Le guerrier épisode 10 (fin de la série) – Le sophisme de la perfection versus les enfers ! (version alpha)

 Le guerrier

Épisode 10
Le sophisme de la perfection versus les enfers !

[…]

À sa grande surprise, Malias ne trouve pas de coeur à l’intérieur d’Aku.

Son petit plan tombe à l’eau…

MALIAS
Heu… ce type n’a pas de coeur.

FOLIO MENTOL
Retire vite ta main avant qu’il ne reprenne connaissance !

ZAN
Il vaudrait mieux le téléporter loin d’ici avec moi pour faire mumuse avec lui !

FOLIO MENTOL
J’ai déjà essayé et il semble qu’il ne se fera pas avoir deux fois.

MALIAS
(en retirant sa main, il remarque que son bras est en grande partie brûlé)
J’ai frôlé sa prison d’âmes, elle doit être dans son ventre.

AKU
Exactement.

L’être supposément parfait a repris conscience et il attrape les bras des deux personnes près de lui, Malias et Servor. La lumière jaillit… mais les deux hommes sont encore là, complètement intacts.

AKU
Vous commencez sérieusement à m’épuiser…

SERVOR
Tes pouvoirs se connectent à l’influx nerveux pour atteindre le cerveau, mais problème numéro un, en te sachant si près, j’ai désactivé cette connexion et problème numéro deux, tu touches du bois…

Une couche de terre et de bois recouvre le bras de Malias, celui-ci ayant devancé l’ennemi de peu.

AKU
(en dévisageant Servor)
Je peux comprendre pour le bois… mais toi, comment peux-tu désac… ah, tant pis !

Cette fois, aucun toucher, juste une puissante lumière similaire à celle du soleil. Dami Zan se place vite entre Servor et Aku, mais c’est vain, son corps comme celui de son ami brûle complètement.

AKU
Voilà qui devrait être suffisant.

ZAN
(faiblement, encore en vie de peu)
Servor… Il était plus pur que tu ne le seras jamais.

AKU
Pourtant, je ne suis que le messager de la nitescence.

MALIAS
Bon, ça suffit !
(en concentrant une énergie obscure tout autour de son corps)
Tu ne connais rien de la véritable puissance… J’ai connu quelqu’un de véritablement fort, une femme qui a su devenir reine même si enfant, un dieu l’avait laissée pour morte, complètement folle, inondée par tous les vices de l’humanité. C’est ça la véritable puissance, la force de caractère, la détermination, et c’est cette même puissance qu’elle m’a léguée. Folio Mentol, libère Soha pour moi !

Le démon couvre son corps de terre, de bois et de lave, puis fonce vers l’ennemi.

MALIAS
Moi je m’occupe de Monsieur Parfait !

AKU
Aucun être imparfait ne peut me vaincre !

Malias lui donne un coup de pied et Aku s’envole très loin dans les cieux.

MALIAS
COUP DE CIRCUIT !
(juste avant de partir, se retournant vers les autres)
Dépêchez-vous, quelque chose me dit qu’il ne me supportera pas très longtemps…

Il rejoint son ennemi, laissant Nara, Zan, Folio Mentol et Azza avec la prison d’âmes.

NARA
J’ai l’impression que notre groupe a quelque peu diminué…

ZAN
Et nous ne serons plus que trois si nous ne réussissons pas à soigner Azza.

FOLIO MENTOL
Nara, il est temps de te montrer l’étendue de tes pouvoirs de création.

NARA
Je ne pense pas que me servir d’Azza comme cobaye soit une bonne idée…

FOLIO MENTOL
(en dévisageant malicieusement Zan)
Qui a parlé d’Azza ?

ZAN
Bonne idée. Folio, maintiens Azza en vie au mieux de tes pouvoirs et Nara, entraine-toi sur moi !

NARA
M’entrainer à faire quoi au juste ?

FOLIO MENTOL
Tu es la plus puissante d’entre nous, c’est toi qui recréeras les milliards de corps de la prison d’âmes.

NARA
Au secours ?

FOLIO MENTOL
Je te le répète, ta destruction n’est que le revers de ton véritable pouvoir de création. Je le maitrise aussi, mais à moindre niveau. Par exemple en créant une marionnette de Zuzu…

ZAN
S’il te plait, ne me rappelle que tu l’as fait danser nu sur une table !

FOLIO MENTOL
J’essayais d’être crédible dans l’interprétation de mon personnage ! Ne me juge pas monsieur « premier niveau » qui ne connait rien au métier de comédien. Quoique tu as laissé Benjamin te…

ZAN
(le coupant)
Bref, Azza a besoin de nous !

NARA
J’écope donc de la lourde tâche de recréer les parties endommagées du cœur d’Azza ?

FOLIO MENTOL
En quelque sorte, mais pas exactement… Autant tu peux annihiler toute forme de matière, autant tu peux te connecter à n’importe qui ou n’importe quelle chose pour recréer son corps à la perfection. C’est quelque chose qu’Uzir, Malias et moi savons faire en partie, mais assez maladroitement… Je me contenterai de te soutenir en tant que catalyseur et Zan sera inutile comme à son habitude !

NARA
Vous êtes complètement fous… et irresponsables. Je n’ai jamais maitrisé mes pouvoirs…

DAMI ZAN
(en arrachant son cœur et en le jetant bêtement par terre)
Oh non, je l’ai échappé ! Vite vite, tu dois me soigner !

NARA
Vous deux comme professeurs, ce sera de loin l’expérience la plus traumatisante de toute ma vie !

[…]

Beaucoup plus loin, Aku et Malias se font face… ce dernier est épuisé, Aku n’ayant aucune limite.

AKU
Avant de devenir le dieu suprême de tous les mondes, j’ai tué 1 283 983 412 démons à moi seul.

MALIAS
Ouais mais combien de démones as-tu baisées ?

AKU
Pardon ?

MALIAS
(insistant)
Combien de démones as-tu baisées ?

AKU
Je ne vois pas l’intérêt de me salir l’esprit en répondant à cette question.

MALIAS
J’en ai baisé 5 384 291 245. Des milliards de femmes toutes extrêmes, voraces et sauvages faisant passer n’importe quel combat contre des « démons » pour de la petite pacotille dénuée d’intérêt.

AKU
Parlez-vous toujours seulement de sexe ?

MALIAS
Bah, des fois je parle aussi de manger des raviolis.

AKU
Je t’inviterais à prononcer des mots plus intelligents, ce seront certainement tes derniers.

MALIAS
J’encule ta mère…

AKU
QUOI ?

MALIAS
… solide…

AKU
QUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ?

MALIAS
… par ses huit trous, juste pour être sûr que tu l’entendes gémir de toute son « imperfection ».

AKU
MEURS !

Il joint ses deux mains et une espèce de mini-soleil projette toute sa puissance sur le démon.

[…]

Dami Zan est étendu par terre, le teint verdâtre, presque en train de mourir.

DAMI ZAN
Dernière fois que je sers de cobayes…

NARA
J’avoue que je fais un peu exprès pour rater mon coup.

DAMI ZAN
QUOI ?

NARA
Azza est guérie depuis deux bonnes minutes !

AZZA
(se relevant soudainement, toute heureuse)
Coucou !

DAMI ZAN
JE VOUS DÉTESTE… et vous aime tant à la fois.

AZZA
Vil séducteur, va…
(en regardant au loin)
Vous croyez que Malias en viendra à bout ?

NARA
Absolument pas…

ZAN
Nous n’avons pas le choix de suivre le dernier plan qu’il nous reste. Vous serez tous les trois incapables de vous défendre pendant que vous serez concentré sur la prison d’âmes. Je servirai en ce sens avec Malias… et dès que la prison sera détruite, nous serons des milliards pour affronter Aku !

FOLIO MENTOL
J’ai fini de me préparer. Ma chère fille, je suis prêt à alimenter vos pouvoirs…

AZZA
Si seulement tout ce plan ne dépendait pas d’une simple déduction.

FOLIO MENTOL
Tu es la clé Azza… Mizzo t’a enfermé et fait croire en ta fragilité justement parce que tu peux détruire la prison d’âmes. Il ne voulait pas que tu y parviennes, il était trop peureux pour trouver une solution au problème qu’Aku aspirera les âmes. Mizzo se rendait malade en imaginant un Aku encore plus puissant capable de détruire la barrière protégeant notre planète… celle-là même qui t’a donné tes pouvoirs.

ZAN
Beau discours Folio Mentol, ça sonnait « presque » naturel.

FOLIO MENTOL
Merci, je l’ai pratiqué toute la journée… pendant que toi tu te soûlais au bar.

AZZA
(outrée)
Oh, monsieur boit en cachette ?

ZAN
J’étais inquiet…

AZZA
Oh, pour moi j’espère ?

ZAN
JE N’AI AUCUNE IDÉE DE CE QUE TU DOIS FAIRE POUR ACTIVER TES POUVOIRS ! Tout ça ne se base que sur un peu de logique et d’intuitions… Au final, tu ne feras que risquer ta vie…

FOLIO MENTOL
« Un peu de logique » ? Te voilà un peu insultant envers quelqu’un qui a orchestré ce plan depuis le tout début de votre rencontre que J’AI arrangée ! Mais bon, c’est vrai que là, je suis un peu perdu…

AZZA
(en s’approchant de la prison d’âmes)
Et si je commençais par la toucher ?

ZAN
Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée…

FOLIO MENTOL
Nara, prépare-toi.

NARA
Inutile de me le rappeler… et prends ma main, papa catalyseur.

Ils ferment les yeux, se prenant la main et plongeant dans une concentration des plus absolus.

ZAN
Azza, s’il t’arrive quelque chose, sache que…

AZZA
Oh oui, avoue-moi que tu m’aimes, ce serait si romantique !

ZAN
Bien que je n’aime pas que toi, il est vrai que je t’aime… mais je voulais surtout te dire que…

AZZA
« Bien que je n’aime pas que toi… »

ZAN
Enchanté, je suis Dami Zan le polyamoureux de service et fier de l’être…

AZZA
En tout cas…

ZAN
Tu ne trouves pas qu’il y a déjà un peu trop d’histoires d’amour dans cette série ?

AZZA
(en se retournant vers la prison d’âmes, prête à y plonger les mains)
Et si tu te taisais pendant que je sauve l’humanité ?

ZAN
T’sais, beurk l’amour… BREF, je voulais te dire merci… merci d’être restée près de moi même si je…

AZZA
(le coupant)
Merci d’avoir cru en moi.

Elle lui dédie un sourire très doux, complice, puis elle s’approche de la prison et… Euh, non, attendez une seconde. A-t-elle bien vu lorsqu’elle s’est retournée vers Dami Zan ? C’est impossible !

AZZA
ATTENTION !

Elle se jette sur Dami Zan et le pousse de peu, recevant l’attaque de l’ennemi à sa place. Azza est pulvérisée sur le coup et le cœur du guerrier s’arrête, ne saisissant pas ce qui vient de se passer.

JOURDIN
Pourquoi avez-vous naïvement cru que j’étais mort juste parce qu’Aku l’a affirmé ?

ZAN
Azza… je me serais régénéré… je… Azza… non…

JOURDIN
C’est dommage, j’aurais honnêtement préféré éviter de la tuer…

ZAN
AZZA !

Le guerrier entre dans une rage meurtrière… Au même instant, en entendant Zan pousser un tel cri, Nara perd sa concentration, comprenant immédiatement qu’Azza a été tuée. Elle s’obscurcit.

JOURDIN
Dami Zan, tu n’as donc jamais appris à abandonner ?

Le premier coup du guerrier est à deux doigts de trancher le traitre en deux, mais Zan a la soudaine intuition de s’éloigner de son ennemi. Le corps de Jourdin tremble, puis s’évapore complètement.

NARA
(elle-même tremblante, frappée par ses propres pouvoirs, n’acceptant pas la mort d’Azza)
Nous étions si près du but… SALETÉ DE PRISON !

Elle utilise ses pouvoirs de destruction directement sur celle-ci, mais un choc l’atteint immédiatement, la faisant saigner du nez, et de la bouche. Elle chancèle et Folio se dépêche de la soutenir…

FOLIO MENTOL
Aucune magie offensive ne peut détruire la prison, à moins d’être suicidaire.
(en levant les yeux vers Dami Zan)
NE FAIS PAS ÇA !

Le guerrier enfonce son épée dans la prison et celle-ci la broie… Il la régénère et réattaque sans cesse !

ZAN
RENDEZ-MOI AZZA !

FOLIO MENTOL
Arrête Zan, c’est inutile… allons tuer Aku, c’est tout ce que nous pouvons faire.

ZAN
NON !

Il laisse tomber son épée et plonge ses deux mains dans la prison d’âmes. Celle-ci le désintègre, mais il se régénère au fur et à mesure en continuant de tirer de toutes ses forces pour ouvrir la masse d’énergie.

ZAN
AUCUNE PRISON N’ENFERMERA AZZA !

De l’autre côté de la prison, une silhouette apparaît devant lui… c’est elle, c’est Azza, encore vivante.

ZAN
(confus)
Azza ?

FOLIO MENTOL
(comprenant avant tout le monde, comme à son habitude)
Je vois.

NARA
Pourrais-tu partager la raison de ce sourire totalement déplacé avant que je ne te frappe impunément ?

FOLIO MENTOL
Ce ne sera pas nécessaire, prépare-toi…

NARA
Un jour j’entrerai dans ma crise d’adolescence et tu ne pourras plus me donner d’ordre.

FOLIO MENTOL
Gnagnagnagnagnaaa !

Nara grogne tandis qu’Azza rapproche ses mains du rebord, près de celles de Dami Zan.

AZZA
Zan, j’ai enfin compris pourquoi mon inconscient me voulait si faible… je devais mourir.

ZAN
Ne dis pas ça, tu ne dois pas mourir… SORS DE LÀ !

Il tire encore de toutes ses forces, pratiquement dément.

AZZA
Gaïa, notre planète, m’a donné ce pouvoir pour que je puisse libérer tous ses enfants. De l’extérieur la prison est protégée, mais de l’intérieur… si tu voyais comme elle est ridicule de l’intérieur.
(le regardant avec amour, fierté)
Il suffit que j’accepte de prendre ta main…

Ses mains douces et délicates se posent sur celles du guerrier et une brèche se crée à l’intérieur de la prison qui les sépare. Une énergie des plus pures émane d’Azza et amenuise la gigantesque prison.

Quelques âmes réussissent à s’enfuir et même si l’une ou l’autre des prisons d’âmes tentent de les aspirer, Nara et Folio Mentol leur créent rapidement un nouveau corps. Ou plus précisément, Nara crée leur corps tandis que Folio Mentol lui envoie soin et énergie pour l’aider à tenir le coup.

ZAN
La brèche est minuscule, à ce rythme, tu ne pourras pas sortir !

Il s’évertue à l’agrandir, entêté.

AZZA
Arrête, ce n’est pas grave Dami Zan, je…

ZAN
JE TE SORTIRAI DE LÀ !

Il agrandit soudainement la brèche suffisamment pour agripper Azza et la tirer vers lui. Les deux tombent sur le sol, surpris l’un comme l’autre par la soudaine force du guerrier.

AZZA
C’est vrai que tu es du genre têtu…

ZAN
C’est mon seul défaut.

AZZA
J’en vois facilement une dizaine d’autres… mais c’est ce qui fait ton charme.

Le vieux Zuzu les observe en plissant les yeux, son visage à deux pouces du leur.

ZUZU
Allez-vous vous embrasser ?

AZZA
(faisant presque une crise cardiaque)
D’OÙ SORTEZ-VOUS COMME ÇA ?

ZUZU
Du même trou que vous très chère.
(réfléchissant un instant à ce qu’il vient de dire)
Oh, je ne pensais jamais me retrouver avec autant de frères et sœurs d’un seul coup !

Azza et Zan regardent autour d’eux, des milliers de personnes ont déjà été sauvés.

RABI
(la bouche pleine de popcorn)
VIL VIEUX DÉBRIS, TU NE DEVAIS PAS DÉRANGER LEUR PETIT MOMENT ROMANTIQUE ! Déjà qu’ils n’ont pas pu conclure dans la source chaude… DÉCEPTION !

ZAN
(se relevant, heureux de revoir son vieil ami)
Rabi, comme à ton habitude, tu ne restes jamais très longtemps dans le même trou !

RABI
Oui… Nara a même recréé mes deux bras, aucune idée pourquoi, tu vas devoir m’en départir !

ZAN
Il revient à la vie… et me demande de lui couper les bras. Ça c’est bien mon Rabi…

RABI
C’était ça ou une crise de jalousie… J’ai opté pour les bras puisque, que les dieux me pardonnent, je déteste me masturber avec des bras humains ; mes bras robotiques ne se fatiguent jamais !
(approchant son visage de Zan)
J-a-m-a-i-s.

AZZA
TROP DE DÉTAILS !

ZUZU
Il me faut des membres robotiques et j’insiste sur le « des ».

SERVOR
(juste derrière Zuzu, avec un petit signe de dollar à la place des yeux)
Je prends les commandes !

ZAN
Bon, j’aimerais profiter de ces retrouvailles, mais il nous faut encore affronter Aku, un homme qui par son obsession de la perfection s’annonce comme étant le plus fort, et le plus pénible de nos ennemis.

ZUZU
Rien ni personne n’est plus pénible que Jourdin… excepté Terreur bien sûr.

ZAN
Croyez-moi, même à des milliards contre un, ce combat ne nous fera aucun cadeau.
(dégainant son épée, juste pour donner de l’effet)
En ce jour, le vrai sens de l’humanité combattra le perfectionnisme !

MALIAS
Bah, n’en mets pas trop quand même, je l’ai vaincu, votre « Aku ».

Ils se retournent tous vers Malias qui, victorieux, est assis sur les restes d’un Aku chétif et gémissant.

ZAN
Euh…

MALIAS
Ah ! Ah ! Je lui ai même déchiré solide sa prison d’âmes ! J’ai dû sauver des milliards de personnes…

ZAN
Si je comprends bien, pendant que d’autres galèrent, toi, détruire des prisons d’âmes, tu fais ça les deux doigts dans le nez ?

MALIAS
Monsieur m’attaquait avec de lumière… j’ai répliqué en lui envoyant mentalement toutes les horreurs qu’Uzir avait jetées sur Soha. J’ai rarement vu quelqu’un devenir fou en si peu de temps.

AZZA
Comme quoi j’avais raison de croire que tu n’étais pas qu’une brute épaisse !
(toute fière)
Comme quoi j’ai toujours raison, en fait…

MALIAS
C’est Folio Mentol qui m’a donné l’idée, mais bon, j’y ai ajouté ma petite touche personnelle.
(en souriant grassement)
Je lui ai également envoyé l’image mentale de moi en train de baiser les 5 384 291 245 femmes qui ont pu goûter à ma « tartinade aux fraises »… tout en changeant leur visage par celui de sa propre mère.

SOHA
Tu ne changeras jamais Maze, tu as gardé ton cœur d’enfant.

La voix de sa reine le glace sur place… il se redresse aussitôt, devenant plus grave, sérieux.

MALIAS
Ma… ma reine… Dois-je encore tous les tuer ? Disons que j’ai été fort occupé avec celui-là…

SOHA
Ce ne sera pas nécessaire, allons plutôt prendre un bain… nos canards s’ennuient de nous.
(en s’approchant de lui pour lui enlever un peu de saleté)
En plus, tu es couvert de terre et de cendres, tu t’es encore amusé sans moi !

MALIAS
(recouvrant son calme, et son assurance)
Soha, j’ai terrassé la plus grande menace des univers seulement pour te revoir…

SOHA
Tu m’as surtout désobéi.

MALIAS
Et je te désobéirai encore des milliers de fois s’il le faut, pour ne plus jamais te perdre.

Il s’approche d’elle pour l’enlacer, mais elle le gifle violemment, le regard dur, sans compassion.

Énorme silence…

SOHA
(mal à l’aise, chuchotant à l’oreille de Malias)
Pas devant tout le monde, c’est gênant !

MALIAS
Oh, allons prendre notre bain…

SOHA
C’est même un ordre mon bon roi.

MALIAS
À bientôt, les héros, et bonne chance avec ce qu’il reste de cet « Acul »  Ah ! Ah ! Ah ! « À cul »…

RABI
Euh, juste pour savoir, allez-vous encore tenter d’unifier les enfers pour détruire l’ensemble des paradis ?

SOHA
(riant, arrogante)
Nous avons mieux à faire que perdre notre temps avec vous ! Oh, et dites à Uzir que j’aimerais ravoir ma poupée, mais seulement s’il daigne lui trouver un plus beau nom ! Poupette, quel nom ridicule…

RABI
Presque autant que Diabolica !

SOHA
Pardon ?

RABI
JE N’AI RIEN DIT, VOTRE PRÉSENCE ME REND JUSTE INCROYABLEMENT MAL À L’AISE.

SOHA
Mignon petit personnage, j’en ferais bien l’une de mes poupées un de ces jours…
(en regardant Nara qui s’évertue à matérialiser le corps d’autres âmes)
Dites aussi à cette jeune fille que je compte sur elle pour empêcher de futurs abus de la part du Conseil. J’ai entendu ce qu’elle a dit à mon cher mari, et j’en fus touché. Un grand avenir l’attend… Je t’attendrai.

MALIAS
Est-ce qu’on pourra le faire à trois ?

SOHA
Malias…

MALIAS
Oui, oui, en route VERS LA BAIGNOIRE ! Notre meilleure baise à vie nous attend !

SOHA
Ainsi que messires nos canards en plastique.

MALIAS
Surtout les canards ! POUVOIR AUX CANARDS !

Il donne un dernier coup de pied dans le ventre d’Aku, puis s’en va victorieux, le coeur léger.

[…]

Quelques mètres plus loin, Uzir, les yeux fermés, se concentre sur la discussion de Soha.

CIALA
Que dit-elle pour que tu esquisses ton sourire d’imbécile heureux ?

UZIR
Rien d’important… dis-moi plutôt ce que nous allons faire de ton ex-mari.

CIALA
Ne l’appelle pas ainsi, ce n’est qu’Aku, je n’ai plus aucun lien avec lui…

Une femme très belle, calme, presque mélancolique, les rejoint.

AMEYTHISTE
Tu n’as pas changé Ciala, tu es toujours aussi franche et directe avec mon mari.

CIALA
Il le mérite, il ne fait que des bêtises depuis que vous n’êtes plus là pour le surveiller.

AMEYTHISTE
(regardant Uzir, émue, mais inquiète)
Mais me voilà sotte… Puis-je daigner encore vous considérer comme mon mari ?

UZIR
Pourquoi me demandez-vous cela ?

CIALA
Ne fais pas celui qui ne comprend pas, elle veut savoir si tu t’es trouvé une nouvelle femme…

UZIR
Ah oui, bien sûr… une autre femme…
(se raclant la gorge, mal à l’aise)
Ameythiste, Ciala, et si on allait prendre un bon thé à la myrtille ?

AMEYTHISTE
Je sens que cette histoire ne tournera pas en mon avantage…

CIALA
Finalement je vais aller m’occuper de mon ex-mari… lui bâtir une belle prison à sa mesure ! Hé ! Hé !

UZIR
En es-tu certaine ?

CIALA
Oui, oui, vraiment… hum… je compte sur toi pour réquisitionner les meilleurs psychiatres du royaume.

AMEYTHISTE
Pour vous ou pour votre ex-mari ?

CIALA
J’aurais tendance à dire pour « vous », mais je vais plutôt y aller… Bonne chance Uzir.

Elle s’en va, laissant Ameythiste dévisager son bon mari.

UZIR
Bon, euh… par où commencer… déjà, j’ai aidé à sauver le monde ! Ah ! Ah ! Au secours…

[…]

Au loin, au sommet d’une montagne, Mathias l’Écarlate regarde tout le monde se régénérer un par un, souriant un peu. Triaze est à ses côtés, incertain d’être en sécurité, mais rassuré par ce même sourire.

L’ÉCARLATE
Ils l’ont vraiment fait…

TRIAZE
La nouvelle génération de héros est encore plus folle que la précédente.

Blaike marche vers eux, sur ses gardes, mais calme comme à son habitude. Il n’a plus son armure…

BLAIKE
Pourtant, nous n’étions pas de tout repos, nous avons longtemps été les fous du royaume.

L’ÉCARLATE
Ton cas est à part Blaike, tu n’as ni sombré dans l’illusion, ni dans…
(il se tait un instant, ne pouvant décrire l’état dans lequel il a été)
Tu as été plus fort que nous… Notre statut de héros nous a amenés à découvrir maintes vérités, mais tu es resté toi-même tandis que nous avons trahi nos idéaux un à un. Un jour je découvrirai ton secret.

BLAIKE
(amusé)
Il n’y en a pas, j’avais tout simplement une armure pour me protéger.

L’ÉCARLATE
Je ne t’avais pas entendu blaguer depuis au moins cent ans, comme quoi l’amour change un homme.

Le regard perçant, il observe Nozanne qui au loin, cherche Blaike.

BLAIKE
Le cerveau est perfectible, il peut être influencé par mille stimulus qui ne sont pas sincères ou mille sciences, mais l’âme, voilà ce qui nourrit mon corps et lui ordonne d’avancer. Ce que vous appelez la vérité n’est absolument rien, seules les âmes méritent d’être entendues, et d’influencer un héros.

L’ÉCARLATE
Blaike, le barbare au cœur d’or…

BLAIKE
On apprend vite à écouter son âme et non son cerveau dans un état de « rage » typique de la technique barbare… J’ai vu trop de mes semblables tuer accidentellement leurs proches, j’ai préféré m’adapter.

L’ÉCARLATE
(se levant, prêt à partir)
Va rejoindre ta douce femme à présent, et laisse-moi disparaître dans l’obscurité.

BLAIKE
Cette discussion n’a pas à être aussi grise, nous pouvons très bien nous dire « à bientôt ».

L’ÉCARLATE
J’ai commis des choses innommables, je n’ai plus ma place parmi vous.

BLAIKE
Ton esprit peut-être, mais ton âme reste celle de Mathias l’Écarlate, le légendaire chef des Anges Renégats.

L’ÉCARLATE
J’ai bien peur que mon âme soit également responsable de mes folies…
(se tournant vers Blaike pour lui sourire juste avant de partir, dément)
Je ne regrette absolument rien.

BLAIKE
Tu mens…
(n’insistant pas)
Dès que le cœur t’en dira, viens me défier aux échecs.

L’ÉCARLATE
Triaze, me suis-tu ?

TRIAZE
(regardant encore au loin, les yeux remplis d’espoir)
Je ne sais pas, peut-être pourrais-je me plaire dans cette nouvelle réalité.

L’ÉCARLATE
Que deviendra un illusionniste sans ses illusions ?

TRIAZE
Je ne demande qu’à m’en départir…

L’ÉCARTE
Alors adieu mes bons amis… et à bientôt.

Il s’en va loin du petit miracle en cours, laissant ses deux anciens alliés derrière.

TRIAZE
Et bien, voilà que c’est à mon tour de partir…

Il salut Nozanne qui vient juste d’arriver et les laisse ensuite, partant en direction de la foule.

BLAIKE
(le regard illuminé en voyant qu’elle peut marcher, et voir)
Nozanne…

NOZANNE
Ton visage est magnifique, exactement comme je l’avais imaginé.

BLAIKE
Mon corps tout entier n’est rien face à tes yeux…

NOZANNE
Je ne peux qu’approuver puisqu’il te reflète.

TRIAZE
(un peu plus loin)
Note à moi-même de me créer une femme aussi belle que celle de Blaike…

Nozanne serre Blaike dans ses bras sans cesser de le regarder, puis l’embrasse doucement.

BLAIKE
Pardon… pardon d’être mort…

NOZANNE
Azza m’a dit que même possédé tu avais su lui sauver la vie. Tu as fait ce que tu as pu.

Sa vue s’embrouille de plus en plus, mais elle continue de le regarder, et de l’embrasser, comblée.

NOZANNE
Blaike…

Ses jambes chancèlent et il la retient…

BLAIKE
Je sais, même si Nara a recréé ton corps sans handicap, ils reviendront tôt ou tard.

NOZANNE
Je suis désolée… peut-être qu’avec toi j’arriverai à soigner cette lacune psychologique.

BLAIKE
Ne t’en fais pas, nous avons tout notre temps, seule l’éternité nous attend désormais.

NOZANNE
Merci…
(rougissant quelque peu, après un léger silence)
Blaike, faisons-le avant que ma paralysie ne revienne…

BLAIKE
(perdant tout son calme)
QUOI ?

NOZANNE
Tu pourrais même utiliser ta rage barbare, juste une toute petite fois.

BLAIKE
C’est ainsi que s’écroule complètement cet instant romantique…

[…]

Le père et la mère de Scios s’éloignent de la foule, se dirigeant vers un petit boisé.

SA MÈRE
(blagueuse)
Fils, pensais-tu réellement pouvoir faire fie de nos talents de pisteurs ?

Ils poussent des branchages et tombent face à face avec Scios et Benjamin en train de « vous savez quoi ».

SON PÈRE
(perplexe)
Je vois…

SCIOS
Père, mère… ce n’est pas ce que vous croyez ! En fait, si, ça l’est, et je l’aime, mais…

SA MÈRE
(le coupant)
Tu ne nous présentes pas à ton charmant petit ami ?

SCIOS
Oui… euh, père, mère, je vous présente Benjamin, l’homme responsable d’assurer mes arrières !

SA MÈRE
Il semble qu’il soit effectivement bien qualifié pour cette tâche…

BENJAMIN
(timidement)
Bonjour…

SCIOS
NON, ce n’est pas ce que je voulais dire ! Il… il est chef de la garde rapproché du roi… ou du prince, tout dépendant de ce que votre retour signifiera mon père. Ainsi que celui de tous nos ancêtres…

SA MÈRE
N’aies crainte, tu resteras le roi. Notre peuple ne parle plus que de toi et de ta démocratie.

SCIOS
M’en voulez-vous d’avoir aboli notre monarchie ?

SON PÈRE
Tu ne l’as pas aboli, il nous suffira d’enfanter ou d’adopter de bons rois.

SA MÈRE
Ou tout simplement, de bien élever notre descendance.

SCIOS
Ça c’est si bien sûr nos futurs enfants s’intéressent à la politique…

SON PÈRE
Si ce n’est pas le cas, TU RESTERAS ROI POUR TOUJOURS !

BENJAMIN
(chuchotant à Scios)
Ton père me semble légèrement effrayant…

SCIOS
Attends de mieux connaître ma mère.

SA MÈRE
Quoi qu’il en soit, bienvenue dans la famille Benjamin ! Continuez de veiller sur les arrières de mon fils, il en aura bien besoin. Peut-être même que sa diplomatie écrasera un jour le Conseil des dieux.

SON PÈRE
AMBITIOOOOOOON ! Femme, j’aime comment vous parlez, je vais de ce pas réunir l’ensemble de nos ancêtres et de nos fidèles conseillés pour préparer notre conquête. Mon fils détruira leur injustice !

Il s’en va au pas de course, animé d’une fougue nouvelle depuis qu’il a retrouvé sa femme.

SCIOS
Euh…

BENJAMIN
(amusé)
J’ai l’impression qu’il vaut mieux se rhabiller, le travail nous appelle mon bon roi !

SA MÈRE
Il vous reste quelques minutes de solitude, profitez-en…

Elle leur sourit, complice, puis se retire.

SCIOS
Benjamin… il faudra que tu arrêtes de m’appeler « mon bon roi »…

BENJAMIN
Mais c’est si mignon !

SCIOS
Peut-être, mais n’oublie pas que tu es également roi à présent !

BENJAMIN
Je rêve ou tu viens de nous déclarer mariés sans même me l’avoir demandé ?

SCIOS
Pffff, j’ai tous les droits, je suis roi !

BENJAMIN
Suis-je quand même en droit d’avoir un mariage en bon et du forme ?

SCIOS
Seulement si Dami Zan peut être la demoiselle d’honneur.

BENJAMIN
La robe lui ira à ravir…

Franchement amoureux, il s’approche et embrasse Scios, puis ils continuent là où ils…

SON PÈRE
Voilà, nous sommes revenus.

Scios est encore complètement nu, cette fois entouré par tous ses ancêtres se comptant par centaines.

SCIOS
POURQUOI FAUT-IL QUE TOUTE NOTRE FAMILLE SOIT AUSSI RAPIDE ? AAAAARGH !

[…]

Dans la foule, un homme tente de fuir avec un sac de carton sur la tête, mais il se bute à Okin, aussi barbu, grand et glacial qu’à son habitude. L’homme masqué fait demi-tour, mais se bute cette fois à Zardo dont les muscles sont encore plus durs et saillants. Cette petite mascarade dure un instant, le petit homme se butant à tous les membres du Conseil (seuls absents, Mizzo et Terreur) qui l’ont encerclé et bien sûr, démasqué. D’un geste plus rapide que l’éclair, Volte lui enlève le sac en carton.

ZARDO
Croyais-tu réellement pouvoir nous duper avec un vulgaire sac en carton ?

Jourdin regarde ses anciens alliés, effrayé, ne sachant pas quoi dire pour sauver sa peau.

AATON
(riant un peu)
Tu fais moins le malin maintenant que la prison d’âmes t’a enlevé les pouvoirs que tu nous avais volés…

OOWA
J’analyse même qu’une seule de mes balles pourrait suffire à te tuer, c’est déconcertant.

Jourdin est encore plus effrayé, mais soudain, ce sont des larmes qui attirent son attention.

SAJIME
Je t’aimais réellement Jourdin, tu étais comme un père pour chacun d’entre nous…

JOURDIN
Je… je croyais réellement qu’Aku sauverait nos âmes de damnées.

OKIN
Ne parle que pour toi méprisant personnage, seul toi t’es damné et plus rien ne te sauvera.

Les jambes de Jourdin craquent, la peur l’emportant sur sa raison… il s’effondre, pris d’angoisse.

ZARDO
(s’approchant de lui, les poings serrés… mais retenant sa colère)
Tu auras quand même droit à un procès et je te promets qu’il sera équitable.

AATON
Ah bon ? Je ne peux même pas le tabasser ne serait-ce qu’un tout petit peu ?

ZARDO
Non, ça suffit. La réputation du Conseil est à refaire et ce ne sera plus à Mizzo ou à Terreur de décider. Le royaume de Finelame est passé à la démocratie et nous devons emboîter le pas ou disparaître. L’humanité est en train de changer et personnellement, j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire !

Elle tend la main à Jourdin et celui-ci, troublé, la prend, rempli de peur, mais aussi de gratitude.

ZARDO
Quelqu’un aurait-il des objections ?

SAJIME
(profondément émue)
Tes mots sont les miens, je ne peux que te soutenir !

OOWA
Moi de même, ce n’est que de la logique.. et sans cette logique, je n’aurais pu rester parmi vous plus longtemps. Seul l’enseignement m’intéresse, je détestais l’esprit fermé de l’ancien Conseil.

AATON
Ça me va… De toute façon, si je m’oppose, on va encore me balancer dans un escalier.

Volte ne répond pas, se contentant de sourire, admiratif de Zardo, complice.

OKIN
(ressentant une vague de chaleur à l’intérieur de son corps vide, et froid)
Redeviendrons-nous enfin une véritable famille ?

OOWA
Ah ! Ah ! Ah ! Quand avons-nous cessé de l’être ? Nous nous sommes juste… totalement égarés.

ZARDO
(en regardant Jourdin)
Et peut-être qu’ainsi, tu comprendras à quel point cet « Aku » n’est pas du tout nécessaire.

JOURDIN
Mizzo ne sera jamais d’accord avec cet élan d’utopie…

ZARDO
Je sais… et je l’attends.

Elle crispe les poings…

ZARDO
Il est hors de question que je sois de nouveau l’ennemie de Dami Zan. Désormais, le Conseil des dieux sera l’allié des peuples, et non leur tyran. Qui m’aiment me suivent !

Elle escorte Jourdin et tous la suivent, déterminés à affronter leur rédemption.

[…]

Sur une montagne, à l’autre extrémité d’où se trouvent Blaike et Nozanne, l’ancien roi des enfers, celui qui a créé la première prison d’âmes de ce monde, Anguz Deuxième, analyse la situation de loin.

ANGUZ
Il semble que tout est bien qui finit bien… du moins, selon les apparats ! N’est-ce Lionel ?

LIONEL
(s’approchant de lui, ses deux lames bien tendues)
Il fallait naturellement que tu ressuscites toi aussi, Anguz Deuxième.

ANGUZ
Bien que je lis en toi, je ne saisis pas tes intentions… Viens-tu ici pour me tuer une troisième fois ?

LIONEL
Ce serait vain, la prison d’âmes mettra un certain temps à se colmater.

ANGUZ
Il y en a une autre qui est en train d’être recréée, celle directement à l’intérieur de cet homme, Aku.
(riant un peu, désabusé)
J’aurai définitivement tout vu, garder une telle énergie en soi et espérer pouvoir la contrôler… Faudra-t-il que je lui apprenne à détruire l’humanité ? Ce serait ta chance de redevenir le héros d’autrefois…

LIONEL
(rongé par une certaine culpabilité)
Je n’y tiens pas. Même si j’ai compris le fardeau d’être toujours deuxième, ça ne servirait à rien.

ANGUZ
De toute façon, l’énergie est nait pour être libre… elle trouvera toujours une manière de le rester.

LIONEL
Ton séjour de millions d’années dans la prison d’âmes t’aurait-il assagi ?

ANGUZ
Ah ! Ah ! Peut-être bien… Assis-toi, nous parlerons du bon vieux temps. Voilà tout ce qu’il nous reste…

LIONEL
(acceptant l’invitation, déposant ses lames, fatigué)
Que ferons-nous, rejetés des paradis et haïs des enfers unifiés de Diabolica ?

ANGUZ
Oh, il y a bien d’autres planètes… mais j’avoue qu’en ce monde, un homme m’intrigue.

LIONEL
Folio Mentol ?

ANGUZ
Oui, lui et sa descendance ont des pouvoirs extraordinaires… il faudra quelqu’un pour veiller sur eux.

LIONEL
L’ancien roi des enfers peut-il réellement prononcer de telle parole ?

ANGUZ
Ne dépose pas trop vite tes épées Lionel Jolicoeur, j’ai l’intuition qu’il aura besoin de la force de chacun d’entre nous et plus précisément de la tienne et de celle de ce Dami Zan. La journée est belle, profitons-en : regardons toutes ces belles personnes encore aptes à aimer, rappelons-nous des temps où nous étions premiers… mais n’oublions pas que bientôt, ce Folio Mentol connaîtra l’origine de ses pouvoirs et qu’à cet instant, nous ferons face à un bien plus grand fléau que celui du choc des enfers et des paradis.

LIONEL
(en regardant ses lames, nostalgique)
Tant mieux.

ANGUZ
Ah ! Ah  Effectivement, tant mieux…

[…]

Folio Mentol n’a jamais été aussi concentré, les yeux fermés, continuant de transférer son énergie à Nara. Mais soudain, quelque chose touche sa joue, comme un baiser… un baiser rieur, moqueur.

Il perd toute sa zénitude et ouvre les yeux, tombant face à face avec le sourire enjoué de Jaune.

JAUNE
C’est terminé gentil héros, tu peux enfin te reposer… et redevenir un méchant démon aigri.

Nara est couchée par terre, n’ayant même pas eu la force de lui lâcher la main.

FOLIO MENTOL
Nara, je te présente Jaune, Jaune je te présente ma fille…

JAUNE
Enchantée, je suis…

NARA
Inutile de te présenter, tu es celle qui l’a abandonnée… et ironiquement, celle pour qui il a fait tout ça.

JAUNE
Je constate que ma réputation me précède !

FOLIO MENTOL
Puis-je accuser Malias ? C’est lui qui leur a expliqué la situation sous cet angle très peu flatteur…

JAUNE
(plus grave, délaissant son légendaire sourire)
Je suppose que je te dois quelques explications.

FOLIO MENTOL
Pas nécessairement…

NARA
Oui.

FOLIO MENTOL
Elle a juste « cessé de m’aimer ».

JAUNE
Pas tout à fait…

FOLIO MENTOL
Alors, explique-moi que cela puisse m’achever et me permettre de détruire l’univers en paix.

NARA
Euh…

FOLIO MENTOL
Bref, vaut mieux qu’on en reste là…

Il lui tourne le dos et disparaît peu à peu, se préparant à se téléporter très loin de la foule.

FOLIO MENTOL
Content de t’avoir revu, Koali.

JAUNE
Je t’aurai blessé si j’étais restée.

FOLIO MENTOL
Chaque seconde de ton absence m’a blessé… j’aurais tout accepté avec joie si tu étais restée.

JAUNE
Ce n’est pas aussi…

FOLIO MENTOL
Oui, c’était simple et beau, mais j’ai assez perdu de temps. Continue de sourire, ça me suffira…

Il disparaît pour de bon, laissant Jaune quelque peu troublée.

JAUNE
Folio, attends !

NARA
Il a senti que peu importe ce qu’il allait dire, tu repartirais. Tu es un drôle de phénomène, Koali…

JAUNE
Mon cœur est vaste et rempli de vacuité.

NARA
Recontacte-le de temps en temps, il sera grognon, mais ça lui fera du bien…

JAUNE
Oui…

DOLAZION
(suivi de ses filles et de centaines d’autres personnes)
C’est elle, C’EST ELLE QUI NOUS A SAUVÉS !

NARA
Quoi encore ? J’ESSAIE DE ME REPOSER !

SCIOS
QU’ON LA PORTE DANS UN LIT ROYAL !

NARA
Quoi ? Non !

CIALA
(amusée)
LE MIEN SUFFIRA ! Portons notre nouvelle reine au château d’Uzir !

Des centaines de personnes viennent porter et acclamer Nara.

NARA
Vous allez me le payer !!! DÉPOSEZ-MOI !

[…]

Pensif, assis sur sa petite chaise de bois, Folio Mentol regarde ses multiples écrans, de retour dans sa base. Pendant ce temps, Hysis détache tous les généraux de Soha, ceux-ci enfin libérés.

DEIRADE
Folio Mentol, vous venez de gâcher nos milliers d’années de conquête…

CORBEN
Soha ne semble d’ailleurs plus du tout intéressée par l’unification des enfers.

FOLIO MENTOL
Cessez de geindre, elle continuera de l’être… d’une façon un peu plus saine.

LUCIENNE
Pour ma part, si vous m’aviez fait part de votre plan, j’aurais été apte à vous m’aider.

FOLIO MENTOL
Mille pardons bonne reine Lucienne, disons simplement que je ne pouvais risquer d’être trahis.

LUCIENNE
Je comprends, mais sachez qu’un homme qui protège, et les enfers, et les paradis, sera toujours le bienvenu dans mon château. Sur ce, où est la sortie ? Il me tarde d’aller me parfumer !

FOLIO MENTOL
La voici…

Il téléporte tous les généraux ailleurs, impatient d’être seul… sauf Hysis qui a résisté à la téléportation.

HYSIS
L’élu semble si triste… Hysis peut-elle faire quelque chose ?

FOLIO MENTOL
Tue-moi.

HYSIS
Hysis peut tuer Jaune si vous voulez.

FOLIO MENTOL
POUR QUE TOUT SOIT À RECOMMENCER ?

HYSIS
Oui… Hysis a été toute chose que son homme se réveille enfin… si déterminé, si héroïque, SI BEAU ! Mais voilà que Folio Mentol s’endort à nouveau, s’isole, alors elle tuera Jaune pour le réveiller.

FOLIO MENTOL
Non, COUCHÉE HYSIS ! Je ne me rendormirai pas, je vais sauver le monde et tralalilalère !

HYSIS
Si c’est vrai, Folio Mentol devrait retourner auprès d’eux…

FOLIO MENTOL
Ne m’en demande pas trop. Quoiqu’il y a bien quelque chose que je dois faire…

HYSIS
Balancer Aaton dans un escalier ?

FOLIO MENTOL
Ne me donne pas d’idées…

[…]

Dami Zan et Azza regardent autour d’eux, quelque peu inquiets malgré cette fin plutôt heureuse. Pendant ce temps, Nara continue de crier et d’être transportée par une foule des plus admiratives.

ZAN
Même sans Aku et Jourdin, nous venons de libérer des centaines d’ennemis potentiels.

AZZA
Je sais, je ressens déjà une quantité infinie d’idées de vengeance. Ce sera vite le chaos.

ZAN
Mais bon, pour l’instant, qu’allons-nous bien pouvoir faire d’Aku ?

ZUZU
Ou du moins, ce qu’il en reste…

Il poke Aku avec un petit bâton, celui-ci toujours contorsionné et gémissant.

SERVOR
S’il recrée une prison d’âme en lui, je pourrais transférer sa tête sur mon corps et vice versa, ainsi je me retrouverais avec la grande majorité de ses pouvoirs et lui avec mon corps chétif de scientifique !

Léger silence.

ZUZU
Tu es effrayant.

SERVOR
Avez-vous une meilleure idée ?

Ciala réussit à se frayer un chemin parmi la foule pour enfin rejoindre le reste du groupe.

CIALA
Le tuer ?

AKU
(la reconnaissant, parlant faiblement)
Arcana…

CIALA
Cette identité est révolue, appelle-moi Ciala.

AKU
Tu m’as abandonné…

CIALA
Tu as tué nos enfants pour les « purifier ».

AKU
Même si tu me tues, il n’y a plus aucune prison pour retenir mon âme.

MIZZO
Faux.

Venant d’apparaître à côté de la brèche de la prison d’âmes, il colmate celle-ci.

ZAN
Mizzo…

MIZZO
Nous pouvons dès à présent faire le ménage au sein de tous les démons que vous avez libérés.

ZAN
Que dirais-tu de véritables prisons, celles pourvues de soin psychologique et d’humanité ?

MIZZO
Ai’nt nobody got time for that !

ZAN
Moi oui.

AZZA
Moi aussi.

ZUZU
À vrai dire, tout le monde en a excepté vous Mizzo.

MIZZO
Il est aisé pour vous d’être utopique, vous n’avez jamais eu la responsabilité d’être dieu.

RABI
Justement, peut-être qu’il serait temps que vous passiez le flambeau…

MIZZO
Et qui serait l’heureux élu ? Je vous en pris, répondez Dami Zan que je puisse rire un peu…

RABI
Azza…

AZZA
Ou Ciala !

RABI
N’importe qui tant que ce n’est pas vous… ou Terreur.

Quand on parle du loup…

TERREUR
(en sautant dans les bras de Mizzo)
MIZZO ! Vous m’avez tellement manqué ! Je ne peux plus attendre, je dois vous le demander…
(en s’agenouillant devant lui)
Mizzo, voulez-vous m’épouser ?

MIZZO
Terreur, je ne suis pas aux femmes… ni aux hommes d’ailleurs.

TERREUR
Pas grave, embrassez-moi quand même !

MIZZO
(en haussant les épaules)
D’accord.

Il l’embrasse à pleine bouche, ce qui cause la stupéfaction générale.

SERVOR
Mizzo, si vous voulez, je pourrais vous greffer un nouveau pénis.

Passionné, Terreur déchire les vêtements de Mizzo et celui-ci se retrouve complètement nu… Surprise, un pénis digne d’un dieu est en train de se matérialiser, Mizzo devenant très sauvage, sexuel.

MIZZO
Ah, Terreur, JE ME RETIENS DEPUIS SI LONGTEMPS ! Ciala, je te laisse la gestion du Conseil, je prends quelques vacances ! Ne me cherchez pas, VOUS NE ME TROUVEREZ JAMAIS !

Mizzo et Terreur disparaissent soudainement et tous se tournent vers Ciala, troublés.

RABI
Euh… donc, on fait quoi d’Aku ?

CIALA
Ses pouvoirs sont incommensurables, il nous tuera tous dès qu’il aura récupéré…

ZUZU
Il est vrai que même s’il est mis dans la cellule la plus solide qui soit et traité psychologique, il pourra tout de même recréer une prison d’âmes à l’intérieur de lui… si ce n’est pas déjà fait.

CIALA
Zan, amène Azza ailleurs, je ne veux pas qu’elle assiste à cela…

Elle dégaine sa claymore.

AZZA
Ciala, nous trouverons une autre solution…

ZAN
Les prisons d’âmes doivent être abolies, la préserver ne créera qu’un éternel cercle vicieux.

CIALA
L’humanité est ainsi, nous n’avons pas le choix.
(regardant Aku droit dans les yeux, l’affrontant du regard, réfrénant ses larmes)
Adieu Aku.

AKU
(en fermant les yeux, acceptant son sort)
Adieu Arcana…

ZAN
Ciala !

Zan s’élance pour arrêter Ciala, mais un Zuzu tout nu s’interpose.

ZUZU
Si tu veux l’arrêter, IL FAUDRA PREMIÈRE TOUCHER MON VIEUX CORPS DÉGRÉPI !

ZAN
Ce ne sera pas nécessaire…

Folio Mentol est apparu devant Aku pour arrêter la claymore avec ses mains.

CIALA
Folio…

FOLIO MENTOL
Ne salis pas tes mains d’ange Ciala. Je surveillerai personnellement Aku, l’amenant dans un lieu où il ne pourra ni sortir ni causer le moindre tort. Et s’il ose recréer une prison d’âmes, j’inviterai Malias pour que nous puissions nous amuser entre frères. Considérez Aku entre mauvaises mains, mais vivant…

AZZA
(enthousiaste)
J’ai confiance que tu trouveras les bons mots pour le guérir de son obsession de perfection.

FOLIO MENTOL
La joie d’être une personne empathique…

AZZA
Je t’imaginerais bien dans un costume de petite fée toute mignonne !

FOLIO MENTOL

AZZA
Je m’excuse ?

FOLIO MENTOL

AZZA
Câlin ?

FOLIO MENTOL
Sur ce, adieu… et Dami Zan, tâche de veiller sur ma fille, elle aura besoin de toi pour ne pas devenir comme son père. Empêche-la de tomber en amour avec le vide… ET NE COUCHE PAS AVEC ELLE ! Tu auras tous les univers moins une fille sur ton tableau de chasse, tâche de t’en satisfaire !

DAMI ZAN
Je ferai de mon mieux…

FOLIO MENTOL
Je chercherai un moyen de retourner sur Terre pour sauver ses enfants, l’impossible ne me connait pas.

RABI
Étrangement, j’avoue que tu vas me manquer, Folio Mentol…

Folio Mentol fixe un moment Rabi… puis il lui arrache soudainement les deux bras.

FOLIO MENTOL
Voici pour mon cadeau d’adieu…

RABI
Je savais que je pouvais compter sur toi !

FOLIO MENTOL
Bon, en route Aku, ton rendez-vous avec le thérapeute fou ne fait que commencer…

AKU
J’aurais préféré la mort…

FOLIO MENTOL
Moi aussi, MAIS ON N’A PAS TOUT CE QU’ON VEUT DANS LA VIE, alors tais-toi et endure.

Il va pour disparaître, mais…

DAMI ZAN
Nous reverrons-nous un jour ?

FOLIO MENTOL
Je suppose que vous serez très souvent à cette sombre taverne moisie qui empeste la mort et l’alcool…

DOLAZION
(au loin, dans la foule)
J’AI TOUT ENTENDU !!!

DAMI ZAN
Il est fort probable que oui.

FOLIO MENTOL
Temps et aussi longtemps que tu ne t’isoleras pas, je ferai des efforts pour faire de même…

DAMI ZAN
Ce sera un réel plaisir de te revoir ! Tu seras toujours le bienvenu parmi nous. À bientôt Folio Mentol !

Il lui tend la main… et Folio Mentol le dévisage.

FOLIO MENTOL
N’exagère pas, j’ai déjà atteint ma limite de gentillesse en sauvant le monde trois fois de suite.

RABI
Jourdin, la prison d’âmes puis Aku, j’avoue que nous avons eu une journée mouvementée…

SERVOR
Toi, il faudrait que je te pose tes bras mécaniques avant que tu ne te vides de tout ton sang !

RABI
Oui, il faudrait… mais ce moment de tendre au revoir EST SI BEAU !

Il veut prendre Folio dans ses bras, mais se souvient qu’il n’en a plus.

RABI
Mal aise, je viens de te tacher de sang…

FOLIO MENTOL
Je m’en vais avant qu’il n’y ait d’autres blagues tordues dans le genre. ADIEU !

Il disparaît avec Aku.

CIALA
Merci Folio Mentol…

Elle range sa claymore, encore tremblante d’avoir presque tué son ancien mari.

CIALA
Dami Zan, ce soir, organisons une grande fête à la taverne. J’ai besoin de rester en bonne compagnie.

AZZA
Oui, une fête avec dame Ciala, une fête avec TOUT LE MONDE ! Cette fois, C’EST MOI QUI AURAIS LA PLUS BELLE ROBE et Dami Zan n’aura pas le choix de m’épouser ! Mouahaha !

ZUZU
Jeune fille, votre rire me semble un tantinet diabolique…

AZZA
Il l’était, c’est complètement assumé !
(en pivotant vers Dami Zan)
Prépare-toi, je vais te cuisiner la meilleure des tartes aux pommes !

DAMI ZAN
Voilà le genre de menace que j’apprécie !

Il regarde tous ses amis de longue date, et ses nouveaux, et sourit bien malgré lui, se trouvant imbécile.

DAMI ZAN
Dire que j’ai été à deux doigts de foncer seul en enfer et de ne plus jamais vous revoir…

AZZA
À mort le guerrier solitaire, longue vie au chef de la guilde des Petits Namis !

DAMI ZAN
Euh, je suis d’accord pour l’idée de guilde, mais pour ce qui est du nom…

AZZA
Quoi ? Il est bien mon nom !

RABI
Moi il me plait en tout cas !

ZUZU
Moi aussi.

CIALA
Je n’ai aucune objection.

SERVOR
J’hausse les épaules et suis l’opinion de la majorité.

DAMI ZAN
Scios Finelame, rappelle-moi de te signifier que je hais la démocratie.

AZZA
Mais voyons, tu adores ça… Répète après moi, longue vie aux Petits Namis !

DAMI ZAN

AZZA
Longue vie…

DAMI ZAN
… au clan des Zan !

RABI
… à la guilde des Petits Namis !

AZZA
Tous avec moi !

TOUS ENSEMBLE
LONGUE VIE À LA GUILDE DES PETITS NAMIS !

DAMI ZAN
Au secours, Folio Mentol, REVIENS ME CHERCHER !

Des centaines de gens se retournent, intrigués, et lorsqu’Azza donne à nouveau le signal, tout le monde crie, créant ainsi le plus grand cri de ralliement de toute l’histoire de l’epic fantasy. Blaike, Nozanne, Scios et Benjamin rejoignent les héros pour crier eux aussi, désespérant encore plus Dami Zan.

[…]

Pendant ce temps, Nara est encore transportée par la foule en délire.

NARA
J’ai l’impression que ma vie va devenir un véritable enfer…

[…]

Dami Zan n’en peut plus… il craque.

DAMI ZAN
Bon, tant pis…
(en dégainant son épée, héroïque)
LONGUE VIE À LA GUILDE DES PETITS NAMIS DE L’HUMANITÉ !

Et c’est ainsi que se termine l’épopée du guerrier solitaire… Je pourrais dire qu’ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, mais la vie avait encore bien des choses à leur apprendre.

Malgré tout, peu importe les fléaux qui s’abattront sur eux, nos héros resteront unis et gageons qu’ils s’en sortiront. Comme l’a dit un jour Dami Zan lorsqu’il avait trop bu de jus de bleuet : « L’amour, y’a rien de plus beau que l’amour… vous êtes tous mes meilleurs amis, FAISONS UNE ORGIE ! »

Oui, c’était un grand poète et un héros fort bien membré. L’histoire retiendra son nom… ainsi que celui de la guilde des Petits Namis. Même Triaze l’Illusionniste, Lucienne La Prestigieuse, Malias le Mal Incarné, Zardo La Tatouée… et Aaton Les Escaliers ne put résister à l’idée de les rejoindre.

Pour ce qui est de Folio Mentol, bien que ce ne fut pas volontaire, il tint promesse. Il est présentement parmi nous, de retour sur Terre, nous observant, nous testant… mais cela, c’est une autre histoire.
FIN.

Imaginez ici un générique incommensurablement long pour rien avec seulement le nom de Dominic Fortin-Charland dedans. Ainsi que celui de mes chers bêtas lecteurs adorés que j’aime d’amour.

[…]

Scène d’après-fin (parce qu’il en faut toujours une).

Tout le monde fait la fête à la taverne de Dolazion tandis que Dami et son père boivent au comptoir.

LE PÈRE DE DAMI
Je t’ai entendu pleurer de l’autre côté de la prison…

DAMI ZAN

LE PÈRE DE DAMI
Mais c’est correct, tu pleurais comme un vrai homme.

DAMI ZAN
(ému)
Papa !

LE PÈRE DE DAMI
(tout aussi ému)
Fils !

DAMI ZAN
PAPA !

LE PÈRE DE DAMI
FILS !

DAMI ZAN
PAAAAAAAAPAA !

RABI
Euh, vous pourriez vous prendre dans vos bras au lieu de crier comme des perdus.

LE PÈRE DE DAMI
Dès que sa mère foulera ce lieu de sa douce beauté, je lui déléguerai cette tâche avec joie.

RABI
Vil stéréotype rétrograde.

LE PÈRE DE DAMI
Vil stéréotype progressif.

Chamboulée, Azza s’éloigne du groupe et se dirige vers la porte, ce qui ne passe pas inaperçu.

CIALA
Azza ?

Une ombre monstrueuse se dessine derrière les portes battantes. Zan et son père empoignent immédiatement leur épée, même Blaike cesse de jouer aux échecs contre Nozanne.

AZZA
MAIS ARRÊTEZ, CE N’EST PAS QU’UN ENFANT !

RABI
Bouuuuuuuuh, elle vient totalement de détruire le suspense !

Un enfant triste et à bout de souffle entre dans la taverne, les regardant tous avec une once d’espoir.

ENNORI
S’il vous plait, j’ai réuni toutes mes économies, je… je voudrais engager des mercenaires !

PAPA ZAN
Que se passe-t-il petit ?

ENNORI
Mon… mon village est attaqué par les fils et filles d’Anguz Deuxième, l’ancien roi des enfers…

Anguz Deuxième, présent à la taverne, jouant aux dards avec Lionel, crache son jus de canneberges sous l’effet de la surprise. Zan quitte son banc et se penche à la hauteur de l’enfant, ému, l’air désolé.

DAMI ZAN
Garde tes pièces d’or courageux guerrier, nous ne sommes pas des mercenaires.

ENNORI
Mais… mon village, mes parents, mes amis…

DAMI ZAN
(lui souriant)
Ici il n’y a que des héros !
(en se tournant vers les autres)
EN ROUTE COMPAGNONS !

Tous se lèvent en brandissant leurs armes sous le regard émerveillé d’Ennori.

DAMI ZAN
Cesse de pleurer et embarque sur mes épaules, ton village sera sauvé en un instant !

ENNORI
(en montant)
Merci… est-ce que vous… Pour… pourriez-vous m’apprendre à être aussi fort que vous ?

DAMI ZAN
Bien sûr, tu peux même rejoindre notre guilde si tu veux.

ENNORI
Une… une guilde ?

DAMI ZAN
Mais pas n’importe laquelle, la légendaire guilde des Petits Namis de l’humanité !

ENNORI
Ce n’est pas très sérieux comme nom…

DAMI ZAN
Je sais, mais ne t’en fais pas, tu t’y feras !

NARA
Moi je le trouve encore et toujours aussi laid.

AZZA
(en lui faisant la grimace)
Une contre quarante cinq milles cent soixante-douze !

LIONEL
Deux contre quarante cinq milles cent soixante-douze.

L’ÉCARLATE
Trois…

OKIN
Quatre. Je ne saisis pas la pertinence du « n » qui précède le mot « ami », et ce, même si je vous aime COMME MES FRÈRES !

Il serre Oowa dans ses bras.

OOWA
Okin, tu m’écrases tous les os…

ZARDO
On aurait dû s’appeler les Renégats hyper méga INFERNAL DE LA MORT QUI TUE !

RABI
Minute papillon, vous quatre vous ne comptez pas, vous êtes membres à temps partiel !

AZZA
Bien dit !

Elle refait une grimace, mais cette fois, Folio Mentol lui attrape la langue.

AZZA
Euh, Dami, Folio Mentol me tient la langue…

FOLIO MENTOL
… et je ne la lâcherai jamais.

ZAN
Tu n’étais pas partie sur Terre toi ?

NARA
AS-TU SAUVÉ MES ENFANTS ?

CIALA
Et qu’as-tu fait d’Aku ?

FOLIO MENTOL
Chaque chose en son temps, pour l’instant je tire la langue de cette vilaine petite fée !

AZZA
Au secours ?

DAMI ZAN
(regardant l’horizon devant lui, franchement amusé)
Et c’est ainsi que débute notre nouvelle aventure !

[…]

Très loin de là, dans un autre monde, un rire cristallin se fait entendre. Il s’agit de celui du père de Folio Mentol, Honeive, qui est enfermé dans une pièce complètement noire, une prison au milieu de l’espace.

HONEIVE
Moi aussi, moi aussi bientôt je jouerai avec vous.
FIN.