Le guerrier épisode 7 – Le conte des mille et un adieux ! (version bêta)

Le guerrier

Épisode 7
Le conte des mille et un adieux

Par Dominic Fortin-Charland
16 mai 2013

[…]

Dans une grande et luxueuse chambre du château de Scios Lafinebouche, l’ancien dieu du monde d’Arca, Uzir est étendu dans un lit, l’air anxieux. Azza et Nozanne sont assises juste à côté de lui.

Azza lui parle, mais Uzir n’entend rien, perdu dans ses pensées. Des images envahissent son esprit, celles de Jourdin ouvrant ses jambes pour laisser jaillir des litres et des litres de sang… et de lave.

AZZA
Uzir ?

Toujours aucune réponse.

AZZA
Uzir, j’ai vu Ciala embrasser un autre garçon !

UZIR
(sortant de ses pensées, confus)
Quoi, quel garçon ? Dami Zan ?

AZZA
Ah ah ! J’avais raison, vous êtes amoureux de Ciala !

UZIR
Je ne veux pas décevoir tes espoirs enfantins, mais mes sentiments pour Ciala sont purement platoniques.

Il veut se lever, mais Azza l’arrête, attentionnée.

AZZA
Tu lui as promis que tu te reposerais…

UZIR
Quel genre d’homme serais-je de ne pas lui prêter main-forte ?

AZZA
Le genre qui a sacrifié l’étendue de ses pouvoirs mille et une fois pour venir en aide à l’humanité !

UZIR
Ne sois pas naïve, j’ai perdu la majorité de mes forces en les donnant par erreur à Diabolica.

AZZA
Et vous vous épuisez jour après jour en essayant de vous rattraper, de vous pardonner… Je sais tout cela, mais à force d’user de vos dernières réserves, vous en mourrez et cela n’aidera en rien l’humanité.

UZIR
Azza, à cause de moi, personne ne peut rivaliser avec Diabolica. Je suis responsable de la mort de ma propre femme… Je ne mérite ni pitié ni de séjourner dans ce lit bien douillet pendant que les seuls gens qui m’estiment encore risquent leur vie en ce moment même !

AZZA
(grave)
Vous aussi, vous avez ressenti les failles du plan de Dami Zan ?

UZIR
Mon âme est liée à celle de Ciala et… j’ai l’impression qu’elle va mourir.

AZZA
Je n’ai pas pu lire dans les intentions de notre ennemi, mais j’ai peur que nous l’ayons sous-estimé.

UZIR
Si nous partageons les mêmes intuitions, QUE FAISONS-NOUS ENCORE ICI ?

AZZA
(lui souriant, quelque peu malicieuse)
À vrai dire, j’avais justement prévu d’apporter ma touche personnelle au plan de Zan…

[…]

Sur une plate-forme entourée de vide, Jourdin et l’illusionniste Triaze font face à Folio Mentol et Dami Zan. Autour d’eux, d’innombrables personnes tiennent des chandelles en récitant des incantations.

JOURDIN
La foudre et la vitesse de Volte, les malédictions de Terreur, la régénération et l’immobilisation d’Aaton, les connaissances et la science d’Oowa et les incroyables capacités de Mizzo, il ne me manque plus que les pouvoirs d’Okin, de Zardo et pourquoi pas, ce qui reste de ceux de l’ancien dieu, cet entêté d’Uzir.

ZAN
Je vois, tu leur as fait signer le « pacte » de don de pouvoirs au moment de la création du Conseil… mais ça n’explique pas pourquoi tu oublies Sajime. Son pouvoir ne te semble pas assez diabolique ?

JOURDIN
C’est un oubli tout à fait volontaire, je n’aurai point besoin de son pouvoir dans le cadre de ce combat. En fait, bien qu’il semble le plus faible, il me sera essentiel pour « l’apocalypse » qui suivra…

FOLIO MENTOL
Bien que ça m’indiffère, si j’ai bien compris, tu transformeras son pouvoir « linguistique » pour obliger l’humanité toute entière à réciter l’incantation de possession contenue dans le livre que gardait Zuzu ?

JOURDIN
Ce n’est pas gentil de deviner mes plans aussi facilement !

FOLIO MENTOL
Cesse de parler avec des termes suggestifs et je te promets d’être un peu moins perspicace…

JOURDIN
Il me reste seulement à découvrir où tu l’as caché.

FOLIO MENTOL
Ah oui, c’est vrai, c’est moi qui possède ledit ivre… libre… livre… le vieux sénile et son livre !

JOURDIN
Le grand Folio Mentol, deuxième mari de Diabolica et fils de son père, bégayerait-il ?

FOLIO MENTOL
Voilà ce qui arrive quand l’ennemi en face de moi m’ennuie, j’en perds ma concentration… Dami, pourrais-tu en finir rapidement ? J’ai mes propres plans diaboliques sur le feu.

ZAN
(en avançant d’un pas vers Jourdin, prêt à attaquer)
À quoi te servira cette armée de possédés s’il ne te reste plus rien à combattre ?

JOURDIN
Vous me faites pitié, vous ignorez absolument tout du véritable enjeu de cette planète, « d’Azza ».

TRIAZE
Jourdin souhaite créer une armée pour un dénommé Aku, mais je n’en sais pas plus.

JOURDIN
MAIS DE QUEL DROIT DIVULGUES-TU MES SECRETS ? C’EST PERSONNEL !

TRIAZE
Je n’attends que le bon moment pour t’égorger et jeter ta dépouille dans le vide.

JOURDIN
Tu as l’audace d’être franc, j’apprécie…

TRIAZE
À moins que ce ne soit qu’un mensonge ! Oh oh, confusion, confusion, Triaze maître de l’illusion !

JOURDIN
Je t’en pris, tais-toi…

TRIAZE
(vexé)
Oh, pardonnez-moi, j’essayais seulement d’avoir deux trois répliques de plus parce que bon, il est clair que je meurs bientôt ! Vous rendez-vous compte comme il est difficile d’être illusionniste de nos jours ? On nous utilise pour deux trois scènes le temps de mélanger ou de faire vivre des émotions fortes au lecteur et après, BANG, il faut impérativement que nous mourions pour éviter qu’il se lasse en lui signifiant que cette fois, c’est bel et bien le retour à la réalité, la VRAIE DE VRAIE réalité !
(soupirant)
On devrait posséder un syndicat… ou une médaille, une belle en or, avec des petits brillants dessus !

JOURDIN
Hum, Folio Mentol, Dami Zan, continuons ce que nous disions comme si de rien n’était…

FOLIO MENTOL
(réfléchissant)
Aku…

DAMI ZAN
J’ai déjà entendu une légende à son sujet… il serait un dieu déchu appartenant à un autre monde.

FOLIO MENTOL
Hum… j’ai déjà lu son nom dans le subconscient de Ciala… il a été son mari… il a tué ses enfants.

JOURDIN
Ton pouvoir de lecture des esprits n’est pas censé être aussi puissant !

FOLIO MENTOL
Bah, le scénariste vient d’en décider autrement !

JOURDIN
Je déteste cette série, VOUS N’ÊTES PAS CENSÉ EN SAVOIR AUTANT !

TRIAZE
Puisque je dis qu’il nous faudrait un syndicat…

JOURDIN
Ça suffit ! Triaze, TUONS-LES !

FOLIO MENTOL
Aurons-nous enfin droit à un peu d’action ?

DAMI ZAN
Non, seulement à un changement de scène…

FOLIO MENTOL
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !

DAMI ZAN
T’en fais pas, tu finiras par t’habituer !

JOURDIN
Mais voyons, il est tout naturel que vous ne soyez pas les seuls « héros » en danger…

DAMI ZAN
D’ailleurs, il faudra faire vite Folio Mentol, il y a une faille dans mon plan.

JOURDIN
Il y en a plus qu’une…

FOLIO MENTOL
(en s’adressant à Zan)
Tu n’avais pas prévu que Diabolica en profiterait pour attaquer Uzir ?

DAMI ZAN
Il n’y a qu’Azza et Nozanne avec lui… ce qui signifie qu’elles sont également en danger.

FOLIO MENTOL
Il a bien choisi ses gardes du corps.

JOURDIN
Oh, vous êtes pressés, mais vous prenez tout de même le temps d’être sarcastique ?

FOLIO MENTOL
Je ne le suis pas.

[…]

Azza aide Uzir à se relever. Celui-ci tient difficilement debout, mais il est hors de question qu’il abandonne. Pendant ce temps, Nozanne ne bouge pas, n’entendant ni ne voyant ce qui se passe.

AZZA
Il faudrait amener Nozanne en lieu sûr !

UZIR
J’ai activé le bouton d’alarmes que Ciala m’a laissé. Les preux chevaliers de son armée seront déçus en voyant que c’est moi qui les ai contactés, mais ils devraient nous aider !

AZZA
Ou aller aider Ciala…

UZIR
Quoique, ils devraient théoriquement être déjà arrivés, il s’agit de la meilleure garde de tous les paradis.

MAZE
Bah, je les ai tués.

Uzir et Azza pivotent nerveusement vers l’homme qui vient d’apparaître derrière eux. Il s’agit du premier mari de Diabolica qui, exagérément grand et musclé, ne ressemble pas du tout à Folio Mentol.

UZIR
Diabolica se devait naturellement de profiter de la situation pour me tuer…

MAZE
Elle aurait préféré te punir de ses propres mains, mais bon, elle avait mieux à faire.

UZIR
Tuer Jourdin avant qu’il ne devienne trop puissant ?

MAZE
Non, elle a une orgie entre filles et elle voulait être certaine que je ne les espionne pas.

UZIR
Je trouve que c’est fort cruel de sa part de t’exclure ainsi.

MAZE
Je le pense aussi, mais bon, elle m’a fait un petit gâteau au chocolat. En voulez-vous un morceau ?

Il montre son petit gâteau, tout fier.

AZZA
(hésitante)
Oui ?

Malias la fixe en mangeant tranquillement le gâteau d’une seule bouchée.

AZZA
So evil…

MAZE
Normal, JE SUIS LE ROI DES ENFERS ! Mouahahahahahahahahahah !

UZIR
Avez-vous conscience que si vous me tuez, vous rendrez Jourdin encore plus puissant ?

MAZE
Parce qu’il t’en reste, de la « puissance » ?

UZIR
Suffisamment pour te combattre…

MAZE
Nan, tu ne connais rien de la puissance. Tu l’as abandonnée et maintenant, c’est avec moi qu’elle baise !

UZIR
Si tu m’amènes à Diabolica, je ne me débattrai pas… mais laisse Azza et Nozanne en dehors de ça.

MAZE
Uzir, tu me connais mieux que ça…

UZIR
Justement…

MAZE
Il est évident que je coucherai de gré ou de force avec ces dames, ne serait-ce que pour enrager Blaike et Zan, ou pour tester si cette « fée » est si fragile que ce qu’on raconte ! Avec un peu de chance, mon imposant et indicible membre la fera exploser ! L’idée même de ce spectacle me donne des papillons !

AZZA
(sondant son âme)
Maze, je sais qu’au fond, vous n’êtes pas si horrible que cela.

MAZE
Alors sois consentante et n’en parlons plus… et ne m’appelle plus Maze s’il te plait, ça blesse mon ego !

AZZA
« Malias », vous aimez tant Diabolica et pourtant, vous vous retrouvez ici à jouer les fanfarons…

MAZE
À jouer les… quoi ?

AZZA
Vous auriez dû venir au bal masqué, vous portez votre masque en permanence.

MAZE
Bon, ça suffit ! Par laquelle je commence ?

UZIR
Azza, va prévenir Blaike, je m’occupe de protéger Nozanne !

MAZE
Blaike ? Je ne vois pas l’intérêt, je l’ai déjà battu.

UZIR
Ne sous-estime pas la rage qu’il aura en sachant que tu as dit de tels propos au sujet de Nozanne.

MAZE
Je préfère qu’il me surprenne en plein acte, ce sera encore plus amusant !

Il se dirige vers Nozanne, mais Uzir s’interpose…

UZIR
Azza, DÉPÊCHE-TOI !

AZZA
Oui…

MAZE
Ah ! Ah ! Aucune de mes proies ne m’échappera !

Il saute sur Azza, mais une douleur imprévue le surprend en dessous de la ceinture. Azza avait prévu qu’il ferait ça et elle avait placé une petite dague à la hauteur de l’entrejambe de l’ennemi.

Oh que de souffrances au pénis !

MAZE
Toi…

AZZA
Désolée, les hommes mariés ne m’intéressent pas… ça et les trous de cul ! À tout à l’heure !

Azza s’enfuit et tandis que Malias veut la retenir pour se venger, Uzir l’agrippe et le projette sur le mur.

UZIR
Voyons voir ce que valent mes vieux os…

[…]

Pendant ce temps, dans la salle de réception de Scios Aux Lèvres D’Argent, la guerre crie à la mouette des campagnes (ou plutôt, la guerre fait rage). Seuls les membres de la secte d’assassins ont gardé leur masque de bal ; tous les guerriers, et les guerrières, les ont enlevés pour mieux se reconnaître.

Au centre, Nara, Ciala, Scios et Benjamin restent groupés et combattent côte à côte.

CIALA
J’ai l’étrange impression qu’Uzir est en danger…

À l’aide de sa claymore, Nara bloque vite l’attaque d’un homme masqué qui allait poignarder Ciala.

NARA
Reste concentrée, tu lui as laissé les renforts… renforts qui n’auraient pas été de trop !

CIALA
C’est Zan que tu dois blâmer, c’était son idée…

NARA
Ah, peu importe, TUONS-LES TOUS ET N’EN PARLONS PLUS !

SCIOS
Benjamin, à vu d’oeil, qui est en train de l’emporter ?

BENJAMIN
Nous pleurerons autant de perte d’un côté comme de l’autre.

CIALA
Scios, tu es le plus rapide, occupe-toi de sortir les blessés du champ de bataille !

BENJAMIN
Ils ne font aucun blessé, il n’y a que des gens encore aptes à combattre, ou des morts.

SCIOS
Il faudrait changer de stratégie pour minimiser nos pertes.

NARA
Fuir ?

SCIOS
Effectivement, nous pourrions fuir et faire exploser cette section du château.

CIALA
Soit ils ne nous laisseront pas fuir… soit ils nous suivraient sans peine.

SCIOS
Je te trouve bien pessimiste Ciala, est-ce parce que… ZARDO EST LÀ !

BENJAMIN
Voilà qui change drastiquement l’équilibre des forces…

CIALA
Soit Servor a annihilé sa malédiction, soit elle s’est évadée.

Dolazion, de plus en plus énorme, se promène fièrement parmi les ennemis pour en manger quelques un au passage. Même s’il est blessé par de nombreuses armes, il ne bronche pas et continue.

DOLAZION
Combattez fièrement mes amis, la victoire sera bientôt nôtre et nous pourrons festoyer dans notre taverne préférée ! Longue vie à Dolazion et ses sept filles ! Longue vie à l’hydromiel !

C’est à ce moment que Zardo le frappe et qu’il est propulsé contre le plafond qui défonce, permettant ainsi au tavernier de continuer son envolée vers le plafond d’un autre étage qui se brise également, puis bang sur un autre, et un autre, et un autre, jusqu’à ce qu’il soit expulsé du château, volant dans les cieux.

ZANNEZION
PAPA !

CIALA
Voilà qui répond à notre question !

SCIOS
Je ne pensais pas qu’il était humainement possible de s’évader de la prison de Servor.

CIALA
Elle a dû lui faire les yeux doux, il ne suffit que de cela pour faire tomber Servor…

[…]

Quelques instants auparavant, quelque part dans l’un des paradis, dans le pénitencier de Servor.

ZARDO
(derrière les barreaux hautement technologiques et énergétiques)
Servor, qu’est… qu’est-ce que je fais ici ?

SERVOR
(s’approchant, en remontant ses petites lunettes)
Vous êtes possédée par des forces obscures et si je ne m’abuse, vous l’êtes encore !

Un rire produisant le son d’un cochon en plein coït s’échappe de sa bouche.

ZARDO
Servor, j’avais oublié à quel point votre rire est si doux et mélodieux…

SERVOR
Oh Zardo, il n’y a que vous pour l’apprécier ! Venez dans mes bras !

Il désactive la cellule et attend en fermant les yeux tout en tendant les lèvres pour l’embrasser.

ZARDO
Oh Servor, voilà mon baiser !

Elle le frappe directement sur la bouche et celui-ci s’effondre quelques kilomètres plus loin.

ZARDO
Voilà qui est fait… maintenant, qui vais-je libérer histoire de semer un peu de chaos ?

Dans une autre cellulaire, un homme aux cheveux rouges, très maigre, l’air malade, s’approche des barreaux pour regarder le visage de celle qui a frappé Servor. Les poches en dessous de ses yeux témoignent qu’il ne dort plus ni ne trouve la paix. Il s’agit du héros légendaire, Mathias l’Écarlate.

L’ÉCARLATE
Ne perds pas ton temps, il n’y a que toi et moi ici.

ZARDO
Mathias l’Écarlate, voilà donc où tu te cachais… Aurais-tu par hasard envie de dévorer d’autres déesses ?

L’ÉCARLATE
Le dévoreur de déesse, tel est mon nouveau surnom ?

ZARDO
Plus personne n’ose parler de toi, sauf peut-être Dami Zan et quelques autres masochistes.

L’ÉCARLATE
Zan…

ZARDO
Justement, il me tarde d’aller le tuer, lui et sa petite bande de joyeux lurons.

MATHIAS
Hum… libère-moi et je t’aiderai.

ZARDO
Vraiment ?

MATHIAS
Ma place est en enfer ou dans la prison d’âmes, pas ici.

Zardo lui sourit, satisfaite de ce qu’elle vient d’entendre… et elle ouvre la cage du dévoreur d’humanité.

[…]

De retour dans le présent, Zardo regarde autour d’elle, enragée.

ZARDO
Saleté d’Écarlate, OÙ ES-TU ?

Quelqu’un l’attrape par-derrière et la maitrise au sol.

CIALA
As-tu réellement pris le risque de le libérer ?

ZARDO
Pourquoi pas ? Avec un peu de chance, il te dévorera, toi qui remplaces la défunte déesse Ameythiste !

CIALA
Je ne remplace personne, j’étais son garde du corps.

ZARDO
Si c’est vrai, où étais-tu le jour où il a souillé ses tripes ?

CIALA
TAIS-TOI !

Elle veut lui trancher la gorge de sa claymore, mais Zardo l’arrête avec ses mains et la casse en deux.

ZARDO
Je ne serai pas aussi gentille que la dernière fois…

[…]

Blaike et Okin se font face, de l’un émane un froid absolu et de l’autre, une lave en fusion.

BLAIKE
Est-ce réellement ce que tu souhaites ?

OKIN
S’ils t’ont maudit de ces socles, tôt ou tard, ils se serviront de toi à leur guise.

BLAIKE
Que sais-tu sur ceux-ci ?

OKIN
Très peu de choses malheureusement, mais suffisamment pour savoir que je dois t’éliminer.

BLAIKE
Qu’il en soit ainsi…

OKIN
Qu’il en soit ainsi, voilà une expression des plus désagréables.

BLAIKE
Je ne suis pas certain de saisir l’importance de ta remarque.

OKIN
« Qu’il » en soit ainsi… le « il », qui peut-il bien remplacer ? Non, cette expression n’a aucun sens.

BLAIKE
Je ne pense que ce soit le temps de débattre sur la beauté de la langue française…

OKIN
QUI LE IL REMPLACE-T-IL ? POURQUOI CE MONDE EST-IL SI COMPLEXE ?

Il déchaîne ses pouvoirs et la pièce gèle en entier… excepté tout ce qui se trouve autour de Blaike.

BLAIKE
Je ne comprendrai définitivement jamais les dieux…

[…]

Non loin de là, il était une fois un autre dieu encore plus… comment dire…

DAMI ZAN
Tache ?

LE SCÉNARISTE
Merci.

DAMI ZAN
De rien, les Mary sue sont là pour ça !

JOURDIN
Je répète, Triaze, TUONS-LES !

TRIAZE
(en s’adressant à Jourdin)
Dois-je réellement t’aider ?

JOURDIN
Il le faut… ET TU SAIS POURQUOI !

DAMI ZAN
Jourdin, je m’ennuie de plus en plus de votre fausse personnalité. Celle qui ne criait jamais, toujours neutre et réfléchie, avec une vision à long terme des plus développés. Voilà que vous n’êtes plus qu’un de ces méchants clichés comme les autres qui périra de mon épée… comme les autres.

FOLIO MENTOL
Je dois avouer que je trouve cela fort bien dit… pour un héros tout aussi cliché.

DAMI ZAN
Merci bien, mais j’ai malheureusement menti, je suis un héros pacifique, je ne peux le tuer.

FOLIO MENTOL
Ce qui signifie que tu requiers mes services de démon svelte et excentrique ?

DAMI ZAN
Tu m’as très bien compris, cet homme mérite que ses pouvoirs volés s’évaporent dans la prison d’âmes.

FOLIO MENTOL
Que seraient les héros sans les antihéros, mis à part des crétins combattants sans fin les mêmes ennemis ?

DAMI ZAN
Et vice versa…
(riant un peu, son plan se déroulant exactement comme prévu)
Je savais que tu viendrais m’aider, tu ne peux définitivement pas te passer de moi.

FOLIO MENTOL
Ah bon ?

DAMI ZAN
Tu veux te servir de moi, tu n’as aucune envie que je meure ici. Tu n’existes pas simplement pour me faire souffrir, sinon tu n’aurais pas fait semblant de tuer Aaton. Tu voulais aussi manipuler le Conseil.

FOLIO MENTOL
Ce n’est pas exactement cela pour le Conseil, je vise des personnes en particulier… Mais effectivement, je l’avoue, je souhaite subtilement te convaincre d’accomplir « le sale travail de héros » à ma place.

DAMI ZAN
Il me reste à découvrir lequel.

FOLIO MENTOL
C’est pénible, la solitude finit par tous nous engloutir… mais SURTOUT, JE DÉTESTE QU’ON ME VOLE MON RÔLE DE GROS MÉCHANT ! Jourdin, préparez-vous, je…

Jourdin attaque soudainement, pourvu d’une vitesse dépassant même celle de Volte. Il contourne sans difficulté l’épée de Zan, lui arrache la tête et la lance aux pieds de son nouvel acolyte, Folio Mentol.

JOURDIN
Est-ce assez représentatif de ma nouvelle puissance ?

FOLIO MENTOL
(boudant)
Tu m’as coupé la parole…

JOURDIN
Mais encore ? TREMBLE DE PEUR, TU ES LE SUIVANT !

FOLIO MENTOL
(pleurant, le cœur brisé)
Ce n’était vraiment pas gentil de me couper la parole, excuse-toi.

JOURDIN
Mais voyons, ce n’est pas si grave que cela, ne gaspille pas tes larmes pour si peu…

FOLIO MENTOL
Non, c’était VRAIMENT méchant ! Je ne te le pardonnerai jamais, jamais !

Il lui tourne le dos pour le bouder avec encore plus de ferveur.

JOURDIN
Oh lala, Folio Mentol, ne te mets pas dans de tels états !

TRIAZE
Tuer Zan, c’est une chose, mais me couper la parole… Tu es descendu bien bas, je ne te reconnais plus !

JOURDIN
Vous avez raison, je… je m’excuse.

FOLIO MENTOL
Je n’ai que faire de tes excuses, je veux un câlin !

JOURDIN
Mais là…

FOLIO MENTOL
Un câlin ou je retiendrai mon souffle JUSQU’À LA MORT !

Il met sa menace à exécution… Jourdin ne sait plus quoi faire.

JOURDIN
Et si je te donnais deux trois bonbons ?

TRIAZE
Vieux pédophile…

JOURDIN
ON PEUT DONNER DES BONBONS SANS ÊTRE UN VIEUX PÉDOPHILE !

TRIAZE
Ce n’est pas ce que disent les médias.

JOURDIN
Toi et ta secte d’illusionnistes !

DAMI ZAN
(juste sa tête)
Ah ! Ah ! Ah ! Cette blague mérite un point godwin !

JOURDIN
Tais-tu et continue de pisser le sang en silence.

DAMI ZAN
Tout le monde sait que je vais me régénérer et te casser la gueule…

FOLIO MENTOL
(pleurant encore plus)
Il y a trop de violence ici, je veux retourner à la maison !

JOURDIN
Ce délire a assez duré, GLOIRE À AKU, GLOIRE À LA SECTE DE LA LUMIÈRE !

Il libère une quantité phénoménale de lumière et ses deux ennemis sont complètement désintégrés.

JOURDIN
Voilà, la victoire est mienne… à vous de jouer Blaike et NaraBlaike.

[…]

Le combat entre les deux titans fait rage, Blaike plus déchainé que jamais et Okin complètement absorbé par sa rage de ne pas comprendre à qui fait référence le « il » dans « qu’il en soit ainsi » (bon, et aussi parce qu’Oowa a été tuée). Le corridor tombe en ruine, soit gelé, soit enseveli sous la lave.

OKIN
Tu es un adversaire honorable. Dans d’autres circonstances, je t’aurais considéré comme un frère !

BLAIKE
Il n’est… pas… trop tard… Nous…

Une profonde douleur terrasse Blaike, celui-ci déposant un genou au sol, ne respirant plus.

OKIN
Qui a-t-il guerrier ? Est-ce ta malédiction qui te ronge ?

BLAIKE
Je n’avais jamais… ressenti une telle douleur.

OKIN
Je vois, le moment est venu. Elle prend pleinement possession de ton corps et de ton esprit.

BLAIKE
Qu’il en soit ainsi, tranche-moi la tête.

OKIN
ARGH, TU L’AS ENCORE DIT !

Il dégaine sa hallebarde et s’élance pour achever Blaike, mais (parce qu’il y a toujours un mais)…

AZZA
Arrêtez !

Elle se place entre les deux et Okin s’arrête juste à temps.

OKIN
Veillez disposer, il s’agit d’un combat entre hommes.

AZZA
Euh, comment dois-je réagir face à ce commentaire sexiste ?

BLAIKE
Azza, laisse-le faire, je… ne me contrôle plus… mon esprit… je ne sais plus qui je suis.

AZZA
N’abandonne pas ! Tu es Blaike, tu es l’homme au cœur pur !

BLAIKE
Je n’ai qu’une idée en tête… tuer Okin… tous vous tuer. La douleur… elle… elle efface le reste !

OKIN
Madame Azza, je vous en pris, ma hallebarde s’impatiente !

AZZA
NON, BLAIKE EST PLUS FORT QUE CETTE MALÉDICTION !

BLAIKE
IDIOTE !

D’une seule main, il repousse Azza qui percute violemment le mur.

OKIN
(sa rage arrivant à son paroxysme)
Tu n’aurais jamais dû faire ça.

BLAIKE
(les yeux en pleures, mais le regard dur… et vide)
Je comprends enfin. Ils m’ont choisi que pour ce moment. Ils m’ont choisi parce qu’ils savaient que j’aurais la force de terrasser les dieux. Ils ont choisi Nara pour la même raison…

OKIN
Ne rêve pas, je suis Okin, l’être le plus fort du nord… du sud, de l’est et même du sud-ouest.

BLAIKE
Ils m’ont obligé à accumuler mes pouvoirs pour cet instant…

Il enlève son casque et le jette par terre, le visage couvert de lave, un goût de sang dans la bouche.

OKIN
Juste par curiosité, depuis combien de temps accumules-tu cesdits pouvoirs ?

BLAIKE
Tu venais d’être nominé au Conseil, cela fait maintenant plus de cent-cinquante-mille ans.

OKIN
Ah, okay, je suis mort…

BLAIKE
Qu’il en soit AINSI !

Une fumée noire dévore soudainement Okin… on n’entend que des cris d’agonie (des cris très virils).

[…]

Uzir, entre Malias et Nozanne, entend les cris et comprend vite ce qui se passe.

UZIR
Okin… Je vois, il ne restera bientôt plus aucun dieu.

MAZE
J’avoue qu’en venant ici, j’ai incinéré un homme masqué qui avait certainement l’intention de te tuer.

UZIR
Dois-je te remercier ?

MAZE
Non, je ne voulais tout simplement pas être dérangé. Ce n’est pas tous les jours qu’on humilie dieu.

UZIR
Pour l’instant, tu n’es qu’un beau parleur…

MAZE
Ah ! Ah ! Ah ! Je vais lentement tuer cette femme aux mille handicaps sous tes yeux et te faire comprendre à quel point tu es devenu faible… et inutile ! Puis j’apporterai ta tête à Diabolica.

UZIR
Diabolica sait-elle à quel point je suis désolé ?

MAZE
En quoi cela pourrait-il l’intéresser ? Elle est une démone, une démone pure et belle, sans aucune faille ni humanité. Elle est très loin des petits ennemis agaçants qui s’amusent avec tes amis… Si ce n’était que de moi, je les écraserai tous d’avoir des buts aussi ridicules que celui de retrouver un livre écrit dans une langue que seuls les vieux séniles comprennent. Je ne parle même pas de leur incapacité chronique à tuer le prince Scios Fourche Lame pour nommer l’un de ses « cousins » corrompus comme roi. Comme si une armée allait suffire pour retrouver ce satané livre et détruire la prison d’âmes…

UZIR
Comment le sais-tu ?

MAZE
Il fallait bien que quelqu’un explique ce qui se passe et le scénariste m’a maladroitement choisi.

UZIR
Voilà un bien drôle de choix, il doit certainement être en manque de yogourt à la mangue.

MAZE
Le vil pouvoir de l’intolérance au lactose !

UZIR
Bref, où en étions-nous ?

MAZE
J’allais tuer Nozanne…

Il tape dans ses mains et la répercussion suffit à propulser Nozanne par terre. Celle-ci tente vite de découvrir d’où vient le danger, mais des flammes jaillissent des mains du démon et il les envoie valser sur elle… Uzir a juste le temps de protéger la jeune femme à l’aide de son propre corps.

[…]

Zardo rivalise avec Scios, Benjamin, Ciala et Nara en même temps, évitant leurs assauts et les terrassant un par un. Autour, les autres ennemis prennent le dessus, les quatre héros occupés ailleurs.

ZARDO
Cette fois, il n’y a aucun corridor enchanté pour m’empêcher de vous mettre une raclée !

Elle attrape Ciala par les cheveux et en tirant dessus pour catapulter celle-ci, ils ne font qu’arracher. Ciala la dévisage sans gémir, seulement découragée d’avoir perdu un peu de sa belle chevelure.

CIALA
Était-ce réellement nécessaire ?

ZARDO
Je déteste que vous soyez toutes plus « féminines » que moi selon ce macho de Dami Zan !

CIALA
Zan adore ton corps, c’est ta personnalité qui lui pose problème.

ZARDO
Tu crois ?

CIALA
J’en suis certaine.

ZARDO
Si j’avais encore une once de sentiments humains, j’en serais blessée… ou heureuse, je ne sais pas.

Elle frappe Ciala dans le ventre d’un bon coup de pied, puis arrête une dague lancée par Scios.

ZARDO
Chaton, tu serais mieux d’utiliser tes arcanes.

SCIOS
Je ne suis pas dupe, tu as dû les étudier avant de venir ici.

ZARDO
Touché !

SCIOS
À moins que…

Il saute dans les airs pour débuter l’une de ses techniques dites « arcanes » et change de technique au dernier moment. Avant de réussir à se défendre, Zardo y perd un bras… et sa dignité.

SCIOS
(retombant sur ses pieds, quelques mètres plus loin)
Une stratégie si simple. J’oublie toujours à quel point mes ennemis ne sont pas des lumières.

ZARDO
MEURS !

Elle fonce vers lui, brise la nuque de Benjamin qui veut s’interposer et casse le bras de Ciala. Puis, rendu à Scios, en plus d’éviter chacune de ses attaques, elle lui brise littéralement la colonne vertébrale.

ZARDO
Et maintenant, que dirais-tu SI JE T’ARRACHAIS LA TÊTE ?

Son corps se met à trembler et elle comprend rapidement ce qui se passe : Nara utilise ses pouvoirs.

ZARDO
Juste au moment où je commençais à m’amuser…

NARA
Ne fais plus le moindre geste.

SCIOS
Nara, trop de vies sont en jeu, reprend ta claymore…

NARA
Je ne lui permettrai pas de jouer avec nous jusqu’à ce que nous mourions un par un.

CIALA
(troublée)
Nara, les cicatrices de la malédiction, elles envahissent ton corps !

NARA
Peu importe… Zardo, si tu veux vivre, tu vas m’accompagner jusque dans ta cellule.

ZARDO
Non merci.

L’ancienne déesse lance Scios vers Nara pour l’empêcher d’utiliser ses pouvoirs (elle risquerait davantage de désintégrer Scios), puis bondit sur elle pour la marteler de coups excessivement puissants. Chacun déforme un peu plus son crâne et de plus en plus étourdie, Nara lutte pour ne pas s’évanouir.

SCIOS
Benjamin, peux-tu encore bouger ?

Celui-ci ne répond pas…

SCIOS
Benjamin ? BENJAMIN ?

CIALA
Scios, reste calme, il faut lui trancher l’autre bras !

SCIOS
(en essayant désespérément de bouger)
Je suis paralysé !

CIALA
Bien, il ne reste plus que moi…

Elle saisit l’ancienne claymore de Nara, se concentre un instant, puis disparaît carrément, ses mouvements imperceptibles à l’oeil nu. Même Scios, qui a l’oeil aiguisé, en est bouche bée.

SCIOS
Elle a… elle a dépassé la vitesse de mon arcane suprême.

ZARDO
C’est inutile.

Elle attrape les deux bras de Ciala, arrêtant net son attaque.

ZARDO
Je t’ai déjà vu effectuer cette attaque et je connais son point faible : tu sacrifies toute défense pour l’effectuer. Tant pis pour toi, c’était ta dernière chance de sauver l’humanité, piètre hypocrite !

Elle tire sur les bras de Ciala, décidée à les arracher.

CIALA
Zardo… sais-tu qui je suis ?

ZARDO
Oui, je connais ton identité secrète… tu es l’ancienne femme de notre maître, Aku… et tu l’as trahis.

Elle lui arrache les deux bras puis attrape ses deux jambes pour leur faire subir le même sort. Malgré tout, Ciala reste impassible, en vie, et Zardo la maintient devant elle en la tenant par les cheveux.

ZARDO
Il est inutile de fuir la lumière.

Elle l’expédie brutalement au sol d’un coup de pied.

NARA
(à moitié consciente)
Mons… monstre.

CIALA
Nara… utilise tes dernières forces… pour t’enfuir… va rejoindre Zan.

ZARDO
Misérable déesse déchue, je connaissais ton secret bien avant qu’on me lobotomise le cerveau. J’ignore cependant les réelles intentions d’Aku, tout ce que je sais c’est qu’un jour, il nous sauvera tous !

La malédiction de Nara a recouvert l’entièreté de son visage et son esprit s’égare de plus en plus…

NARA
Pourquoi, pourquoi ai-je envie de tous vous tuer ?

SCIOS
Nara ?

ZARDO
Je vois, je n’aurais pas dû l’amocher autant… elle n’est pas du tout mon ennemie.

[…]

Sur la plateforme tenant dans le vide absolu, seuls deux hommes se tiennent encore en son centre, Triaze et Jourdin. Autour d’eux, d’innombrables Sans visage récitent encore des incantations.

JOURDIN
(soupirant)
Nara, qu’attends-tu pour tuer Zardo ? IL ME FAUT SA FORCE !

TRIAZE
Euh… cette histoire aura l’air de quoi maintenant que tu as tué les deux personnages principaux ?

JOURDIN
Peu importe, nous les remplacerons !

TRIAZE
Sommes-nous assez charismatiques pour cela ?

JOURDIN
Bien sûr, pourquoi en doutes-tu ?

TRIAZE
Ben, juste toi par exemple, je suis sûr que la totalité des lecteurs jubile à la simple idée de ta mort !

JOURDIN
Ah ?

TRIAZE
En tout cas, moi oui !

JOURDIN
J’espère que tu tairas ton humour lorsque nous serons en présence du maître.

TRIAZE
Quel humour ? J’ai réellement prévu de te tuer… et je ne suis pas le seul.

Contre toute attente (bon, d’accord, c’est totalement prévisible… du moins cette partie), l’épée de Dami Zan traverse le torse de Jourdin et lui déchire l’intérieur du corps jusqu’à la gorge. L’ancien dieu se déprend en utilisant son déplacement instantané, mais voilà que Folio Mentol est devant lui, tout souriant. Jourdin est tombé dans son piège et une prison énergique l’entoure, celle-ci l’empêchant de se téléporter ou de s’enfuir. Dans celle-ci, tous les éléments se déchaînent, la foudre ne cesse d’attaquer ses points vitaux, la glace le perfore, le feu le consume et le vent le maintient en place.

FOLIO MENTOL
T’ai-je déjà dit que je possède absolument tous les pouvoirs que tu pourrais imaginer ?

La prison éclate soudainement et Jourdin en ressort amoché.

JOURDIN
(le souffle court)
Tu ne les possèdes qu’à faible dose, excepté la téléportation que j’interdis justement en ces lieux grâce à mes incantations. Tu ne peux rivaliser avec celui qui maitrise les pouvoirs de tous les dieux !

FOLIO MENTOL
Oups, dommage, il semble que tu ne te régénères pas…

La masse d’armes d’Aaton fend son crâne, puis l’épée de Zan lui transperce le cœur.

FOLIO MENTOL
Zan, ce n’est pas très gentil de briser le cœur des hommes…
(hésitant faussement, excessivement sarcastique)
À moins que ce soit celui que je tiens présentement dans ma cruelle et froide main gauche ?

Le démon montre à Jourdin qu’il tient son cœur (qui bat toujours) et celui-ci pâlit à vu d’oeil.

AATON
Au moindre mouvement de sa part, écrase-le.

FOLIO MENTOL
Honnêtement, à partir du moment qu’il n’est plus dans sa poitrine…

JOURDIN
Ne soyez pas… ridicules… je détiens les pouvoirs de Mizzo, je peux très bien vivre sans coeur !

FOLIO MENTOL
(en laissant tomber le cœur, dégoûté)
Moi qui croyais qu’il ne pouvait vivre que sans pénis.

Jourdin veut à nouveau lancer son attaque combinant d’innombrables magies sur Aaton, mais son corps gèle en entier tandis que l’épée de Dami Zan lui déchire l’intérieur du corps pour s’extirper de lui.

JOURDIN
(seul son visage résiste suffisamment à la glace)
Cette… cette glace, c’est…

Un homme maigre aux bras mécanisés apparait devant lui.

RABI
Salut, je suis Rabi le blondinet chétif !

JOURDIN
(en s’adressant à ses sbires Sans Visage)
Vous qui priez pour ma survie, PRIEZ MAINTENANT POUR LEUR MORT !

RABI
Dommage, j’ai également congelé tous tes petits amis…

L’illusion s’estompe un peu plus et Jourdin découvre qu’effectivement, ils sont tous gelés.

RABI
Ça fait du bien d’être enfin de retour !

DAMI ZAN
Il est évident que s’il t’avait tué pour vrai, jamais je n’aurais coopéré avec Folio Mentol…

FOLIO MENTOL
Pfff, m’obliger à amener Rabi avec moi, comme si je ne l’avais pas déjà assez enduré !

DAMI ZAN
Content de te revoir Rabi…

Rabi saute dans les bras de Dami, ne pouvant se retenir plus longtemps.

RABI
Je suis tellement content, tu t’es fait plein d’amis ! Le guerrier solitaire en toi s’est fait casser la gueule ! JE VAIS ENFIN POUVOIR TE SUIVRE PARTOUT !
(en approchant son visage, obsédé)
PARTOUT…
(en l’approchant encore plus, les yeux exorbités et un filament de bave coulant sur sa joue)
ABSOLUMENT, PARTOUT !

DAMI ZAN
Tu me fais « un peu » peur.

RABI
Tu as raison, je devrais plutôt effrayer Jourdin…
(en se retournant vers l’ennemi)
J’ai brûlé ton livre.

JOURDIN
QUOI ? Impossible, il a été écrit par Aku en personne, un simple mortel ne peut pas…

RABI
Just kidding !

JOURDIN
NE ME FAIS PAS DE TELLE PEUR, J’AI LE COEUR FRAGILE !

Folio Mentol s’amuse à tapoter ledit coeur avec son pied.

TRIAZE
Sans vouloir presser les choses, il faudrait l’achever. S’il absorbe les pouvoirs physiques de Zardo et d’Okin, il pourra facilement se sortir de là. Folio Mentol, pourrais-tu le désintégrer ?

FOLIO MENTOL
Je concentre mon énergie depuis un moment dans ce simple but. Je suis le plan, INUTILE DE ME LE RAPPELER ! Déjà que c’est moi qui dois pratiquement tout faire, si en plus on me donne des ordres…

TRIAZE
Désolé, c’est la première fois que je vois Folio Mentol suivre un plan, je croyais que c’était tabou.

JOURDIN
Triaze… tu… tu m’as trahi.

TRIAZE
Je n’ai jamais été des vôtres. Tu n’as cessé de menacer ma famille et d’humilier ce qu’il me restait de principes. OUI, LES ILLUSIONNISTES ONT DES PRINCIPES ! À mort les préjugés ! LIBERTÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ ! Vive le Québec libre ! V FOR VENDETTA ! Pouvoir aux peuples !

JOURDIN
Je tuerai toute ta famille, je les égorgerai un par un… en commençant par Sophie, ta chèvre bien-aimée.

TRIAZE
Je n’ai jamais eu de famille. Ça aussi c’était une illusion… oh comme j’adore mon rôle d’agent-double pour Mizzo. Nénuphar ne signifiait pas seulement que c’était toi le traite, c’est aussi le sujet de la première discussion que j’ai eue avec Dami Zan. Nous avons jadis chassé la grenouille ensemble !

JOURDIN
Ça n’a aucun… sens…

DAMI ZAN
J’ai déjà eu une enfance… du moins, avant que tu ne gâches tout en annihilant mon village.

AATON
Échec et mat Jourdin… Folio Mentol, à toi l’honneur.

FOLIO MENTOL
Mauvais timing pour dire ta réplique oh combien originale Aaton, je ne suis toujours pas prêt.

TRIAZE
C’est long, j’ai une femme et des enfants qui m’attendent à la maison, moi.

AATON
Tu viens de dire le contraire…

FOLIO MENTOL
Excusez-moi, IL SE TROUVE QUE CE N’EST PAS SI FACILE DE TUER UN DIEU !

TRIAZE
Dis cela à Nara…

ZUZU
(apparaissant à son tour)
Laissez-moi faire, je sais très bien comment le tuer.

RABI
Tatamtamtadaaaaaaaaaaam, Zuzu, notre botte secrète !

FOLIO MENTOL
Zuzu qui devait révéler sa présence qu’en dernier recours…

ZUZU
Comme si j’allais rester dans l’ombre quand je suis le seul qui saisit vraiment ce qui se passe !

JOURDIN
Mon frère, il est rare que tu te déplaces sans ton livre…

ZUZU
Je suis sénile, pas stupide.

JOURDIN
Rends-le moi, tu sais mieux que quiconque qu’Aku ne veut que notre bien !

ZUZU
Je l’ai vu noyer ses enfants un à un, prendre d’assaut le rassemblement des dieux de tous les mondes, voler leurs pouvoirs, puis anéantir des planètes d’un seul claquement de doigts. D’innombrables personnes se sont sacrifiées pour créer la protection énergétique qui nous préserve de toute cette folie…

JOURDIN
Aku doit tous nous tuer pour nous faire renaître à son image.

ZUZU
Je préfère mon visage de bel homme mûri par l’expérience à celui d’un assassin.

JOURDIN
Il est la perfection, IL EST CELUI QUI SAUVERA NOS ÂMES !

ZUZU
Non, personne ne détient un tel pouvoir, pas même Azza. Même elle ne peut que nous guider…

JOURDIN
Ne t’avise pas de révéler la vérité sur Azza, il reste encore trois épisodes !

ZUZU
Crois-tu encore qu’elle doit mourir ?

SERVOR
(toussotant)
Excusez-moi…

Arrivant à son tour, Servor affiche un petit sourire gêné, sa présence n’étant pas du tout prévu.

DAMI ZAN
Je suppose que tu viens m’avertir que Zardo s’est échappé.

SERVOR
Oui, mais pas seulement…

Le visage de Dami Zan se fige complètement, terrifié par ce que cela signifie. Son plan part en fumée… Derrière eux, Mathias l’Écarlate marche tranquillement en leur direction, sans l’ombre d’un intérêt.

L’ÉCARLATE
Servor, tu n’aurais pas dû gâcher ma visite-surprise.

Son bras s’allonge, ainsi que ses ongles qui se transforment en griffes, et il perfore le ventre de Servor sans laisser le temps aux autres d’agir. Zan va tout de même regarder l’étendu de la blessure…

DAMI ZAN
(en lui faisant un bandage avec sa tunique, pour arrêter le sang)
Servor, tu aurais dû rester en dehors de tout ça…

L’ÉCARLATE
Ne t’en fais pas, je ne le tuerai pas… à moins qu’il ne m’enferme à nouveau dans cette prison.

SERVOR
Ce n’était… que pour ton bien l’Écarlate. Il te faut du temps, des soins et beaucoup de temps.

L’ÉCARLATE
Il ne me faut que la vérité, que de la chair fraiche…

AATON
Zuzu et Folio, tuez Jourdin. Je m’occupe de lui avec Zan…

RABI
Et moi ?

AATON
Désolé, j’oublie toujours ton existence.

RABI
C’est moi qui le suis, je ne peux m’empêcher de toujours t’imaginer en train de débouler un escalier.

DAMI ZAN
(en s’adressant à l’Écarlate)
Que viens-tu faire ici ?

L’ÉCARLATE
Ne fais pas cette tête d’enterrement, il y a seulement quelque chose que vous ignorez.

L’air grave, Zuzu s’approche de Jourdin et le perfore violemment de ses deux mains.

JOURDIN
Vas-y Zuzu, sacrifies-toi… fais ce dont tu rêves depuis notre tendre enfance.

ZUZU
J’ai toujours eu des doutes sur toi grand frère, mais malgré tout, je n’ai jamais cessé de croire en toi. Nous avons fui sur cette planète avec Uzir, c’est lui qui nous a sauvés. Aku nous aurait tués…

JOURDIN
J’étais le conseiller d’Aku, il m’a toujours bien traité… Il… il…

ZUZU
Tais-toi maintenant, tu en as assez fait.

Il ferme les yeux en prenant son frère dans ses bras tandis qu’une effroyable énergie jaillit de lui, l’emportant lui et Jourdin dans une funeste implosion d’une force des plus prodigieuses.

AATON
Qui aurait cru que ce vieux fou cachait une telle force…

RABI
Vieux sénile, mon ami, ton sacrifice restera dans nos mémoires pour toujours.

FOLIO MENTOL
Bon, j’ai préparé mon sort de désintégration pour rien ! À moins que je l’utilise sur Rabi ?

Rabi veut répondre, mais…

DAMI ZAN
(pleurant, figé par la peur)
Nous… sommes foutus.

RABI
(en allant près de lui)
Dami, qu’est-ce qui se passe ? Nous avons gagné, Jourdin est mort, Zardo devrait être libéré…

FOLIO MENTOL
(en dévisageant Mathias l’Écarlate)
Que lui as-tu dit ?

L’ÉCARLATE
Tant pis s’il est le seul à m’avoir écouté pendant que Zuzu se sacrifiait… en vain.

FOLIO MENTOL
(beaucoup plus grave)
Ne blague pas avec moi, je n’ai pas de patience pour les héros qui dévorent leur princesse.

L’ÉCARLATE
Terreur possédait un troisième pouvoir, le seul expliquant que Mizzo le garde à ses côtés.

TRIAZE
(comprenant, traumatisé)
L’illusion…

L’ÉCARLATE
Exactement. Il gardait ce pouvoir secret, mais un jour, Mizzo l’a surpris en pleine orgie avec des doubles de lui-même. À partir de cet instant, Mizzo l’a très souvent utilisé pour mieux nous manipuler.

FOLIO MENTOL
Est-il réellement mort ?

L’ÉCARLATE
Oui, sauf que Jourdin possède présentement ce pouvoir.

TRIAZE
Je ne peux… que confirmer.

Sa tête se détache soudainement de son corps et tandis qu’elle percute le sol, la réalité apparaît aux yeux des autres héros. Jourdin est bel et bien vivant, intact, et tous ses sbires ne sont pas gelés.

RABI
Euh… Aaton a disparu.

JOURDIN
Aaton est mort depuis très longtemps.

L’ÉCARLATE
(en s’adressant aux protagonistes restants)
Ne bougez surtout pas, il vous a tous piégé pendant quand vous pensiez l’affronter.

JOURDIN
Pourquoi les aides-tu, l’Écarlate ? Je croyais ta fougue héroïque éteinte à jamais.

L’ÉCARLATE
La réalité ne m’intéresse plus, je ne lui fais plus confiance. Je ne veux que tuer… ou être tué.

Dami Zan rit soudainement aux éclats, en séchant maladroitement ses larmes.

DAMI ZAN
Tant pis, oublions tous nos autres sens, il ne nous reste que l’intuition pour le vaincre !

SERVOR
(bien étendu au sol, fort confortable)
Et l’intelligence, ne jamais sous-estimer l’intelligence accouplée à un caractère de cochon !

JOURDIN
Si vous saviez impertinents héros comme vos quêtes sont vaines. Même s’il advenait que vous réussissiez à détruire la prison d’âmes, même cela serait bénéfique au seigneur Aku. La majorité des âmes ne seraient qu’absorbée par une autre prison, celle contenue à l’intérieur de son propre corps. Cela ne fera qu’augmenter ses pouvoirs et accélérer sa venue parmi nous pour notre ultime rédemption !

DAMI ZAN
Merci, maintenant je sais qu’il me faudra préparer un nouveau corps pour chaque âme libérée.

FOLIO MENTOL
Ce que tu avais déjà prévu…

JOURDIN
Sauf que personne ne peut faire cela…

DAMI ZAN
Personne exceptée Diabolica puisqu’elle possède les anciens pouvoirs d’Uzir.

L’ÉCARLATE
Abandonne, elle te tuera avant même que tu ne puisses négocier avec elle.

DAMI ZAN
Je ramènerai l’espoir d’une manière ou d’une autre.

L’ÉCARLATE
Il n’y en a plus, nous sommes ici que pour assister à notre ultime boucherie…

FOLIO MENTOL
(perdu dans ses pensées)
Azza, Azza pourrait…

JOURDIN
Voilà une théorie intéressante, mais malheureusement complètement farfelue.

FOLIO MENTOL
Elle est la réincarnation de Gaïa, l’âme de notre planète.

RABI
N’était-ce pas qu’une histoire totalement inventée par Mizzo ?

JOURDIN
Pas exactement, mais je peux ajouter que Mizzo cherchait à la protéger de moi. D’ailleurs, elle sera morte dans un instant et vous, vous ne pouvez plus bouger d’ici. Échec et mat. Peu importe le dénouement, vous serez perdants, vous avez déjà perdu, VOUS ÊTES TOUS DÉJÀ MORTS !

L’ÉCARLATE
C’est cette réalité qui m’a rendu fou. Peu importe qui vit, peu importe qui meurt, peu importe si nous perçons la prison d’âmes par ce je ne sais quel miracle… le même abîme nous dévorera tous.

[…]

Azza ouvre tranquillement les yeux, encore étourdie par son vol plané contre le mur.

AZZA
Blaike ?

La tête de Blaike git juste devant elle et elle sursaute, horrifiée.

OKIN
(en s’approchant d’elle, l’air dur, mais rassurant)
Ne pleurez pas, cet homme a eu une mort honorable. Il allait m’achever, son esprit contrôlé par je ne sais quel démon, mais au dernier moment, il sut user de toute sa volonté pour arrêter le contrôle de la malédiction et me supplier de le tuer. Je n’ai eu d’autres choix que d’obéir à sa dernière volonté.

AZZA
Vous… vous auriez pu vous contenter de le maitriser.

OKIN
Croyez-moi, si je ne lui avais laissé qu’un souffle de vie, il nous aurait tous tué.

AZZA
Qu’est-ce… qu’est-ce que je vais dire à Nozanne ? Si… si elle est encore en vie…

OKIN
Plus important, y a-t-il un autre de vos alliés qui possèdent ce genre de malédiction ?

AZZA
(n’arrivant pas à recouvrer son calme)
Non… personne d’autres… allez sauver Uzir et Nozanne, puis disparaissez de ma vue… pour toujours !

OKIN
Hum, des êtres aussi faibles d’esprit que vous n’ont pas leur place sur un champ de bataille.
(en lui tendant la main)
Conduisez-moi à cette Nozanne et je vous jure de la sauver.

AZZA
Ne me touchez pas, LAISSEZ-MOI !

Elle se sauve en direction de la salle du bal…

OKIN
Attendez, vous courez droit vers le danger ! MADAME AZZA !

Il la poursuit… sans trop de difficulté puisqu’une fois rendue au bal, Azza se fige d’effroi. Bien que tous les ennemis aient disparus, la grande majorité de ses alliés sont morts ou blessés, étendus au sol… et absolument tout se distortionne, la réalité physique ne tenant qu’à un fil. Azza aussi se met à trembler.

AZZA
Nara…

Au milieu de la pièce, Nara est agenouillée, les mains sur la tête, en train de perdre tout ce qui lui reste de sang froid et de contrôle. La malédiction est train de l’emporter, elle et sa raison…

NARA
Zardo… Zardo allait achever Ciala… Zannezion est intervenue… Zardo lui a… j’ai reçu son sang sur moi. J’ai… j’ai tué je ne sais combien d’ennemis… et d’alliés. Je ne les différencie plus… Azza, va-t’en vite d’ici, toi tu peux encore marcher… courir… toi au moins, tu pourras me survivre !

OKIN
Je vois, elle a subi la même malédiction que Blaike. À quoi devons-nous nous attendre ?

SCIOS
(étendu au sol, toujours incapable de bouger)
C’est… c’est elle qui a tué Mizzo.

OKIN
Je vois, peut-être vais-je enfin apprendre à courir.

CIALA
(les deux bras et les deux jambes arrachés… bien que ce ne soit peut-être pas très utile de le rappeler)
Azza… fais attention, Zardo s’est enfui avant que Nara ne la tue.

Derrière Okin, Zardo lui casse une jambe puis le retient à l’aide d’une bonne vieille prise de soumission.

ZARDO
Je constate que tu n’as plus du tout de force, ton précédant adversaire a dû se montrer fort éloquent.

OKIN
Je n’ai jamais connu un tel combat, je considère à présent cet homme comme mon propre frère.

NARA
Tuez-moi, VITE ! Je… je ne peux plus lutter… TUEZ-MOI !

OKIN
(en regardant Azza, endolori par la prise de soumission de Zardo)
Madame Azza, vous devez le faire, vous seule le peu !

CIALA
Ne l’écoute pas ! FUIS ! VITE !

AZZA
Je… je ne peux pas vous abandonner…

OKIN
(en essayant de se dépendre, comprenant qu’il est le seul à pouvoir arrêter Nara)
Ça suffit ! Je suis le dieu barbu, l’ultime guerrier, le seul et unique dieu nordique, JE NE PEUX MOURIR EN CES LIEUX DE FUTILES LUXURES ET DE BAS AMUSEMENTS !
(en s’adressant à Nara)
Tiens bon femme, J’EXAUCERAI TON VOEU !

ZARDO
(le retenant)
Ah ! Ah ! Pour les besoins de la cause de mon maître, tu mourras ici-même, Okin.

OKIN
SILENCE ! J’ai tué cet homme au cœur pur, je me dois au moins de protéger ses amis !

En utilisant un élément qui lui est inhabituel, le magma, il fait fondre les bras de Zardo et se déprend pour saisir sa hallebarde et courir vers Nara. Azza veut s’interposer, mais de la glace git à ses pieds.

AZZA
Non, arrêtez, ARRÊTEZ !

OKIN
Je suis la honte de ma famille. Si j’avais entretenue l’ensemble de mes pouvoirs, dont celui du vent, j’aurai pu tous vous sortir de là d’un seul souffle. Pardonnez ma faiblesse, gente dame !

Il se propulse vers Nara pour lui trancher la tête… mais le corps du dieu dégénère… puis s’évapore.

NARA
Trop… tard.

Ses yeux deviennent vides, la malédiction l’a complètement emportée et l’entièreté des lieux se met à trembler de plus bel. Tout commence à être désintégré, à commencer par ce qui est autour d’elle.

SCIOS
Benjamin, RÉPONDS-MOI BENJAMIN ! IL FAUT FUIR !

BENJAMIN
(recouvrant à moitié conscience, restant immobile)
Scios… c’est toi ? Je crois… que j’ai la nuque brisée.

ZARDO
Comme j’adore être la spécialiste des prises d’immobilisation… et être la seule à pouvoir m’enfuir !

Elle se retourne pour fuir, mais tombe sur le corps sans tête de Blaike qui se tient debout, imposant.

ZARDO
Euh… ?

Le corps tient sa tête dans une main… et une lave en fusion dans l’autre. Il attrape le visage de Zardo et tandis que celle-ci crie au meurtre, il la fait fondre sans la moindre difficulté… puis jette la dépouille.

BLAIKE
Inutile de fuir son destin, tous les dieux doivent disparaître.

BENJAMIN
Tant pis si je risque d’en mourir.

SCIOS
Benjamin ?

Benjamin replace soudainement son cou sans la moindre délicatesse, la douleur lui faisant presque perdre connaissance. Il tient bon, se lève et court rapidement vers Scios pour le sortir de là…

AZZA
Blaike…

BLAIKE
Azza ? Est-ce toi, Azza ?

AZZA
La malédiction… elle… elle te garde en vie ?

BLAIKE
La lumière… me dicte de te tuer.

Il agrippe Azza, la maintient dans les airs un moment, puis l’expédie subitement dans l’autre pièce.

BLAIKE
Mais l’humanité toute entière me crie de te sauver.
(en marchant vers Nara)
Je suis désolé, je t’ai partagé cette malédiction… Tu ne mourras pas seule, je resterai avec toi.

Pendant ce temps, Benjamin soulève Scios et se dirige lui aussi vers la sortie !

SCIOS
Benjamin, oublie-moi, sauve Ciala, sois galant pour une fois !

CIALA
(en fermant les yeux)
Non, partez, dites seulement à Uzir que je…

NARA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Une onde de choc se produit. Blaike est immédiatement soufflé…

Benjamin qui se dirigeait vers Ciala pour la transporter elle aussi rebrousse chemin, terrifié. Ciala est emportée à son tour, tous les corps et le château également. Benjamin continue de courir d’une vitesse n’égalant pas celle de son roi, mais d’une vitesse suffisante pour survi… Non, il sent ses jambes disparaître, il n’a pas d’autre choix. Benjamin repousse Scios loin de son lui tandis que l’onde de choc l’achève, le désintègre. Le cœur de Scios s’arrête, il en oublie même que sa propre vie risque de s’éteindre. Une seule pensée hante son esprit, celle que Nara vient de tuer Benjamin.

L’onde de choc arrête juste avant de l’emporter lui aussi.

SCIOS
Non, non, NON ! NE M’ÉPARGNE PAS ! Tue-moi moi aussi ! TUE-MOI ! Je ne peux pas être le seul survivant, je ne peux pas… JE REFUSE DE VIVRE SANS BENJAMIN ! TUEEEEEE-MOI !

[…]

L’ÉCARLATE
Et lorsque vous comprendrez que seules les abysses peuvent expliquer la réalité, si vous y survivez, vous deviendrez aussi fou que moi, prêt à tout pour embrasser cette abîme et enfin, reposer en paix !

À SUIVRE.