"À l'époque", par P. Marius

Sur le rebord de la fenêtre du sixième étage
Un homme ne cesse de dire « à l’époque »
À l’époque-ci
À l’époque-ça

Une nostalgie perdue en haute voltige
Une agression quelque part dans le vide
Quelques pieds qui marchent
Pour oublier qu’ils ne peuvent plus courir

Un répit
S’asseoir

Un fardeau de milliards de mots
De gens, de regards
De désillusions
Le poids d’un passé figé

Une nostalgie sur le rebord d’une vie fautive
Une fatigue gourmande
Un épuisement assommant
À l’époque-ci, à l’époque-ça, aujourd’hui…

Aujourd’hui
Je ne sais pas
Sur le rebord de la fenêtre du sixième étage
Je ne cesse de dire « à l’époque »

Elle m’écoute
Malgré tout, me dit qu’elle croit en moi
« Tu réussiras
Tu te relèveras »

Cinq mots contre des milliards
Son présent contre mon passé
Une envie d’y croire
J’y crois

Des mots de celle qui me connait depuis toujours
Une sincérité contre des années d’errance
À l’époque-ci
À l’époque-ça

Une nostalgie perdue en haute voltige
Une agression quelque part dans le vide
Quelques pieds qui marchent
Sans pour autant cesser de courir

Sur le rebord de la fenêtre du sixième étage
Je la rejoins, tout en bas

P. Marius

Dominic Fortin-Charland
1 avril 2012