Le guerrier épisode 9 – Maze et Soha X Malias et Diabolica (version bêta)

 Le guerrier

Épisode 9
Maze et Soha X Malias et Diabolica

[…]

Rappel du dernier épisode que vous venez certainement de lire à l’instant, ce qui rend cedit rappel franchement inutile : Nozanne agrippe la gorge de Diabolica et active la fission de tous ses noyaux nucléaires pour augmenter sa force de compression. Malgré l’étendu de ses pouvoirs, le cou de la reine peine à résister !

DIABOLICA
Je constate qu’il serait imprudent que je vous affronte tous en même temps.

Une horde de cent dragons de sang cristallisés se matérialisent juste en haut de l’armée des héros.

DIABOLICA
Je vous présente les tous nouveaux gardiens de ma petite prison adorée…

DOLAZION
Bof, de vulgaires dragons, Zan en a déjà battu des centaines à lui seul !

DAMI ZAN
Ne te méprends pas Dolazion, ils ne se comparent pas du tout à des dragons normaux…

AZZA
(effrayée)
Ce sont des Monsancons, les plus grands cerbères des enfers !

SERVOR
Nous n’aurons pas le choix de sortir l’artillerie lourde… Paysans du royaume de Scios Âme de Poireau, DÉGAINEZ VOS FOURCHES ET ABATTEZ CETTE ARMÉE DE DRAGONS !

NARA
Euh… des fourches ?

SCIOS
(chuchotant pour lui-même)
J’ai l’impression qu’on maltraite très souvent mon nom de famille, et ce, volontairement…

Servor rit comme un petit cochon en train de faire du deltaplane au-dessus d’un camping naturiste de St-Hilaire tandis que les paysans, et les paysannes, brandissent leur fourche à foin, prêts à combattre !

LE PLUS GRAND DES PAYSANS
Ne jamais sous-estimer la ténacité des paysans pro-bios ! Pouvoir aux tomates qui goûtent les tomates, aux graines libres comme le vent et aux concombres difformes MAIS TOUT AUSSI SAVOUREUX !

TOUS LES AUTRES PAYSANS
POUVOIR AUX FOURCHES BIOLOGIQUES !

Les dragons les attaquent, mais les paysans n’éprouvent aucune peur, leurs fourches se mettant à cracher des vaisseaux lasers qui miaulent sur leur ennemi ! De leur côté, l’ancienne armée du Conseil aide aussi comme elle peut, achevant les quelques dragons qui, blessés, volent à rat le sol.

DOLAZION
Ce ne sera pas suffisant, il va falloir que j’en bouffe quelques un !

DAMI ZAN
Non, préserve ton estomac, nous suivons le plan ! TOUS EN POSITION !

Tous les héros se dispersent, sauf Servor qui reste là et fait apparaître une teinte de la Croix-Rouge.

SERVOR
Ah, je me sens mieux, mes inventions vont enfin servir à guérir au lieu de détruire !

Un dragon va pour le manger et Servor survit de justesse grâce à un missile lancé par Nozanne. Le sang de la bête jaillit sur le scientifique qui, désespéré, n’en revient juste pas de participer à cette guerre.

SERVOR
Merci…

NOZANNE
(retournant à ses moutons, étranglant Diabolica de plus belle)
Pardonnez-moi, je prierai pour que votre prochaine vie soit plus douce que celle-ci.

DIABOLICA
Ne sois pas ridicule… Malias !

MALIAS
(se relevant avec peine, avec une voix légèrement aiguë)
Oui ma reine ?

DIABOLICA
Attaque !

MALIAS
Tu me parles comme si j’étais un Pokémon !

DIABOLICA
ATTAQUE ET TUE TOUS LES AUTRES ! Je m’occupe de celle-ci…

MALIAS
Lequel en premier ?

DIABOLICA
N’IMPORTE LEQUEL !

SCIOS
Moi…

MALIAS
(surpris, ne le voyant pas)
Qui ?

Derrière lui, Scios lui incruste huit dagues dans le dos (il en avait une entre chaque doigt). Puis, d’une pirouette, le jeune roi les frappe toutes pour qu’elles lui traversent le corps de bas en haut.

SCIOS
Attrape-moi si tu peux !

Il se sauve sans peine, clairement beaucoup plus rapide que le démon.

MALIAS
NE JOUE PAS AU PLUS MALIN AVEC MOI !

Il le poursuit, Scios se rendant très près de la prison d’âmes…

NOZANNE
(à Diabolica)
Cet homme, l’aimez-vous ?

DIABOLICA
Bien sûr que non ! Nous sommes des démons, pas des chiens…

DIABOLICA
Serait-ce possible de changer de sujet avant que je ne fasse une crise d’apothicaire ?

NOZANNE
D’urticaire ?

DIABOLICA
Vous, vous n’avez clairement jamais vu un apothicaire en crise. NE ME CHERCHEZ PAS !

NOZANNE
Pourquoi tenez-vous tant à détruire l’humanité ?

DIABOLICA
Ce n’est pas à moi qu’il faut le demander…

La reine arrache subitement le bras de Nozanne et l’expédie au sol d’un coup de pied. Uzir s’approche d’elles et Diabolica ne peut s’empêcher de le dévisager, un incommensurable dégoût l’enrageant.

DIABOLICA
En parlant du loup…

UZIR
Tu peux me tuer, je n’offrirai aucune résistance, mais j’aimerais tout d’abord que tu m’écoutes.

DIABOLICA
Je devrais te remercier de m’avoir rendu si puissante… mais malgré tout, je ne peux que te haïr.

UZIR
Je partage ce sentiment… sans Ciala pour m’en empêcher, je peux enfin venir en enfer pour te faire face. Je me moque de vivre ou de mourir, ma vie n’a plus d’importance, seule la tienne m’importe réellement.

DIABOLICA
Voilà dont pourquoi tu n’avais pas pu accompagner ta femme Ameythiste dans la mort. Intéressant… je croyais que tu n’étais qu’un autre de ces vulgaires dieux d’apparat animés que par l’ego et l’égoïsme.

UZIR
Je l’ai été… et je ne peux qu’être désolé pour ce qui t’est arrivé, Soha.

DIABOLICA
NE M’APPELLE PAS AINSI, JE SUIS DIABOLICA LA REINE DES ENFERS !

Elle percute Uzir d’une sphère d’énergie obscure et son ventre en est traversé de bord en bord.

UZIR
(tenant à peine debout, le trou dans son ventre pissant le sang)
Nozanne, va aider Scios.

Nozanne l’observe, hésitante.

UZIR
S’il te plait…

Elle y va à contre-coeur, laissant Uzir faire face à la fureur de la reine des enfers.

DIABOLICA
Il semble que tu aies réellement prévu de mourir.

UZIR
Il n’en tient qu’à toi…

DIABOLICA
Ah ! Ah ! Alors, tu mourras.

[…]

Lionel et Zan enchainent les attaques et les esquives dans un combat de guerriers des plus acharnés, Zan avec sa grosse épée et Lionel avec ses épées d’une grandeur un tantinet plus raisonnable.

LIONEL
Comment fais-tu pour vivre depuis si longtemps et tout de même rester un héros ?

ZAN
Une solitude quasi permanente couplée de bons amis… le tout saupoudré d’une once de bon sens.

LIONEL
Dis plutôt que tu te concentres sur tes objectifs pour oublier la vacuité de l’humanité.

ZAN
Seule son instabilité m’affecte réellement…

LIONEL
Vacuité, instabilité, ce ne sont que des synonymes !

ZAN
Il s’agit plutôt d’antonymes.

LIONEL
Je vois, tu veux jouer à ce petit jeu avec moi…

ZAN
Jouons dans les règles, celui qui blesse l’autre en premier aura raison.

LIONEL
Bien… 3…

ZAN
2…

LIONEL
1…

ZAN
SPAGHETTI !

Les deux hommes bondissent l’un vers l’autre, mais leur coït de guerriers est soudainement interrompu, Azza s’étant placée entre les deux. Elle sourit, son empathie ayant eu une bonne intuition : aucun des deux ne souhaitent risquer de la blesser en attaquant l’autre. Même Lionel reste relativement gentleman.

LIONEL
Dame Azza, pourriez-vous s’il vous plait vous écarter que je puisse humilier votre bon ami ?

AZZA
Sir Lionel, croyez-vous réellement que vos héroïques exploits ont vite été enterrés, et bafoués ?

LIONEL
Je vous pris de ne pas vous mêler de cette histoire, je ne suis pas en état de parlementer du passé. J’ai certes des principes, mais je suis alcoolique et j’ai bu comme un trou avant de venir ici.

AZZA
(en visant clairement Zan)
Ça me rappelle quelqu’un…

LIONEL
Bref, au vu de ma condition, je pourrais soudainement perdre patience et vous annihiler.

AZZA
Lorsque j’ai accompagné Uzir dans le camp d’entrainement de l’armée des anges, j’ai vu un livre pour enfants qui m’a tout de suite intrigué sur la table de chevet de l’un des soldats. Il s’intitulait : « Comment tuer le diable sans bras ni jambe, qu’avec ses dents » ! C’était vous sur la couverture…

LIONEL
Et alors ?

AZZA
L’armée que tu combats présentement est constituée de gens qui ont grandi en se nourrissant de tes exploits. Tu as montré à l’humanité toute entière qu’il est possible de se défendre contre les forces du mal. Tout était perdu, il ne restait que toi, gisant sur le sol sans aucun membre… tu as pris ton épée avec les dents, tu t’es propulsé avec la force de tes abdos et tu as coupé la tête d’Anguz Deuxième, le roi démon des temps anciens. Le petit peuple a peut-être oublié, mais quiconque combat ici en ce moment même se rappelle le grand homme qui se cache derrière cette façade bien triste de vassal de Diabolica.

LIONEL
J’espère que vous avez conscience que ce petit discours ne changera absolument rien ?

AZZA
Comme toi à l’époque, Dami Zan tente présentement de ranimer l’espoir dans le cœur d’autrui… La chambre que j’ai visitée, c’était la sienne, laissée intacte depuis son départ quelque peu « précipité ».

DAMI ZAN
J’y suis resté trois jours…

LIONEL
(en fixant Zan, consterné)
Quel genre d’hommes es-tu pour abandonner un livre parlant de moi sur une table de chevet ?

DAMI ZAN
C’est un livre donné à tous les apprentis anges… j’en possédais déjà un exemplaire.

LIONEL
Ah…

DAMI ZAN
L’Écarlate est devenu fou. Toi tu es resté droit, mais tu sers les enfers, le Conseil a été anéanti et je ne parle même pas de Jaune, celle qui a animé le cœur de toute une génération de héros.

LIONEL
Viens-en au fait…

DAMI ZAN
Ne reste-t-il réellement que moi et ma petite équipe pour venir à bout des enfers ?

Lionel hésite, même s’il brûle d’envie de les tuer, Azza et Zan le voient encore comme le héros de jadis.

[…]

Les paysans, les anges, ainsi que Nara, Folio et Dolazion, combattent les derniers dragons. Folio Mentol et Nara sont cotes à cotes, celle-ci s’étant rapprochée de lui pour lui parler en combattant.

NARA
Je suppose que ce n’est pas le moment, mais si tu es réellement mon père, as-tu conscience que ça ne joue absolument pas en ta faveur ? J’hésite entre t’aider et prendre avantage de la situation pour te punir d’avoir osé m’abandonner dans cette espèce de tribu primitive qui séquestre mes enfants !

FOLIO MENTOL
Ta naissance a indirectement causé ma mort, mais cette histoire n’a aucune importance dans cette série.

NARA
On s’en fout du « public » ! Explique-moi, j’ai attendu toute ma vie d’enfin connaître mes origines !

FOLIO MENTOL
Il a fallu dix épisodes dans une autre série seulement pour expliquer mon passé…

NARA
Bon, on va se contenter de l’essentiel… est-ce que tu m’aimes, papa ?

FOLIO MENTOL
Ce que tu dis est franchement dégoûtant.

NARA
Bien, tu es réellement mon père ! Trucidons ces ennemis en l’honneur de nos retrouvailles !

FOLIO MENTOL
Quoique, il y a une petite chose que tu dois savoir, un « léger » détail…

NARA
Roulement tambour, suspense… SCIOS EST MA MÈRE !

FOLIO MENTOL
Non… Nos dons pour la destruction ne sont que le revers de notre véritable pouvoir.

NARA
Celui de la procréation ? Youppi, un pouvoir que possède 51 % de la population !

FOLIO MENTOL
Bien qu’il soit effectivement question de création, il semble évident QUE JE SUIS UN HOMME !

NARA
Et en quoi consiste ce merveilleux pouvoir qui m’éviterait d’accidentellement tuer d’autres dieux ?

FOLIO MENTOL
Ben… euh… à créer des trucs…

NARA
C’est tellement cliché que mon cerveau risque de complètement bouder l’information…

FOLIO MENTOL
Retiens seulement que lorsque qu’Azza détruira la prison d’âmes, il faudra se tenir prêts à intervenir.

NARA
Azza ? Au secours je me suis trompé de série ?

FOLIO MENTOL
Ah ! Ah ! Ah ! La finale sera EXPLOSIVE ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

DOLAZION
Vous devriez peut-être commencer par cesser de parler histoire de tuer plus de dragons !

FOLIO MENTOL
Ah, ben oui, peut-être…

NARA
Ouiiiiiiiiiiiiiiii, attaquer des dragons sans utiliser mes pouvoirs, c’est vraiment pratique !

DOLAZION
Je te comprends, j’ai vachement faim et je ne sais même pas pourquoi Zan m’a demandé de me retenir…

NARA
Pauvre petit… veux-tu une épaule sur laquelle pleurer ?

DOLAZION
Oui…

Tandis que Nara console ce bon vieux Dolazion, trois quatre soldats se font manger par des dragons.

[…]

MALIAS
Quand j’en aurai fini avec toi, ta mère te désavouera tellement tu ressembleras à ton père !

Scios continue d’éviter toutes les attaques de Malias en l’approchant de la prison d’âmes.

SCIOS
Est-ce réellement la niveau d’insultes que peut formuler l’esprit d’un démon ?

MALIAS
Que veux-tu insinuer ?

SCIOS
Au fond, j’ai pitié de vous. En vous noyant dans la haine, vous perdez toute capacité d’apprentissage.

MALIAS
QUOI ? QU’AS-TU OSÉ DIRE AU ROI DES ENFERS ?

SCIOS
Plus vous vous fermez au reste du monde à cause de votre haine, plus vous devenez idiots et plus vous l’êtes, plus vous vous fermez davantage… Quel affreux cercle vicieux, je ne voudrais pas être à votre place !

MALIAS
Bon, tu l’auras voulu…

Il frappe le sol et d’énormes piques jaillissent partout autour de Scios… L’arrogance du roi disparaît aussitôt. Bien qu’il avait prévu ce genre d’attaques, il ne pensait pas être si facilement encerclé.

Il saute de justesse pour éviter l’assaut, mais Malias l’y attend et l’attrape à cet instant.

MALIAS
Répète après-moi : « Je suis l’idiot. »

SCIOS
Bah, Nozanne est juste derrière-toi…

De puissantes scies mécaniques, et énergétiques, coupent les deux bras de Malias et libère Scios.

NOZANNE
Scios, MAINTENANT !

SCIOS
Est-ce réellement nécessaire de suivre le plan à la lettre ?

NOZANNE
Il s’agit du roi des enfers, le choix s’impose de lui-même.

SCIOS
Alors allons-y… pour Blaike et Benjamin !

NOZANNE
Pour Blaike et Benjamin.

Elle agrippe Malias et active ses réacteurs à pleine puissance pour l’amener directement sur la prison d’âmes. Le contact avec celle-ci est dévastateur autant pour le démon que pour Nozanne !

MALIAS
Tu es folle, NI TOI NI MOI N’Y SURVIVRONS !

Même si l’un de ses éléments fétiches est le feu et qu’il en est d’habitude résistant, sa peau brûle littéralement. Heureusement pour Nozanne, son armure subit les dommages à sa place.

Du moins, pour l’instant.

NOZANNE
J’ai connu un homme aussi grand et fort que toi.

MALIAS
Tant mieux pour toi, même si JE NE VOIS PAS DU TOUT LE RAPPORT !

NOZANNE
Sauf que lui, il avait également un grand cœur…

[…]

Quelques temps auparavant, Blaike et Zan sont à la taverne en train de disputer une partie d’échecs.

Rabi les observe, ennuyé…

RABI
Je vous propose de faire la fête, avec plein de belles femmes juste pour vous, et vous restez là à regarder des petites pièces de bois que vous bougez une fois chaque quarante million d’années !

BLAIKE
Silence.

RABI
Des femmes, pensez-y, des tas de femmes ! Et autant d’hommes juste pour moi…

ZAN
(en bougeant son roi)
Je préfère m’abstenir, le temps n’est pas aux attachements.

BLAIKE
Zan, quand cesseras-tu de jouer aussi dangereusement ?

RABI
Et toi Blaike, QUAND PRENDRAS-TU DES RISQUES ? Je suis sûr que tu es vierge…

ZAN
Rabi, s’il te plait…

RABI
J’insiste, Blaike ne drague jamais et pourtant, il a un corps de dieu !

BLAIKE
Ainsi que l’obligation de porter une armure qui couvre totalement son visage.

RABI
Et ? Je suis sûr que ton pénis est énorme, ça compensera.

BLAIKE
Silence.

RABI
Oh… je t’ai fâché ?

BLAIKE
Non, je ne me fâche jamais, c’est juste que je ne m’intéresse pas aux femmes.

RABI
Oh oh, voilà un très bon point pour moi…

BLAIKE
Je n’en aime qu’une et je n’aimerai toujours qu’elle.

RABI
Ah, déception… Qui est l’heureuse élue ?

BLAIKE
La plus douce et pure de toutes les femmes… une femme beaucoup trop bien pour moi, fin de l’histoire.

RABI
Puis-je jouer les entremetteurs ?

BLAIKE
(en jouant son tour)
Non.

ZAN
Laisse Rabi, il y a de ces amours qui demandent juste un peu de temps…

RABI
C’est chiant… je vais me chercher de l’hydromiel et deux trois dieux grecs à me mettre sous la dent.

Il s’en va, laissant le guerrier et le barbare terminer leur joute intellectuelle.

ZAN
Quoique, Rabi n’a pas tort, il faudra un jour ou l’autre que tu prennes plus de risques… Échec et mat !

BLAIKE
Je déteste ce jeu.

ZAN
Ah ! Ah ! Tu ne t’en rends pas compte, mais Nozanne est follement amoureuse de toi.

BLAIKE
Je n’ai jamais parlé de Nozanne.

ZAN
Tu aurais pu me mettre échec au septième tour si tu avais daigné bouger ton roi… Penses-y, elle t’attend.

Il va rejoindre Rabi et Blaike, hésitant, reste là à regarder Nozanne assise un peu plus loin.

BLAIKE
Nozanne… m’ai… m’aimeras-tu un jour ?

[…]

Nozanne n’abandonne pas même si sa peau commence à fondre autant que son armure.

NOZANNE
Je l’aime, je suis prête à mourir pour lui… et toi, que ressens-tu pour ta reine ?

MALIAS
Pourquoi devrais-je mourir ? RIEN N’Y PERSONNE NE PEUT NOUS ARRÊTER !

NOZANNE
Mais si elle venait à mourir, détruirais-tu la prison d’âmes au lieu d’accomplir sa désirée destruction de l’humanité ? Anéantirais-tu tous ses efforts juste par amour, juste pour sentir ton âme contre la sienne ?

MALIAS
Nous détruirons absolument tout, puis nous vivrons en maître, assis sur vos cadavres humiliés, contemplant le vide, LA PAIX ! Il ne nous restera plus qu’à baiser jusqu’à ce qu’on en meure !

NOZANNE
L’AIMES-TU ?

MALIAS
OUI !

NOZANNE
Alors comprends qu’elle ne s’arrêtera jamais. Elle nage en pleine folie destructrice. Elle te tuera toi aussi si tu ne l’arrêtes pas ! Tu peux la sauver, tu n’es pas qu’une brute épaisse… agis en conséquence !

MALIAS
ARRÊTEZ D’EMBROUILLER MON ESPRIT !

Il concentre ses forces pour se déprendre, le corps de Nozanne se consumant plus vite que le sien. La plus jeune des sœurs de la taverne de la Grande Gueule tient le coup, mais elle sait que ses réacteurs nucléaires lâcheront bientôt. Malias sourit, satisfait, il va gagner… sauf que Scios bondit sur lui et l’empoigne d’une bien drôle de façon, utilisant même ses orteils. Malias n’arrive plus à bouger…

SCIOS
Dis bonjour à mon arcane secret d’immobilisation, le numéro 777 je crois… non, 673 ! Bref, t’es cuit !

MALIAS
Voulez-vous vraiment finir dans un trip à trois de sacrifiés ?

SCIOS
Pourquoi pas ? Quoique, Nozanne, tu peux nous laisser, je le retiendrai.

NOZANNE
Non, si l’un de nous deux abandonne, il se déprendra.

SCIOS
Bon, quelqu’un aurait-il quelque chose à ajouter avant que je ne mette à crier de douleur ?

MALIAS
Je vous hais.

[…]

UZIR
(en regardant Diabolica droit dans les yeux, décidé)
Vas-y, attaque-moi, ne te prive pas.

DIABOLICA
Tu ne me le diras pas deux fois !

Son énergie obscure entoure ses poings et elle martèle l’ancien dieu de coups. Chaque os et chaque morceau de chair y passent, Uzir autant défiguré que déchiqueté, la rage démentielle de la reine des enfers n’ayant aucune limite. Elle crie, hystérique, savourant cet instant qu’elle a tant rêvé !

Toute son âme est en ébullition, ses muscles saillants, sa respiration folle.

UZIR
(faiblement, calmement)
Vas-y Soha, tu n’étais qu’une enfant, je le mérite amplement.

DIABOLICA
TAIS-TOI !

Sa fureur ne fait que décupler, mais Uzir ne déroge pas.

UZIR
J’ai été faible, je n’ai pensé qu’à me débarrasser du fardeau de mon appréhension envers l’humanité, de cet enfer d’entendre les prières sombres et égoïstes d’une génération perdue. Je voulais que les images cessent, que meure cette empathie envers la violence, l’avarice, l’esclavagisme, le viol, la guerre…
(laissant un léger silence, perdant presque connaissance, sa mâchoire disloquée d’un autre coup)
Je n’étais pas fait pour être dieu. J’ai utilisé un pouvoir interdit, je me suis débarrassé de toutes les horreurs qui ébranlaient mon âme. Si seulement j’avais su qu’une enfant en hériterait…

DIABOLICA
Silence, silence, SILENCE ! Je n’ai jamais eu d’enfance, JAMAIS ! Je ne suis que l’insipide produit de ses milliards d’horreurs condensées en un seul instant ! AH ! Ah ! AH ! Si l’existence de toute vie a été créée suite à un Big Bang, c’est un choc d’une tout autre nature qui la détruira ! Je suis Diabolica la reine des enfers, JE NE SUIS QUE LE REVERS DE L’HUMANITÉ ! Je ne suis que vos gestes et pensées impures ! L’humanité… votre humanité… n’a aucun sens, l’humanité est horrible…

Elle remarque qu’une larme coule sur sa joue et elle fige d’effroi, l’idée même lui semblant impossible.

UZIR
(lui souriant une dernière fois)
Gomenasai, Soha…

Il lève difficilement sa main gauche pour lui essuyer sa larme rebelle, puis s’éteint, à bout de force.

DIABOLICA
U… Uzir ? Je… je me souviens du jour où tu m’as acheté ma première poupée. Tout le monde fêtait mon anniversaire, sauf toi qui semblais triste. Je t’ai rejoint pour jouer avec toi, pour te consoler. Tu m’as gentiment répondu de ne pas m’en faire, qu’être dieu entrainé de bien drôles de responsabilités. Je t’ai souri, naïve, te disant d’oublier tout ça, de plutôt donner un nom à ma nouvelle poupée.

Elle approche fébrilement sa main droite du visage du défunt dieu, pour lui fermer les yeux.

DIABOLICA
Tu l’as appelé Poupette, le pire nom qui soit pour une première poupée aux cheveux de fils d’or et de lin. J’ai ri… toi aussi. Puis soudainement, tu t’es mis à pleurer, me remerciant, me disant que tu n’avais pas ri depuis une centaine d’années. Tu m’as demandé de ne pas changer, de garder mon cœur pur et spontané, et de ne jamais te voir comme un dieu, mais bien comme son grand crétin de parrain.
(pleurant de plus belle, tremblante)
Tu aurais dû me parler de tes démons. Tu n’as fait que te taire jusqu’à ce que tu… Imbécile, je te déteste, JE TE DÉTESTE ! Rendez-moi mon parrain, rendez-moi ma famille, RENDEZ-MOI MES POUPÉES ! Humains aux mille visages, aux mille horreurs, rendez-moi ma vie !
(à bout de force, faiblement)
Malias… MALIAS ! Nous… nous ne sommes que des enfants, notre place n’est pas ici…

[…]

Au loin, l’effroyable colosse, Malias Le Mal Incarné, voit son épouse pleurer.

MALIAS
Quel genre de sortilège lui avez-vous lancé ?

SCIOS
Ce n’est rien de tel, fiducie de grossier personnage…

MALIAS
VOUS AVEZ FAIT PLEURER MA REINE !

Il se déprend en enfonçant littéralement les corps de Nozanne et de Scios dans la prison d’âmes, ce qui annihile la totalité du bras droit de Nozanne et blesse dangereusement l’ensemble du dos de Scios.

Servor surgit à cet instant pour les éloigner de la sphère d’énergie…

SERVOR
Prêts pour quelques soins intensifs ?

SCIOS
Arrête l’hémorragie de Nozanne, moi je n’en ai pas fini avec lui…

Le cœur rempli de mille contradictions en voyant cette soudaine faiblesse chez sa reine bien aimée, Malias titube jusqu’à Diabolica, son corps en lambeaux se régénérant beaucoup trop lentement.

MALIAS
Ma reine…

Il tombe à genoux à côté d’elle, voulant la prendre dans ses bras… mais se ravisant, hésitant.

MALIAS
Que vous ont-ils fait ?

DIABOLICA
(anéantie, s’éloignant du corps d’Uzir pour se blottir dans les bras de son premier mari)
Rien… absolument rien…

MALIAS
Cesse de pleurer… Je… je vais tous les réduire en cendres…

DIABOLICA
Quand je t’ai trouvé, tu n’étais qu’un enfant… Tu avais le même regard effrayé que moi.

MALIAS
(profondément troublé)
Ce passé n’existe plus ! J’étais faible, insignifiant…

DIABOLICA
Tu étais effrayé, mais incroyablement fort… et vrai… J’ai tout de suite su que tu deviendrais mon mari.

MALIAS
Diabolica…

DIABOLICA
Appelle-moi Soha et je t’appellerai Maze… ainsi nous pourrons enfin jouer à la poupée.

MALIAS
Jouer… à la poupée ? Dia… Soha… j’ai peur, explique-moi ce qui se passe !

[…]

DAMI ZAN
Azza, crois-tu qu’il y a des chances pour que la première variante du plan fonctionne ?

AZZA
(tétanisée)
C’est… c’est horrible… toutes ces sensations, c’est horrible…

DAMI ZAN
Ça suffit, cesse immédiatement ton empathie envers elle !

Lionel les regarde, intrigué par ce petit manège. Qu’ont-ils prévu pour vaincre Diabolica ?

AZZA
Il… il n’y a aucune chance pour que le plan fonctionne…
[…]

SOHA
Maze, tuons-les tous, exterminons l’humanité, et ensuite, nous pourrons enfin jouer à la poupée…

[…]

DAMI ZAN
(en dégainant son épée)
Merde… PRÉPAREZ-VOUS, NOUS PASSONS À LA SEPTIÈME VARIANTE DU PLAN !

AZZA
Ce ne sera pas nécessaire, Lionel nous a devancés…
[…]

Une énergie obscure grandit autour de Soha et même Malias semble effrayé, ne comprenant rien à la situation. Scios, qui s’approchait pour maitriser à nouveau Malias, s’arrête, hésitant à jouer au héros.

MAZE
Repose-toi, je vais les tuer pour toi…

SOHA
Non, ce sont eux qui m’ont créé, ce sera moi qui les anéantira.

Elle se lève, l’énergie obscure autour d’elle complètement exaltée. Mais Malias la voit trembler, il la sait chancelante. Sans attendre, il tire Soha vers lui et elle tombe dans ses bras qui luttent pour la retenir.

MAZE
Soha, je refuse de te perdre…

SOHA
(émue, démente)
Toi aussi tu n’es qu’un égoïste… qu’un humain.

MAZE
Non, si je l’étais, je te baiserais sur place… c’est ça que mes pulsions me dictent à longueur de temps. Mais mon corps n’a aucune importance, ce sont tes larmes qui m’intriguent. Je ne pense qu’à toi, Soha !

SOHA
Maze… toi aussi tu pleurais lorsque je t’ai rencontré.

L’une des lames de Lionel les traverse de bord en bord, Soha dans la poitrine, Maze dans le ventre.

MALIAS
Toi…

LIONEL
Désolé, il semble qu’Azza et Zan ont bien cerné mon petit côté opportuniste.

MALIAS
JE VAIS TE…

LIONEL
Trop tard.

Un vent infernal fait soudainement tourner son épée dans tous les sens pour déchiqueter le couple de démons. Soha se laisse faire, ne criant même pas, se contentant de se blottir contre Maze… Maze qui, déjà gravement blessé, tente quand même d’arrêter l’arme. Mais c’est vain, elle déchiquette ses mains.

MALIAS
SALE TRAITRE !

LIONEL
Au fond, que je sois un héros ou un démon, ça ne change rien, on m’oubliera… mais au nom du peu de temps qu’il me reste à pouvoir inspirer une poignée d’apprentis héros, je fais vœu de vous tuer.

AZZA
Arrête Lionel, tu n’es pas seulement un héros, tu es aussi quelqu’un de principe !

LIONEL
Dame Azza, si vous aviez vu toutes les horreurs qu’ils ont commises au nom de leurs caprices, vous aussi vous profiteriez de l’occasion pour les achever. Voulez-vous sauver l’humanité, oui ou non ?

SOHA
Maze, laisse-moi mourir… je suis fatiguée.

LIONEL
Je vois, cet entêté concentre ses pouvoirs pour la soigner…

AZZA
Lionel, cesse ou je prendrai la place de Soha et jamais plus personne ne te considérera comme un héros !

ZAN
Je prends le relais…

Il attrape l’épée de Lionel et l’empêche de bouger, se régénérant au fur et à mesure qu’elle le déchiquette.

LIONEL
Les héros d’aujourd’hui sont-ils complètement stupides ?

MALIAS
ABSOLUMENT !

La terre en dessous de Lionel se sépare en deux, se soulève et se prépare à l’écraser. L’ancien héros comprend vite qu’il lui reste peu de temps à vivre et il expédie son épée restante vers le cœur de Malias.

Le sol se referme sur lui tandis que Malias…

MALIAS
(troublé)
Pourquoi ?

Azza s’est placée devant lui, l’épée de Lionel a perforé sa poitrine.

MALIAS
Je vous aurais tous tué…

AZZA
(en s’effondrant, vite attrapée par Dami Zan)
Soigne vite Soha, elle va mourir…

Son corps devient froid. Elle ne tremble même pas comme à son habitude, trop faible pour cela. La petite fée leur sourit comme s’il s’agissait de la dernière fois, puis elle perd connaissance.

ZAN
Servor, DÉPÊCHE-TOI !

Celui-ci accourt avec Nozanne dans ses bras, celle-ci consciente, mais ne pouvant marcher sans le bas de son armure. Il tient également sa trousse de premiers soins excessivement sophistiquée.

SERVOR
(en l’auscultant)
Il me faudrait un cœur artificiel !

SCIOS
Azza a le même groupe sanguin que moi…

ZAN
Mais mon cœur peut se régénérer.

Dolazion, Nara et Folio Mentol accoururent à leur tour.

FOLIO MENTOL
Laissez, je vais essayer de la soigner !

SERVOR
Tes pouvoirs de soin sont embryonnaires. Je n’aime pas être pessimiste, mais tu risques de la tuer.

FOLIO MENTOL
Malias, si tu m’aides à sauver Azza, je t’aiderai avec Soha !

MALIAS
(au chevet de celle-ci, traumatisé)
Soha… Soha est morte.

Tout le monde se tait, Servor touché… les autres appréhendant la réaction du démon.

MALIAS
Elle m’a légué ses pouvoirs… et elle en est morte.

FOLIO MENTOL
Amenez Azza loin d’ici…

ZAN
Non, seul Maze peut la sauver !

FOLIO MENTOL
Tu joues avec sa vie…

ZAN
Azza croit en lui.

MALIAS
Pourquoi m’a-t-elle légué ses pouvoirs ? Ça n’a aucun sens… À quoi me sert-il d’être fort si je ne peux même pas la protéger ? Je ne veux plus être fort, je ne veux qu’être dans ses bras !

FOLIO MENTOL
Maze, nous avons besoin d’Azza pour détruire la prison d’âmes… Soha ressuscitera elle aussi.

MALIAS
Elle m’a chuchoté de tous vous exterminer… elle m’a appelé Malias. Puis elle s’est éteinte…

SCIOS
Alors on est tous mort, c’est ça ?

FOLIO MENTOL
(s’approchant de Malias)
Si elle t’a légué ses pouvoirs, c’est qu’elle ne croit plus en sa cause. Elle s’entête à travers toi, mais si elle-même n’a plus la motivation de détruire l’humanité, tu n’as pas à…

SCIOS
ATTENTION !

Un gigantesque golem de plusieurs centaines de mètres passe à un orteil d’écraser Folio Mentol.

NARA
C’est quoi ça ?

ZAN
L’ultime gardien de la prison d’âmes… cela signifie que tous les dragons sont morts.

Il jette un coup d’oeil et effectivement, toute l’armée est blessée, mais ils en sont venus à bout.

UN PAYSAN
(épuisé, juste avant de s’évanouir)
Pouvoir aux fourches… biologiques !

MALIAS
Voilà donc l’ultime création de l’ancien roi des enfers…

SERVOR
Si la légende est exacte, il a l’ordre d’anéantir toute forme de vie, même celle de ses alliés.

SCIOS
Je propose une trêve le temps de lui faire la peau !

NARA
Du moins, si c’est possible de « lui faire la peau »…

SCIOS
Déjà, il n’en a pas.

ZAN
Dolazion…

DOLAZION
ENFIN !

[…]

Quelques heures auparavant, Dolazion L’Insatiable Tavernier franchit les grandes portes du faste palais de son père. Celui-ci l’attend directement de l’autre côté, l’observant avec le plus profond des dégoûts.

LE PÈRE DE DOLAZION
(en brandissant son spectre en or massif dans tous les sens, gesticulant sans cesse)
Que viens-tu faire ici, fils déshérité ?

DOLAZION
Je me dois de partager une noble cause avec vous mon père.

SON PÈRE
Ne tourne pas autour du vilebrequin, aucune noble cause ne peut embrasser une bouche aussi sale que la tienne.

DOLAZION
Je suis sincère, le royaume de la Finelame, Uzir redevenu dieu par intérim, Servor l’Alchimiste des Temps Modernes, Dami Zan le Guerrier et moi-même levons une armée pour assaillir les enfers.

SON PÈRE
Dami Zan, l’un des pouilleux de ta taverne…

DOLAZION
Il n’y a aucun « pouilleux » en ces lieux, que des héros qui sacrifient leur vie pour le bien de l’humanité.

SON PÈRE
Te considères-tu également comme l’un de ces « héros » ?

DOLAZION
Je les nourris, je les abreuve, je m’occupe d’eux pour qu’ils soient à nouveau aptes au combat.

SON PÈRE
ES-TU UN HÉROS ?

DOLAZION
Père… mes filles ont été tuées par des démons, je détruirai tous les enfers pour les libérer.

SON PÈRE
Je vois… tu n’as pas su protéger tes propres filles…

DOLAZION
Notre ennemi possédait le pouvoir de tous les dieux.

SON PÈRE
Tu n’as pas l’appétit d’un héros, tu n’es qu’un bâtard que j’ai eu avec une truie… disparais de ma vue !

DOLAZION
(amusé)
Moi… manquer d’appétit ?

SON PÈRE
Gardes, escortez-le avant que ma femme n’ait envie d’en faire un méchoui…

DOLAZION
Ce ne sera pas nécessaire, l’histoire retiendra mon nom et vous ne resterez éternellement que mon père, sans nom, sans histoire, sans aucune gloire. Je dévorerai les enfers, je suis Dolazion L’INSATIABLE !

[…]

Dolazion salive en regardant son colossal ennemi…

Menoume menoume !

Il ouvre grande la bouche et avale l’ultime golem d’une seule bouchée.

DOLAZION
Je suppose que je viens de perdre ma jolie taille de guêpe !

Effectivement, il a pris la grosseur de l’ennemi et ne peut plus bouger, occupé à digérer.

MALIAS
Folio Mentol, tu as recruté de biens curieux alliés.

FOLIO MENTOL
Pourtant, Dolazion est certainement le plus équilibré d’entre nous !

DOLAZION
C’est parce que j’ai une alimentation riche en vitamine B12 !

MALIAS
Bref, où en étions-nous déjà ?

FOLIO MENTOL
Grosso modo, tu t’apprêtais soit à m’aider à soigner Azza, soit à tous nous tuer.

MALIAS
Ah oui, c’est vrai…. QUE LES ENFERS SE DÉCHAINENT !

Le sol craque de partout, du magma en sortant tandis qu’une pluie de météores s’abat sur les héros.

SERVOR
Activation du mode défensif !

Un parapluie gigantesque se déploie à partir de sa crinière frisée pour tous les protéger des projectiles. Bien sûr, celui-ci est vite bossé de partout, mais il tient le coup, fabriqué à partir du plus résistant des métaux, le jeanmartinaussane. Pendant ce temps, Scios amène Azza et Nozanne en lieu sûr.

Dami Zan fonce le premier sur Malias en lançant son épée en sa direction. Le démon l’évite, amusé…

MALIAS
Pas très intelligent pour un guerrier de se débarrasser si bêtement de son épée…

Celle-ci lui revient directement dans le dos, puis Dami sort deux dagues gorgées de liquide paralysant et les plante dans la gorge du démon sans plus attendre, profitant de l’effet de surprise.

SCIOS
(un peu plus loin)
Zan, tu te décides enfin à utiliser mes techniques ?

DAMI ZAN
Il faut bien que vous avoir dans les pattes à longueur de journée me serve à quelque chose !

SCIOS
Moi qui te croyais trop têtu pour apprendre des autres.

DAMI ZAN
J’apprends toujours, même si je reste très attaché au bon vieux classique du coup d’épée latérale…

Il saute par-dessus Malias, agrippe son épée et tire sur celle-ci pour lui déchirer le corps tout entier.

NOZANE
(pendant que Scios la dépose plus loin)
Je ne m’habiterai jamais à voir autant de sang.

SERVOR
Faites comme moi, fermez les yeux !

SCIOS
Pas sûr que ce soit une bonne idée en plein combat…

SERVOR
Lalalala, je n’entends rien, je suis un génie !

MALIAS
(le corps tranché en deux, mais toujours débordant d’énergie)
Dami Zan, tu n’as rien compris…

Le guerrier veut à nouveau l’attaquer, mais il se ravise, sa légendaire épée en train de fondre.

MALIAS
L’humanité n’existe que pour tous nous damner. Nous ne sommes que des bêtes qui se sont pris la grosse tête… Si nous ne mourons pas, un jour ou l’autre, nous anéantirons l’univers par pur égoïsme.

SCIOS
Je ne pensais pas que le roi des enfers savait réfléchir…

MALIAS
(le dévisageant d’un regard excessivement perçant)
Tu ne sais rien, nous ne sommes que des jouets, que des poupées au service du divertissement des fous…

SCIOS
Euh, ce que je voulais dire en fait, c’est que comme il semble que tu saches réfléchir, il serait bien de…

MALIAS
(en regardant l’arme du guerrier qui fond à vue d’oeil)
Cette épée te sert-elle à te régénérer ?

SCIOS
JE SUIS IGNORÉ !

DAMI ZAN
J’y emmagasine mes réserves de pouvoir.

MALIAS
Un autre pas et tu rejoindras son agonie… Laissez-moi plutôt affronter le seul qui puisse m’égaler.
(en se tournant vers celui-ci)
Folio Mentol.

FOLIO MENTOL
Moi ? Pourquoi moi ? Je n’ai rien fait, je ne parle même pas depuis un bon cinq minutes !

MALIAS
Dami Zan s’occupe de faire diversion pendant que tu canalises tes pouvoirs.

FOLIO MENTOL
Ah bon, je n’avais pas remarqué…

Il balance soudainement une sphère d’énergie colossale sur Malias, mais celle-ci s’évapore.

FOLIO MENTOL
Certes, la diversion n’a pas duré assez longtemps…

DAMI ZAN
Dis ça à mon épée qui fond, pas à moi !

FOLIO MENTOL
Pauvre petit guerrier perdu sans son symbole phallique…

MALIAS
(en marchant vers Folio Mentol)
Ce pouvoir, cette rage qui peut tout consommer, Blaike et l’Écarlate la possédaient également. Ils avaient compris cette vérité que personne ne peut accepter, encore moins un enfant comme moi.

DAMI ZAN
Blaike l’avait accepté. Peu importe les horreurs qui l’habitaient, il restait le meilleur d’entre nous…

MALIAS
Le lien entre chaque humain a été brisé. Il ne reste que du vide, qu’une course vers l’anéantissement.

Il attrape la gorge de Folio Mentol et celui-ci ne riposte pas…

FOLIO MENTOL
La solitude, c’est ce qui nous a réunies… Il était une fois trois enfants, Soha Larancunière, Maze Lepleurnicheur et Casius Lefou, qui décidèrent d’unifier les enfers pour punir les paradis de leur arrogance.

MALIAS
Tout ce que Soha a dû ressentir à cause d’un seul dieu… et toi, malgré tout, tu l’as abandonné.

FOLIO MENTOL
Elle est allée trop loin. Il y a des gens qui ne méritent pas de subir notre vengeance.

MALIAS
Jaune t’a abandonné, Soha l’a tué pour que tu puisses enfin l’oublier.

FOLIO MENTOL
Ne parle pas d’abandon, elle est partie… elle reviendra tôt ou tard.

MALIAS
Réveille-toi Casius. Elle t’a humilié, elle a « soudainement » cessé de t’aimer, t’abandonnant sans te donner la moindre explication. Voilà le seul visage de celle que tu aimes, et de toute l’humanité.

FOLIO MENTOL
Si c’est vrai, tue-moi qu’on en finisse…

MALIAS
Tout est faux, tout n’est qu’idée. Nous ne sommes que des personnages subissant les destins de leur propre imagination ou celle d’autrui. L’âme n’est qu’un souvenir de notre propre bêtise.

FOLIO MENTOL
Épargne-moi des interminables discours de fausse brute épaisse, et achève-moi.

Le démon l’étripe de plus belle. Dami Zan veut intervenir, mais son corps se met rapidement à fondre.

Puis, au tour de Nara de s’avancer…

FOLIO MENTOL
Idiote… Ne t’approche pas, ne dérange pas une querelle entre frères…

NARA
Malias, je comprends ce que Soha et toi avez ressenti… Je sais ce que c’est d’être humiliée, de voir sa vie complètement détruite en un instant. Ce lien avec le reste de l’humanité, moi aussi je l’ai perdu.

MALIAS
Mes flammes ne feront pas d’exception.

FOLIO MENTOL
Nara, je t’en conjure…

NARA
(en s’approchant sans cesse de Malias, déterminée)
Si je ne les avais pas rencontrés, j’aurais rejoint vos rangs et je les aurais moi-même tués. Je possède une puissance encore plus grande que cette « rage » que tu as décrite. Je peux absolument tout annihiler sans avoir besoin de brûler, de trancher, de dévorer… il me suffit d’une seule mauvaise pensée pour que l’humanité s’effondre. Mais j’ai compris qu’il existe quelque chose de plus fort que cette solitude…

MALIAS
Laisse-moi deviner, « il y a des gens qui en valent la peine ».

NARA
Non, il est juste inconcevable que j’abandonne mes enfants aux mains d’une poignée de pourries. Avec cette bande d’utopiques, je me suis promis de créer un monde meilleur. Je tuerai tous les démons et les dieux s’il le faut, et je trouverai un moyen de retourner sur Terre, mais il est hors de question que mes enfants connaissent le même sort que moi ! Si Soha a unifié les enfers, je continuerai son œuvre en unifiant l’humanité toute entière pour que plus personne ne connaissance l’injustice de la solitude.

MALIAS
Bravo… beau discours… vain… mais beau discours…

NARA
Mais surtout, je ne deviendrai jamais comme ceux et celles que j’exècre.

Touché. Coulé. Les mains de Malias chancèlent.

[…]

Des centaines d’années plus tôt, un jeune garçon est étranglé par un homme complément ivre.

L’HOMME
Est-ce ainsi que je t’ai élevé ?
(serrant plus fort)
RÉPONDS-MOI !

MAZE
(en séchant ses larmes)
Non… non… désolé…

L’HOMME
Finis ton assiette…

Il l’expédie par terre, juste à côté d’un bol à chien plein d’excréments. Maze lui obéit. Il mange comme il peut, en essayant de ne pas y penser. Mais le goût, la senteur… l’enfant vomit et l’homme s’impatiente.

L’HOMME
(en plongeant la tête de Maze dans le bol)
Mange tout, avale, lèche… Dépêche-toi, ton désert est en train de refroidir !

L’homme descend son pantalon et Malias bloque immédiatement le reste de ses souvenirs.

[…]

MALIAS
(se rappelant ses propres paroles)
Nous… nous ne sommes que des bêtes… que des enfants qu’on transforme en bêtes.

Il dépose Folio Mentol, troublé par ses propres pensées.

MALIAS
Je me suis battu pour rester humain… puis je suis devenu exactement comme lui.
(s’agenouillant devant Nara, capitulant)
Prends tous mes pouvoirs et sauve tes enfants. Assure-toi qu’ils ne deviennent pas comme moi.

NARA
Je possède déjà trop de pouvoirs sans réussir à les contrôler… lève-toi, j’unirai ce monde avec toi.

MALIAS
Non, j’ai échoué, j’ai été pire que mes bourreaux… Tu dois m’ache…
(figeant soudainement, presque horrifié)
Quelqu’un nous observe…

FOLIO MENTOL
(comprenant vite l’effroi dans le regard de Malias)
Partez vite d’ici, tous sans exception, même toi Dami Zan !

DAMI ZAN
Aku…

FOLIO MENTOL
Ton intuition t’honore, mais pas ton écoute, VA T’EN !

Une lumière jaillit et aveugle tout le monde… sauf Servor qui se dote d’une paire de lunettes de soleil.

DAMI ZAN
Que tout le monde reste en position, nous continuons le plan comme prévu !

FOLIO MENTOL
Moi qui pensais être fou… DAMI, TU NE PEUX RIEN CONTRE LUI !

DAMI ZAN
Les enjeux ont changé… si nous échouons ici, il ne restera plus rien !
(faisant face à la source de l’aveuglement)
Aku, laisse tomber cette imbécile de lumière et montre-toi…

Celle-ci s’arrête et tous peuvent voir Aku, un être nu d’apparence parfaite. Il est au chevet d’Azza.

AKU
Cette femme n’a pas la même odeur que vous…

Scios remarque que toute son armée a disparu ainsi que celle d’Uzir. Ils ont tous été décimés.

SCIOS
Zan…

ZAN
Je sais…

AKU
Au fond d’eux-mêmes, ils réclamaient que je les libère de leur médiocrité.

AZZA
(recouvrant connaissance, comme réveillée par toute cette lumière)
Vous… vous n’êtes pas obligé de faire ça.

AKU
N’ayez pas peur, je ne vous veux aucun mal.
(lui souriant, caressant délicatement ses fins cheveux verts)
Je ne souhaite que vous accorder une deuxième chance, une deuxième humanité.

DOLAZION
Euh, quelqu’un peut m’expliquer de qui il s’agit ?

DAMI ZAN
(sur le point d’attaquer pour éloigner Azza de l’emprise de l’ennemi)
Aku, l’homme pour qui Jourdin a accumulé autant de pouvoirs.

SERVOR
Mentionnons aussi « l’homme qui a détruit le reste de l’univers » ! Les anciens dieux d’autres mondes avaient créé une barrière pour nous protéger de lui, mais j’en déduis qu’elle vient d’être détruite…

AKU
Jourdin a accompli son destin, il s’est sacrifié en la détruisant.

FOLIO MENTOL
Je ne sais pas ce qui est le pire, apprendre que Jourdin avait survécu ou se trouver face à face avec Aku.

DAMI ZAN
Je te dirais que les deux constatations sucent de manière égale… rappelle-moi de frapper le scénariste.

FOLIO MENTOL
Déjà qu’ils nous incombent de « je ne sais combien » de scènes pseudo dramatiques !

DAMI ZAN
Ça devient lourd, finissons-en.

FOLIO MENTOL
Premièrement, éloigner cet illuminé d’Azza…

Il téléporte Aku juste en face de lui.

FOLIO MENTOL
Bonjour, puis-je prendre votre commande ?

AKU
Comptez-vous réellement me combattre ? Je suis la perfection incarnée, celle qui vous guérira tous !

DOLAZION
Bah, de là où je suis, t’as juste l’air d’un nudiste du camping de St-Agathe-de-la-porte-d’a-n’arrière !

SCIOS
Félicitation, c’était la deuxième blague de camp de nudistes de cet épisode !

AKU
Être impur et grossier…

Il se déplace excessivement vite juste devant Dolazion, le touche et celui-ci disparaît dans un vaisseau de lumière. Malgré ses blessures, Nozanne réagit instantanément, activant ce qu’il reste de son armure.

FOLIO MENTOL
NE L’ATTAQUEZ PAS AU CORPS À CORPS ! JE RÉPÈTE QUE C’EST INUTILE !

Nozanne se calme, s’arrêtant…

NOZANNE
Qu’as-tu fait à mon père ?

AKU
Ceci.

Nouvellement derrière elle, il lui fait subir le même sort qu’à son père.

AZZA
NOZANNE !

AKU
Ne pleurez pas. La mort n’est que temporaire, qu’un entracte le temps que je puisse purifier vos âmes.

DAMI ZAN
(sombrement)
« Lobotomiser vos âmes », pas « purifier »…

AKU
Que dis-tu intrépide mortel ?

DAMI ZAN
Si je ne m’abuse, tu souhaites que toute l’humanité marche dans la même direction, que tout le monde soit pareil, qu’il n’y ait plus de différence ou de personnalité… Tu ne veux pas nous « purifier », tu veux juste nous droguer avec ta morphine de savant fou qui n’a absolument rien de spirituel ! Je ne peux accepter ta cruauté, ce serait comme m’obliger à faire l’amour à la même femme pour l’éternité !

FOLIO MENTOL
Tu t’en sortais bien jusqu’à ce que tu prononces ta dernière phrase.

DAMI ZAN
En fait, pire, il ne s’agirait même pas d’une femme, mais d’un bloc de marbre façonné à la manière d’un autre homme. Adieu charismes, couleurs, mystères, multiples facettes… et bonjour l’ennui !

AKU
Ce que tu dis est absurde, cela suppose que le sexe mérite d’exister.

DAMI ZAN
Bon, là on a clairement un conflit d’intérêts…

AKU
Du moins, pour le centième de seconde qu’il te reste à vivre.

Il se déplace juste à côté du guerrier, le touche et laisse jaillir sa lumière, satisfait de sa puissance.

DAMI ZAN
(complètement indemne et beaucoup plus sérieux)
Jourdin faisait preuve de la même arrogance. Il était à ce point certain de gagner qu’il nous a avoué qu’une fois la prison d’âmes détruite, toutes les âmes iraient en toi au lieu d’être libéré. Il disait cela pour nous décourager, mais au fond je l’en remercie… grâce à lui, tout le monde sera libéré.

FOLIO MENTOL
Ce n’est pas plutôt l’Écarlate qui avait dit ça ?

DAMI ZAN
Ne gâche pas ma montée héroïque !

AKU
Comment peux-tu être insensible à ma Lumière ?

DAMI ZAN
Comment peux-tu être insensible à la vie ?

AKU
RÉPONDS À MA QUESTION !

DAMI ZAN
Ta lumière convainc le corps de se laisser mourir, pour son « bien »… mais mon cerveau ne possède pas le loisir de causer sa propre perte, je suis peut-être un peu trop niais… ou juste trop bien armé.

Il dégaine son épée qui est comme neuve malgré le précédent assaut de Malias.

DAMI ZAN
Elle me régénère et je la régénère, n’est-ce pas là le véritable sens de l’amour ?

SERVOR
Zan, vite, il me faut ton coeur !

Le scientifique est au chevet d’Azza qui est froide, complètement livide.

SERVOR
Azza a tenu comme elle a pu, mais nos longues conversations interminables sont en train de l’achever !

AKU
Dites plutôt que c’est moi qui la maintiens en vie… du moins pour l’instant.

ZAN
Quelle bonté d’âme… maintenant, tais-toi pendant qu’on essaie de la sauver !

SCIOS
Quelles sont les chances pour que le cœur de Zan soit compatible ?

SERVOR
Assez mince j’en ai bien peur.

NARA
Malias, puis-je compter sur toi ?

MALIAS
Mes compétences en soin sont frustes et maladroites, je n’ai même pas pu sauver Soha…

NARA
Même combinés à ceux de Folio Mentol ?

SERVOR
Ah lala, tant de pouvoirs et si peu de notions d’anatomie !

SCIOS
Prenez mon cœur, VITE !

AKU
Vous êtes bruyants…

Se déplaçant encore plus vite que Scios Finelame, il le touche et son intense lumière retentit.

[…]

Petit retour dans le passé, au royaume de Finelame. Suite au discours de Scios, d’innombrables réactions se font entendre dans la foule. Encore plus lorsque leur ancien prince quitte l’estrade.

SCIOS
Sur ce, salut… peace out !

UN PAYSAN
(criant plus fort que les autres)
Attendez mon bon roi… avec quelle armée irez-vous en enfer ?

SCIOS
Aucune. Disons-nous simplement adieu, je donnerai ma vie à l’homme que j’aime. Oh, et cessez de me vouvoyer, je ne suis plus roi. Je vous laisse mes documents sur la diplomatie. Au revoir mes amis.

UN PAYSAN
Bien sûr que vous l’êtes ! Votons ici et maintenant… Qui vote que Scios Coeur de Louve soit notre prochain roi ? (toute la foule lève la main, en feu, hystérique) Maintenant que c’est réglé, QUE CEUX ET CELLES QUI ONT SOIF DE VENGEANCE PRENNENT LES ARMES ! Hier nous sommes restés passifs pendant qu’on brisait le cœur de notre roi, mais aujourd’hui, NOUS ANÉANTIRONS LES ENFERS ! Plus jamais Scios Au Corps Frèle ne pleurera, nous en faisons le sermon !

Scios leur sourit, ému par ce soutien, cet amour bien plus vrai que celui donné par le pouvoir imposé.

SCIOS
(tout bas, pour lui-même)
Nous te sauverons Benjamin, je te jure que nous te sauverons.

[…]

Le nouveau roi du royaume de Finelame disparaît à son tour, emporté par la lumière d’Aku.

AKU
Voilà qui me semble déjà plus doux pour les oreilles…

Aku remarque à cet instant qu’il saigne de la tête.

AKU
Qu’est-ce donc que cela ?

Un choc retentit, la lame de Scios l’électrocutant, du sang lui sortant du nez et de la bouche.

SERVOR
(en recueillant vite un échantillon de sang pour l’analyser avec ses yeux bioniques)
Aku est compatible avec Azza !

MALIAS
Je m’en occupe ! Si quelqu’un doit risquer sa vie, CE SERA MOI !

Il plonge sa main embrasée en Aku pour lui arracher le cœur…
À SUIVRE.