec certaines de ses excentricités. »

Continuer la lecture de « Kalamandra, lorsqu'elle avait dix ans »