Folio Mentol la première série, épisode 5 !

Folio Mentol, la première série (l’ancienne série)

Épisode 5
La boulangerie chez Bob

Par
Dominic Fortin-Charland

Écrit en 2001


 

Dome, Jules, Théodore, Hako et Nara marchent sur une plaine dépourvue de vies.

DOME
(le regard inquiet, il sort son épée longue)
L’amour triomphera, il faut être confiant.

THÉODORE
Ils approchent, je les sens.

NARA
(se concentrant, elle fait apparaître une sphère d’énergie bleue autour d’elle)
Je suis prête.

JULES
(deux lames apparaissent dans ses mains, ainsi qu’une armure sur son corps)
Moi aussi.

HAKO
Mo-Mo arrivera par-derrière avec le scientifique et les autres passeront par devant.

THÉODORE
Je vengerai Wistimitri, Digrou et Plumar…

NARA
Et Wilop, Pokilla, Lopojo et le reste de la tribu ne seront pas morts pour rien !

Mo-Mo
(venant juste d’arriver, Hako fonce déjà sur lui)
L’attaque surprise a encore échoué…

FABIUS
Je trouve toujours aussi amusant d’entendre un géant parler d’attaque-surprise.

Grâce à son système antigravité, Jules s’envole dans les airs et va tout droit sur Fabius. Pendant ce temps, Hisis apparaît derrière Nara et lui lance sa spécialité, un amas d’énergie obscure, et Nara, en tombant, projette sa muraille bleutée sur celle-ci.

HISIS
Quel réflexe de débutante…

Déviant l’attaque, elle renvoie le tout à Nara qui en meurt.

DOME
Non, Nara !

Il tente de trancher Hisis, mais elle s’évapore en riant.

THÉODORE
Je sens Sciator, mais je ne le vois pas !

Il se fait trancher la tête.

JULES
Sciator est devenu invisible…

HISIS
(réapparaissant)
Grâce à ma magie !

Hako envoie Mo-Mo au sol… mais Mo-Mo l’écrase ensuite, en faisant de la bouillie.

JULES
COURAGE DOME !

DOME
(en train de manquer d’air à cause du stress)
Toi… aussi  !

FABIUS
Tu n’as même pas vu le piège, Jules. Je suis le maître des pièges.

JULES
Quel piège ?

Fabius appuie sur un bouton et tout ce qui se trouve où Jules explose.

DOME
NON ! Mes amis…

FOLIO
Dommage, vous avez perdu sans Dowin !

DOME
Je suis encore là !

FOLIO
Toi ? Seul avec ta fragilité d’esprit ?

DOME
Je… ne peux pas mourir.

FOLIO
C’est tellement faux… et à propos, tu es de toute façon trop puritain pour réussir à m’attaquer.

Dome n’attaque effectivement pas, même s’il tient très fort son épée.

FOLIO
Piètre indécis, ce n’est pas pour rien que tu n’es pas le chef… (Il fait revoler l’arme du sauveur d’un mouvement de pied et le prend ensuite par le cou.) C’est ainsi que tu défends tes amis, à coup de doutes et d’angoisses ? (L’épée le transperce, mais il se soigne instantanément.) Ton épée ne peut pas grand chose contre moi, seule la magie de Dowin pouvait m’affaiblir suffisamment pour me tuer. En parlant de lui, il ne faut pas que j’oublie de le remercier de m’avoir facilité la tâche en disparaissant ! Voilà, c’est la fin de la légende !

Il pulvérise le cou de Dome, puis l’arrache.

[…]

Dowin se réveille apeuré à cause du cauchemar.

DOWIN
NON ! Ils ont besoin de moi, je dois y retourner ! Il faut… il faut que je tue Folio Mentol !

[…]

À l’une des épiceries de Zekke, l’une des plus grandes villes de la planète Terre, Arca.

Atonin scrute les sortes de crèmes glacées.

ATONIN
Chocolat ou caramel ? Telle est la question !

FOLIO
(apparaissant derrière Atonin)
À ta place, je prendrais au caramel !

ATONIN
(en haussant les épaules)
Non, c’est meilleur au chocolat.

FOLIO
Vous osez contredire l’illustre Folio Mentol ?

ATONIN
Woah, on se calme, je ne t’ai rien demandé !

Folio Mentol fait exploser tout ce qu’il y a autour d’eux, épargnant seulement le coin où ils sont.

FOLIO
Je vais vous apprendre les bonnes manières !

ATONIN
Je ne pense pas que ce soit poli de faire exploser une épicerie.

FOLIO
OUI ! Pour bien expliquer une leçon, il faut toujours user de la violence ! C’est la technique du choc !

ATONIN
Ça vous arrive souvent de dire ce genre de débilités profondes ?

FOLIO
Merci, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas pris le temps de me complimenter…

ATONIN
Heureux pour vous… Je peux continuer à vous insulter si vous voulez !

FOLIO
Deux dollars de l’heure à temps partiel, ça te va ?

ATONIN
J’hésite entre te frapper et te dire que tu es un être complexe en t’étendant dans un fauteuil…

FOLIO
Ne me prends pas pour un imbécile, tu sais autant que moi pourquoi je suis là.

ATONIN
Parce que je suis beau gosse ?

FOLIO
Ah… euh… je ne m’attendais pas à cette réplique…

ATONIN
Moi non plus… oublions-la.

FOLIO
J’ai suivi mon instinct et je suis arrivé ici… Cela doit supposer qu’on va se revoir !

Il s’évapore.

ATONIN
Et il disparaît par magie ? (Il semble réfléchir, déboussolé.) Je vais la prendre à la vanille finalement !

[…]

Dans un nouveau véhicule sport qu’il vient juste de s’acheter, Hako relit la lettre de Dotovip.

HAKO
Facile à dire, « Hako, toi gros tata qui dois trouver Dowin pour sauver humanité » ! Ben oui, je sais-tu moi où il est parti ? Je suis supposé le trouver en lisant dans ses pensées ? Je sais pas comment faire moi, j’ai juste eu de la chance avec Mo-Mo, sûrement parce qu’il a un cerveau vide plus gros que la moyenne… Je suis sûr que les autres voulaient juste se débarrasser de moi ! Allez Hako, va te perdre et ne reviens jamais ! Bon débarras… Je me suis acheté une auto, j’ai même eu des offres d’emplois… Je pourrais oublier cette histoire et recommencer ma vie à neuf. Au lieu de ça, je gaspille mon temps et mes plus belles années à patrouiller. Il me faut de la musique avant que j’écrase l’un de ces maudits petits couples heureux qui me narguent en me rappelant que je vais mourir puceau !

Il active brutalement la radio.

RADIO
Cherchez-vous de vrais amis, des gens de confiance, des personnes avec qui vous vous sentirez bien ? Venez à la rencontre des MA en Manque d’Amitié, ce soir au sous-sol de la boulangerie chez Bob !

HAKO
Bah… c’est juste les tatas qui iraient là. Moi je n’ai pas besoin de ça ! Je suis télépathe, j’ai des gros muscles, j’ai la plus belle voiture de l’année et je suis l’un des plus grands héros de l’humanité !

[…]

Quelque temps plus tard, au sous-sol de la boulangerie chez Bob…

BOB
Bonjour mes amis, je suis content de vous revoir aujourd’hui.

SAMANTA
Pas autant que nous Bob !

MICHAEL
Ça va être encore long ? J’ai « l’open source » des culottes qui me démanche !

BOB
C’est à ta guise, mais je suis sûr que rester parmi nous t’aidera… Bref, aujourd’hui est un jour spécial car nous accueillons un nouveau. Présente-toi et ne sois pas gêné, nous sommes entre amis !

HAKO
(en se lèvant timidement)
Salut, je m’appelle Hako et je pense que j’ai besoin d’un peu d’amour…

[…]

À l’appartement d’Atonin, avec un divan-lit au milieu de la cuisine.

DOWIN
(emmitouflé dans son divan-lit, en mangeant des céréales)
Décide-toi Dowin, ils ont sûrement besoin de toi ! Si tu n’y retournes pas, ils vont peut-être tous mourir ! Mais d’un autre côté, j’aime bien ma petite vie tranquille…

Atonin entre avec un sac d’épicerie bien rempli.

DOWIN
Merci pour l’épicerie Atonin !

ATONIN
De rien, c’était gratuit aujourd’hui.

DOWIN
Et merci de n’avoir jamais posé de questions sur les raisons de ma venue chez toi.

ATONIN
(regardant Dowin droit dans les yeux)
Peux-tu m’expliquer pourquoi ça fait deux mois que tu glandes ici à journée longue et pourquoi Dome, Jules, Théodore et Nara ont disparu sans m’avertir ? JE SUIS CENSÉ ÊTRE LEUR AMI !

DOWIN
Je vois, c’est le jour des grandes questions…

ATONIN
C’est surtout le temps des réponses… excepté si tu as envie de finir dans la rue.

DOWIN
Tu as oublié Hako dans ton énumération.

ATONIN
C’était volontaire.

DOWIN
Atonin, détester les gens pour rien, ce n’est pas très gentil !

ATONIN
Bah, c’est surtout que Hako n’a pas réellement disparu, je l’ai aperçu tantôt… Y’est difficile à manquer, il conduit une voiture modifiée qui sautille aux battements de sa sonorisation et ses néons extérieurs qui changent de couleurs m’ont presque crevé les yeux à cause que… ben, c’était laid.

DOWIN
Il me cherche sûrement, comme Folio Mentol.

ATONIN
(faussement dramatique)
Tu as bien dit… Folio Mentol ?

DOWIN
Pourquoi, tu le connais ?

ATONIN
Il aime la crème glacée au caramel.

DOWIN
Tu lui as parlé ?

ATONIN
Il a fait sauter l’épicerie où j’étais et il a disparu.

DOWIN
C’est horrible !

ATONIN
Ben non, la vie d’étudiant coûte cher et j’ai pu partir sans pay… Bon, okay, je me tais.

DOWIN
Il me cherche, je dois retrouver les autres !

ATONIN
J’attends toujours des explications.

DOWIN
Si je t’en parle, ta vie sera menacée !

ATONIN
Quelle vie ?

DOWIN
Euh…

ATONIN
Tu vends de la drogue ?

DOWIN
Non, je suis une sorte de superhéros et Jules, Nara, Théodore et Hako sont mes acolytes.

ATONIN
Tu achètes de la drogue !

DOWIN
Tu ne me crois pas, alors suis-moi… Mais à partir de maintenant ta vie changera pour toujours !

ATONIN
Là c’est clair, tu consommes de la drogue…

DOWIN
Je ne mens pas ! Je suis incapable de mentir !

ATONIN
Est-ce que tu accepterais de passer un test de dépistage ?

DOWIN
Arrête, je suis sérieux ! Où est-ce que tu as vu Hako ? Il faut vite qu’on le retrouve !

ATONIN
Si ça ne va pas bien dans ta tête, tu peux retourner en psychothérapie…

DOWIN
Ato, crois-moi, je ne suis pas du genre à inventer ce genre de choses ou à croire en n’importe quoi. J’ai toujours vécu une vie tout à fait normale, en étant normal dans un environnement normal. Comment voudrais-tu que j’invente tout cela quand d’habitude, je crois en rien du tout ?

ATONIN
Par ennui ? Parce que ton chien s’est fait arracher la tête et que tu as fini en psychiatrie ?

DOWIN
Et la disparition des autres, tu l’expliques comment ?

ATONIN
Tu les as tué… SALE MONSTRE ! J’APPELLE LA POLICE ! Ou pas. Je vais essayer de te croire.
Même s’il n’y a pas grand chance pour que Hako soit encore là où je l’ai vu, allons-y…

DOWIN
Merci Atonin… Ça me surprend de pouvoir compter sur toi, tu es un véritable ami !

ATONIN
Cesse de dire des gros mots et enfile

[…]

De retour à la boulangerie chez Bob.

BOB
Hako, laisse-moi briser la glace en te racontant ma petite histoire. J’ai eu un passé assez trouble, j’ai fait des choses dont je ne suis pas fier, et d’autres, comme adopter Samanta ici présente, qui donnèrent un sens à ma vie. Pour elle, j’ai décidé de chasser mon passé, de me relever les manches et de façonner ma vie aussi bien et avec la même attention que je façonne ma pâte à pain. J’ai pris les voleurs du quartier sous mon aile, je leur ai offert à manger en échange de leur retour à l’école et je leur ai donné un travail à temps partiel… mais j’ai vite compris qu’il avait surtout besoin d’une oreille attentive, d’une présence capable de croire en eux même si le reste du monde les traite d’incapables. J’ai étudié la psychologie par correspondance puis j’ai ouvert ce petit groupe de rencontre… Bon, aucun des adolescents n’est venu parce que j’ai, à ce qu’il paraît, choisi un nom complètement ridicule, mais je suis confiant, ils viendront tôt ou tard. Ils en ont besoin !

MICHAEL
Quand ils verront la poitrine de Samanta, c’est sûr qu’ils vont venir ! Ah ! Ah ! AAAAAAH !

SAMANTA
Tu es tellement chou !

MICHAEL
De rien, je suis un gentleman, un vrai !

HAKO
Heu, bref, c’est rare de voir un bénévole aussi impliqué dans la vie des autres…

BOB
Je suis le sympathique boulanger ! (Il observe l’horloge.) Bon ! Michael, Hako, Samanta et Birco, je vous laisse faire connaissance puisque je dois aller dans mon bureau attendre un patient assez spécial qui se joindra à nous un peu plus tard… J’aime mieux vous le dire tout de suite, il souffre d’une maladie qui lui donne l’apparence d’un géant et nous serons peut-être les premiers à l’accepter.

SAMANTA
S’il est vraiment un géant, ça veut dire que rien n’est petit et que son membre… Hummmm…

BOB
Samanta, hier nous avons parlé de ce trouble affectif qui fait en sorte que tu veux toujours faire tu sais quoi avec n’importe qui… Souviens-toi, il te faut premièrement réapprendre à aimer.

SAMANTA
Oui, je sais, mais ce n’est pas facile de se contrôler… et de comprendre la différence.

BOB
Ne t’en fais pas, je ferai tout pour t’aider… Prenez soin de vous, je reviens dans quelques minutes !

MICHAEL
Yeah, le grand manitou s’en va, on va enfin s’amuser !

BOB
Non Michael, couché le vilain toutou, on reste tranquille aujourd’hui !

MICHAEL
(en sortant son fusil)
Je vous avertis, je suis dangereux et je vais tous vous tuer !

HAKO
(saisissant l’arme, il la tord en deux)
À ta place, j’écouterais les conseils de Bob… reste tranquille ou… heu… ben, heu, j’vais t’écrabouiller ou quelque chose dans le genre. Je ne suis pas très bon pour menacer les gens.

Michael fixe son fusil démoli, bouche bée.

SAMANTA
(en s’adressant à Hako)
Tu es très fort, tu t’entraînes du poignet ?

HAKO
Non, mon passe-temps est surtout de faire du char… de la route en bon français.

SAMANTA
As-tu une banquette arrière ?

HAKO
Je n’ai pas de temps pour ça, je dois garder l’œil ouvert pour trouver quelqu’un !

SAMANTA
Tu mattes les filles ? Un petit pervers, j’aime ça…

HAKO
Arrête de penser croche, je ne suis pas un pervers ! Enfin, presque pas… En tout cas…

SAMANTA
Tu veux que j’arrête de penser pour te faire quoi ?

Hako reste muet, sachant que chacune de ses paroles sera tournée en phrase croche.

SAMANTA
Oh ! Le silence en dit long.

BOB
Samanta, pourrais-tu arrêter s’il te plaît ? Tu intimides le nouveau.

SAMANTA
Oui… je suis désolée Bob ! Je vais accepter sa frigidité.

MICHAEL
(revenant de sa transe de bouche bée)
Merde, t’as détruit mon fusil ! Je faisais juste une blague, UNE BLAGUE !

SAMANTA
Ne pleure pas voyons, il te reste le plus important, dans tes culottes…

MICHAEL
Il a brisé… mon fusil… (Il fait de gros yeux à Hako.) Je te dévisage.

BOB
Bon, j’y vais ! J’espère que vous allez tous devenir de bons amis.

[…]

Dans une rue sans circulation à cause des conducteurs apeurés qui s’échouent partout.

Assis dans la rue, Mo-Mo semble attendre quelque chose ou quelqu’un tandis que deux agents de police l’observent au loin, pas trop sûrs de ce qu’ils vont faire pour calmer la population.

JUSTIN
Trente ans de carrière et jamais je n’ai vu quelque chose d’aussi… d’aussi… d’aussi gros !

REMY
Je n’aurais jamais pensé voir ça à mon premier jour de service !

JUSTIN
Je crois que c’est une maladie avec le mot éléphant dedans, mais je ne souviens plus…

REMY
C’est peut-être un être créé par la science, ils doivent faire des conneries avec l’A.D.N. !

JUSTIN
Génétique ou pas, il bloque le chemin ! Il faut qu’on lui demande de partir…

REMY
Ce ne sera définitivement pas bon pour ma réputation de mourir à ma première journée…

JUSTIN
Écoute, le travail de policier ce n’est pas juste d’arrêter les belles filles pour leur soutirer des informations avec le pouvoir de l’uniforme ou de remplir un complexe d’infériorité en tabassant des grévistes, il faut aussi savoir faire respecter la loi ! Et puis, si tu veux faire les manchettes, suis-moi…

REMY
Il me fait un peu trop peur. Il peut nous écraser d’un seul faux mouvement !

JUSTIN
Couvre-moi ! (Il va vers Mo-Mo.) Dis-moi ? Tu souffres de quelle maladie mon gros ?

MO-MO
Je suis un démon, je ne peux pas souffrir de maladie à moins d’un sortilège ou de me l’imaginer.

JUSTIN
Des troubles mentaux avec ça… Ce n’est pas grave, ce n’est pas la première fois dans toutes mes années de services. Et bien, le démon, je vais gentiment te demander de dégager la route, sinon je vais devoir t’emmener au poste et entre toi et moi, ça risque d’être compliqué…

MO-MO
Désolé monsieur, mais j’ai prévu de devenir membre des Manques d’Amitié Anonymes.

Il prend Justin dans ses mains.

JUSTIN
Mais lâchez-moi ! Pensez aux conséquences de l’acte que vous êtes en train de faire !

MO-MO
Avoir les doigts tachés ?

JUSTIN
Agresser un policier mène à la prison !

MO-MO
Tout amusement finit-il en prison dans votre monde ?

Il le dépose et soulève une voiture.

JUSTIN
Merci… maintenant, déposez ce véhicule !

MO-MO
Bah, je vous l’offre en cadeau ! C’est juste ça que vous n’interdisez pas, tous les crimes de votre société de libre entreprise qui vous implante dans le crâne plein de besoins matériels. Je l’ai vu dans votre télé, vous parlez juste d’acheter, d’avoir plus d’argent… C’est ridicule de sacrifier sa vie pour des biens qui empêchent de vivre. Vous avez juste à les prendre et vous les écraser sur la tête.

Il écrase la voiture sur Justin.

REMY
(paniqué, il essaie de parler dans un microphone)
J’ai… besoin… de ren…

AGENT T
Ça va, nous sommes déjà là.

RÉMI
Ouf… j’espère que vous…

L’agent T lui tire une balle dans la tête.

AGENT T
Cible éliminée, qu’est-ce que je fais à présent ?

AGENT R (sa voix dans les écouteurs de l’agent T)
Pose la bombe et reviens vite… Swono demande de A à Z ce soir.

AGENT T
En quel honneur ?

AGENT R
Il est inquiet à cause d’un certain championnat…

AGENT T
Ah, ça, j’ai entendu dire que c’est le cas chaque année…

Il voit une petite fille horrifiée qui cherche sa mère.

AGENT R
Si tu le dis… mais fais vite, je viens te chercher.

La bombe prête à être actionnée dans les mains, l’agent T fixe l’enfant.

AGENT R
L’échelle est lancée, tu peux monter… fais vite s’il te plaît.

L’enfant remarque l’agent T et avec une once d’espoir, elle va le voir.

LA PETITE FILLE
Monsieur… j’ai peur…

AGENT T
Comment t’appelles-tu ?

LA PETITE FILLE
Clara… Clara… Lesperade. Vous.

AGENT T
Appelle-moi Terry. Tu… cherches ta mère ?

CLARA
Elle a fui… et elle… elle m’a oublié.

AGENT R
Qu’est-ce que tu fais ? Les journalistes se préparent à entrer en onde !

TERRY
Clara, peux-tu avaler ce bonbon s’il te plaît ?

CLARA
Pourquoi ?

TERRY
Il va t’aider à ne plus ressentir de douleur…

CLARA
Et… pour ma mère ?

TERRY
Ne t’en fais pas, tu la reverras d’ici peu…

Il lui donne, pose la bombe, attrape l’échelle et s’envole avec l’hélicoptère.

CLARA
Mais… monsieur !

Le faux bonbon se dissout dans ses mains et elle s’endort instantanément.

[…]

Dans l’hélicoptère, l’agent R a l’air impatient regarde l’agent T monter.

AGENT R
Tu en as mis du temps…

TERRY
Je… ne voulais pas… qu’elle souffre.

L’agent R active la bombe, mais rien ne se passe.

TERRY
Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?

AGENT R
EST-CE TOI QUI AS FAIT ÇA ?

FOLIO
Non, c’est moi, Folio Mentol.

Les deux hommes se tournent vers l’intrus qui est assis à l’arrière de l’hélicoptère.

FOLIO
Si vous pouviez arrêter de me voler la vedette, ça m’arrangerait…

AGENT R
Swono, Folio Mentol est à bord ! Je répète, Folio Mentol est à bord !

FOLIO
N’aillez crainte, je vais juste faire sauter ma bombe avant la vôtre.

AGENT R
Donc… vous n’allez pas… nous tuer ou nuire à notre mission ?

FOLIO
Pourquoi je ferais ça, nous avons les mêmes buts. N’est-ce pas ?

AGENT R
C’est faux, nous voulons cacher l’existence des démons et vous, vous voulez tout détruire !

FOLIO
Vous détruirez tout à ma place si vous continuez ainsi…

[…]

FABIUS
Explosifs posés, nous pouvons partir…

MO-MO
Le petit homme va faire boum et on n’entendra plus parler de lui !

FABIUS
En fait, il n’a pas l’air d’être là, mais au moins il n’aura plus de maison !

MO-MO
Plus de petits lits douillets pour pleurer jusqu’au petit matin parce que le monde est cruel…

FABIUS
Euh… ça va Mo-Mo ?

MO-MO
Mo-Mo ne peut pas pleurer parce que Mo-Mo n’a jamais eu de lit à sa taille.

FABIUS
Ou parce que Mo-Mo est un démon…

MO-MO
Ah oui, c’est vrai… J’ai vu une petite fille endormie, est-ce que je peux la manger ?

[…]
DOWIN
Où est-ce qu’on va ?

ATONIN
Hako est entré dans une boulangerie, « Chez Bob » je crois.

Derrière lui, l’endroit où il habite explose soudainement.

ATONIN
COUCHE-TOI !
(il attrape Dowin et le propulse au sol)
Bon, maintenant c’est clair, tu as des dettes avec des marchands de drogues ou la mafiya ! Dowin, combien de fois vais-je devoir te dire de ne jamais accepter de bonbons de la part d’inconnus ?

DOWIN
Atonin, je t’ai déjà dit la vérité ! Folio Mentol cherche à me tuer !

ATONIN
Ce n’était pas une raison de venir habiter chez moi et DE METTRE MA VIE EN DANGER !

DOWIN
Je n’avais pas envie d’être seul.

ATONIN
Tu n’avais qu’à d’acheter un chat… MON APPARTEMENT VIENT D’EXPLOSER !

DOWIN
Tu vois le géant ? Dis bonjour à Mo-Mo le démon sanguinaire et constate que je ne te mens pas !

ATONIN
(apercevant le géant, il reste surpris)
À la taille qu’il a, c’est à se demander pourquoi ils prennent la peine d’utiliser des explosifs…

Dowin observe tristement les débris.

DOWIN
Je me sens quand même un peu coupable pour les autres habitants du bloc appartement.

ATONIN
Le géant a dû leur faire peur, ils devaient tous déjà être partis…

DOWIN
J’espère que tu as raison !

Atonin voit une jambe tomber à côté de Dowin.

ATONIN
Euh… et si on allait à la boulangerie ?

[…]

À la boulangerie chez Bob, au sous-sol.

SAMANTA
Je commence. Je m’appelle Samanta et comme a dit Bob, je souffre d’un certain besoin d’affection… Mon père est mort quand j’étais jeune dans une prise d’otage… c’était lui le tireur et c’était moi l’otage. J’agrémente ma vie en travaillant dans une maison de prostitution, c’est là que j’ai rencontré Michael… À date, j’ai eu quatre cents aventures si je ne compte pas mes clients… De toute façon, je ne considère personne comme mes clients, j’aime tout le monde et je veux baiser, là, TOUT DE SUITE !

MICHAEL
Voilà enfin ce que j’attendais !

SAMANTA
Allons faire ça dans la salle de bain !

MICHAEL
OUI ! OUI ! MOI SEXE AVEC TOI !

Il s’en va avec Samanta en poussant des hurlements de joie.

HAKO
C’est plutôt direct comme invitation… (Il regarde celui qui reste.) Et toi, c’est quoi ton nom ?

Birco commence à battre des bras et à faire des bruits d’oiseaux.

HAKO
Je vois… Merde, qu’est-ce que je fous ici ? C’est comme si quelqu’un m’avait dit de venir…

[…]

Mo-Mo mange Clara la petite fille endormie, puis il regarde sa petite montre miniature.

MO-MO
Bon, c’est l’heure de mon rendez-vous chez Bob…

FABIUS
Pourquoi vas-tu là-bas ?

MO-MO
Je veux voir si l’amitié c’est comme dans les téléromans !

FABIUS
Tu es idiot, on n’a pas le temps pour ces conneries !

MO-MO
Oui… on a tout notre temps, père me l’a dit.

FABIUS
Au contraire, il t’a interdit de regarder la télévision pour ne plus perdre de temps.

MO-MO
Non, il me l’a vraiment dit. Il veut que je vous fasse perdre du temps.

FABIUS
C’est parce qu’il est en crise et qu’il s’invente des excuses pour justifier sa lâcheté…

MO-MO
Ce qui est dit est dit et j’écoute mon père, alors à tout à l’heure.

FABIUS
Je vais continuer de chercher Dowin tout seul, mais rendez-vous ici dans deux heures !

MO-MO
D’accord frérot…

[…]

DOWIN
Mo-Mo s’en va.

ATONIN
On va rester combien de temps caché ? C’est que j’ai d’autres choses à faire moi aujourd’hui !

DOWIN
Comme quoi ?

ATONIN
Je dois toucher l’assurance de MON APPARTEMENT QUI A EXPLOSÉ… Et si on allait parler au pseudo scientifique pour passer le temps ? Si Jules l’a déjà battu, on devrait pouvoir se débrouiller.

DOWIN
Toi vas-y, il ne te connaît pas.

ATONIN
Super Dowin aurait-il peur ?

DOWIN
S’IL ME TROUVE, C’EST LA FIN DU MONDE !

ATONIN
J’y vais, pas obligé t’inventer n’importe quoi pour me convaincre… De toute façon, je crois que j’ai aperçu le géant en train de manger une enfant. J’ai légèrement envie de les tuer et comme je ne peux clairement pas rivaliser avec le géant, je vais au moins me montrer machiavélique avec l’autre.

[…]

Bob attend avec hâte son invité spectaculaire dans son bureau pourvu d’une immense baie vitrée.

MO-MO
(son œil droit surgit où la fenêtre et il dévisage l’humain)
Coucou le boulanger psychologue !

BOB
Bonjour Mo-Mo, je suis bien content d’enfin vous voir.

MO-MO
Moi non, mais je veux faire comme dans les téléromans.

BOB
C’est-à-dire ?

MO-MO
Des amis et des couples avec un paquet d’hypocrisie et de drames pour faire durer la série.

BOB
Voudriez-vous vivre… une vie plus normale ?

MO-MO
Oui, mais j’ai un problème qui m’en empêche…

BOB
Qu’est-il ?

MO-MO
Je mange tout le monde.

BOB
Est-ce une métaphore ?

MO-MO
C’est plus fort que moi, il faut que je tue et toutes les filles me fuient à cause de ça !

BOB
(visiblement de plus en plus paniqué)
Parlez-moi… de… de votre enfance…

MO-MO
Mon père est très gentil avec moi, il m’a montré à rester propre. Grâce à lui, quand je tue, je ne tache plus jamais mon petit tablier !

BOB
Et votre mère ?

MO-MO
C’est la reine des enfers et peut-être que je ne la vois pas assez souvent. Il faudrait qu’elle vienne sur Terre. Oui, voilà, c’est ça mon problème ! Je vais lui demander de nous rejoindre, merci Bob !

BOB
Vous êtes… un… démon ?

MO-MO
Oui, comme tous mes frères et sœurs, ainsi que mon papa !

BOB
Mon dieu…

MO-MO Non, lui c’est pas un démon et il n’arrête pas de brimer notre liberté de destruction !

[…]

Pendant que Samanta et Michael « s’amusent » bruyamment dans l’autre pièce…

HAKO
Euh… alors… que fais-tu dans la vie Birco ?

Birco continue de battre des bras comme s’il avait des ailes.

HAKO
Est-ce que tu es capable de parler et de me comprendre ?

Birco court dans tous les sens, comme une poule.

HAKO
Ah… je m’emmerde, je crois que je vais manger Bob… (Il reste bête.) C’était… C’était une pensée de Mo-Mo !

Il se dirige en courant à l’étage du dessus.

[…]

Dans une ruelle désertée, Atonin va vers Fabiaramar qui patrouille en attendant l’arrivée de Mo-Mo.

ATONIN
Bonjour, je m’appelle Yvan Desassurances et je vends des assurances, en voulez-vous tu ?

FABIUS
Cela assure quoi jeune homme ?

ATONIN
Que vous trouverez un certain Dowin !

FABIUS
Continuez, cela m’intéresse…

ATONIN
Ah ! Ah ! Alors vous avouez que vous le cherchez !

FABIUS
Oui, je cherche Dowin pour le tuer… Cela vous pose-t-il un problème, monsieur Desassurances ?

ATONIN
Non, mais j’aimerais bien savoir ce que Folio Mentol prépare comme plan.

FABIUS
J’ai l’impression que vous connaissez beaucoup trop de choses sur nous !

ATONIN
C’est parce que je suis un voyant qui lit dans ta tête !

Il fait des gestes étranges avec ses mains.

ATONIN
Je sais que vous vous appelez… Bon, certes, mon mensonge serait plus éloquent si je me souvenais de ton nom. George Le Laid Que Je Vais Me Faire Un Plaisir D’Écraser en voiture, c’est bien ça ?

FABIUS
Docteur Fabius, mais Fabiaramar Ramejusqualamarenousépare Vararararajaimelescanards Fabulatar Le Fabuleux docteur scientifique gynécologue pour toi puisque je n’aime pas ton humour puéril.

ATONIN
Tu es docteur. Genre, tu soignes les gens entre deux meurtres de petite fille ?

FABIUS
Absolument pas, je suis juste docteur parce que mon nom, c’est Docteur Fabius.

ATONIN
Mo-Mo et docteur Fabius, qui a bien pu choisir des noms aussi dignes d’être brûlés au lance-flamme ?

FABIUS
Connaissez-vous Dowin le sauveur du monde alias Dowinrectum Lepetithomme ?

ATONIN
NON ! Je ne vois pas de qui vous parlez ! Enfin, oui je le vois dans ma tête… Mais non, je ne le connais pas. Quoique je l’ai peut-être rencontré dans la rue un jour ou l’autre ! Vous savez ce qu’on dit, le monde est petit ! Mais non, je ne le connais pas personnellement… et vous ?

FABIUS
C’est ce qu’on va voir !

Il sort une petite puce araignée et la lance dans l’oreille d’Atonin.

ATONIN
(en essayant de l’enlever, en vain puisqu’elle est déjà loin)
Qu’est-ce que c’est ?

FABIUS
Une machine qui donne des chocs électriques si vous mentez… donc, connaissez-vous Dowin ?

ATONIN
Tu es vraiment idiot, je ne suis pas obligé de répondre !

FABIUS
Tu es rusé, trop rusé même.

ATONIN
Rusé pour un imbécile peut-être, mais le commun des mortels appelle juste ça de la logique.

FABIUS
Ne riez pas de moi, ce n’est pas parce que je suis dépourvu de sentiments que je ne comprends pas !

ATONIN
Pas de sentiments ? Votre vie doit être vachement plate !

FABIUS
Non puisque pour s’ennuyer, il faut ressentir un vide, mais nous on ne peut pas puisqu’il faudrait un manque dans notre système émotif… système émotif que nous n’avons pas. Nous pouvons seulement nous ennuyer de tuer… Tel est notre seul besoin récurrent : faire le mal !

ATONIN
Comme tout ça n’est pas intéressant, il faut que j’y aille, Dowin m’attend au coin de la rue !

Il part en sifflant, l’air insouciant.

FABIUS
Au coin de la rue ? En plus, il a dit la vérité… Merci humain naïf, je vais enfin pouvoir le tuer !

[…]

Au bureau de Bob où la tension monte de plus en plus…

MO-MO
N’ayez pas peur, il reste deux minutes à la séance, c’est-à-dire avant que je vous mange !

BOB
Puis-je connaître le but exact de votre visite ? Nous pouvons parler, je peux t’aider…

MO-MO
J’aime établir une certaine montée dramatique. En vérité mon bon Bob, j’ai été programmé à l’avance et je ne peux pas évoluer. Il n’y a donc rien que tu puisses dire pour me convaincre de ne pas te manger. Ressens-tu une certaine terreur ? As-tu fait pipi ? Ça donnera du goût à ta chair.

Il défonce le toit et tente de saisir sa proie.

BOB
Qui aurait cru qu’aider les autres mènerait à ma perte !

HAKO
(arrivant)
Mo-Mo, prépare-toi pour ma revanche !

MO-MO
Hako, on se retrouve enfin !

HAKO
Bob, va vite rejoindre les autres !

BOB
Merci… je reviens, j’ai un fusil caché sous mes petits pains frais du jour !

Il part.

MO-MO
Hako, viens dans mes bras…

D’un coup de poing de la part d’Hako, le géant revole.

HAKO
Pas cette fois ! C’est à mon tour de montrer ce que je sais faire !

[…]

FABIUS
Je sens la victoire ! (Il reçoit un filet de pêche sur lui.) Mais… mon génie pris dans une impasse ?

ATONIN
Crétin, Dowin est de l’autre côté et il m’attend pour vrai ! C’est qui le génie maintenant ?

FABIUS
Ridiculisé par un mortel qui n’est même pas dans la Légende…

ATONIN
Non seulement ridiculisé, mais également carbonisé !

FABIUS
Euh ?

ATONIN
J’ai enduit le filet d’essence et j’ai comme par magie une allumette. Adieu monsieur le docteur !

FABIUS
Comment as-tu pu créer ce piège en si peu de temps ?

ATONIN
J’ai trouvé ce filet de pêche dans les ordures et le reste de l’idée est venue avec ce que j’avais sous la main. On m’a dit que tu étais faible, alors je me suis dit qu’un simple filet pourrait t’arrêter. Franchement, si c’est ça combattre des démons, je me dis qu’Atonin Honi à sa place dans la légende…

FABIUS
Vous me surprenez humain et ce n’est pas une bonne chose pour moi.

ATONIN
Moi je trouve ça fort bien ! (Il scrute son poignet sans montre.) Il te reste cinq secondes à vivre ! Parle si tu veux vivre, dis-moi où je trouverai Folio Mentol, dis-moi où je retrouverai Dome…

[…]

BOB
Pas de panique Birco, il y a un démon dans l’autre pièce !

Une lueur parcourt le regard de l’homme oiseau, mais il continue vite de courir dans tous les sens.

BOB
Où sont Michael et Samanta ?

Birco va se placer devant la porte de la salle de bain.

BOB
Mais qu’est-ce qu’ils font là ?
(entendant Samanta gémir)
Euh… certes, question un peu stupide !

Deux agents de l’organisation secrète de Swono entrent et l’un d’eux pointe immédiatement son arme sur Bob, ne considérant pas Birco comme une menace (comme s’il le connaissait déjà).

AGENT F
(prêt à tirer)
Ne faîtes pas le moindre faux mouvement, nous avons des questions à vous poser.

AGENT R2
Pourquoi ce démon est-il venu vous voir et que savez-vous de celui-ci ?

AGENT F
Dîtes-nous tout ou je vais me faire un plaisir d’éliminer vos amis.

BOB
(levant les bras en l’air, tranquillement)
Si vous êtes venus seulement pour poser des questions, vos manières laissent à désirer.

AGENT F
La psychologie, ce n’est notre fort. Encore moins le « manque d’amitié ». Ah ! Ah !

BOB
Si vous m’aidez à combattre le géant, je vais vous dire tout ce que vous voulez savoir.

AGENT F
(regardant son partenaire)
Ce gros lard m’ennuie, aussi bien le tuer et faire parler la fille nymphomane, ce sera plus facile !

BOB
Laissez Samanta en dehors de cette histoire…

AGENT F
Sinon quoi, vous allez nous lancer des miches de pains ?

AGENT R2
(ennuyé)
Tuons le boulanger et le pervers, puis capturons la fille et l’homme oiseau.

AGENT F
Pourquoi l’homme oiseau ?

AGENT R2
Je mène une enquête sur lui, je crois qu’avant sa névrose, il était en fait un an…

La main de l’agent F, celle tenant l’arme, explose puisqu’une balle de fusil de chasse la percute soudainement. Bob tire ensuite sur une jambe de l’agent R2 puis bondit sur lui pour l’assommer d’une bonne droite sur la tempe. L’agent R2 ne se relève pas, inconscient, tandis que l’agent F essaie de ne pas crier malgré la douleur. Bob s’approche de lui et le soulève par le collet.

BOB
Je ne sais pas qui vous êtes, mais je sais que vous n’êtes pas membre des forces de l’ordre.

AGENT F
Et toi, tu n’es pas un simple boulanger…

BOB
Je suis un boulanger qui a du vécu.

AGENT F
Nous n’avons pas le choix, si nous n’agissons pas, les sauveurs détruiront la Terre !

L’agent F et l’agent R2 disparaissent en même temps que Michael et Samanta entrent, paniqués.

MICHAEL
(nu et énervé)
Qu’est-ce qui se passe ? On ne peut pas faire l’amour en paix ?

BOB
(confus par la disparition des deux agents)
Ce n’est pas le moment, il y a un démon dans l’autre pièce ! Il a essayé de me manger !

MICHAEL
Je m’en charge, personne ne m’interrompt en plein tour de train dans le tunnel !

SAMANTA
Sois courageux mon chou !

MICHAEL
Oui espèce de pute que j’aime tant baiser !
(voyant le fusil de chasse de Bob)
Donne-moi ça le psy, moi je sais tirer !

BOB
C’est à moi d’y aller, reste ici protéger Samanta et Birco.

MICHAEL
(lui souriant, confiant)
Ne sois pas ridicule, tu es un boulanger et moi, ce genre d’armes, je les ai de tatouées sur mon gland !

BOB
« C’était » ton quotidien, il est tant que tu débutes ta nouvelle vie Michael.

MICHAEL
(plus sérieux)
Merci pour tout ce que tu as fait pour moi papa de substitution, mais là, j’ai une belle conne à impressionner !

Michael prend le fusil de force dans les mains de Bob et il part vite dans l’autre pièce.

SAMANTA
(séduite)
Contre Michael, ce démon n’a aucune chance…

[…]

HAKO
Ça a été plus facile que prévu d’affronter Mo-Mo… c’est comme si j’étais devenu plus fort !

MICHAEL
MEURS SALOPERIE DE MONSTRE !

Il tire sur Hako.

HAKO
NON, ATTENDS ! (Il reçoit une balle, puis une autre, puis une troisième.) Ah…

Il s’écroule.

MICHAEL Je t’ai eu saleté d’empêcheur de baiser en rond !

Revenant, Mo-Mo frôle l’épaule de Michael en tendant la main vers lui. Son épaule arrache… L’air béat, Michael regarde le géant et regarde ensuite son bras tomber. C’était celui qui tenait son fusil.

MO-MO
Je crois que tu t’es trompé ! Ne te retiens pas pour crier…

MICHAEL
Sale connard de fils de mangeuse de merde. T’es grand, mais je vais te ratatouiller !

MO-MO
Tu goûtes quoi ?

Il attrape Michael et l’amène vers sa bouche.

MICHAEL
Lâche-moi, j’ai une vie à vivre, je dois connaître ma vraie mère, je dois BAISER SAMANTA !

MO-MO
Les humains devraient apprendre à être moins vulgaires… Quoique je les mangerais quand même. (Il envoie Michael entre ses dents.) Merci d’avoir tué Hako et bon séjour dans mon estomac…

MICHAEL
Pas question, j’ai enfin trouvé mon âme soeur… (Il sort une capsule d’un orifice de sa peau.) MEURS !

MO-MO
C’est quoi ?

MICHAEL
Euh… un laxatif…
(soudainement plus pâle)
Je me suis trompé de capsule. Ça veut dire que j’ai accidentellement empoissonné mon avocat.

MO-MO
Un laxaquoi ? Bah, peu importe ! (Il avale Michael et se dirige vers les autres, quand soudain, un mal de ventre tenace le travaille. Un immense déversement surgit dans ses pantalons fraîchement repassés.) Mais, mais, qu’est-ce qui se passe ? Au secours, DOCTEUR FABIUS !

Il part vite de là.

[…]

FABIUS
Vous ne savez pas du tout l’étendue des pouvoirs des enfers. Moi, Fabius, je ne suis qu’un démon avec un seul pouvoir, mais mon père est surpuissant. Vous ne pourrez jamais en venir à bout !

ATONIN
Quatre, trois, deux…

FABIUS
Folio Mentol, téléporte-moi !

Il disparaît.

ATONIN
Ça c’est pas du jeu ! Qui est-ce que je vais faire brûler maintenant ?

DOWIN
(en arrivant en courant)
Et puis ?

ATONIN
Dowin… oui, Dowin.

DOWIN
Atonin, ça va ?

ATONIN
Euh.. oui… Fabius a fui parce qu’il a eu peur de moi…

DOWIN
Est-ce qu’il me cherchait pour me tuer ?

ATONIN
Oui.

DOWIN
Bon, tant qu’il est reparti… J’ai aperçu Mo-Mo et Hako là-bas, il faut aller l’aider !

ATONIN
Mo-Mo ou Hako ?

DOWIN
Atonin…

ATONIN
Bon ben, partons à l’aventure !

DOWIN
Alors, tu me crois enfin ?

ATONIN
Comme si j’avais déjà douté de toi !

[…]

Bob voit Hako par terre en revenant dans son bureau.

BOB
Il est… mort ?

SAMANTA
Et ça sent TRÈS mauvais…

BOB
Je vais voir si Mo-Mo est encore dans le coin et toi, occupe-toi d’Hako !

SAMANTA
(en lui faisant le bouche-à-bouche)
Je crois qu’il respire encore !

BOB
Alors, pourquoi continues-tu de lui faire le bouche-à-bouche ?

SAMANTA
Par simple satisfaction personnelle ?

BOB
Arrête un peu et aide-le à se relever ! Hako, peux-tu me dire où est Michael ?

HAKO
(endolori, il essaie de rester conscient)
Il s’est fait manger… et tu marches sur son bras !

SAMANTA
C’EST HORRIBLE !

HAKO
Ça va… aller ?

SAMANTA
Oui, je m’en suis remise.

BOB
Il avait tellement de choses à apprendre… mais peut-être pas autant que Birco !

Birco picore un biscuit dans l’un des coins de la pièce.

SAMANTA
Lui, c’est peut-être l’un des seuls hommes que j’ai eu un peu de difficulté à baiser.

BOB
Toute une journée ! Comme ça, il y a des démons sur cette planète ?

HAKO
Oui… et il est de mon devoir de les tuer !

DOWIN
Je suis content de t’entendre dire ça Hako !

HAKO
DOWIN, ÇA FAIT DEUX MOIS QUE JE TE CHERCHE !

BOB
Est-ce que c’est un démon ?

ATONIN
Oui et il va te tuer ! (Il reçoit un choc électrique.) Maudit appareil !

BOB
Non ! Qu’est-ce que je peux faire Hako ?

HAKO
Rien, n’écoute pas Atonin. Ne l’écoute jamais.

ATONIN
Je pleure dans mon coeur.

BOB
Ne me faites plus des farces du genre s’il vous plaît !

ATONIN
En fait, c’est moi le démon !

BOB
Les blagues les plus drôles sont les plus courtes…

ATONIN
La preuve, j’ai une allumette… OUI, J’AI BIEN DIT UNE ALLUMETTE ! RECULEZ !

HAKO
Atonin, on essaie d’avoir des retrouvailles…

ATONIN
Bon, je viens de nuire à ma réputation, c’est ça ?

SAMANTA
Tu peux l’améliorer en couchant avec moi !

ATONIN
Avec ou sans mayonnaise ?

SAMANTA
(langoureuse)
Avec, je n’ai jamais essayé…

ATONIN
Je n’ai jamais aimé la mayonnaise, alors tant pis, notre histoire s’arrête là.

SAMANTA
Oh non, on me repousse pour la deuxième fois dans la même journée !

DOWIN
Moi je ne dirais pas non !

SAMANTA
Désolé, je ne touche pas les enfants.

DOWIN
D’un, c’est insultant, et de deux, je suis loin d’être un démon puisque je suis le sauveur !

BOB
Le sauveur de l’un est le démon de l’autre…

DOWIN
Euh ?

BOB
Rien, rien, je me comprends…

HAKO
Alors, tu reviens dans l’équipe ?

DOWIN
Oui, j’ai déjà perdu trop de temps à douter !

ATONIN
(en s’adressant à Bob, Samanta et Birco)
En pensant, vous trois, puisque vous en savez trop, vous êtes priés de vous joindre à nous !

SAMANTA
Réfléchis-tu encore à mon offre ?

ATONIN
Non, mais votre présence mettra un peu de piquant parce que voyager avec Hako et Dowin…

DOWIN
Qu’est-ce que tu veux insinuer ?

ATONIN
Disons que vous êtes des carottes dans du chili ! C’est santé… mais vous m’ennuyez profondément.

SAMANTA
Je viens, je ne raterai pas la chance d’être dans le même lit que les sauveurs du monde !

DOWIN
C’est toujours pratique quelqu’un qui n’a pas peur de faire le bouche à bouche…

HAKO
Ne revenons pas sur cette histoire avec Théodore…

DOWIN
Et vous deux ?

BOB
J’accepte aussi ! J’aimerais comprendre ce qui se passe et comme ma boulangerie est détruite…

ATONIN
Bienvenue dans le club de ceux qui ont tout perdu à cause des « sauveurs ».

DOWIN
Et celui dans le coin… qui picore le sol ? Euh, quelqu’un peut m’expliquer ?

BOB
Il va venir avec nous puisque je veille sur lui et qu’il survit difficilement en société.

ATONIN
Je ne vois vraiment pas pourquoi.

HAKO
Je venais chercher une personne et j’en rapporte quatre de plus, les autres seront fiers de moi !

ATONIN
Bravo, soixante jours et trois personnes, et non quatre, ne me compte pas… tout un recruteur professionnel !

HAKO
Content de te revoir Atonin, toi et ta gentillesse légendaire.

ATONIN
Ce n’est pas réciproque.

DOWIN
Bon fini le blablabla, nous avons des amis à retrouver et un monde à sauver !

HAKO
Tous dans ma voiture pour le retour à notre destin !

ATONIN
Je vais finir par vous tabasser si vous persistez avec ce genre de phrases hautement clichées !

DOWIN
Euh… en route ?

[…]

Au repaire du mal ou plutôt, à l’ancienne usine de biscuits secs.

FOLIO
Oh ! Que la défaite a un goût qui me force à espérer autre chose ! J’image un simple plan en essayant d’être correct et il échoue… Vite, autre plan le dit Folio Mentol… Cherche et trouve !

FABIUS
Est-ce que je devrais améliorer Sciator ?

FOLIO
Oui… et construit d’autres robots monstres, nous allons renforcer notre équipe !

FABIUS
C’est déjà cela que je fais…

FOLIO
Améliore-toi plutôt, tu es trop faible physiquement !

FABIUS
Je vais faire mon possible père !

Il s’en va.

FOLIO
Ah… avant d’oublier… (Il porte un microphone à sa bouche.) Terry, tu peux sauter Zekke, nos petits amis sont partis ! Ne vous en faîtes, je me suis déjà occupé des médias. Et je tuerai aussi vos amis.

Il ferme le microphone.

HISIS
(s’incrustant)
D’ailleurs, que suis-je censé faire de l’agent R2 et de l’agent F ?

FOLIO
Broyez-les et donnez-les à manger à Pokilla et Jules.

HISIS
Vous ne préférez pas continuer de les torturer et de les interroger ?

FOLIO
Est-ce que tu porterais de la jarretelle pour faire du sport ?

HISIS
Je ne comprends pas votre question.

FOLIO
Moi non plus !

Le démon rit aux éclats tandis que sa fille l’observe avec une totale incompréhension.

[…]

Suspendus en l’air, Pokilla et Jules se partagent encore une petite cage.

JULES
Je me demande pourquoi il rit cette fois…

POKILLA
Sûrement pour une autre raison insensée…

JULES
Je n’aime pas ça, c’est son rire de victoire.

POKILLA
Nous n’aurons bientôt plus à l’entendre et j’ai hâte !

JULES
S’ils viennent nous chercher…

POKILLA
Tu penses qu’ils ne viendront pas ?

JULES
Non, je ne doute pas de mes amis… Mais, je m’inquiète du nombre de temps qu’on passera ici !

POKILLA
Je sais que tu n’aimes pas être avec moi, pas besoin de toujours me le rappeler.

JULES
Ce n’est pas ce que je voulais dire…

POKILLA
Tais-toi et laisse-moi dormir.

JULES
Tu es insupportable, mais j’aime bien ta façon de… (Il voit qu’elle s’est endormie.) Bonne nuit Pokilla. Toi et moi, on a beaucoup plus en commun que tu ne le crois, je… Bonne nuit.

Il se couche dos à elle.

Sciator les observe non loin de là, en train d’aiguiser ses lames. Il réfléchit, il a vu la lueur dans les yeux de Jules. Est-ce cela l’amour ? Il ressent un profond vide, il aimerait tant connaître l’amour…

FABIUS
Viens Sciator, je vais voir ce que je peux faire pour améliorer le tranchant de tes lames.

SCIATOR
Qui suis-je premier père, ne suis-je réellement qu’un monstre ?

FABIUS
Si tu veux, tu peux être un monstre pourvu de lame de diamant.

SCIATOR
Non merci, je préfère hacher leur nourriture. Où sont les deux agents que je dois découper ?

FABIUS
Il serait plus prudent de les redonner à ce Swono, pour éviter de leur déclarer la guerre.

SCIATOR
Sont-ils si puissants ?

[…]

Une main sort du tas d’excréments de Mo-Mo, puis le corps de la petite fille est expulsé hors de celui-ci. Michael sort ensuite, reprenant son air, victorieux, et se dégageant vite du caca pour faire le bouche-à-bouche à l’enfant. Quelques instants suffisent pour que Carla retrouve son air.

MICHAEL
Ah ! Ah ! Rebienvenue dans le monde des vivants ! Ce monstre a oublié de nous digérer !

CARLA
Qui êtes-vous ? Vous m’avez sauvé ? Vous… êtes un ange ?

MICHAEL
Moi, un ange ? Tu délires petite, je suis plutôt un…

Il voit une bombe qui affiche un comptoir de cinq secondes.

MICHAEL
… démon. Ou un simple humain qui s’excuse de ne pas pouvoir te sauver une deuxième fois.

Carla regarde la bombe, se lève, tire sur un fil et la désactive.

CARLA
C’est toujours le fil rouge.

MICHAEL
Euh… permets-moi d’être troublé.

Un homme atterrit devant eux et percute violemment le sol, ayant sauté d’un hélicoptère.

MICHAEL
Et de l’être encore un peu plus…

L’homme, Swono, se relève comme si de rien n’était, puis tire une balle dans la tête de Carla.

MICHAEL
Mais t’es complètement fou ! CE N’ÉTAIT QU’UNE ENFANT !

Il donne un coup de tête à Swono puis lui crève les deux yeux.

SWONO
(indifférent)
Personne ne doit connaître la vérité, surtout pas toi Michael. Ton frère me cause déjà bien trop de soucis pour que je puisse également te tolérer sur cette planète. Au plaisir de ne jamais te revoir.

Il tire sur la bombe qui les souffle tous les deux… Sauf qu’après l’explosion, Swono est toujours là, intact, complètement nu (ses vêtements complètement brûlés). Il ne reste qu’une étrange amulette à son cou.

À SUIVRE !