Masha (l'Orange Étrange) et l'école !

Voici une nouvelle version (la quatrième) de l’introduction du roman Être différente et vivre, un texte écrit dans la peau de Masha (alias l’Orange Étrange) ! Elle y donne ses impressions sur l’école secondaire d’une manière franche… et colorée ! Comme moi, elle a regardé la remise des diplomes de ses amis en restant sur le banc de touche… tout en s’inquiétant pour l’avenir de chacun… y compris du sien. À l’école, avons-nous appris à « conserver notre saveur » ?

Continuer la lecture de « Masha (l'Orange Étrange) et l'école ! »

Mo-Mo le géant extrait numéro 2

MO-MO

La fille que j’aime m’a dit que j’étais laid…

FOLIO

Mais tu es laid Mo-Mo !

Mo-Mo recommence à pleurer de plus belle, ses larmes de géant coulant à flot.

FOLIO

Fils, pourquoi être laid pour ces humains ne serait pas pour nous une qualité ?

Continuer la lecture de « Mo-Mo le géant extrait numéro 2 »

Être différente et vivre, chapitre 1, troisième version bêta !

J’enchaîne les modifications et m’approche de plus de plus d’une version officielle pour ce premier chapitre ! En plus de centaines de petites améliorations par-ci par-là, quelques changements sont à l’honneur, dont une réflexion plus approfondie sur l’école, un passage plus long sur le Peigne qui Saigne et une Tangerine Clandestine un peu mieux expliquée !

En résumé, une page de plus (et ce, malgré quelques phrases qui ont été enlevés).

Continuer la lecture de « Être différente et vivre, chapitre 1, troisième version bêta ! »

Jacob Jackare, le Géant

Jusqu’à maintenant, du haut de ses dix ans, Jacob n’a connu que les milieux défavorisés, alternant d’une famille d’accueil à une autre. Il faut dire que la majorité de ses parents adoptifs l’accueillirent seulement pour bénéficier d’une subvention du gouvernement et, ne sachant pas comment réagir face à son caractère sanguin et son impulsivité, ils le renvoyèrent sans tarder au service d’adoption. Jacob, déjà introverti à la base, se renferma un peu plus chaque année…

Continuer la lecture de « Jacob Jackare, le Géant »