Extrait 8 de l’épisode 7 de D.U.A.M.

DAMI
(avec sa vraie voix féminine)
De toute façon, je suis une fille moi aussi.

Le coeur de Malias fait trois tours et une peur terrible se lit sur son visage.

DAMI
(sombre)
Tu veux que je te le prouve ou ma voix te suffit ?

MALIAS
(paniqué)
AZURE !

Il déboutonne sa chemise et Dami l’observe, sceptique.

Continuer la lecture de « Extrait 8 de l’épisode 7 de D.U.A.M. »

Extrait 4 de l’épisode 7 de D.U.A.M.

AZURE
Ton ordinateur a filmé ce qui s’est passé ?

DAMI
Oui, j’enregistre pratiquement tout.

AZURE
Je suis content que tu ne perdes pas espoir.

DAMI
Il faut savoir qui a fait ça pour retrouver Toqui…

Azure clique sur le fichier, mais rien ne se passe.

DAMI
Double-clique…

Continuer la lecture de « Extrait 4 de l’épisode 7 de D.U.A.M. »

Extrait 3 de l’épisode 7 de D.U.A.M.

Michael ouvre la porte et plisse ses yeux à cause du soleil.

MICHAEL
Dami a des ennuis ?

ATIOLE
Qu’est-ce que ça peut te faire ?

MICHAEL
C’est… mon seul ami.

Continuer la lecture de « Extrait 3 de l’épisode 7 de D.U.A.M. »

Extrait 3 de l’épisode 6 de D.U.A.M.

Deux ans avant les événements actuels, dans le salon des parents de Dami (ou Rose de son vrai nom).

ATIOLE
(à Dami)
JE NE VEUX PLUS JAMAIS LA REVOIR !

Il sort de la pièce et Dami regarde sa mère, tremblante.

SOLANGE
Je crois qu’il est tant que tu en saches un peu plus…

DAMI
C’est soit ça ou je le…

SOLANGE
Ne termine pas cette phrase !

Continuer la lecture de « Extrait 3 de l’épisode 6 de D.U.A.M. »

Extrait de l'ancienne série en lien avec "Croire"

AKU
Une fois que Nara sera morte, elle cessera de te détourner de ton chemin.

DAMI
Mon chemin…

AKU
Viens-tu enfin de comprendre ?

DAMI
Je suis… avec Nara justement parce que je ne voulais plus rien savoir de votre chemin de perfection, justement parce qu’elle a su m’écarter de vous, m’arrêter dans ma folie. Je suis avec elle parce qu’elle ne m’a pas pris au sérieux, parce qu’elle m’a vu comme un être humain plutôt que comme l’objet de la destinée. Je suis avec elle pour tant de raisons, tant de sentiments, mon chemin, C’EST AVEC ELLE QUE JE VAIS LE VIVRE, POUR NE JAMAIS OUBLIER QUE J’AI LE DROIT D’ÊTRE HUMAIN, QUE JE NE SUIS PAS UN HÉROS, NI UN MONSTRE, que… je suis juste… un homme.

Continuer la lecture de « Extrait de l'ancienne série en lien avec "Croire" »

Le conte du monsieur radin, version bêta

Je vous présente aujourd’hui le conte d’un monsieur radin devenu le patron d’une des plus grosses entreprises du monde. Ce monsieur avait eu de la chance parce que même sans investir, sans dépenser le moindre sou, il avait fait fortune ; ayant eu la bonne idée au bon moment, et beaucoup de chance.

Chance qui ne dura pas…

Continuer la lecture de « Le conte du monsieur radin, version bêta »

Trois fois

Trois fois.

Seulement trois.

Peut-être deux…

À part moi, qui se souvient du nombre exact de fois où il a pu bien se mouvoir dans la salle de bains, la lumière grassement allumée ? À part moi, qui restait toujours dans les ténèbres pour ne jamais se croiser dans un miroir ou pire, être vu ? Déjà que je devais endurer les néons de l’école et la lampe tamisée des soupers de famille… Je mangeais de plus en plus vite et j’ai rapidement abandonné l’école.

Continuer la lecture de « Trois fois »

La démocratie selon Folio Mentol

Je ne suis pas un enfant de la télévision, ni qu’un quelconque monde virtuel. J’ai grandi les deux pieds ancrés dans la réalité à regarder les autres et à essayer de comprendre leur malheur… et leur cruauté. Je suis l’enfant d’une humanité qui s’étoufferait elle-même tellement la honte la submerge de si peu s’écouter, d’être si souvent contrainte de faire des compromis qui défit la logique du bon sens.

Je suis l’enfant d’un monde de mensonges et le plus vif de ceux-ci est la démocratie.

L’équation est simple, pour soumettre un peuple à l’esclavage, et j’exagère à peine, il suffit de lui donner l’illusion du choix. Étendez sur la table des mets avariés et demandez à vos hôtes de choisir, ils mangeront « les moins pires », et ce, même si le plus sublime des repas se trouve dans le réfrigérateur : soit vous n’en aurez pas parlé, soit vous les aurez convaincus, à tort, que celui-ci est poison.

C’est exactement ce que le gouvernement actuel fait.

Continuer la lecture de « La démocratie selon Folio Mentol »

L'épuisement sociétaire, version 3

En marge de la société, ridiculisés, fatigués, nous ne pouvons plus croire en ceux qui détiennent le mandat de nous protéger, ni en nous-mêmes. Pourtant, bien des gens se sont battus pour l’avenir, nos droits, notre liberté, au nom de la justice et du bon sens ! L’évolution nous a rendus aigris, mais dociles, politiquement correct quand ironiquement, la politique n’a plus rien de « correct » depuis longtemps.

À présent, au lieu de rester droits, fiers de nos valeurs, de notre intégrité, nous nous maudissons à coup de bonnes manières, de cachoteries, d’éphémères. Oui, certains braves au milieu des lobotomisés guerroyassent toujours, mais le gouvernement s’amuse à les taire au nom de ceux qui restent assis, vomissant que la majorité du peuple demeure en accord avec leur politique, leur machination.

Oh piètre gouvernement qui se sert des vaincus, des conquis, pour diaboliser les seuls héros qui nous restent, c’est à ton tour de te taire et d’écouter ! Tu nous as volontairement endettés pour mieux nous contrôler, pour mieux t’enrichir… tu as même fait la guerre en ce sens. Pas une guerre pacifique comme la nôtre, une guerre où les gens se sacrifient pour des têtes brûlées de conquérants en quête de profit !

Tu continueras ton manège temps et aussi longtemps que la majorité de « ton » peuple de brebis fraichement tondues ne l’aura pas compris. Tu pilleras et tueras encore et encore, et pas seulement en créant des guerres au nom de la religion ou du saint pétrole… tu nous laisseras aussi mourir de froid dans la rue… et personne ne bougera parce que tu nous stigmatiseras, nous traitant comme des rats…

Continuer la lecture de « L'épuisement sociétaire, version 3 »