[Poème] Sa scène

Peut-être aurais-tu pu lui sourire
Lui laisser quelques heures
Une chance de te montrer son amour
Son rêve

Sans le connaître, sans raison
Précipitée
Tu lui as arraché coeur et âme
D’une moue avare de dédain

Continuer la lecture de « [Poème] Sa scène »

[Poème] P'tit gars

P’tit gars
Ta tête tourne, as-tu perdu le Nord ?
Chaque jour, t’es à terre
Pis tu préfères te taire

Tu m’inquiètes
Avec tes cernes pis ta valise toute faite
Ta mère pleure chaque soir
Comme si t’étais déjà mort

T’avais des rêves, des idéaux
T’avais un monde à sauver
Tu me faisais peur tellement t’était passionné, que t’étais vrai
À 13 ans, tu brillais déjà plus que moé

Continuer la lecture de « [Poème] P'tit gars »

L'épuisement sociétaire, version 2

En mal de la société, ridiculisés, fatigués, nous ne pouvons plus croire en ceux qui détiennent le mandat de nous protéger, ni en nous-mêmes. Pourtant, bien des gens se sont battus pour l’avenir, nos droits, notre liberté, au nom de la justice et du bon sens ! L’évolution nous a rendus aigris, mais dociles, politiquement correct quand ironiquement, la politique n’a plus rien de « correct » depuis longtemps.

À présent, au lieu de rester droits, fiers de nos valeurs, de notre intégrité, nous nous maudissons à coup de bonnes manières, de cachoteries, d’éphémères. Oui, certains braves au milieu des lobotomisés guerroyassent toujours, mais le gouvernement s’amuse à les taire au nom de ceux qui restent assis, vomissant que la majorité du peuple demeure en accord avec leur politique, leur corruption.

Continuer la lecture de « L'épuisement sociétaire, version 2 »

L'épuisement sociétaire, version 1

En mal de la société, ridiculisés, fatigués, nous ne pouvons plus croire en ceux et celles qui détiennent le mandat de nous protéger, ni en nous-mêmes. Pourtant, bien des gens se sont battus pour l’avenir, nos droits, notre liberté, au nom de la justice et du bon sens ! L’évolution nous a rendus lâches, polis, dociles, politiquement correct quand la politique n’a plus rien de « correct » depuis trop longtemps.

À présent, au lieu de rester droits, fiers de nos valeurs, de notre intégrité, nous nous maudissons à coup de bonnes manières, de cachoteries, d’éphémères. Oui, certains braves au milieu des lobotomisés guerroyassent toujours, mais le gouvernement s’amuse à les taire au nom de ceux qui restent assis, vomissant que la majorité du peuple demeure en accord avec leur politique, leur corruption.

Continuer la lecture de « L'épuisement sociétaire, version 1 »

"Une raison d'attendre", par Folio Mentol

Les jours passent
Puis les semaines
Ensuite les mois
Sans toi, sans moi

Un je t’aime désespéré
Entre deux quotidiens
Tendre une main dans le vide
Pour saisir une luciole volatile

Devoir renoncer
Ne pas insister
Pour votre bien
Tuer un amour brûlant

Continuer de vivre
Étourdi
La tête dans les nuages
Protéger nos cages

Éviter les drames et la souffrance
Te laisser t’envoler
Sans histoire, sans lendemain
Pour ne pas salir nos mains

Pourtant, les cauchemars m’importent peu
Ni le sang, ni la vérité
Je n’ai pas peur du chaos
Je veux tacher mes mains, t’aimer

Continuer la lecture de « "Une raison d'attendre", par Folio Mentol »