Le guerrier épisode 6 – Le bal masqué de la mort qui tue ! (version bêta)

Seul dans une pièce complètement blanche, bien éclairée et pourvue d’une grande table aux allures ancestrales, Jourdin gît sur l’ancien trône de Mizzo sans grande prestance, ni motivation.

JOURDIN
Sajime, électrocutée. Mizzo, désintégré. Terreur et Volte décapités. Zardo, en prison. Aaton, porté disparu. ET VOUS, VOUS TROUVEZ QUAND MÊME LE MOYEN D’ÊTRE EN RETARD ?

Okin, un énorme colosse barbu au visage très froid et très dur, entre pourvu de sa fidèle hallebarde.

OKIN
Inutile de crier, j’ai marché aussi vite que j’ai pu.

JOURDIN
Et pourquoi avez-vous omis de courir ?

OKIN
Je n’en ai point besoin.

JOURDIN
Dites plutôt que l’exubérance de vos muscles vous en empêche.

OKIN
Seules les bêtes fuient le froid, le froid lui-même n’a nul besoin d’apprendre à courir.

JOURDIN
Okin, vous êtes censé contrôler tout ce qui touche la météorologie et non seulement le froid.

OKIN
Est-ce réellement là le ton que tu souhaites vomir au visage d’un frère ?

JOURDIN
Pardonne-moi… Des siècles sans m’énerver et voilà que…
(il soupire, puis crie à nouveau)
Oowa, OÙ ÊTES-VOUS ? LE SORT DE L’HUMANITÉ SE JOUE EN CE MOMENT-MÊME !

Oowa entre à son tour, pourvue de ses fidèles lunettes et vêtements futuristes.

OOWA
Désolée, mes élèves voulaient absolument que je leur montre comment changer le plomb en or… Une affaire de quelques secondes à peine, inutile d’en faire tout un plat ! N’est-ce pas ?

Silence.

OOWA
N’est-ce pas ?

OKIN
Il vaut mieux dire « tout un cas » que « tout un plat ».

OOWA
Bon bon… Jourdin, dites-moi au moins ce qui vous est arrivé au visage ?

JOURDIN
Assoyez-vous, la réunion a déjà assez attendue.

Oowa s’assoit tandis qu’à l’autre extrémité de la table, Okin reste debout.

OOWA
Je ne pense pas qu’il soit bien sage de commencer sans les autres… du moins, sans Mizzo.

JOURDIN
(riant un peu, exténué)
Les autres ?

OOWA
Oui, qui a-t-il de drôle ?

JOURDIN
(ne pouvant plus arrêter de rire)
Cette sotte me demande d’attendre les autres…

OOWA
Moi, une sotte ? Hello mon bon Jourdin, mon Q.I. de 1467 te salut !

OKIN
Les autres sont morts, sauf Zardo qui est en prison.

OOWA
(bouchée)
Ah… j’ai raté un épisode ou… ?

JOURDIN
Tu en as raté cinq. Cinq épisodes ont suffi à décimer la presque totalité du Conseil des dieux !

OOWA
Je devais être trop absorbée à inventer mon prototype de batterie autoré…

JOURDIN
(la coupant)
JE NE VEUX PAS LE SAVOIR !

OOWA
Pourtant, voilà une fortuite technologie qui pourrait nous permettre de triompher des enfers !

JOURDIN
Peu importe ce que c’est, Servor l’a certainement déjà inventé.

OOWA
Servor n’est… n’est qu’un… qu’un… qu’un COCHON !

Léger silence dans la salle.

OOWA
Un cochon tout rond qui sent pas bon !

JOURDIN
Y a-t-il d’autres enfantillages du genre dont tu voudrais nous faire part ?

OOWA
Il ne m’a jamais rappelé…

JOURDIN
Je comprends mieux pourquoi Mizzo appréhendait chaque réunion du Conseil…

OKIN
(à Oowa)
Votre technologie ne sert à rien sur un champ de bataille. Cette lâcheté apporte toujours un lot d’imprévus non négligeables tandis que ma hallebarde et mon courage ne m’ont jamais trahi.

OOWA
Dit celui dont les pouvoirs ont été désignés obsolètes par Mizzo en personne…

OKIN
Obsolète sur ses terres, mais pas ailleurs. Mais peu importe, quand vengerons-nous les nôtres ?

JOURDIN
Dès que nous aurons trouvé des costumes pour le bal masqué…

OKIN
Quel est ce énième délire ?

JOURDIN
Pendant que vous étiez je ne sais où, la secte des démons du Crépuscule, comme nous les avons banalement surnommé, nous ont déclaré la guerre. Sans Uzir pour me soigner, je serais mort moi aussi.

OKIN
Venez-en au fait, pourquoi un bal ? Et pourquoi moi ? Je déteste danser… et m’amuser… et la vie en général.

JOURDIN
Regardez ceci…

Une sphère d’énergie jaillit du centre de la table et la scène suivante y apparaît.

[…]

Entassé dans l’un des majestueux corridors du prince (et bientôt roi), Scios Finelame, presque tout le monde est blessé (sauf Dami Zan puisque c’est le héros et qu’il kicke des culs). Seule Nara est inconsciente, mais si vous avez lu la première série de Folio Mentol, vous êtes habitués.

SCIOS
Zan, tu n’y penses pas sérieusement ? Même en faisant fie des tragédies et du danger, il serait insensé d’organiser un bal masqué en pleine nuit sans au préalable avoir envoyé quelques invitations !

ZAN
Oh, je connais déjà bon nombre d’insomniaques qui se feront une joie d’envahir ton château !

SCIOS
Je refuse d’impliquer des civils dans cette histoire, plus personne ne se sacrifiera pour moi !

ZAN
Je te rassure, les gences que j’ai en tête savent très bien se défendre… Mais nous ferons tout de même semblant qu’ils proviennent de la royauté et du haut peuple ! Ciala, peux-tu leur trouver des habits ?

CIALA
Je sais ce que tu as en tête Dami Zan et je n’aime pas cela…

ZAN
(en souriant presque malicieusement)
Ces gens rêvent depuis si longtemps de voir du pays !

SCIOS
S’il s’agit d’un bal masqué organisé par la famille royale… ou du moins ce qu’il en reste… on me demandera d’y faire un discours. L’assassin sera masqué lui aussi, ce sera le moment idéal pour me tuer.

ZAN
Tu as parfaitement compris l’astuce, l’ennemi doit croire que ce sera facile.

SCIOS
Je ne veux pas être rabat-joie, mais ça risque de l’être pour vrai…

ZAN
Faites-moi confiance, mon plan sera infaillible.

SCIOS
Nous ne connaissons rien de nos ennemis, il ne peut pas être infaillible.

CIALA
Laisse Scios, tu ne connais pas encore la légendaire arrogance de Dami Zan.

Zan sourit à Ciala… mais soudain, l’image de Folio Mentol tuant Rabi lui revient en tête.

CIALA
Zan ?

ZAN
(plus sombre)
Ciala, amène Zardo à la prison de Servor. Il fera son possible pour la ramener à son état normal.

CIALA
Pourrais-tu me prêter tes vêtements ?

NARA
(en reprenant tranquillement conscience)
CE N’EST QUE MAINTENANT QUE TU TE SOUCIS DE TA NUDITÉ ?

AZZA
Calme-toi Nara, tu viens à peine de te réveiller…

NARA
J’aime ça crier ! Laissez-moi le droit de crier contre L’EXUBÉRANTE BEAUTÉ DE CIALA !
(s’arrêtant, troublée)
Heu, je voulais dire « l’exubérante nudité »… ARRÊTEZ DE ME REGARDER COMME ÇA !

CIALA
Servor a des tics assez particuliers en ma présence, je préfère ne pas en ajouter.

BENJAMIN
Servor est effrayant, gentil, mais effrayant. Viens, je sais où trouver une armure à ta taille.

Ils se mettent en route, Ciala en emportant Zardo dans ses bras.

ZAN
Azza, Nara, pouvez-vous les accompagner ? Je dois parler à Scios.

NARA
C’est louche.

ZAN
Nara, frappe-moi…

NARA
Pourquoi ?

ZAN
Vas-y…

Elle hésite, confuse, ne le quittant pas du regard… puis le frappe. À sa grande surprise, Dami Zan ne bloque pas son coup et le reçoit en plein visage. Le guerrier sourit, satisfait du résultat, blessé à la joue.

ZAN
Tu vois bien que tu n’as pas besoin d’utiliser tes pouvoirs…

NARA
J’ai survécu.

ZAN
Prends soin de toi, c’est tout ce que je te demande.
(en se retournant vers Ciala et Benjamin qui sont déjà loin)
Ciala, je te confis Nara, apprends-lui à manier l’arme de son choix !

CIALA
Bien. Je lui apprendrai à manier une claymore, elle sera prête pour le bal.

ZAN
J’ai dit « de son choix ».

CIALA
Ce sera la claymore.

ZAN

NARA
C’est difficile de se contenter d’une épée quand on peut désintégrer ses ennemis en un battement de cil.

ZAN
Il n’y a pas d’ennemis, il n’y a que des incompris.

NARA
C’est relativement nul comme phrase moralisatrice… mais bon, sans toi…

Elle perd pied, soudainement étourdie, encore très affaiblie par l’utilisation de ses pouvoirs.

ZAN
(en l’attrapant)
Prends-en soin Azza… et surtout, ne quittez pas Ciala !

NARA
(en le repoussant sans délicatesse)
Ça va, je suis encore capable de marcher !
(en allant rejoindre les autres)
Attends-nous Ciala, je n’ai pas envie d’encore me perdre dans ce foutu château ! Non, mais, la luxure ne sert qu’à avoir MAL AUX PIEDS !
(en se retournant vers Azza)
Tu me suis ou tu restes là pour t’assurer de l’orientation sexuelle de Zan ?

Azza reste là, la tête basse, franchement inquiète…

ZAN
Azza ?

AZZA
Vas-y Nara, je vous rejoindrai.

NARA
(en partant)
Bon, tant pis… Scios, veille à ce qu’il ne la mette pas enceinte !

SCIOS
QUOI ?

[…]

De retour à l’assemblée du Conseil des dieux.

OKIN
Faut-il réellement endurer autant de futilités ?

OOWA
Personnellement, j’ai arrêté de suivre depuis au moins un bon cinq minutes !

JOURDIN
Je vous ORDONNE d’écouter, nous devons découvrir le plan de Dami Zan.

OOWA
Oh, voilà qui change tout… Si tu sollicites mon intelligence oh combien supérieure, je veux bien me montrer intéressée ! J’ai toujours adoré les jeux d’enquêtes, petite je jouais souvent avec mon chien et…

JOURDIN
Oowa, reste concentrée je te pris et toi aussi Okin, tu es celui qui connait le mieux Zan.

OKIN
Nous participons annuellement au même concours de mangeurs de tartes, nous sommes des frères.

JOURDIN
J’ai bien peur que ton « frère » complote avec nos ennemis pour nous attirer dans un piège…

OKIN
J’en doute, Dami Zan a beaucoup de défauts et manque de barbe, mais il est juste et bon.

JOURDIN
J’ai l’impression que ce bal sera l’apogée du méticuleux carnage de son groupe contre le Conseil.

OOWA
(en haussant les épaules)
Nous n’avons qu’à ne pas y aller.

JOURDIN
Non, si j’ai raison, nous piégerons Dami… et mettrons un terme à toute cette mascarade.

[…]

ZAN
Qui a-t-il Azza ? Il nous reste peu de temps… et nous parlons très souvent « un peu » trop.

SCIOS
Dis-tu cela parce que les trois derniers épisodes étaient censés n’en être qu’un ?

ZAN
Peut-être bien…

Léger silence, Azza s’obscurcit davantage.

AZZA
Zan, c’est difficile de lire tout ce qu’il y a dans ta tête… et de sans cesse jouer la comédie par ta faute.

ZAN
Il n’y a rien dans ma tête, je ne suis que le guerrier qui terrassera les enfers !

AZZA
La mort de Rabi ne t’a pas suffi, tu vas à nouveau tous nous exclure de ton plan.

ZAN
Qu’as-tu encore lu en moi que je devrai me tuer à contredire par la force brute de la rhétorique ?

AZZA
(en lui souriant, recouvrant son rôle de petite fée)
Rien… mais ne gâche pas mon bal, ce sera mon premier… ET J’AURAI LA PLUS BELLE ROBE !

Elle tourne vite le dos au guerrier et s’en va rejoindre Nara.

SCIOS
Elle pleure.

ZAN
Tu crois que je ne l’ai pas remarqué ?

SCIOS
J’ai par principe de ne jamais laisser pleurer une femme… ni un homme d’ailleurs, mais passons…

ZAN
C’est que tu ne les aimes pas de la même manière que moi, je veux qu’elle grandisse, pas qu’elle…

SCIOS
Tu agis comme si tu étais leur père pour qu’elles apprennent à se débrouiller sans toi.

ZAN
(beaucoup plus dur)
Je les traite comme des égales, la noblesse et les manières ne feraient que les abrutir. Maintenant, concentre-toi. Il n’est pas question de moi, mais bien de sauver l’humanité de cette imbécile de secte qui menace nos vies ! Attends-moi au pied de la chute qui jonche le versant nord du château dans une heure et n’oublie pas d’activer tes neurones, tu n’auras qu’une seconde pour comprendre mon plan.

Il quitte.

SCIOS
Attends Zan, cette scène n’était aucunement drôle ! Il faudrait lui ajouter un petit quelque chose.

ZAN
Il faut combien de guerriers pour changer une ampoule ?

SCIOS
Euh… un seul ?

ZAN
ÇA DÉPEND SI ON LE LAISSE TRANQUILLE !

Il tourne au bout du corridor et disparaît… mais revient finalement sur ses pas.

ZAN
Mais voyons mon prince, ne restez pas seul, vous allez vous faire tuer !

SCIOS
C’EST TOI QUI M’AS ABANDONNÉ ICI !

ZAN
ATTENTION, DERRIÈRE-TOI !

Paniqué, Scios se retourne prêt à attaquer l’ennemi malgré sa blessure… mais ce n’est qu’Uzir.

UZIR
Quel humour déplacé ce Zan…

Scios remarque que celui-ci est parti.

UZIR
J’espère que tu ne t’es pas trop attaché à ta blessure, c’est à ton tour d’être soigné !

SCIOS
(l’air triste)
Je l’avais appelé Mindy l’hémorragie interne…

UZIR
Pauvre pauvre Mindy, si jeune et… oh, tu as un os déplacé.

Il replace soudainement l’os et Scios crie au meurtre.

[…]

De retour à l’assemblée du Conseil présidé par un Jourdin de moins en moins patient.

OOWA
Et ?

JOURDIN
Je n’ai pas terminé, seule la suite m’a réellement causé quelques migraines.

OOWA
Et ?

JOURDIN
Voyez par vous-mêmes…

OOWA
Et ?

JOURDIN
Mais TAIS-TOI ET ÉCOUTE !

[…]

Dami Zan s’enferme dans une petite pièce du château et s’écroule par terre, complètement épuisé. Il enlève le haut de ses vêtements et comme il le pensait, son corps ne s’est pas totalement régénéré.

ZAN
Merde… MERDE !

Il frappe dans le mur et le défonce maladroitement… suffoquant quelque peu, angoissé.

ZAN
Tu m’entends ?
(un temps)
EST-CE QUE TU M’ENTENDS ? Je sais que tu me regardes, je sais que tu passes ta vie à me regarder ! C’est bien Folio Mentol ton nom ? Je ne sais pas ce que tu me veux… tout ce que je sais c’est que tu as tué Rabi, mais que tu as sauvé Nara en te faisant passer pour Zuzu. As-tu réellement tué Rabi ? L’AS-TU RÉELLEMENT TUÉ ? Mizzo a dit qu’Aaton est en vie… Pourquoi as-tu fait semblant de le tuer ? OÙ EST-IL ? Ah, peu importe… si tu aimes jouer, jouons ! Folio Mentol, je t’invite à mon bal masqué ! Lis dans mon esprit et je t’expliquerai l’ensemble de mon plan !

Il ferme les yeux et se tait, sachant pertinemment que d’autres personnes l’espionnent.

[…]

OOWA
Très intéressant, son plan semble beaucoup plus désespéré que ce qu’il laissait croire.

OKIN
Je ne pense pas qu’il est basé celui-ci sur Folio Mentol, il ne doit qu’assurer ses arrières.

OOWA
Je le pense aussi, Dami Zan a toujours basé ses plans sur des éléments concrets et non sur des gens qu’ils connaissaient à peine… encore moins sur des ennemis. Mais un détail me trouble, depuis quand Dami Zan est-il capable de découvrir qui est en train de l’espionner à l’aide de la magie ?

OKIN
Bonne question.

JOURDIN
Je ne pense pas qu’il le puisse, il concentre en permanence l’ensemble de ses pouvoirs dans sa régénération pour accumuler des réserves dans son épée. Il n’excelle que dans cette technique.

OOWA
Sauf que nous venons de voir qu’il ne se régénère plus…

JOURDIN
Oui, bien sûr, mais personne n’a jamais vu Dami Zan utiliser d’autres pouvoirs que celui-ci.

OKIN
Hum, Zan a toujours eu une intuition hors du commun…

OOWA
Ce n’est pas un pouvoir, ce n’est qu’une sorte d’intelligence.

JOURDIN
Ou il a simplement une imagination capable d’analyser toutes les possibilités.

OKIN
C’est relatif, je dirais plutôt qu’il a l’intelligence de bien interpréter ses intuitions.

OOWA
Quoi qu’il en soit, il doit savoir que Jourdin l’a espionné.

JOURDIN
Oui, il doit se dire que soit je doute de lui, soit j’espionne tout le monde.

OOWA
Soit c’est lui qui doute de toi depuis le début ! Cela expliquerait qu’il ait activé ses autres pouvoirs et qu’il ait choisi Folio Mentol et non toi comme personne de confiance avec qui partager son plan.

JOURDIN
Regarde plutôt cette dernière scène au lieu de t’égarer. Je n’y comprends absolument rien.

[…]

Scios et Dami sont sur le bord d’un petit lac, au pied d’une chute.

ZAN
Déshabille-toi.

SCIOS
Et si tu m’expliquais plutôt ce que tu comptes faire ?

ZAN
Le bal commencera dans quinze minutes… Déshabille-toi !

SCIOS
Tu as l’air différent Zan, je commence à avoir « un peu » peur.

ZAN
DÉSHABILLE-TOI !

SCIOS
Bon bon, calme-toi… et ne t’avise surtout pas d’en profiter ! Je ne suis pas ton rebond de « Rabi » !

Il se déshabille… difficilement parce que des habits de prince, c’est relativement très chiant à enlever.

ZAN
Bon, viens…

Il enlève à son tour ses habits, dévoilant ainsi ses nombreuses plaies qui ne cicatrisent pas, et se jette dans l’eau vaseuse. Scios hésite un moment, un peu troublé par les blessures qu’il vient de voir.

SCIOS
Uzir pourrait te soigner.

ZAN
Uzir est à bout de force, mais ne veut pas l’avouer. S’il continue de tous nous guérir, il en mourra.

SCIOS
Je vais finir par sérieusement me demander pourquoi les dieux nous accordent autant d’importance…

ZAN
Uzir croit en nous autant que je crois en vous, il n’y a rien d’autre à savoir.

SCIOS
Sajime n’avait pas à…

ZAN
(le coupant)
Dépêche-toi de plonger, j’en ai marre de voir ton zizi se balancer au vent.

SCIOS
JE T’AVAIS DIT DE NE PAS REGARDER !

Il plonge et aussitôt, Zan lui agrippe la tête et le cale dans l’eau avec lui. Lorsqu’ils ressortent, une seconde plus tard, Scios est complètement bouche bée, sans mot… puis il sourit.

SCIOS
Je vois.

ZAN
Bien, maintenant que tu as enfin compris, va à ton bal masqué…

Il nage vers le rebord.

SCIOS
Honnêtement, je ne pensais pas qu’elle serait aussi grosse !

Zan sort de l’eau en premier, Scios le suit de près.

ZAN
Cesse tes mauvaises blagues et… et… trouve-moi un lit.

Le guerrier s’effondre et Scios peine à le rattraper tellement cela le prend par surprise.

SCIOS
VITE ! QUE QUELQU’UN VIENNE M’AIDER ! BENJAMIN !

[…]

OOWA
Euh…

JOURDIN
Mais encore ?

OOWA
Je n’ai absolument rien compris.

OKIN
Je reconnais à peine le Dami Zan mangeur de tartes que j’ai connu, je ne peux pas aider.

JOURDIN
Concentrez-vous, l’eau est vaseuse, mais on doit bien pouvoir y déceler quelque chose !

OOWA
Qu’aurait-il bien pu faire en ne serait-ce qu’une seconde ?

OKIN
Il a très certainement montré un pouvoir très puissant à Scios.

JOURDIN
Ou peut-être que la mort de ses traites de semblables l’a rendu fou.

OKIN
Dami Zan n’est pas un traite. Il n’a jamais porté le Conseil dans son cœur, il me déteste autant qu’il vous déteste, mais il appréciait Sajime et jamais il n’aurait directement ou indirectement causé sa mort.

JOURDIN
C’est ce que nous allons vérifier au bal masqué ! Gardez l’oeil ouvert, nous allons le piéger.

[…]

La salle de réception a été transformée en véritable bal masqué. Les responsables de cette décoration rapide et efficace ? Les six filles aînées de Dolazion l’insatiable tavernier ! En fait, tous les guerriers et guerrières ayant pour habitude de le titiller jusqu’aux petites heures du matin sont au château en train d’enfiler leur costume ! Même Dolazion est là, avec une cargaison de tonneaux d’hydromiel !

Sa plus vieille, Zannezion, vient immédiatement vers lui en le voyant aussi chargé.

ZANNEZION
Euh, papa, c’est un château ici, les gens savent vivre et boivent du vin !

DOLAZION
Il n’y a qu’un seul alcool raisonnable ET C’EST L’HYDROMIEL ! En spécial à quatre écus le litre !

ZANNEZION
Dami nous a dit cent fois d’agir comme des gens du haut peuple ou de la royauté…

DOLAZION
Ben quoi ? Il faut bien que cette petite opération me soit rentable !

ZANNEZION
Papa…

DOLAZION
Bon, okay, je vais les boire en cachette en maudissant toute cette aristocratie !

Il s’en va en grognant et c’est au tour à Blaike de faire son entrée. Il a un majestueux costume complètement noir et un masque de papillon par-dessus son imposant masque métallique.

ZANNEZION
Blaike, je ne pensais avoir l’infime honneur de te voir costumé !

BLAIKE
Nozanne est-elle là ?

ZANNEZION
Voilà un homme qui sait ce qu’il veut !

BLAIKE
Ce sera dangereux, j’espère que vous avez eu l’intuition de ne pas…

Il voit Nozanne, immobile, toute seule dans un coin, dans une magnifique robe de princesse.

BLAIKE
… l’inviter.

ZANNEZION
Elle a insisté.

BLAIKE
Elle est… elle est magnifique.

ZANNEZION
C’est Azza qui a choisi sa robe, elle a décidé que ce serait finalement elle la plus belle de la soirée.

BLAIKE
Merci… merci de l’avoir invité.

Il part la rejoindre, mais revient tout de suite sur ses pas.

BLAIKE
Suis-je assez beau ?

ZANNEZION
Blaike, elle est aveugle…

BLAIKE
Le suis-je ?

Elle replace son nœud papillon, faussement désespérée, charmée par cette petite scène cocasse.

ZANNEZION
Veille bien sur elle et gare à toi si elle t’embrasse, tu risquerais de te transformer en prince charmant !

Elle le pousse vers sa sœur… puis elle sent un très agréable parfum juste derrière elle.

Scios vient d’entrer dans la grande salle habillé de son plus bel apparat et d’un masque de chat en or massif. Il est immédiatement très impressionné par tout le travail accompli en si peu de temps.

ZANNEZION
Excusez-moi, vous devez être le prince ?

Une de ses sœurs, Dolazionne, entend ses mots et se retourne immédiatement vers eux.

DOLAZIONNE
Oh mon Dieu, c’est le prince ! J’EN PERDS MON SOULIER !

Une autre réagit aussitôt…

DOLALIONNE
Il est tellement beau !

Puis une autre…

DORALEXPORRATRIZE
Presque autant que Dami !

DOLAZIONNE
Je vais m’évanouir.

DOLALIONNE
Moi la première.

Elle s’évanouit, mais se relève aussitôt.

DOLALIONNE
J’ai une meilleure idée, chantons-lui une chanson pour le remercier de son hospitalité !

Tous se mettent à chanter en cœur, sauf Zannezion qui est franchement mal à l’aise… ainsi que Blaike et Nozanne, mais est-ce réellement utile de le préciser ? Le jour où Blaike chantera, j’écrirai cette série complètement nu. Ah oups, je le suis déjà. Malaise. J’ai le droit, c’est l’été. LIBÉREZ LE PHALLUS !

Bref, la chanson…

PRESQUE TOUS
Notre prince bien aimé
Iglou iglou
Zan nous a dit qu’il est fort bien membré
Iglou iglou

LES GARÇONS
Ils nous ouvrent ses portes

LES FILLES
Nous lui ouvrirons nos jambes

PRESQUE TOUS
Ce soir ce sera une fête complètement démente
Iglou iglou
Notre bon prince… aurait-il oublié d’apporter le bon vin ?

Tous les chanteurs et chanteuses du dimanche le dévisagent.

SCIOS
Euh, oui ?

DOLAZION
HYDROMIEL À VENDRE !

Tous se jettent soudainement sur Dolazion pour faire le plein.

ZANNEZION
Euh, bref… enchantée mon bon prince, moi c’est Zannezion, disposée à vous servir !

SCIOS
Seront-ils en mesure de se battre malgré tout cet alcool ?

ZANNEZION
Ne vous en faites pas ! Pour eux, se battre et boire, c’est chose commune du quotidien !

SCIOS
Et pour vous, gente dame ?

Il lui baise la main et Zannezion gémit puis fige instantanément.

SCIOS
Tout va bien ?

ZANNEZION
Mille pardons, je n’avais pas joui comme cela depuis très longtemps… votre odeur me rappelle…

BENJAMIN
(arrivant juste au bon moment)
Mon bon prince, vous voilà déjà en train de séduire la plus belle dame de ces lieux ?

ZANNEZION
Oh, le pensez-vous vraiment ?

BENJAMIN
Non, pour moi toutes les femmes sont identiques… mais bon, j’essaie d’être poli !

ZANNEZION
Ah…

BENJAMIN
Euh, c’est-à-dire que pour moi, vous êtes toutes belles et, et… heu…

SCIOS
Parfaites ?

BENJAMIN
Oui, c’est ça, parfaites !

ZANNEZION
Vous êtes un séducteur, mais vous n’êtes pas du tout mon genre. Prince Scios, je vous attendrai !

Elle lui dédie un clin d’oeil et retourne finaliser les préparatifs pour le bal.

BENJAMIN
Prince, puis-je vous kidnapper quelques instants ?

SCIOS
Je ne pense pas que ce soit une…

Benjamin lui attrape le bras et l’amène dans un coin tranquille pour l’embrasser.

BENJAMIN
Tu es si beau dans ce costume, je suis en train d’en devenir complètement fou !

SCIOS
(troublé)
Arrête Benjamin, soyons raisonnables ! Je dois préparer mon discours !

BENJAMIN
Il attendra, je me dois de donner du courage à mon prince !

Il baisse d’un coup sec le pantalon de Scios et empoigne vite sa verge, assoiffé.

SCIOS
Benjamin, je… je ne peux pas, pas maintenant !

BENJAMIN
Tais-toi et savoure.

Il se penche et… bon, pour vos esprits chastes, il vaut peut-être mieux que je passe à la scène suivante.

[…]

Dami Zan est étendu dans un lit, convalescent, juste à côté d’Uzir qui se repose dans un autre lit. Non loin d’eux, Ciala et Nara s’entrainent au combat, Nara ayant « choisi » la claymore comme arme.

– 1 en originalité.

UZIR
Je pense enfin avoir deviné ton plan !

ZAN
Même moi je ne suis pas certain de bien le comprendre.

UZIR
Je n’en parlerai bien sûr pas tout haut, mais si c’est bien ce que je pense, Scios risque d’être surpris.

ZAN
C’est-à-dire ?

UZIR
Ah comme j’aimerais voir la tête qu’il fait en ce moment en essayant de jouer le rôle de « ton » plan.

[…]

ZANNEZION
(criant)
L’orchestre est prêt, LE BAL PEUT COMMENCER !

La musique envahit la méconnaissable salle de réception et l’ambiance lève immédiatement…

SCIOS
(traumatisé)
Il… il faut que j’y aille.

Benjamin se relève, de belle humeur, pour noblement essuyer sa bouche et embrasser son prince.

BENJAMIN
J’espère que ça te portera chance…

SCIOS
Oui… moi aussi. Je… je t’aime, bye.

Il lui sourit mécaniquement et part vite rejoindre ses hôtes. Tout le monde l’acclame dès qu’il foule les lieux, réclamant un discours. Scios regarde autour de lui pour voir si chacun est à sa place…

Il y a plus de têtes que prévu, des ennemis se sont clairement faufilés.

SCIOS
Dansons une première valse, ne brisons pas cette transcendante atmosphère d’un ennuyeux discours !
(en pivotant vers les musiciens)
La mélodie que ma mère a elle-même composée, je vous pris !

Une magnifique mélodie, très calme, très douce, envahit le cœur des invités qui se placent rapidement deux par deux. Azza, un peu perdue dans la foule, ne cesse de chercher Dami Zan.

AZZA
Scios, sais-tu où est Zan ?

SCIOS
Il se repose, il a besoin de méditer pour réactiver ses pouvoirs de régénération.

AZZA
IL M’AVAIT PROMIS UNE DANSE !

SCIOS
Je ne pense pas… mais si tu veux, je peux être ton partenaire.

AZZA
Non, IL DOIT VOIR MA ROBE… et mon beau masque de fée !

Elle va pour partir, mais Scios l’agrippe à la taille.

SCIOS
Non, reste avec moi, je préfère éviter que d’autres personnes ne me demandent une danse.

AZZA
Je suis sûre que Benjamin adorerait être ton partenaire.

SCIOS
Demain peut-être, mais pour l’instant, NE ME LAISSE PAS !

Il la plaque contre lui et débute le slow. Azza sourit…

[…]

Un peu plus loin, Oowa et Okin observent la scène : Okin pourvu d’un masque excessivement effrayant qui couvre tout son visage et Oowa s’étant contentée de lunettes futuristes quelque peu steampunk.

OOWA
Scios agit bizarrement…

OKIN
Je trouve aussi, bien que je ne le connaisse absolument pas et que je ne sache pas du tout ce que je fais ici.

OOWA
Le secret dévoilé par Dami Zan doit le perturber.

OKIN
À moins que ce soit la fellation de son chevalier.

OOWA
Pourtant, il avait l’air habile…

OKIN
Du moins, plus que Terreur.

Léger malaise, Oowa continue comme si de rien n’était.

OOWA
Bref, sais-tu où est Jourdin ?

OKIN
Ailleurs ?

OOWA
Hum, il aurait été plus intelligent qu’il nous dévoile son costume.

OKIN
Ai-je déjà spécifié que je déteste les bals masqués et toute autre forme de subtilité ?

OOWA
Ne t’en fais pas, ce sera bientôt au tour de ta hallebarde de danser.

Zannezion s’approche d’eux en les dévisageant méchamment.

ZANNEZION
Savez-vous combien d’heures j’ai mises dans la préparation de ce bal masqué ?

OOWA
Euh, non.

ZANNEZION
Quarante-cinq minutes, ALORS VOUS ALLEZ VOUS COLLER ET DANSER !

Elle les agrippe et les approche l’un de l’autre.

OKIN
JE ME VENGERAI !!!

[…]

Blaike tient Nozanne dans ses bras et danse timidement avec elle.

DOLAZION
(juste à côté de Blaike, en le regardant droit dans les yeux)
Je. Te. Regarde.

BLAIKE
Je l’aime.

DOLAZION
La marieras-tu ?

BLAIKE
Si elle veut bien de moi…

DOLAZION
Ah, okay, voilà qui change tout ! BIENVENUE DANS LA FAMILLE !

Il donne un bon gros bec sur le front de Blaike, puis s’en va en festoyant. Maintenant seuls, voilà que commence une discussion « physique » dans la paume de la main de chacun, à l’aide de symboles.

BLAIKE
Je crois que ton père est fou.

Nozanne rit un peu, puis lui répond…

NOZANNE
Merci d’être là, avec moi… mais ta pitié te perdra, ne gaspille pas ton temps avec une fille comme moi.

BLAIKE
Il n’y a pas d’autres filles que toi.

NOZANNE
Le penses-tu vraiment ?

BLAIKE
Je t’ai volé un bout de tissu, c’est la soie la plus douce de ce château.

Il lui donne et effectivement, c’est presque la chose la plus agréable qu’elle ait touchée.

NOZANNE
Je préfère tes mains…

BLAIKE
Mes mains sont grosses et pleines de cicatrices.

NOZANNE
Non… ce sont les douces mains de l’homme que j’aime.

Blaike ne peut cesser de la regarder, il la trouve si belle, si pure… et lui se trouve si grossier.

BLAIKE
J’aimerais tant pouvoir t’embrasser, mais… je…. je suis indigne de toi.

NOZANNE
Tu m’embrasses chaque fois que tu me touches les mains.

BLAIKE
Je hais cette armure de malheur, je hais cette malédiction.

NOZANNE
Mais tu m’aimes ?

BLAIKE
Oui…

NOZANNE
C’est tout ce dont j’ai besoin.

Elle amène la main du colosse vers sa bouche et l’embrasse tendrement, en pleurant de joie.

Blaike se jure à cet instant de tout faire pour se débarrasser de cette satanée armure…

[…]

Azza cesse de danser avec Scios, franchement mal à l’aise.

SCIOS
Quoi ?

AZZA
Rien, je croyais juste que tu étais… Tu sais, dans « l’autre équipe » !

Elle regarde l’entrejambe du prince, celui-ci franchement très dur.

SCIOS
Euh… peux-tu faire comme si de rien était et continuer de valser avec moi ?

AZZA
Ce serait tromper l’amour naissant que j’éprouve pour Dami Zan.

SCIOS
Viens, je vais la placer sur le côté… n’attirons pas l’attention, pour le bien de son plan !

Il s’exécute, attire Azza près de lui et recommence à danser.

AZZA
Je reste tout de même un tantinet mal à l’aise, même si tu l’as mise « de côté ».

SCIOS
Au lieu de commenter ma tierce personne, dis-moi plutôt, pourquoi aimes-tu Dami ?

AZZA
Parce qu’il est comme moi…

SCIOS
Je l’imagine dans un costume de fée et j’avoue que ça lui irait plutôt bien !

AZZA
Je ne blague pas, Zan est comme moi ! Il est fort, mais il est convaincu d’être fragile.

SCIOS
Zan se prend plutôt pour l’être le plus fort… et arrogant, de l’univers.

AZZA
Non, ce n’est qu’une carapace. Il se croit émotionnellement très faible, il fuit toute trace d’intimité.

SCIOS
En couchant avec tout ce qui passe ?

AZZA
Il n’a pas couché avec qui que ce soit depuis que je le connais.

SCIOS
Qu’en sais-tu ?

AZZA
Je lis dans sa tête, c’est mon principal passe-temps… ça et faire semblant de savoir danser.

SCIOS
Tu te débrouilles plutôt bien.

AZZA
Nozanne m’a tout appris, elle est très habile pour faire des petits bonshommes avec ses doigts !

SCIOS
Dès que le combat commencera, ton rôle sera de l’escorter jusqu’à Zan et les autres.

AZZA
Ensuite je reviens et je botte le popotin des méchants ?

SCIOS
Si je ne les ai pas déjà tous écrabouillés…

AZZA
Attention mon beau prince, vous commencez à parler comme Zan.
(en lui chuchotant à l’oreille)
Au fait, merci d’avoir tenu sa promesse « à sa place ».

SCIOS
(amusé par cette petite blague « pas très subtile » d’Azza)
Je persiste à dire qu’il n’avait fait aucune promesse…

Azza rit un peu et Scios n’ajoute rien, préférant de loin savourer le reste de la danse à ses côtés.

[…]

OKIN
(en valsant maladroitement avec Oowa)
Cette mélodie est sans fin.

OOWA
Et cette position est des plus inconfortables.

OKIN
Tu es trop petite.

OOWA
C’EST TOI QUI ES TROP GRAND ! Ma tête arrive à peine à la hauteur de ton bassin !

OKIN
C’est comme ça que sont les guerriers du nord.

OOWA
Nous sommes tous les deux nés au paradis central…

OKIN
Non, je viens du nord et j’aime le froid.

OOWA
Par pitié, faites que cette mélodie s’arrête MAINTENANT !

Comme par hasard, l’orchestre s’arrête et toutes les têtes se tournent vers Scios.

SCIOS
Bon, il semble que je doive accomplir mon devoir de prince et improviser un hasardeux discours !

DOLALIONNE
Nom d’une pipe en jarretelle, c’est l’heure DU DISCOURS !

Elle s’évanouit, suivie de ces quatre autres sœurs (Zannezion essayant avec peine de les rattraper).

Scios se dirige vers l’estrade, très attentif au moindre mouvement dans l’assemblé. Benjamin fait de même, posté dans une lucarne tout en haut de la pièce avec quelques autres archers prêts à intervenir.

Azza se dépêche de rejoindre Nozanne pour l’amener hors du danger. Blaike la regarde s’éloigner, le coeur lourd, un infâme pressentiment le tenaillant soudainement. Il serre les poings, pressé d’en finir.

L’ambiance est excessivement tendue.

SCIOS
Comme vous savez, demain aura lieu ma déclaration officielle au sujet de cette belle et nécessaire démocratie. Je ne serai plus prince ni ne me changerai en roi. Je deviendrai un citoyen du peuple me proposant dans la première campagne démocratique d’une nouvelle république, notre répu…

Il reçoit une balle directement dans la tête… et celle-ci lui explose le crâne.

BENJAMIN
Non… non… NON ! D’OÙ VENAIT LA BALLE ? J’avais demandé de fouiller tout le monde ! Elle… devait provenir de l’extérieur de la salle, elle a dû traverser les murs ! Scios, SCIOS ! SCIOOOOOS !

Il saute en bas de sa lucarne et même si l’atterrissage lui casse une cheville, il court vite vers son prince.

Malheureusement, il est arrêté par un ennemi au masque de cochon qui le plaque au sol et l’attaque de son sabre. Agile, Benjamin l’arrête en sacrifiant l’une de ses mains, la lame passant au travers…

Une guerre débute dans l’assemblée, Blaike relevant une vingtaine d’ennemis.

BLAIKE
Dolazion…

DOLAZION
Je sais, je sais, il est temps pour mes vieux os de reprendre du service.

BLAIKE
Assures-tu toi qu’il n’y ait aucune perte. Je m’occupe personnellement de celui qui a tiré sur Scios.

Il se met en route, ayant précisément aperçu d’où provenait la balle.

DOLAZION
Mes amis, IL EST TEMPS D’ENLEVER VOS MASQUES ET DE DÉVORER L’ENNEMI !

Sa gueule s’agrandit tout d’un coup et il avale tout cru l’un des ennemis qui allait attaquer Zannezion.

DOLAZION
Littéralement.

ZANNEZION
Père, tu n’as jamais été du genre très propre…

DOLAZION
Je retiens ça de ta mère !

[…]

OOWA
Je ne comprends pas, l’arme qui a tué le prince, c’était la mienne.

OKIN
Où l’avais-tu laissé ?

OOWA
J’ai dû m’en départir lors de la fouille à l’entrée.

OKIN
Au moins, la paranoïa de Jourdin semble déplacée, personne ne nous attaque !

Oowa sursaute, elle vient de recevoir une balle directement dans la poitrine.

OKIN
Tiens bon !

Le dieu barbu plonge deux doigts en elle et cherche la balle pour la retirer avant qu’elle n’explose.

OOWA
Je… je dois retourner à l’école, mes élèves m’attendent. Mon invention, elle pourra tous nous…

Une rafale d’une dizaine de balles la traverse lui et Okin, tous les deux mitraillés.

OKIN
Jourdin avait raison.

OOWA
Non, c’est nous qui avons été naïfs…

D’innombrables explosions éclatent sur les deux membres du Conseil… qui sont tombés dans le piège.

[…]

Azza entre en panique dans la pièce où se trouve Uzir, Zan, Ciala et Nara, avec Nozanne dans ses bras.

AZZA
Vite, allez-y, le plan se déroule comme prévu !

NARA
Oh, parce que madame a le privilège d’être la seule au courant du plan ?

AZZA
DÉPÊCHEZ-VOUS !

Ciala et Nara y vont en premier et Azza lance vite deux dagues à Zan.

AZZA
Vite avant que Benjamin soit un dommage collatéral de ton plan !

ZAN
Merci, veille bien sûr Uzir !

Il s’évapore excessivement rapidement, aussi vite que l’éclair.

UZIR
Un jour je serai aussi fort qu’avant, un jour j’vous dis !
(un temps)
Quelqu’un pourrait m’apporter des petits biscuits et un verre de lait ?

[…]

BENJAMIN
Vous… VOUS L’AVEZ TUÉ !

Il sort une dague cachée de sa manche et l’enfonce directement dans la tête de l’ennemi qui le retenait au sol. Puis, ne perdant pas un instant de plus, il court en boitant jusqu’au Scios à la tête éclatée.

BENJAMIN
Scios… non… non… il n’y a pas de monde sans toi, il n’y a pas de vie sans toi ! Nulle fleur n’a le moindre intérêt à fleurir s’il n’y a plus de rossignol pour la chérir. Tu étais mon seul et unique roi !

Il se prépare à se poignarder à l’aide de sa propre dague, la mort de Scios lui étant insoutenable, mais la main de son amoureux sans tête l’en empêche au dernier instant. Benjamin est traumatisé. Sous ses yeux, la tête de son défunt amant est en train de se reconstituer. Et, PIRE, ce n’est pas Scios.

BENJAMIN
Zan…

ZAN
Crois-tu réellement que j’aurai envoyé Scios à l’abattoir ?

BENJAMIN
Cela signifie que je t’ai…

ZAN
La prochaine fois que je te demanderai d’arrêter, arrête.

Benjamin ne peut en entendre davantage… et vomit.

ZAN
J’ai dû jouer le jeu pour ne pas être repéré.

BENJAMIN
Tais-toi ! Il ne s’est rien passé, il ne s’est ABSOLUMENT rien passé !

SCIOS
(arrivant d’un trait)
De quoi parlez-vous ?

ZAN
Benjamin m’a taillé une pipe, mais promis, je suis resté aussi mou que la perspicacité de nos ennemis… Ah, ça fait du bien d’enfin dire la vérité ! Sur ce, je vous laisse, j’ai un gros méchant pas fin à arrêter !

Il dégaine son épée et attaque, son costume ayant totalement changé pour sa tunique de combattant.

BENJAMIN
(en regardant Scios, les yeux illuminés de joie… et de colère)
La prochaine fois que tu me fais une peur pareille, je te tue de mes propres mains.

SCIOS
Commence par te relever et couvrir mes arrières… comme tu sais si bien le faire.

BENJAMIN
Oui mon roi, tout ce que vous voudrez !

[…]

Blaike retrouve enfin le tireur dans l’un des corridors, un homme au masque de lapin.

BLAIKE
Rends-toi, c’est ta seule et unique chance de survivre.

LE LAPIN
Je sais tout sur toi Blaike… tu es du genre pacifique, tu n’es pas un danger pour moi.

BLAIKE
Vous êtes ceux qui M’AVEZ MAUDIT !

Cessant de contrôler toute la rage qui le hante depuis des millénaires, perdant son état méditatif habituel, il se rue sur l’ennemi qui en comparaison de lui, est petit, chétif, voire misérable.

BLAIKE
Cette armure, C’EST À CAUSE DE VOUS ! Je ne pourrai jamais être un homme, JE NE SERAI ENCORE ET TOUJOURS QUE CETTE ARMURE ! Pourquoi… POURQUOI MOI ?

Il ne cesse de marteler le lapin de puissants coups et le masque craque… un seul œil est dévoilé. Blaike le croise et il comprend tout… Son corps en entier bouillonne, sa malédiction s’active.

BLAIKE
Toi…

LE LAPIN
Pauvre de vous, vous allez tous mourir.

Quelqu’un d’excessivement imposant attrape Blaike et le lance contre le mur. Blaike n’avait jamais senti cette sensation de voler auparavant ! Il s’agit d’Okin, troué d’un peu partout, mais encore debout.

OKIN
Dites-moi tout, qui de vous deux dois-je anéantir ?

LE LAPIN
Je lui ai volé son arme, il allait t’achever !

OKIN
Qui es-tu, misérable petit lapin qui ose croire qu’une arme dépourvue d’âme peut tuer le dieu nordique ?

LE LAPIN
Elle a tué le prince… et… et votre amie !

OKIN
Okin n’a aucun ami, il n’a qu’une famille… LEQUEL DE VOUS DEUX A TUÉ MA SOEUR ?

LE LAPIN
(l’air troublé en regardant Blaike)
Cet… cet homme a de drôles de cicatrices sur le corps !

Okin se tourne vers Blaike dont les cicatrices saillantes ont brûlé le costume de bal.

OKIN
Blaike, tu es l’un des leurs. Ils t’ont eu, comme Zardo et Volte !

BLAIKE
Ce n’est pas aussi simple, ils n’ont pas été maudits de la même manière que moi.

OKIN
Peu importe, vous ne me piégerez pas, JE VOUS ÉCRASERAI TOUS LES DEUX !

Blaike arrête la première attaque de hallebarde avec ses mains.

BLAIKE
Tu es blessé Okin. Je sais où est Uzir, il pourra te soigner.

OKIN
Ce dieu déchu, lui aussi doit être des vôtres…

Il dégage sa hallebarde et l’attaque de nouveau pendant que le lapin en profite pour partir.

BLAIKE
Tu ne me laisses pas le choix…

Son corps s’enflamme de plus en plus, de la lave coulant dans ses veines.

OKIN
Voilà qui risque d’être intéressant.

Sa hallebarde se couvre d’une couche protectrice de glace et d’un froid excessivement intense.

BLAIKE
Préparons-nous pour le combat le plus cliché de tous les temps.

OKIN
Les pokémons n’auront qu’à aller se rhabiller !

ZAN
(venant juste d’arriver)
Blaike et Okin, puis-je savoir pourquoi vous perdez votre temps à vous combattre ?

BLAIKE
Zan, ton ennemi est parti à droite, il porte un masque de lapin… Je m’occupe d’Okin.

ZAN
Inutile de me le dire, j’ai absolument tout prévu.

BLAIKE
Je continue de dire que ton arrogance te perdra…

ZAN
Dit celui qui utilise ENCORE ses pouvoirs même si ça peut le tuer. Nara détint sur toi !

BLAIKE
Tout est de leur faute Zan ! Sans cette malédiction, j’aurai sauvé Ameythiste, j’aurai pu tous les sauver !

ZAN
Je sais…

Le guerrier le regarde empli de compréhension, puis il part à la poursuite de sa proie.

[…]

Folio Mentol regarde plusieurs écrans, chacune braquée sur l’un de ses « ennemis ».

Zuzu et Aaton sont endormis, mais pas Rabi.

RABI
Je suis déçu, je croyais que tu irais au bal…

FOLIO MENTOL
Dami a menti, c’était un subterfuge, il n’avait aucune intention de communiquer avec moi par la pensée.

RABI
Euh ?

FOLIO MENTOL
Il a bloqué ma venue dans son esprit, je n’étais qu’un « code » pour une autre personne qui l’espionnait. D’où la présence d’un paquet de mots-valises comme mésopotamienne, tuer Rabi, Menthol, blé d’Inde…

RABI
Qui d’autre l’espionne à part Jourdin ?

FOLIO MENTOL
Quelqu’un possédant le pouvoir de l’illusion, quelqu’un qui a changé ni vu ni connu les corps de Scios et Zan lorsqu’ils étaient dans l’eau. J’opterais pour Triaze, mais il est théoriquement mort en même temps que Jau… qu’Améthyste et les autres. Hum, je ne vois pas qui d’autre pourrait faire ça…

RABI
Toi.

FOLIO MENTOL
Je serai incapable de tenir une illusion aussi longtemps. Triaze, que tu dois bien connaître puisqu’il est aussi dépravé que toi, doit être encore en vie et si c’est le cas, il faut que je le retrouve.

RABI
Pour le tuer, le séquestrer ou juste, l’espionner en restant complètement passif et inutile ?

FOLIO MENTOL
Tu n’as pas tort, j’ai avant tout quelques comptes à rendre…

Il disparaît soudainement en même temps qu’Aaton.

RABI
Tu ne vas quand même pas encore le faire tomber dans un escalier ? ZAN EST EN DANGER !

ZUZU
(ouvrant un œil)
Intéressant, il a cessé d’utiliser la part de son énergie qui lui servait à faire de ce lieu un huit clos…

RABI
C’est-à-dire ?

ZUZU
À présent, n’importe qui peut détecter notre présence ou nous espionner…

AATON
(ouvrant les yeux à son tour)
… ou nous tuer.

RABI
Je vois, soit il en a terminé avec nous… soit il se sert de nous comme appât.

ZUZU
Je ne pense pas, j’ai seulement une très mauvaise intuition…

RABI
Allons-nous enfin ravoir un VRAI rôle dans cette histoire ?

ZUZU
Cesse de geindre ! Au vu de ce qui se prépare, il vaut mieux que nous restions ici…

Il disparaît à son tour.

RABI
Non, je refuse, le vieux nudiste ne peut pas avoir un plus grand rôle que moi ! FOLIO MENTOL !

Rien ne se passe.

RABI
Je hais cette série.

[…]

Zan continue de suivre les indications de direction que lui dicte un petit bidule dans son oreille et grâce à cela, il ne perd pas la trace du méchant lapin qui se déplace aussi rapidement que Volte.

ZAN
Servor, tu es un génie…

Sa joie diminue aussitôt… tout s’obscurcit et l’espèce de GPS dans son oreille capote et explose.

ZAN
Que le spectacle commence…

Les lumières se rallument et Zan est au milieu d’un plateau qui n’est bordé que de vide. Autour de lui, des centaines d’hommes et femmes tous habillés de la même tunique restent immobiles et méditent.

Ils n’ont pas de visage et seul le lapin se soucie de la présence du guerrier.

LE LAPIN
Ce fut malin de faire semblant d’être à court de pouvoirs pour éviter à Scios d’également jouer la comédie. Tu doutais de ses talents de comédien et tu l’as retiré de l’échiquier, mais tu aurais dû réfléchir à un détail des plus simple et fondamental. Tout le monde sait mentir, surtout les illusionnistes.

Triaze apparaît à côté du lapin, la tête basse, dépourvu de toute fierté.

TRIAZE
Je suis désolé Zan, je n’ai pas eu le choix.

ZAN
Désolé, mais de quoi ? J’ai inventé je ne sais combien de subterfuges, j’ai même fait semblant de demander de l’aide à mon pire ennemi dans le seul but que vous organisiez ce piège. Tout se passe exactement comme je l’avais prévu… vous avez parfaitement joué vos rôles et je vous en remercie.

LE LAPIN
C’est impossible, tu ne peux pas être si naïf. Tu mourras, tu n’as plus aucun moyen de t’enfuir !

ZAN
Triaze, il te manipule depuis trop longtemps. Sauras-tu m’aider si je t’en libère ?

TRIAZE
Tu sous-estimes leur puissance, Dami Zan…

FOLIO MENTOL
Je ne peux qu’approuver, tu aurais dû apporter ta bande de joyeux lurons avec toi.

LE LAPIN
Je constate que nous avons de la visite.

FOLIO MENTOL
La téléportation n’a aucun secret pour moi… et j’ai même apporté un de tes vieux amis.

AATON
Prépare-toi Zan, il s’agira très certainement de notre dernier combat.

LE LAPIN
Folio Mentol, même en utilisant tes pouvoirs, tu ne pourras pas t’enfuir de ce lieu.

AATON
Les Sans Visage créent une barrière anti-téléportation.

FOLIO MENTOL
(en haussant les épaules)
Ça ne fait que plus de gens à tuer…

ZAN
Aaton, que signifie « nénuphar » ?

AATON
Mizzo aurait souhaité que je te le dise en privé, mais au vu des événements… Jourdin est le traitre, il est l’instigateur de la secte des anges de la Nitescence.

ZAN
Ça, tout le monde le savait déjà.
(à Jourdin)
Tu peux enlever ton masque de lapin… de toute façon, Blaike l’a presque complètement détruit.

JOURDIN
(en l’enlevant)
Attends, Aaton ne t’a pas dévoilé la meilleure partie…

AATON
Jourdin a secrètement lié tous les membres du Conseil à lui : quand l’un de nous meurt, il acquiert automatiquement nos pouvoirs. Bref, il est présentement excessivement puissant.

JOURDIN
Heureusement pour vous, je ne bénéficie toujours pas de votre incroyable pouvoir de régénération.

AATON
C’est en constatant cela que Mizzo a dû conclure que je n’étais pas mort…

D’incommensurables pouvoirs heurtent Aaton en même temps et son corps est complètement pulvérisé.

JOURDIN
Que tu n’étais pas quoi ?

FOLIO MENTOL
Ah lala, je ne m’habituerai définitivement jamais à l’humour des dieux…

ZAN
Folio Mentol… nous sommes à présent alliés.

FOLIO MENTOL
N’y pense même pas.

ZAN
Nous discuterons plus tard. Pour l’instant, j’avoue que je n’avais pas prévu que Jourdin soit si fort…

FOLIO MENTOL
J’ai tué Rabi pour punir ta manie de héros solitaire et tu as refait la même erreur.

ZAN
En refusant de m’aider, tu nous condamnes tous les deux.

FOLIO MENTOL
Qu’il en soit ainsi, nous mourrons.

Tatatataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaam, musique dramatique !
À SUIVRE.
FOLIO MENTOL
Nous n’allons pas sérieusement terminer cet épisode d’une manière aussi… aussi…

ZAN
Digne de l’intelligence d’un prépuce atrophié ?

FOLIO MENTOL
(troublé)
Dami Zan, je t’interdis la moindre métaphore pour les quatre prochains, et derniers, épisodes.

ZAN
Dire que j’ai déjà été écrivain.

Les deux hommes rient aux éclats tandis que Jourdin les dévisage, quelque peu impatient.

JOURDIN
Votre humour est trop subtil, je vais être contraint de vous tuer pour m’éviter tout travail de réflexion.

FOLIO MENTOL
Oh, mais, faites, tout le plaisir est pour moi…

JOURDIN
Une dernière parole, Dami Zan ?

ZAN
Saskatchewan.
À SUIVRE.
FOLIO MENTOL
Non, pas de « à suivre », ça se termine MAINTENANT !

JOURDIN
Es-tu réellement si pressé de mourir ?

FOLIO MENTOL
À quoi bon vivre si je ne peux plus balancer Aaton dans une falaise ou un escalier ?

ZAN
Cet épisode devient franchement plus long que les autres.

FOLIO MENTOL
Et ?

ZAN
Combien de temps allons-nous ainsi mentir aux lecteurs… et lectrices ?

Clin d’oeil, clin d’oeil.

FOLIO MENTOL
Mais voyons, je ne vois pas de quoi tu parles !

Clin d’oeil, clin d’oeil.

TRIAZE
Moi non plus, je suis dans L’ILLUSION totale !

Clin d’oeil, clin d’oeil.

JOURDIN
Moi de même.

Léger silence, rien ne se passe.

JOURDIN
Non, aucun clin d’oeil, je ne comprends pas du tout vos insinuations.

TRIAZE
Jourdin, tu as en face de toi l’invincible guerrier Dami Zan et celui pour qui l’impossible n’existe pas, le démon Folio Mentol, et tu t’imagines réellement qu’ils ne te vaincront pas au prochain épisode ?

JOURDIN
Je les ai piégés, et je possède le pouvoir de la presque totalité de tous les dieux, ainsi que le tien.

TRIAZE
Mais il y a quelque chose que tu ne posséderas jamais.

JOURDIN
QU’EST-CE DONT ?

TRIAZE
Du cœur.
À SUIVRE.
FOLIO MENTOL
Non… je refuse. SCÉNARISTE DE MALHEUR, TU NE VAS QUAND MÊME PAS TERMINER CET ÉPISODE D’UNE FAÇON AUSSI VOLONTAIREMENT CLICHÉE ? Achève-moi tout de suite.

LE SCÉNARISTE
Bah, ne t’en fais pas, presque tout le monde mourra dans le prochain épisode. Ce sera dramatique à souhait… j’ai prévu moult révélations et retournements de situations, tu y seras même au premier plan.

FOLIO MENTOL
Si tu me prends par les sentiments.

LE SCÉNARISTE
Mais avant ça, LAISSE-MOI METTRE FIN À CET ÉPISODE AVANT QUE JE NE L’EMPIRE DAVANTAGE ! Non, mais, j’ai une vie moi aussi ! J’ai plein de choses à faire comme… comme….

FOLIO MENTOL
… comme ?

LE SCÉNARISTE
Écrire une autre série de Folio Mentol ?

FOLIO MENTOL
Bonne réponse.

LE SCÉNARISTE
Dire que je voulais devenir danseuse de ballet-jazz.
À SUIVRE (et pour de vrai cette fois).