Le guerrier épisode 8 – L'hymne des 8 survivants. (version bêta)

Le guerrier
Épisode 8

L’hymne des 8 survivants.

Écrit en mai 2013
Dominic Fortin-Charland

[…]

Le silence trône parmi les vestiges de vieilles buches faisant offices de siège à la taverne de Dolazion et fils filles. Il n’y a que Dami Zan le guerrier qui boit son pichet d’hydromiel, presque couché sur le comptoir, n’ayant plus grand chose du héros qu’il était voilà à peine quelques heures. Franchement éméché, mélancolique, rongé par le regret, Dami Zan tente tant bien que mal de ne plus ressasser les événements dans sa tête… mais la raison ou l’alcool n’y change rien, son plan a décimé ses alliés.

[…]

L’ÉCARLATE
Lorsque vous comprendrez que seules les abysses peuvent expliquer la réalité, vous deviendrez aussi fou que moi, prêt à tout pour embrasser cette abysse et enfin, reposer en paix !

DAMI ZAN
N’impose pas ta propre folie aux autres, je me montrerai beaucoup plus têtu que toi !

FOLIO MENTOL
(se surprenant à ressentir une certaine tristesse)
Zan… presque tous les autres sont morts, Nara a succombé à la malédiction.

La confiance du guerrier s’écroule presque totalement…

DAMI ZAN
Qui… qui reste-t-il ?

L’ÉCARLATE
Peu importe, nous nous entre-dévorerons tous.

FOLIO MENTOL
TAIS-TOI !

Il croise le regard de Mathias l’Écarlate et celui-ci est automatiquement désintégré.

FOLIO MENTOL
Nara est ma fille, je possède les mêmes pouvoirs qu’elle et je n’ai que faire des dires d’un imposteur ! Je ne m’intéresse qu’aux véritables héros, qu’à ceux et celles qui peuvent réaliser ce qu’il m’est impossible d’accepter… Vous sauverez l’humanité et S’IL LE FAUT, JE ME SACRIFIERAI POUR VOUS !

RABI
(troublé par la facilité déconcertante avec laquelle Folio Mentol a annihilé son héros d’enfance)
Tu aurais dû utiliser ton pouvoir sur Jourdin, pas sur Mathias…

FOLIO MENTOL
IL Y EN AURA AUSSI POUR LUI ! Ça suffit maintenant. J’ai réussi à lire en Ciala avant qu’elle meure. J’ai vu le véritable but d’Aku, celui de droguer l’humanité. Il veut que nous soyons tous identiques pour qu’il n’y ait plus aucune souffrance ni excentricité. IL VEUT FAIRE DE NOUS DES MORTS-VIVANTS. Il veut limiter nos âmes ! Jourdin, il n’y aucune lumière dans ce que j’y ai lu !

JOURDIN
Tu ne peux pas comprendre.

FOLIO MENTOL
Mais bien sûr, je ne comprends absolument rien… mais on s’en fout parce que JE SUIS LE MÉCHANT DÉMON ANTI-HÉROS ! Si j’ai envie que tout explose, TOUT EXPLOSE !

Tous les Sans Visage en train de réciter des incantations explosent littéralement.

JOURDIN
Oh comme tu n’aurais pas dû faire ça…

FOLIO MENTOL
Tout cela, sans même bouger ! Applaudissez-moi !

Jourdin déchaîne ses pouvoirs sur Folio Mentol et celui-ci rit tellement la douleur est en train de le tuer.

FOLIO MENTOL
À cause de l’incantation de ces Sans Visage, je n’ai pas pu les sauver. À CAUSE D’EUX, JE N’AI PAS PU BOUGER D’ICI, NI LES AIDER À DISTANCE ! Toi Jourdin, feras-tu l’erreur de m’en empêcher ?

JOURDIN
Non, mais seulement parce que je préfère te tuer !

Dami s’interpose entre Jourdin et Folio Mentol pour recevoir l’assaut énergétique à sa place. Son corps est déchiqueté par la violence de l’impact, mais il se régénère encore et encore… bien qu’il s’épuise vite.

DAMI ZAN
Folio, as-tu une idée pour le vaincre ?

JOURDIN
C’est inutile Zan, totalement inutile.

Ses assauts jaillissent de partout, frappant Folio Mentol de toute part.

[…]

De retour au présent, Dami Zan a à la tête accotée sur le comptoir et bave allégrement, complètement soûl, fini. En essayant d’atteindre son pichet pour prendre une gorgée de plus, il ne fait que tomber en bas de sa buche et se fendre le sourcil… Celui-ci ne se régénère même pas, le guerrier trop loin de son état méditatif pour pouvoir utiliser la moindre parcelle de ses pouvoirs. Il en rit, franchement amusé.

Un pied percute à cet instant son estomac pour l’obliger à se retourner.

SCIOS
C’est comme ça que tu comptes « terrasser les enfers » ?

DAMI ZAN
Pas… exactement.

La tête du guerrier tourne, les souvenirs… toujours ces souvenirs…

[…]

En peine à cause des assauts répétés de Jourdin, Folio Mentol sent qu’il ne tiendra pas longtemps.

FOLIO MENTOL
Inutile de me demander mon avis Zan, ton plan B suffira !

DAMI ZAN
Il est beaucoup trop alerte, et toi, tu n’as plus assez d’énergie, tu n’y survivras pas !

[…]

SCIOS
Ne me fais pas faux bon Dami Zan, toute mon armée a décidé de me suivre.

Dami Zan fixe Scios en riant, comme si celui-ci venait de dire quelque chose d’indubitablement drôle.

SCIOS
Disons simplement que quelques paysans se sont proposés pour remplacer mon armée… MAIS, je te parle de paysans bâtis comme des dieux et motivés !

Dami continue de rire, ce qui ne fait que l’énerver davantage.

SCIOS
Pas bâtis dans ce sens-là… Zan, peux-tu faire preuve de maturité s’il te plait ?

DAMI ZAN
Aide-moi…

Il tente de se relever, tanguant dans tous les sens… Scios l’attrape sans grande motivation.

SCIOS
Je t’avertis, je t’égorgerai sans hésiter si tu me vomis dessus. Ma dernière tenue de combat en dépend !

DAMI ZAN
Une tenue… de combat… avec des brillants et des rebords brodés de fils d’or.

SCIOS
Chacun ses goûts…

DAMI ZAN
(plus sérieux, s’accotant à nouveau sur le bar pour prendre son pichet)
Comment s’est passé ton discours ?

[…]

FOLIO MENTOL
Il n’y a pas d’autre solution… RABI, PRÉPARE-TOI !

[…]
DAMI ZAN
Parle-moi, divertis-moi… aide-moi à oublier…

SCIOS
(en enlevant le pichet au guerrier)
Bien. Je suis toujours en vie, ce qui est déjà un miracle en soi.

DAMI ZAN
Raconte…

SCIOS
Je ne crois pas que ce soit dans tes priorités monsieur le guerrier bourré… Commence dont par te régénérer le sourcil avant qu’Azza ne nous rejoigne, histoire qu’elle ne s’inquiète pas pour rien !

DAMI ZAN
J’y arriverai le moment venu…

SCIOS
(après un léger silence, soupirant, hésitant)
On devrait peut-être attendre quelques jours avant d’y aller…

DAMI ZAN
(mélancolique)
Non, nous partirons à l’aurore…

[…]

RABI
Servor, il est temps que je teste tes nouvelles inventions…

SERVOR
(avec son fameux rire de cochon agonisant)
Ne m’en veux pas trop si elles t’explosent au visage, le peaufinage n’est pas mon fort.

RABI
Dis-tu à celui qui est constitué à 90 % de tes inventions !

[…]

DAMI ZAN
…. mais avant, laisse-moi entendre ton discours.

SCIOS
J’avais oublié à quel point les gens soûls sont soûlants de répétitivité… dis-je avec un pléonasme.

DAMI ZAN
Hier la démocratie n’a peut-être pas gagné la guerre, mais elle a gagné une bataille décisive, une bataille dans laquelle la majorité des nôtres ont donné leur vie… alors je t’en pris, raconte-moi.

SCIOS
Bien… Je t’avertis, ce sera un discours sans femme nue ni testostérone, n’en sois pas trop dépaysé !

Il avale sa propre mélancolie en calant le pichet de Zan…

SCIOS
(en montant sur le comptoir)
C’est parti…

[…]

En montant sur l’estrade royale construite en hauteur juste au dessus du village principal du royaume des Fines Lames, Scios De La Gorge Profonde se tient droit, l’air profond, froid, mais fébrile.

SCIOS
Je ne le cacherai pas, les derniers événements furent éprouvants. Le château a été détruit, mais là n’est pas ce qui me pèse le plus. Mes amis, les hommes et les femmes constituants l’armée royale et la personne que j’aimais et aimerai pour toujours plus que ma propre personne ne sont plus. Cette nuit, j’ai même vu des dieux mourir, mais ce matin, je tiens à me tenir droit devant vous, pour vous livrer ce discours pour lequel tant des nôtres se sont battus. Ce discours sera celui de la démocratie…

[…]

À la taverne, Scios répète son discours, monté sur le comptoir.

SCIOS
… celui annonçant la fin de ma lignée royale et l’arrivée du droit de votes pour chacun d’entre vous. VOUS déciderez des prochains élus, VOUS serez les prochains rois et VOUS déciderez de votre représentant. Certaines mauvaises langues racontent que je n’ai pris cette décision qu’en vertu de mon dégoût pour les femmes, entretenant une relation secrète avec l’un de mes gardes, le beau, le fort, le viril, le suave et l’amoureux de toute chose, Benjamin Fleur de Lotus. C’est faux, je n’ai pas choisi la démocratie par pur égoïsme, me disant que de toute façon, complètement gay, je n’aurai pas d’enfants !

[…]

Rabi le blondinet chétif, et robotique, enlève le haut de ses vêtements pour dévoiler une rangée de fléchettes qui ne tardent pas à être expulsées dans toutes les directions. Jourdin ne comprend pas cette stratégie et s’empresse de lire dans l’esprit de Rabi pour mieux la comprendre… mais il est dégoûté.

JOURDIN
COMMENT PEUX-TU PENSER À DE TELLES CHOSES EN PLEIN COMBAT ?

RABI
Ah ! Ah ! Bonne chance pour accéder à mes pensées, j’ai des millénaires d’entrainement dans l’art d’inonder mon esprit d’images impures de toute sorte ! Je suis capable de jouir en utilisant seulement la force de l’imagerie mentale moi monsieur ! POUVOIR À LA MASTURBATION COGNITIVE !

JOURDIN
Putride humain, Aku n’existe que pour effacer ce genre de comportements scabreux !

RABI
Cet Aku n’a définitivement rien compris de la vie !

[…]

De retour au présent, à la taverne…

SCIOS
Je le suis, homosexuelle, mais j’ai pris cette décision de démocratie pour votre avenir, pour qu’on ne m’empoisonne pas juste pour me remplacer par un quelconque roi véreux lié au Conseil ou à je ne sais quelle machination. Je n’ai rien compris des ennemis qui nous ont attaqué, peut-être n’étaient-ils que de vils idiots ; du moins, c’est ce que j’ai fait écrire dans les livres d’histoires juste avant ma démission. Voilà mes amis, mes sujets, mes nouveaux rois, je vous remercie et vous laisse déjà. Je ne suis plus prince, ni roi, mais il me reste beaucoup à accomplir en tant qu’homme. Ce soir, je marcherai avec Dami Zan vers les enfers pour détruire la prison d’âmes, je libérerai les nôtres tombés au combat.
(en descendant du comptoir)
Sur ce, peace out… et au revoir !

DAMI ZAN
Ton peuple n’a pas dû apprécier que leur bon roi court si soudainement vers sa propre mort…

SCIOS
Pas vraiment non…

DAMI ZAN
Continue…

SCIOS
(tristement, n’ayant pas la moindre intention de poursuivre)
Sois franc, nous n’avons pas la moindre chance de réussir.

Dami Zan reste silencieux…

DAMI ZAN
Promets-moi de te sauver avec Azza dès qu’il ne restera plus aucun espoir.

SCIOS
Promis, même si l’idée de fuir ne me plait pas, je ne la laisserai pas mourir.

DAMI ZAN
Merci… je ne veux plus perdre qui que ce soit.

[…]

Chacune des fléchettes de Rabi se séparent en centaines de plus petites fléchettes et toutes changent de direction en même temps en ciblant Jourdin. L’ancien dieu est complètement encerclé par l’attaque.

RABI
La technologie des GPS sauvera le monde ! Ou nous privera de toutes libertés… mais, heu… bref…

SERVOR
Tu auras beau utiliser le pouvoir d’illusion Jourdin, mes fléchettes n’en seront pas influencées.

Jourdin effectue plusieurs déplacements instantanés, mais elles n’arrêtent pas de le suivre pour autant. Il panique de plus en plus, sachant à quel point les inventions de Servor peuvent être dévastatrices. Le paroxysme de sa peur se produit lorsque les fléchettes accélèrent d’un coup, égalant sa vitesse…

JOURDIN
C’EST IMPOSSIBLE !

SERVOR
C’est de la science.

Jourdin n’a plus le choix, il concentre ses pouvoirs offensifs sur les fléchettes en délaissant Folio Mentol et Dami Zan. Ce dernier en profite pour user de sa technique la plus rapide et meurtrière, celle même qu’il réserve pour ses ennemis aptes à se régénérer. La technique « petit cube de fromages » !

DAMI ZAN
Avant d’être guerrier, j’étais UN GRAND CHEF CUISINIER !

Pris de court, Jourdin crée une dernière illusion pour contrer l’attaque, mais Dami Zan ferme les yeux, ne se fiant qu’à son intuition, et retrouve sans peine le véritable Jourdin.

Les coups rapides et précis du guerrier le découpent en petits cubes.

DAMI ZAN
À toi Folio Mentol… et je t’interdis de mourir !

FOLIO MENTOL
Je vais essayer…

C’est à son tour de jouer. Il téléporte les morceaux de Jourdin de façon à tous les éloigner les un des autres d’au moins cinq mètres de distance. Puis, il en désintègre le plus possible…

FOLIO MENTOL
Il… est beaucoup plus fort que l’Écarlate, je ne tiendrai pas.

Le démon pâlit à vu d’oeil, du sang coulant de sa bouche, de ses yeux même. Pendant ce temps, Dami Zan se dépêche de trancher toutes tentatives de régénération et Rabi de les geler avec ses bras.

RABI
Tiens bon Folio, il ne reste que quarante-deux morceaux !

FOLIO MENTOL
EST-CE CENSÉ M’ENCOURAGER ?

Son propre corps se met à trembler, il sait que comme sa fille, Nara, il ne contrôle pas parfaitement ce pouvoir d’annihilation. S’il continue, il risque également de blesser ses alliés ou d’en mourir.

FOLIO MENTOL
Rabi, quel autre gadget de la mort qui tue caches-tu dans l’un de tes prolifiques orifices ?

RABI
Mon autodestruction ?

FOLIO MENTOL
À PART ÇA !

SERVOR
Je n’ai pas eu le temps de tout réinstaller, mais j’ai peut-être une petite idée !

Long silence, Servor ne fait absolument rien malgré ce qu’il vient de dire.

FOLIO MENTOL
QU’ATTENDS-TU ?

SERVOR
J’ai promis de plus jamais utiliser mes inventions lorsque je suis animé par l’intention de tuer.

FOLIO MENTOL
Préfères-tu que CE SOIT MOI QUI TE TUE ?

DAMI ZAN
Folio, calme-toi, il faut respecter son vœu de…

Un immense pouvoir de foudre et d’énergie percute le guerrier, lui arrachant la moitié du corps.

RABI
Euh, ça va ?

DAMI ZAN
Faites attention… où vous marchez, il y a… des pièges éthériques un peu partout.

SERVOR
Bon bon, de toute façon, puisque nous irons briser la prison d’âmes, je peux bien ENFIN tester ma petite botte secrète. Folio Mentol, prépare ta téléportation… et ne m’oublie pas s’il te plait.

Il place une petite boîte noire par terre… et un mini-trou noir se crée instantanément. Tout le monde, ainsi que les morceaux de Jourdin, sont vite attirés vers celui-ci… tout le monde est pris de court.

DAMI ZAN
(en résistant comme il peut, en finissant de se régénérer)
DEPUIS QUAND POSSÉDES-TU UNE TECHNOLOGIE POURVUE D’UNE TELLE PUISSANCE ?

SERVOR
(dramatique, en jouant du violon)
Depuis tout à l’heure, c’est ce que m’a inspiré l’ultime rejet de Zardo !

FOLIO MENTOL
Seul bémol… JE N’AI PLUS LA FORCE DE NOUS TÉLÉPORTER !

SERVOR
Ah… alors nous sommes foutus.

FOLIO MENTOL
YEAAAAAAAAAAAAAAH !

DAMI ZAN
Accrochez-vous !

Il agrippe ses trois amis pour marcher à contre-courant du trou noir. Les trois l’aident aussi à résister, Rabi avec ses crampons de glace, Folio et Servor… en s’accrochant à Dami, les pieds dans le vide.

FOLIO MENTOL
Si on s’en sort vivant, sachez que j’ai fait tout cela juste parce que je suis amoureux d’une fille.

RABI
EST-CE RÉELLEMENT LE BON MOMENT POUR ME BRISER LE COEUR ?

FOLIO MENTOL
Elle a été tuée par Diabolica… il me fallait réunir une équipe pour la libérer de la prison d’âmes !

DAMI ZAN
Je sais, je l’ai compris depuis longtemps, ta disparition concordait avec sa mort…

FOLIO MENTOL
On sait bien, Zan sait toujours tout, et ce, miraculeusement toujours juste après qu’on en ait parlé !

DAMI ZAN
Moi aussi j’appréciais Jaune, son sourire éclairé les enfers mieux que n’importe quel paradis.

FOLIO MENTOL
Je t’interdis de la toucher !

DAMI ZAN
Trop tard.

FOLIO MENTOL
JE VAIS TE TUER !

DAMI ZAN
Je blague, Jaune me considérait comme son père, c’est moi qui lui ait appris à se battre.

FOLIO MENTOL
Lui as-tu également appris à ABANDONNER LES GENS QU’ELLE AIME ?

SERVOR
Parlez-vous toujours autant lorsque des trous noirs tentent de vous aspirer ?

DAMI ZAN
D’habitude j’en profite également pour réciter quelques poèmes de mon cru.

Ah comme le trou noir a neigé
J’ai peur
Big Bang dans mon cœur
J’ai les genoux en choux-fleur

RABI
En plus, on est tous tout nu, le trou noir a aspiré nos vêtements !

FOLIO MENTOL
Silence, j’essaie de ne pas y penser !

DAMI ZAN
Moi qui souhaitais un combat rempli de testostérone et de virilité, me voilà servi !

RABI
C’est le plus beau jour de ma vie !

FOLIO MENTOL
Servor, une fois que le trou noir aura aspiré tous les morceaux, comment comptes-tu le refermer ?

SERVOR
Le fermer, c’est-à-dire ?

FOLIO MENTOL
Je vous déteste tous autant que vous êtes…

[…]

De retour au présent, Dami Zan sort de ses pensées, parlant enfin… ce qui fait sursauter Scios.

DAMI ZAN
Folio Mentol… dire que j’ai cru qu’il était notre ennemi…

SCIOS
Ça t’arrive souvent de briser l’ambiance de la mélancolie collective en te parlant tout haut ?

DAMI ZAN
Désolé, j’avais complètement oublié que tu étais là.

SCIOS
(en se versant un peu plus d’hydromiel, commençant à être soûl lui aussi)
Malheureusement pour moi, ton pathétisme est contagieux… Mon hôte voudrait-il un autre verre ?

DAMI ZAN
(en touchant sa blessure au sourcil)
Mon pouvoir de régénération est… inutile…. si je ne peux pas le partager…

SCIOS
VEUX-TU UN AUTRE VERRE ?

DAMI ZAN
JE NE RÉPONDS QU’EN TERME DE PICHET ! Les verres ont depuis longtemps quitté ce monde…

La porte claque brusquement contre le mur… Dolazion vient d’arriver et n’est pas du tout d’humeur.

DOLAZION
Êtes-vous en train de profiter de la situation pour vider mon alcool SANS PAYER ?

DAMI ZAN
Dolazion… mon vieil ami… j’ai souri lorsque j’ai su que tu avais survécu !

DOLAZION
Pas moi, j’aurais préféré mourir…

[…]

Devant Scios, il n’y a que du vide. Son château et tous les siens ont été pulvérisés par la magie de Nara, celle-ci contrôlée par la société secrète de Jourdin. Il ne reste plus rien, il ne reste plus que lui…

SCIOS
(épuisé psychologiquement, ne pouvant que pleurer)
Tue-moi Nara, reviens et tue-moi… S’il te plait, choisis-moi, pas lui. Tue-moi et laisse vivre Benjamin…

Un cri se fait entendre loin dans le ciel, c’est Dolazion qui retombe après que la puissante attaque de Zardo l’ait envoyée vers l’infini et plus loin encore ! Il se plante la tête première dans le sol…

SCIOS
(troublé)
Do… Dolazion ?

DOLAZION
(en se sortant difficilement la tête du sol, ses petites jambes gigotant dans tous les sens)
Viens vile créature que je te… mon… tre… Euh, qu’est-ce qui s’est passé ?

SCIOS
Nous… nous sommes les deux seuls survivants.

DOLAZION
(amusé)
Non, c’est impossible… ça signifierait que mes filles sont…

Scios n’ajoute rien, ce n’est pas nécessaire.

DOLAZION
NON, MES FILLES, MES SEPT FILLES ! OÙ EST CETTE VERMINE QUI A OSÉ TOUCHER À MES FILLES ? RENDEZ-LES MOI ! RENDEZ-LES MOI OÙ JE VOUS DÉVORERAI JUSQU’AU DERNIER ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH, Scios… SCIOS…
(il met un genou à terre, anéanti, pleurant)
… dis-moi que mes filles se sont enfuies, dis-moi… dis-moi qu’elles ont survécu !

[…]

SCIOS
RENDS-MOI CET HYDROMIEL !

Dolazion tente de lui reprendre l’alcool, mais Scios se débat, attaché à son butin d’éméché.

DOLAZION
Vous devriez avoir honte, nous partons pour la guerre dans un instant à peine !

DAMI ZAN
Quelle heure est-il ?

DOLAZION
L’HEURE DE VOUS PRÉPARER !
(remarquant la blessure du guerrier)
Zan, dis-moi que je rêve et que tu es en état de te régénérer…

DAMI ZAN
Mon alcoolisme du moment est le dernier de nos soucis.

SCIOS
(à Dolazion)
As-tu réussi à convaincre les tiens ?

Dolazion ne répond pas, se renfermant quelque peu…

SCIOS
Je comprends. Ne t’en fais pas, nous ferons sans.

DOLAZION
J’ai fait ce que j’ai pu… Retourner sur la Terre de mes ancêtres n’a jamais rien donné de bon.

DAMI ZAN
(en fixant le vide, pensif)
Tu n’avais que dix ans lorsque ton père t’a vendu à des démons… je n’aurais pas voulu de lui avec nous.

DOLAZION
Mon père reste l’homme capable d’engloutir une armée entière d’une seule bouchée.

DAMI ZAN
Tu en feras tout autant… et Scios aussi. Dévorons mes amis, dévorons-nous entre nous !

[…]

SERVOR
Le trou noir s’arrêtera de lui-même lorsqu’il n’aura plus faim !

Le trou noir s’arrête justement à cet instant et les quatre hommes s’effondrent de fatigue.

[…]

SCIOS
Zan, tu t’égares…

DAMI ZAN
Aujourd’hui, soit nous mourrons, soit nous deviendrons fous…

[…]

FOLIO MENTOL
Je ne comprends rien à la technologie.

SERVOR
C’est une petite bête comme les autres, elle va digérer son repas en petite boule dans un coin !

[…]

DOLAZION
Ressaisis-toi dégradante jeunesse, Azza ne tardera pas ! Préserve ce qu’il te reste de dignité !

DAMI ZAN
Si seulement je les avais sauvé… nous y étions presque… il en a fallu de peu…

[…]

DAMI ZAN
Ouvrez l’oeil, reste-t-il des morceaux de Jourdin ?

[…]

DOLAZION
Zan ?

SCIOS
Laisse-le Dolazion, nous venons de le perdre pour un moment… un très long moment.

[…]

RABI
Du bon boudin de Jourdin.

Le rictus amusé occasionné par sa mauvaise blague ne dure pas longtemps : il voit une jambe sauter dans le vide. Tout de suite, il se lève et part à sa poursuite en appuyant sur quelques un de ses boutons…

RABI
Il tente de fuir, je m’en occupe !

DAMI ZAN
Non Rabi, JE T’INTERDIS DE TE SACRIFIER !

Il lui attrape le bras, mais Rabi détache celui-ci et continue sa route en lui souriant.

RABI
Peu importe Dami, vous trouverez le moyen de détruire la prison d’âmes !

DAMI ZAN
RABI !

Rabi prend son élan et se jette dans le vide pour rattraper la jambe qu’il agrippe de toutes ses forces. Dami veut le suivre, mais Servor l’en empêche aussitôt.

RABI
Si j’avais su que je mourrais en enlaçant la jambe de mon pire ennemi… quel délectable fétichisme.

Folio Mentol apparaît devant lui et téléporte dans ses mains la bombe qui était à l’intérieur de Rabi.

RABI
Moi qui croyais qu’il ne te restait plus assez de force.

FOLIO MENTOL
Je n’avais pas menti, il m’en reste suffisamment que pour toi…

Il tente de téléporter Rabi en lieu sûr, mais du sang jaillit de sa bouche, son corps tremblant, craquant, ses propres pouvoirs se retournant contre lui puisqu’il n’a plus la force de les contenir.

FOLIO MENTOL
Non, pas maintenant…

RABI
Oublie-moi, sauve-toi, VITE !

FOLIO MENTOL
Rabi… Zan… Jaune… je suis désolé…

Il perd connaissance, son corps se trouant, sa magie s’échappant de toute part.

RABI
FOLIO !

Juste avant que l’explosion survienne, Rabi prend la bombe et éjecte son dernier bras pour propulser Folio loin de lui. Rabi n’a pas grand espoir de le sauver, mais c’est la seule solution qu’il lui reste…

En haut, la plateforme est secouée par l’explosion démesurée qui fait rage juste en dessous d’eux. Dami Zan est traumatisé, ils allaient gagner et voilà que Rabi et Folio viennent de… non… pas si près du but…

DAMI ZAN
Rabi, Folio…

La voix de Mathias l’Écarlate résonne dans son esprit.

L’ÉCARLATE
… le même abîme nous dévorera tous.

[…]

Dami Zan ne répond plus à la réalité, sombre, complètement perdu dans ses pensées.

DOLAZION
Change d’air Zan, les autres ne tarderont pas.

DAMI ZAN
Les autres…

Dolazion se fâche et frappe le guerrier d’une bonne droite sur la gueule.

DOLAZION
Oui, les autres, les survivants, ceux avec qui tu vas terrasser les enfers !

DAMI ZAN
Vous ne devriez pas venir, mes plans ont déjà causé trop de dégâts.

DOLAZION
Mes filles sont mortes. Elles sont là, elles m’attendent dans cette prison d’âmes… ET TU ME DEMANDES DE RESTER ICI À ME TOURNER LES POUCES ? Même ma clientèle… mes… mes amis, ma famille de dégénérée… c’est devenu trop tranquille ici, j’irai sans toi s’il le faut !

DAMI ZAN
Nous étions cent cinquante sept au début de mon plan… nous ne sommes plus que huit…

DOLAZION
Huit miraculés, huit guerriers portant la vie d’autrui sur leurs épaules. HUIT ENRAGÉS !

DAMI ZAN
Laissez-moi y aller seul…

DOLAZION
Je peux te frapper toute la journée si tu veux…

SERVOR
ZAN ! Il n’en est pas question et tu le sais pertinemment ! Encore moins depuis ce que j’ai inventé…

Scios et Dolazion sursautent, ils n’ont pas entendu Servor entrer.

DAMI ZAN
Servor, il n’y a que toi pour garder le sourire !

SCIOS
(chuchotant à lui-même)
Et pour nous faire faire une crise cardiaque…

SERVOR
(à Dolazion)
POURQUOI DEVRAIS-JE LE PERDRE ? Mon sourire n’est-il pas MA-GNI-FI-QUE ?

Son rire de cochon en rûte envahi toute la pièce… et entraine maints jugements de Scios et Dolazion.

SERVOR
Bon, d’accord, nous avons perdu plein d’amis et patati patata… MAIS, ne perdons pas espoir ! J’ai promis que j’aiderais à détruire la prison d’âmes et… et… roulement de tambour…

DAMI ZAN
Servor, peux-tu me laisser encore un instant avant de me bombarder de supposé « espoir » ?

SERVOR
Je ne vous comprends pas. Cette guerre contre Zuzu était désespéré, nous n’avions pratiquement aucune chance de le vaincre ! Moi-même je ne sais pas pourquoi j’ai décidé de suivre ton plan, par amitié je suppose… Bref, vous rendez-vous compte, nous avons gagné et comble de joie, nous sommes encore en vie pour aller délivrer nos défunts alliés de la prison d’âmes ! Joie et soleil, NON ? NOOOOON ?

DOLAZION
Sois moins bruyants s’il te plait, j’essaie d’entendre mes filles mortes parler de joie et de SOLEIL !

SERVOR
Elles ne le sont pas toutes…

DOLAZION
C’est tout comme, cette histoire lui a brisé l’âme ET ÇA ME BRISE LE COEUR !

SERVOR
L’espoir mes amis, il est partout autour de nous, parfois là où on l’attend le moins…

[…]

Dans l’une des chambres du château de Scios La Langue Fourchue, des larmes coulent sur le visage brûlé d’Uzir l’ancien Dieu. Tandis qu’il protège sans relâche Nozanne du puissant feu du mari de la reine des enfers en la couvrant de son corps, il regarde le trou béant devant lui. Tout a été annihilé…

Uzir sait que Nara a perdu le contrôle de ses pouvoirs et que Ciala en est morte… Il ressent sa mort comme s’il l’avait vécu. Il pleure mais sait au fond que c’est vain… il la rejoindra très bientôt.

Malias a raison, sa puissance est révolue depuis longtemps, il peut à peine protéger Nozanne.

Tout est fini…

MALIAS
Ah ! Ah ! Je crois que tous tes amis sont morts, même celle que tu as envoyé chercher de l’aide. Quoique, c’est quand même dommage, je n’aurai pas pu me venger…

Uzir ne peut répondre, sa bouche calcinée, sa peau fondue et brûlée sur celle-ci.

MALIAS
Il semble que ce soit la fin des héros, et des dieux…

Uzir tente d’imaginer une dernière stratégie pour sauver Nozanne, quitte à se sacrifier. Mais aucune idée ne vient. Il n’a plus la force d’espérer… À cet instant, Nozanne prend sa main, l’une des seules parties de son corps épargnée par les flammes, pour y écrire ces quelques mots : « Y-a-t-il d’autres gens dans la pièce que cet ennemi ? » Uzir lui répond que non, et qu’il est désolé. « Si seulement je pouvais te guérir, si seulement tes plaies n’étaient pas psychologiques, je pourrais t’aider à t’enfuir. Nozanne, tu dois surpasser les traumatismes qui t’empêchent de vivre, si tu ne le fais pas, tu mourras avec moi. »

Nozanne lui sourit… puis elle ajoute simplement :
– Je suis paralysée des jambes, sourde, aveugle, muette… mais je n’ai jamais été faible.

Elle fait basculer Uzir à l’aide de ses bras et se retrouve par-dessus lui, affrontant à son tour l’effroyable feu de Malias. Uzir panique, vient-il d’échouer dans le seul rôle qui lui restait ?

MALIAS
Une simple mortelle qui tente vainement de se sacrifier pour un dieu, j’aurai définitivement tout vu…

Pour le contredire, des longs piques jaillissent du dos de Nozanne et le pénètrent de toute part. Nozanne l’hystricidae, la femme qui a refusé la violence du monde qui l’entoure… et qui détient également un pouvoir défensif hors du commun, celui de ne permettre à quiconque de lui causer le moindre mal.

MALIAS
(faiblissant)
Ha, voilà quelque chose que je n’avais pas prévu.
(riant un peu)
On se reverra bientôt, le dernier des dieux ne survivra pas longtemps…

Il se téléporte ailleurs, laissant Nozanne et Uzir victorieux… bien que carbonisés.

Uzir est bouche bée, Nozanne, celle qu’il devait protéger, a vaincu le mari de la reine des enfers.

[…]

SERVOR
Laissez-moi vous présenter Nozanne 2.0 !

Une femme dans une tunique robotique aux bras et jambes énormes montre le bout de son nez…

DOLAZION
CETTE CHOSE N’EST PAS MA FILLE ! APPELEZ-MOI UN EXORCISTE !

NOZANNE
(avec une voix au son numérique)
Je t’en pris, ne dénigre pas le corps qui me permettra de me venger.

DOLAZION
Était-ce réellement nécessaire d’en faire autant ?

NOZANNE
Mes sœurs et Blaike méritent chaque parcelle de cette armure, je suis prête pour les enfers.

SERVOR
Elle m’a demandé de faire en sorte de pouvoir nous suivre sans qu’on ait besoin de la transporter… mais bon, tant qu’à y être, aussi bien lui ajouter la possibilité de parler, de voir à l’aide d’images retransmises dans son cerveau et pourquoi pas, une force nourrit à l’aide de deux trois réacteurs nucléaires ! Bref, la base, rien de compliqué au vu du peu de temps disponible avant notre petite excursion !

DOLAZION
Deux… ou trois… RÉACTEURS NUCLÉAIRES ?

SERVOR
Je sais, je sais, j’aurais pu être plus écologique… j’ai pris ce que j’avais sous la main !

DOLAZION
RETENEZ-MOI, JE VAIS L’ÉTRANGLER !

Il court vers Servor pour répondre à ses bas instincts, mais Nozanne l’arrête en mettant son bras mécanique entre les deux et en repoussant son père… ce qui l’envoie valser contre le mur.

NOZANNE
Désolé père, j’ai sous-estimé ma nouvelle force…

DOLAZION
Ma fille est devenue un monstre… Ah ! Ah ! On va la détruire CETTE FOUTUE PRISON D’ÂMES !

NOZANNE
Trois personnes viennent vers nous, dont Uzir et Azza je suppose.

SCIOS
Est-ce le moment où Zan et moi devons soudainement dégriser ?

DAMI ZAN
Vite, qu’on me donne un dernier verre !

DOLAZION
La troisième personne, est-ce bien « celle que je pense » et qui M’EFFRAIE un tantinet ?

NOZANNE
Analyse terminée, il s’agit bel et bien de Nara.

[…]

Quelques heures auparavant, Nara reprend conscience entourée de vide, plusieurs membres de son corps en moins, entre la vie et la mort. Le château a en partie était désintégré et il semble que ses alliés aussi… elle n’aperçoit qu’une silhouette au loin, Scios certainement… Elle entend vaguement ses cris, ses pleures, tout lui semble irréel… puis elle disparaît à son tour, sans pour autant être désintégrée.

[…]

Nara apparaît dans une pièce où il n’y a que trois chaises et quelques écrans de surveillances créés par magie. Elle ne reconnaît pas ce lieu, mais à sa grande surprise, son corps commence à guérir.

FOLIO MENTOL
Nara…

Elle regarde autour d’elle, mais ne voit personne…

FOLIO MENTOL
Cesse de me chercher, je ne suis pas là. J’aide héroïquement cet imbécile de Zan à vaincre Jourdin !

NARA
(confuse)
Jourdin ?

FOLIO MENTOL
Repose-toi, mes pouvoirs te soigneront à distance. Désolé de ne pas avoir pu t’aider plus tôt, on m’en empêchait… mais c’est terminé maintenant. Il ne reste plus que Jourdin à tuer pour que tu sois libérée de la malédiction. Reste là pour l’instant au cas où l’envie lui prendrait d’encore te contrôler…

NARA
Comptes-tu me dire qui tu es ou préfères-tu me parler des heures durant en me laissant dans la plus pure des incompréhensions ? Je veux savoir qui ose me sauver quand je ne le mérite absolument pas !

FOLIO MENTOL
Ha oui, quel impoli je fais… je suis ton père, Azure… content d’enfin pouvoir faire partie de ta vie.

Nara fige, bouche bée, s’attendant à tout sauf à ça.

[…]

NOZANNE
Nara devance Uzir et Azza, se dirigeant ici aux pas de course.

DOLAZION
Dois-je écrire mon testament ?

SCIOS
Évitons ce genre de blagues, elle n’était pas elle-même…

DOLAZION
Elle a tué ton petit ami, ce n’est pas à toi de faire preuve de maturité !

SCIOS
CE N’ÉTAIT PAS ELLE !

DAMI ZAN
(pleurant son pichet vide)
Peu importe, nous mourrons tous…

Nara entre et l’atmosphère change aussitôt, celle-ci dégageant un aura de pure enragée… Scios sursaute aussitôt, devenant blême, effrayé, mais également fou de colère… ses poings se resserrant.

Le traumatisme de la mort de Benjamin le poursuit, mais il se retient d’en rajouter…

DOLAZION
(lui chuchotant)
Beau parleur, petit faiseur…

SCIOS
Tais-toi…

NARA
(en parlant de Dami Zan)
Est-il encore en train de gindre ?

DOLAZION
Encore et toujours…

DAMI ZAN
Nara…

NARA
AS-TU OUBLIÉ LA PROMESSE QUE TU AS FAIT À AZZA ?

[…]

Dami Zan fixe le vide, comme en attente de voir Folio et Rabi ressurgir.

DAMI ZAN
Servor… crois-tu qu’il nous reste une once d’espoir ?

Servor va pour répondre, mais une petite voix émue se fait entendre juste derrière eux.

AZZA
Dami ?

DAMI ZAN
Azza…

AZZA
Ils… ils sont…

DAMI ZAN
Ne pleure pas Azza, dès demain, nous traverserons les enfers… nous les libérerons de la prison d’âmes.
(en la serrant dans ses bras pour la consoler)
Je le promets.

Nara observe la scène juste derrière eux, brisée, sachant que tout est de sa faute.

NARA
Je… je suis désolée… je jure que je ne voulais pas les… j’ai même essayé de me tuer, j’ai…

DAMI ZAN
(troublé)
Nara, tu… tu es en vie…

NARA
(en larme, tombant à genoux)
Je suis désolée…

DAMI ZAN
Non, tu étais contrôlée, tu…
(il se dirige vers elle et la prend vite dans ses bras)
J’ai eu si peur !

[…]

De retour à la taverne, Nara brasse Dami Zan pour l’empêcher de se noyer dans sa bave de soûlon.

NARA
RÉPONDS-MOI QUAND JE TE PARLE !

AZZA
Coucou !

Azza et Uzir viennent d’arriver et aussitôt, Dami Zan se redresse, comme s’il n’avait pas bu, remettant son étui et son armure. Même sa blessure au sourcil guérit instantanément, l’illusion est parfaite.

DAMI ZAN
Bon, nous voilà réunis, nous pouvons enfin y aller ! Uzir, l’armée du Conseil nous suivra-t-elle ?

UZIR
Les mots d’Azza les ont convaincu de me laisser gouverner en tant que Dieu par intérim.

AZZA
(fière)
Uzir était beaucoup trop terre à terre en n’insistant sur l’importance de réunir l’armée pour libérer le Conseil de la prison d’âmes. J’ai vite lu sur le visage des généraux qu’aucun d’eux n’étaient certains de vouloir libérer le Conseil et j’ai renchéri en parlant de dame Sajime et de dame Ciala ! Leur regard empli de testostérone s’est tout de suite animé, leur soif de vengeance prête à nous servir au péril de leur vie !

UZIR
L’armée nous attend aux portes des enfers.

DAMI ZAN
Parfait, en route…

SCIOS
Attendez… je ne veux pas paraître désagréable, mais… Nara… est-ce réellement une bonne idée que tu…

DAMI ZAN
Scios, je t’arrête tout de suite, Nara est essentielle à la réalisation du plan de Folio Mentol.

NARA
Folio… mon… mon père… avant de me téléporter à vous et de… et de se sacrifier, il m’a ordonné d’oublier ma culpabilité et de vous suivre. Croyez-moi, sans ça, je ne serais déjà plus là.

SCIOS
Parce que maintenant, on suit le plan de « Folio Mentol »… qui je le rappelle, est un démon ?

UZIR
Ce n’est pas une mauvaise chose puisqu’à la base, Zan ne comptait pas survivre.

DAMI ZAN
J’ai combiné son plan au mien…

DOLAZION
Zan, est-ce qu’un jour tu cesseras de te sacrifier héroïquement à la moindre occasion ?

DAMI ZAN
Folio Mentol est directement responsable de ma rencontre avec Azza, puis de celle avec Nara. Ce n’est pas un hasard, je vous expliquerai tout en route. Préparez-vous, tout se passera très vite…

Le guerrier sort de la taverne, plus déterminé et droit que jamais, ayant une dernière pensée pour ce lieu qui a vu naître les jeux séducteurs des six tavernières, les éternels fêtes débridés de Rabi, les interminables combats d’échecs avec Blaike et, plus récemment, la poignante nudité de Zuzu. Ses poings se resserrent davantage, Dami Zan se jurant de revivre cette douce ambiance cette nuit-même.

Les autres survivants le suivent, sauf Scios qui peine à rester debout, franchement atteint par l’alcool.

SCIOS
Zan, tu n’as pas le droit de me faire ça, on était deux à être soûl ! De quoi j’ai l’air maintenant ? ZAN !

Il sort à son tour avec peine et c’est ainsi qu’Uzir, Nozanne, Dolazion, Azza, Nara, Servor, Scios et Zan se mettent en route pour l’ultime combat, celui qui bousculera l’humanité toute entière.

L’ultime objectif, ranimer l’espoir.

[…]

Dans l’enfer principal, celui à la tête de tous les autres, la reine prend son bain de sang quotidien avec son premier mari, l’incroyablement bâti (dans tous les sens du terme), Malias Le Mal Incarné.

J’ajoute aussi que si cette scène était filmée, la nudité de Diabolica la reine des enfers permettrait à elle seule de rendre la série mondialement reconnue au sein des sites Web de téléchargements illégaux.

Aidez-moi à financer mes projets pour que ce rêve devienne réalité !

Euh… certes, il y a d’autres raisons plus nobles de financer mes projets… lalalalala… Bref.

MALIAS
Ma chère reine, puis-je cordialement vous laver le dos ?

DIABOLICA
Mais bien sûr mon bon mari, il n’en serait qu’honoré.

Malias lui sourit, trempe la débarbouillette dans le sang, puis lave le dos de sa chérie.

MALIAS
Ainsi, votre propreté brillera dans le cœur de tous les hommes qui m’envieront jusqu’à en mourir !

DIABOLICA
Comme vous êtes diabolique envers les tierces personnes et cruellement bien intentionné envers moi. Vous me donnez l’irrésistible envie d’enfanter une armée de petits monstres en votre honneur !

MALIAS
Faites ma chère, faites, rien ne me ferez plus plaisir que partager mon amour avec vous.

DIABOLICA
Alors, venez, ne vous faites pas prier…

Elle se tourne pour délicatement embrasser son mari tout en entourant son torse de ses jambes.

LIONEL
Euh…

Diabolica et Malias pivotent en même temps vers l’un de leur généraux, Lionel Jolicoeur. Celui-ci les observe un peu confus, et envieux, muni de ses deux grandes épées et de son armure de chevalier.

DIABOLICA
Combien de fois dois-je vous le répéter Lionel… PAS PENDANT QUE JE SUIS DANS MON BAIN !

Elle agrippe un canard en plastique qui voguait non loin de là et lui lance en pleine face.

LIONEL
Mille excuses ma reine, mais j’ai le regret de vous annoncer que nous sommes attaqués.

DIABOLICA
La véritable question Lionel Jolicoeur, est plutôt de savoir s’il reste de la mousse.

LIONEL
Du vin ?

DIABOLICA
Non, DE LA MOUSSE À BAIN PUTRIDE ABRUTI !

LIONEL
Ma reine, la situation réclame votre attention. Les ennemis ont traversé le labyrinthe de Ferbine et tous vos autres généraux ont disparu. Il ne reste que moi… et l’être rudimentaire qui vous sert de mari.

DIABOLICA
Que voulez-vous dire par « disparus » ?

LIONEL
(perdant patience)
D’après-toi ? Contacte-les par toi-même madame « j’ai des pouvoirs de télépathie, mais je prends mon bain ». Je suis ton général, pas ton serviteur… traite-moi comme tel si tu souhaites survivre à la guerre !

MALIAS
DE QUELLE FAÇON PARLES-TU À MA FEMME ?

LIONEL
De la seule qu’elle puisse comprendre…

MALIAS
JE VAIS TE…

DIABOLICA
Silence Malias, Lionel a raison. Deirade, Corben, Hysis, Lucienne, Boris, ils ont tous… « disparus ».

[…]

Ils sont tous dans la pièce de Folio Mentol, celle avec des écrans, attachés sur des chaises.

DEIRADE
Rappelez-moi comment nous avons pu être dupé aussi facilement ?

HYSIS
(adorant les cordes qui la retiennent)
Ah ah, ainsi survient le plus beau jour de ma vie ! MON HÉROS, TU NOUS SAUVERAS TOUS !

DEIRADE
Je constate qu’au moins l’une de nous s’amuse…

CORBEN
Je me demande ce qui m’agresse le plus, être captif… ou devoir supporter Hysis.

HYSIS
Ah, comme je t’égorgerais, moi qui aurais tellement voulu détruire la prison d’âmes avec toi !

DEIRADE
Quelle question Corben, nous savons tous qu’il n’y a rien de pire qu’endurer les délires d’Hysis !

CORBEN
Soit.

HYSIS
(devenant soudainement plus sombre)
Il marche, il marche seul vers les armées !

CORBEN
Je vous en pris, que quelqu’un la fasse taire !

DEIRADE
Elle est malheureusement trop sotte pour que je puisse contrôler son esprit…

LUCIENNE
(distante)
Cette sotte comme tu dis est celle qui nous retient ici par la seule force de ses pouvoirs.

HYSIS
Oh mon héros, l’une de nos proies a découvert notre secret…

LUCIENNE
Notre ennemi semble avoir tout prévu… quelqu’un réussira peut-être là où l’Écarlate a échoué.

DEIRADE
La sottise d’Hysis serait-elle contagieuse ?

LUCIENNE
Il a très bien choisi ses alliés…

[…]

Malgré les mots de Lucienne, Dami Zan marche seul sur la pleine des mille apocalypses, là où maints héros ont perdu la vie, ou la raison. Devant lui, les gigantesques armées de monstres et créatures sous le contrôle de la reine des enfers : des trolls, des dragons, des mandragores, des danseuses de ballet obèses, des flageleurs mentals et d’innombrables humains servants Diabolica de leur plein gré.

Diablioca, Lionel et Malias marchent au devant de l’armée, surpris de ne voir que Dami Zan.

DIABOLICA
Moi qui m’attendais à une bataille épique, il semble que mon bain aurait été plus captivant.

MALIAS
Je ne peux qu’approuver.

LIONEL
Et moi dont.

Diabolica et Malias dévisagent quelque peu Lionel tandis que Dami Zan reste confiant.

DAMI ZAN
D’après-vous, pourquoi suis-je venu seul affronter la totalité de vos armées ?

DIABOLICA
Ton noble et naïf code de guerrier t’imposerait-il de négocier avec nous ?

LIONEL
Non, même si un guerrier cherche toujours la paix, ne se battant qu’en cas de nécessité, Zan sait pertinemment qu’il est impossible de faire entendre raison à la reine des enfers…

DAMI ZAN
Lionel, tu aurais dû rester du côté des gentils, tu connais le code des guerriers mieux que moi.

LIONEL
Mes excuses héros, mais le corps de Diabolica triomphe sur la platitude des mensonges des dieux.

DAMI ZAN
Dis plutôt que tu t’es vexé du peu de mémoire et de reconnaissance des peuples des paradis.

LIONEL
Que veux-tu, j’ai sauvé le monde je ne sais combien de fois et on n’est pas foutu de me reconnaître dans la rue… C’est vexant à la longue. Ici, dès que je tue quelqu’un, crois-moi que sa famille s’en souvient…

DIABOLICA
Cette conversation m’ennuie. Malias, retournons à notre bain, Sir Vil Couin Couin nous attend.

MALIAS
Je m’en réjouis d’avance. De toute façon, j’ai toujours détesté combattre des êtres insignifiants qui ne savent pas utiliser la magie. Se régénérer… Ah ! Ah ! Ça ne sert à rien si on ne peut pas tuer l’ennemi !

Les deux tourtereaux s’en vont, mais un petit rire les interpelle…

DAMI ZAN
Dommage, j’aurais de loin préféré discuter avec vous, mais si vous ne me laissez pas le choix… J’invite quand même ceux et celles qui veulent survivre à quitter les lieux. Je vous laisse 10 secondes.
(l’air excessivement grave, décidé)
10, 9, 8, 7, 6…

Un énorme troll s’enfuit soudainement en criant au meurtre de manière aiguë, les bras en l’air.

DAMI ZAN
5, 4, 3, 2, 1… Personne d’autres ? Bon, tant pis.

Sans plus attendre, il dégaine son épée d’une vitesse inouïe, fait fie d’attaquer Lionel… et s’arrête soudainement, rentrant son épée dans le sol pour ensuite lancer une boîte noire en direction des armées.

DIABOLICA
Qu’est-ce ?

LIONEL
Peu importe, il vaut mieux la détruire !

Il se dirige vers l’objet, mais c’est trop tard, le trou noir s’active… un trou noir cent fois plus puissant que celui utilisé contre Jourdin. Les armées des enfers ne font pas le poids, très rapidement englouties par la coquette petite invention de Servor. Seul bémol : Dami Zan est lui aussi aspiré et même s’il tient fermement son épée encrée dans le sol, celle-ci se déloge peu à peu, le conduisant à une mort certaine.

Près de lui, Lionel a planté ses deux lames dans le sol pour suivre la même stratégie.

LIONEL
Je t’ai connu plus pacifique que cela, Dami Zan…

DAMI ZAN
D’ici une heure, j’aurai ressuscité tout le monde !

LIONEL
Nous serons tous les deux morts bien avant cela !
(remarquant la situation dans laquelle son ennemi se trouve)
Toi le premier…

L’horreur se produit, l’épée de Zan s’extirpe du sol et celui-ci débute son vol plané vers le centre du trou noir. Mais naturellement, puisque le héros de cette série ne peut succomber à une fin si pathétique, quelqu’un attrape sa main à cet instant, quelqu’un d’étrangement insensible à la pression du trou noir.

DAMI ZAN
Folio Mentol…

Le démon se tient devant lui, bien en vie, pourvu de son éternel sourire ironique.

[…]

HYSIS
Tu es enfin arrivé Folio Mentol… détruis les enfers, TUE-LES TOUS ! Ah ! Ah ! Ah !

CORBEN
(désespéré)
Quelqu’un peut m’expliquer comment Hysis est devenue l’un des généraux de Diabolica ?

DEIRADE
Il n’y avait aucun problème jusqu’à ce que Folio Mentol quitte nos rangs…

LUCIENNE
Les enfers se sont effondrés le jour même où Diabolica a tué Jaune, voilà ce que l’histoire retiendra.

CORBEN
Ah, une erreur diplomatique pourtant si facile à éviter… il ne faut jamais jouer avec le cœur d’un fou.

[…]

FOLIO MENTOL
Désolé du retard, je me suis « subtilement » occupé des autres généraux de Diabolica !

DAMI ZAN
Tu me croiras naïf, mais j’ai réellement cru que tu étais mort !

FOLIO MENTOL
Rabi m’a sauvé… et j’en ai profité pour me promettre de ne jamais plus être aussi faible.

DAMI ZAN
Ce qui explique que tu résistes à la pression du trou noir…

FOLIO MENTOL
Ah non, ça c’est juste parce que Servor m’a offert des souliers spéciaux anti trous noirs !

DAMI ZAN
IL AURAIT PU PENSER À M’EN DONNER !

FOLIO MENTOL
Je dis ça de même, mais je pense que je suis son chouchou !

DIABOLICA
Ça suffit !

Elle transperce le trou noir d’un coup de talon aiguille, puis se dirige vers les héros, suivie de Malias.

FOLIO MENTOL
Il n’y a que mon ancienne femme et son mari pour survivre en restant si près d’un trou noir.

DIABOLICA
« ANCIENNE » femme ?

FOLIO MENTOL
Je croyais mon absence dans vos rangs assez claire… Dois-je vous faire signer des papiers de divorce ?

DIABOLICA
Tu entends cela Malias ? Mon deuxième mari m’abandonne !

MALIAS
Je suis si heureux d’être enfin votre seul époux que j’exploserais d’amour et de sécrétion !

DIABOLICA
Lionel, te voilà mon deuxième mari… À moins que tu n’oses la moindre objection ?

MALIAS
Malheur et damnation…

LIONEL
Diabolica, je n’attends que cet honneur depuis mes premiers pas en enfer.

DIABOLICA
Bien… maintenant, apporte-moi la tête de Dami et Folio pour sceller nos vœux.

LIONEL
Je me sens manipulé… et J’ADORE ÇA ! Zan, prépare-toi, tu seras le premier !

DAMI ZAN
Que d’honneur…

FOLIO MENTOL
Pfff, les derniers seront les premiers !

LIONEL
Épées des temps passés et de l’amertume, laissez jaillir le souffle de vos soupirs !

Une gigantesque tornade se dirige vers Dami Zan…

FOLIO MENTOL
Petite précision que j’aimerais que mes ennemis cessent d’oublier : je suis le maître de la téléportation.

Il téléporte Lionel directement dans sa propre tornade.

DAMI ZAN
Pauvre Lionel…

FOLIO MENTOL
C’est presque aussi drôle que pousser Aaton dans les escaliers !

DIABOLICA
Certes, vous avez battu mon dernier général, mais comme il vous sera impossible de terrasser Malias, ou ma diabolique personne, vous ne vous rendrez jamais vivants à la prison d’âmes…

FOLIO MENTOL
Ah…

Il se téléporte avec Zan à la prison d’âmes et Diabolica, Malias et Lionel apparaissent immédiatement devant eux pour la protéger. Naturellement, Lionel est quelque peu étourdi, titubant dans tous les sens…

FOLIO MENTOL
Vilaine Diabolica, ce n’est pas bien de mentir !

DIABOLICA
Je te déteste… et c’est pour ça que je t’aime tant. Ta place de mari t’attendra toujours bien au chaud…

FOLIO MENTOL
J’y réfléchirai si tu me laisses gentiment détruire la prison d’âmes !

DIABOLICA
Il te faudra bien plus que quelques tours de téléportation doublés d’un piètre guerrier pour y arriver !

FOLIO MENTOL
Ah oui, c’est vrai, « les autres »…

Il téléporte Scios, Nara, Dolazion, Servor, Azza et Uzir, ainsi que toute l’armée constituée des villageois téméraires du royaume de Scios et de ce qu’il reste de l’ancienne armée du Conseil des dieux.

SCIOS
Je commençais presque à m’impatienter !

NARA
Ne dis pas n’importe quoi, tu étais content d’avoir plus de temps pour désoûler !

SCIOS
J’ai le droit de boire, TU AS TUÉ BENJAMIN !

Énorme silence dans la salle.

DIABOLICA
Euh, dois-je vous laisser régler vos petites tensions personnelles ou… ?

SCIOS
Non, ça va, ce n’était qu’une diversion.

Nozanne sort de terre et frappe Malias directement entre les deux jambes en se propulsant avec ses réacteurs nucléaires. L’impact est si douloureux que le démon verse une jolie petite larme !

MALIAS
Douleur, vive douleur, cruelle douleur, tu me fais mal en tabarnak !

Il pose un genou à taire, se tord dans tous les sens, puis s’effondre lamentablement.

DIABOLICA
Euh…

NOZANNE
Vous ne m’empêcherez pas de sauver Blaike !

Elle agrippe la gorge de Diabolica et active la fission de tous ses noyaux nucléaires pour augmenter sa force de compression. Malgré l’étendu de ses pouvoirs, le cou de la reine peine à résister !
À suivre.