Le bicycle est vert

Le bicycle est vert, il est l’hiver
Le monde à l’envers
Là-bas, le géant avale de travers
Excite les petits pervers

Le revers

Les saisons s’isolent, complotent
Les démons s’habillent et sortent
Elle ne m’aime plus, c’était voulu
Tout ce qui reste a été vendu

L’absolu du monde demeure vain
Quand de ce lien il n’y a plus rien
Mais d’un sourire de vent serein
Je… le bicycle refait son chemin

Il est vert et mort d’un rire épistolaire
Mais là n’est pas le sujet principal
Puisque le géant n’est pas si grand
À travers une vitre de mon sang

Denden

Dominic Fortin-Charland
12 octobre 2009