Sans temps ni sens, poème écrit dans la peau de Maius

Déjà si longtemps
Trop longtemps
Depuis ton dernier sourire

Je cherche les mots
Un style, une allégorie, la moindre originalité pour lui rendre hommage
Mais c’est vain…

Continuer la lecture de « Sans temps ni sens, poème écrit dans la peau de Maius »

Dotovipe, le vieux grincheux du village !

Grand-père d’Enrico Toupin (alias Supermoi), qui vit reclus dans la forêt avec sa petite bande de joyeux lurons, Dotovipe a toujours été doté d’une tête de cochon à toute épreuve, aussi borné et obstiné que l’était son propre père ! Or, si en vieillissant son paternel s’est assagi, son fils décida plutôt de peaufiner chaque parcelle de son sale caractère !

Pour lui, crier et donner des ordres, il n’y a rien de mieux pour se faire comprendre, surtout en présence de gens « sourds qui viennent de la grand’ville » !

Continuer la lecture de « Dotovipe, le vieux grincheux du village ! »

Pratique d'anglais 4 : extrait d'un scénario fort héroïque

L’un des prochains textes que je publierai sera un petit scénario de court-métrage fort humoristique traitant d’un fléau légendaire qui ravagea maintes contrées et grands héros (je vous laisse découvrir de quoi il s’agit en lisant l’extrait ci-bas) ! L’art de traiter un problème sérieux d’une manière déjantée parce qu’il faut bien se l’avouer, l’humour et la surprise sont souvent les meilleurs amis de la pédagogie !

Continuer la lecture de « Pratique d'anglais 4 : extrait d'un scénario fort héroïque »

"Heureux", par Mokoran

Tout va bien
Ce n’est rien
Vraiment rien

Je suis un gars heureux
Pas un peureux
Regarde comme je souris

Oui, maintenant ça va
J’ai guéri
Maintenant c’est ça
Plus un seul cri

Encore et encore les mêmes mots
Une succession de jours
De nuits
D’hypocrisie

Un robot poli, automatisé
Au fond d’un puits
Sans confiance, en fuite constante
Une ode aux petites journées

Une insulte à l’humanité

Mokoran

Dominic Fortin-Charland
17 février 2008, modifié en 2012

Aussi, en bonus, l’ancienne version du poème :

Tout va bien
Ce n’est rien
Vraiment rien
Juste du bien

Je suis heureux
Pas un peureux
Regarde je souris
À cette douce vie

Maintenant ça va
J’ai guéri
Maintenant c’est ça
Plus un seul cri

Je souris
Au fond d’un puits
Hypocritement
Mais sûrement