Le guerrier épisode 4 – Oh comme tombent les têtes dans la source chaude ! (version bêta)

 

Folio Mentol est assis sur sa petite chaise de bois et tente tant bien que mal de réfléchir malgré la présence de ses trois prisonniers quelque peu bavards et bruyants : Aaton, Rabi et Zuzu.

ZUZU
(lui souriant, amusé par les nouveaux dénouements)
J’ai l’impression que ton plan ne se passe pas exactement comme prévu !

FOLIO MENTOL
Seule la suite m’inquiète, si inquiétude il peut y avoir dans un esprit fragmenté comme le mien…

AATON
Je te le répète, si tu ne me laisses pas y retourner, ils vont tous nous tuer !

FOLIO MENTOL
Qui « ils » ?

AATON
Je ne peux malheureusement pas en parler, encore moins au deuxième mari de Diabolica !

FOLIO MENTOL
Hum… je suis le « méchant » et j’aimerais bien le rester jusqu’à la fin, ce qui signifie que tu vas gentiment me dire qui sont ces « ils » pour que je les tue et qu’ainsi, je préserve mon identité !

RABI
Parle Aaton, cet homme fou et exubérant est peut-être le seul espoir qu’il nous reste !

ZUZU
Effectivement, il l’est maintenant que Mizzo est mort.

RABI
Je rêve ou toi aussi tu sais exactement de quoi il s’agit ?

ZUZU
Moi je ne suis qu’un vieux fou qui traine un bien vieux livre…

FOLIO MENTOL
Je n’ai pas la patience nécessaire pour jouer avec vous sans risquer de vous tuer, ALORS PARLEZ !

AATON
La survie de la Terre, des enfers et des paradis ne tient qu’à un fil, tout peut être soufflé en un instant !

FOLIO MENTOL
Si ce n’est que cela, je suis presque tenté de les aider !

AATON
Tu ne comprends pas ! Il y a des gens qui contrôlent absolument tout depuis la nuit des temps ! Mizzo voulait les arrêter, c’est pour ça que j’ai accepté de trahir mon clan ! Je suis l’un des seuls à avoir été mis au courant, il n’a pas eu le choix pour que je lui apprenne ma capacité de régénération !

FOLIO MENTOL
Et si je t’apprenais que Mizzo a depuis longtemps été corrompu par ses ennemis ?

ZUZU
Mizzo cachait bien son jeu, mais je ne pense pas qu’il était l’un des leurs.

RABI
Bref, vous êtes tous les trois au courant de plein de choses et moi, je suis complètement perdu ! Yeah !

FOLIO MENTOL
Zuzu, ton livre, il parle de « ces gens », n’est-ce pas ?

ZUZU
Ils l’ont écrit, puis je leur ai volé… mais je ne l’ai jamais lu.

FOLIO MENTOL
(en se tournant vers son écran montrant Zardo et Volte qui observent le livre de Zuzu)
C’est bien ce que je pensais, le livre doit représenter un certain danger.

ZUZU
(soudainement moins amusé)
Ne me dis pas que le véritable livre est présentement entre leurs mains ?

FOLIO MENTOL
Il semble que ce soit bel et bien le cas.

ZUZU
Folio Mentol, je suis le gardien de ce livre, j’ai été passif jusqu’à maintenant seulement parce que je croyais que le véritable livre était toujours en ma possession ! C’est même ce que tu m’avais juré…

FOLIO MENTOL
ARRÊTEZ D’OUBLIER QUE JE SUIS LE MÉCHANT DE CETTE HISTOIRE !

ZUZU
Ne prends pas un tel risque, ne m’oblige pas à te combattre !

FOLIO MENTOL
Il faut ce qu’il faut pour connaître toutes ces vérités idiotes que vous dissimulez depuis des milliers d’années ! Vous êtes de minuscules brindilles que je me dois d’écraser juste avant d’atteindre mon but !

ZUZU
Je me sentais en sécurité ici, loin de leur contrôle… mais il semble qu’il faille à présent que je…

FOLIO MENTOL
Zuzu… DODO !

Il claque des doigts et Zuzu s’endort instantanément.

FOLIO MENTOL
Depuis votre arrivée dans mon humble cachette, j’ai amplement eu le temps de pénétrer vos esprits !

RABI
Tu ne pourrais pas lire dans leur tête tout ce qu’ils ne veulent pas dire qu’on en finisse ?

FOLIO MENTOL
C’est un peu trop bien encré dans leur subconscient…

RABI
Le suspense devient insoutenable, PARLE AATON OU JE TE PINCERAI LES TÉTONS !

AATON
(gravement)
Ils se font appeler les « anges de la Nitescence », ils volent tous les pouvoirs qu’ils peuvent à la source et à des personnes précises pour briser une espèce de barrière qui protège notre monde !

RABI
Je ne pensais pas que ma menace complètement absurde fonctionnerait !

AATON
J’ai parlé parce qu’il le faut et NON PAS PARCE QUE J’AI PEUR DE ME FAIRE PINCER LES TÉTONS !

FOLIO MENTOL
Je n’ai pas l’impression qu’il s’agit là de toute la vérité !

AATON
Tu ne dois pas les laisser lire ce livre !

FOLIO MENTOL
(en regardant un autre de ces écrans)
Tais-toi, voilà que j’essaie de comprendre pourquoi nos héros sont dans une source chaude !

AATON
Euh, quoi ?

FOLIO MENTOL
Je ne plaisante pas, ils viennent de tuer Mizzo et voilà qu’il patauge gaiement dans l’eau !

AATON
Cet épisode s’annonce comme du grand n’importe quoi !

FOLIO MENTOL
Je ne te le fais pas dire…

[…]

Dami Zan, Scios, Nara et Azza se reposent dans une source chaude paradisiaque tandis que Blaike est étendu non loin de là sur un hamac. Bon, à vrai dire, seuls Scios et Azza semblent en profiter.

NARA
(les deux bras croisés pour cacher ses seins)
Était-ce réellement nécessaire ?

SCIOS
Faites-moi confiance, vous avez besoin de vous détendre !

NARA
Désolée d’être tendue, mais ce qu’il reste du Conseil risque de nous attaquer à tout moment !

SCIOS
Inutile de s’inquiéter. Mizzo avait beaucoup d’alliés au sein du Conseil, mais encore plus d’ennemis ! Je suis certain qu’ils plaideront volontiers en notre faveur… Peut-être même que Ciala et Uzir ont déjà tout arrangé ! Ils ont assisté à la scène et le Conseil sait qu’ils sont dignes de confiance.

ZAN
De toute façon, j’ai gardé mon épée.

AZZA
(en regardant celle-ci qui dépasse clairement de l’eau, dans son étui)
Inutile de le préciser, elle n’est pas très discrète !

ZAN
Un guerrier à l’épée « discrète », ce n’est pas un guerrier !

NARA
Applaudissons ce millième jeu de mots à double sens pas du tout répétitif…

Elle est la seule à applaudir.

NARA
Azza, solidarité féminine s’il te plait…

AZZA
En, quoi, je n’écoutais pas ? Son « épée » me distrait…

NARA
Vous êtes tous et toute des causes perdus…

SCIOS
Écoutez-vous, vous avez clairement besoin de vous reposer… surtout toi Nara.

NARA
Peut-être, mais j’aurai préféré des moyens plus intimes qu’une source chaude…

AZZA
Comme quoi ?

ZAN
La masturbation ?

NARA
Je suppose que la méditation, ça ne vous évoque rien ?

SCIOS
Si tu veux quitter le groupe pour méditer toute seule dans ton coin et éventuellement te faire tuer, ça te regarde…

NARA
Je ne peux pas me détendre si je suis entouré d’hommes en rut !

SCIOS
Je suis prince, je ne connais même pas la signification d’être en rut.

NARA
Je visais surtout l’espèce de monsieur testostérone qui nous sert de héros…

ZAN
Je ne suis pas en rut… du moins, pas pour l’instant.

NARA
(sceptique, le dévisageant)
« Du moins, pas pour l’instant » ?

ZAN
D’habitude quand je suis dans une source chaude avec de jolies femmes, ce n’est pas « pour parler » !

Léger silence malaisant, tout le monde redoute la réaction de Nara.

ZAN
Pffffffffff, si Rabi était là, il vous montrerait le véritable sens de la « détente » !

AZZA
Yeah, party time !

NARA
Au secours…

ZAN
Je ne suis qu’un homme, JE SUIS FAILLIBLE !

Il fait des petites bulles avec sa bouche pour bien illustrer la petitesse de sa révélation.

AZZA
Oh, pauvre petit, viens dans mes bras que je te console !

Zan nage jusque dans les bras d’Azza tout en continuant de faire des petites bulles, tout piteux.

NARA
Sans commentaire.

SCIOS
Je seconde.

ZAN
Vous êtes juste jaloux de mes privilèges de héros !

AZZA
Mais c’est vrai que je suis quelque peu surprise. Selon la règle d’or qui régit toutes les scènes clichées de sources chaudes, il y a une pour les femmes et une autre pour les hommes !

NARA
Il y a un peu d’opportunisme dans l’air !

SCIOS
Assurer votre protection n’est pas de l’opportunisme.

NARA
Dois-je te rappeler que je viens de tuer un dieu ?

AZZA
Et que j’en ai terrassé un moi aussi !

NARA
Bang, 2 à 0 pour les femmes de l’équipe… Nous nous débrouillerions très bien sans vous.

SCIOS
(devenant beaucoup plus sombre)
Je déteste ce genre de réflexions sexistes et illogiques. Si nous séparons les femmes des hommes, devrons-nous ensuite séparer les homosexuels des hétérosexuels ? Et les bisexuels, seront-ils condamnés à rester tout seuls dans leur coin ? Je suis désolé, mais dans mon château, il n’y a qu’une seule source chaude et je ne vois pas l’intérêt de la fragmenter ou d’y exclure qui que ce soit.

ZAN
Nara, Azza, je crois que vous venez de toucher un point sensible.

AZZA
De toute façon, moi je trouve ça relativement chou que vous tentiez de profiter de la situation…

SCIOS
(fermé)
Ce qui n’est pas du tout dans mes intentions.

NARA
Bon, il semble qu’il vaut mieux cesser de blaguer Azza, nous avons trouvé plus rabat-joie que moi.

AZZA
Impossible !

NARA
Mais reste que je déteste porter des maillots de bain…

AZZA
Oh, un maillot ? Il fallait en porter un ?

Léger malaise.

NARA
Euh, tu… es… toute nue ?

AZZA
(confuse)
Comme tout le monde, non ?

NARA
Non.

AZZA
Zan, qu’est-ce que tu…

ZAN
Chut…

AZZA
Ah, okay…

NARA
(en se levant, totalement outrée de ce qu’elle vient d’entendre)
QUOI ?

ZAN
(se levant à son tour, effrayé)
JE BLAGUAIS, NE ME TUE PAS !

NARA
Toi. HOMME. TOI. DOIS. MOURIR !

SCIOS
Ça vole vraiment de plus en plus haut…

AZZA
(en toussotant, en souriant bizarrement à Zan)
C’était une « bonne » blague en tout cas, il faudra que tu me la recomptes « plus tard ».

NARA
Azza…

AZZA
(en boudant)
Bon, d’accord, je resterai aussi frigide que toi… vive la solidarité féminine !

NARA
Je ne suis pas frigide !

AZZA
Bah, ça, c’est toi qui le dis…

NARA
J’ai eu deux enfants, ça fait déjà deux de plus que toi !

AZZA
C’est méchant de comparer nos passés, je ne me souviens même pas du mien !

NARA
Peu importe ! Zan, as-tu une dernière volonté ?

ZAN
Te voir toute nue ?

NARA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !!!

SCIOS
Calmez-vous, toute violence dans mon palais est passible de peine de mort !

NARA
Tu es roi, tu n’as qu’à changer les lois !

SCIOS
Je serai nommé roi seulement la semaine prochaine. D’ici là, CALMEZ-VOUS POUR L’AMOUR !

NARA
(un peu troublé par la ringardise des propos de Scios)
« Pour l’amour » ?

SCIOS
Tu ne vas pas en plus rire de ma façon de parler ?

NARA
Oui.

SCIOS
(en redevenant beaucoup plus sombre)
Personne ne se moque de moi, PERSONNE !

D’un mouvement rapide avec sa dague, il tranche le costume de bain de Nara qui se retrouve nue.

NARA
(figée)
Tu… tu viens de… espèce de…

SCIOS
À partir de maintenant, tu me parleras avec respect.

ZAN
Puisque ma dernière volonté vient de se réaliser, cela signifie-t-il que je vais mourir ?

NARA
VOUS ALLEZ TOUS MOURIR !

AZZA
(toute piteuse)
Même moi ?

NARA
Même toi ! Sauf si tu me sers à me cacher…

Elle va vite se dissimuler derrière Azza.

AZZA
AU SECOURS, DES SEINS !

Elle s’enfuit à l’autre bout de la source chaude, laissant Nara à découvert…

ZAN
(qui est juste à côté d’elle, avec un regard de séducteur)
Salut.

NARA
Toi, tais-toi !

ZAN
Tu peux te cacher derrière moi si tu veux.

Nara se met à le frapper de toutes ses forces, mais Zan bloque l’ensemble de ses coups, amusé.

CIALA
Êtes-vous toujours aussi bruyants ?

Ciala vient juste d’entrer dans la pièce, une serviette autour de sa taille. Elle l’enlève comme si de rien était, flambante nue, et plonge dans l’eau à son tour. Nara et Azza ne peuvent s’empêcher de dévisager son énorme poitrine, quelque peu complexées. Seul Zan ne la regarde pas, l’air excessivement grave.

ZAN
Comment se sont passées les négociations ?

CIALA
(se relaxant dans la source chaude, franchement à l’aise et détendue)
Bien.

AZZA
Allons-nous TOUS ÊTRE EXÉCUTÉS ?

CIALA
Si telle était leur intention, ils ne vous auraient pas permis de liberté conditionnelle.

NARA
Moi qui croyais que nous nous étions tout simplement enfuis…

SCIOS
S’enfuir pour se cacher dans le plus gros et prestigieux château du domaine des paradis ? Voilà qui est très logique Nara…

NARA
Tu n’as définitivement aucun sens de l’humour.

SCIOS
J’en ai, mais je le préserve pour les gens pourvus d’un certain savoir-vivre !

L’homme et la femme se dévisagent, s’étripant l’un l’autre dans leur esprit.

CIALA
Par contre, personne ne sait ce que signifie « nénuphar », pas même Jourdin !

ZAN
Seul Aaton doit le savoir… s’il est réellement encore en vie.

CIALA
Une théorie veut que ce « Folio Mentol » le retienne prisonnier dans un autre univers.

AZZA
Euh, depuis quand y a-t-il plusieurs univers ?

CIALA
Les théories de Volte sont toujours empreintes de grands mystères…

ZAN
Plus important, le Conseil laissera-t-il Azza et Nara tranquilles ?

CIALA
Peut-être… préparez-vous, ils arriveront dans un instant pour vous en parler.

NARA
Quoi, le Conseil va venir ici ET JE SUIS COMPLÈTEMENT NUE ?

CIALA
Et alors ?

JOURDIN
Nous le sommes tous.

Uzir et Jourdin viennent d’apparaître dans l’eau, tous les deux fièrement nus.

JOURDIN
Quelle bonne idée cette source chaude, mes courbatures te remercient Scios !

ZAN
(sur ses gardes)
Bienvenue parmi nous Jourdin.

JOURDIN
(en levant ses lunettes rondes pour mieux lire ses nombreuses notes)
Tout le plaisir est pour moi… D’ailleurs, je voudrais premièrement m’excuser pour les différents actes de Mizzo, dont le jugement expéditif de Nara, la séquestration d’Azza et pour les torts à l’encontre de votre royaume, Scios Finelame. Nous pensons que Mizzo avait peut-être « un peu » perdu la tête…
(marquant une petite pause pour se décrotter le nez bien comme il faut)
Bref, êtes-vous prêts pour notre petite réunion ?

NARA
Euh, pas vraiment ?

Azza regarde attentivement Jourdin (mais t’sais, pas en bas de la ceinture), pour mieux sonder le personnage. Elle est surprise, elle ne lit rien de bien méchant en lui… ni rien de bien gentil.

AZZA
Monsieur Jourdin, vous êtes l’un des membres du Conseil vous aussi ?

JOURDIN
Bien sûr, je suis même le nouveau dieu des dieux… par intérim, comme vous avez tué l’ancien.

AZZA
Pourtant, vous ne dégagez pas du tout le même genre de « présence » que Mizzo et Terreur…

JOURDIN
Oh, j’ai depuis longtemps perdu le fil face aux guerres et toutes ces petites choses-là. Je suis de ceux et celles qui croient que de toute façon, l’humanité trouvera toujours une manière de s’en sortir.

AZZA
Mizzo lui était profondément effrayé, comme s’il détenait le poids d’une vérité trop lourde à partager.

NARA
Celle de sa propre imbécilité ?

JOURDIN
Si vous voulez mon avis, Mizzo ne baisait tout simplement pas assez souvent.

UZIR
Évitons ce genre de blagues déplacées s’il vous plait, nous ne savons pas ce qui a poussé Mizzo à devenir aussi violent et radical. Quand je l’ai connu, c’était lui l’optimiste, celui qui croyait en chacun de nous. Lorsque le Conseil a décidé de me bannir, il fut même l’un des seuls à prendre ma défense…

JOURDIN
Allez-vous encore me reprocher d’être resté neutre ?

UZIR
(regardant autour de lui)
Non… mais où est Sajime ? Je croyais qu’elle nous accompagnait ?

SAJIME
(dans le corridor)
Je… je suis là.

JOURDIN
Qu’attends-tu pour nous rejoindre ?

SAJIME
Je n’ai pas particulièrement envie de vous voir nus.

JOURDIN
Qu’est-ce que la nudité pour des êtres vieux de millions d’années ?

SAJIME
Dame Ciala est là, c’est complexant… toutes les femmes sont laides à ses côtés !

JOURDIN
Ah lala, je suis le seul dont le corps a vieilli et je suis le plus décomplexé…

CIALA
Ne soyez pas ridicule dame Sajime, j’ai presque autant de muscles que Dami Zan !

ZAN
Muscles qui d’ailleurs, vous vont très bien !

CIALA
Dans tes rêves Zan…

SAJIME
En plus, j’ai toujours été fière d’être la seule membre du Conseil de sexe féminin que Zan n’a jamais vu nue ! Il s’agit d’un exploit si nous considérons le nombre de fois où il a essayé de me faire du charme…

ZAN
Vous vous méprenez, j’ai seulement un profond respect pour vous ! Je n’ai jamais su comment vous remercier d’être la seule à mériter votre statut de dieu. Si vous voulez, je garderai les yeux fermés !

SAJIME
Oh, c’est gentil…

Elle apparaît timidement dans l’embrasure de la porte. Sa beauté est digne d’une véritable déesse, sa longue tignasse bouclée brune et ses deux petites mèches blanches remplies de brillants la rendant idyllique. Elle laisse tomber la serviette et va vite dans l’eau chaude avec son petit carnet.

ZAN
Euh, je n’avais pas encore fermé les yeux.

SAJIME
QUOI ?

NARA
Je suis sûre qu’il l’a fait exprès…

SAJIME
Est-ce que… est-ce que tu m’as trouvé jolie ?

ZAN
Bien sûr… vous l’êtes toutes.

JOURDIN
Bon bon bon, avant que Zan ne transforme la réunion en copieux bordel comme en 94, procédons.

NARA
Euh…

ZAN
J’avais bu…

JOURDIN
Ne perdons pas plus de temps. Sajime, je vous laisse commencer, la chaleur m’a fait tout oublier !

SAJIME
Bon, euh… Le Conseil a décidé de vous laisser votre liberté, mais sous certaines conditions.

NARA
Ne faites pas la même erreur que Mizzo, ne devenez pas mes ennemis.

SAJIME
Madame Nara, si je comprends bien, vos pouvoirs vous ont monté à la tête et vous pensez à présent pouvoir vaincre l’ensemble du Conseil ? Ne soyez pas arrogante, vous tuerez peut-être quelques un d’entre nous, mais les autres vous réserveront le même sort entre temps !

NARA
Pas si je vous tue tous en même temps…

ZAN
Nara, Sajime n’est pas notre ennemie.

NARA
Je ne fais que « négocier » notre liberté.

SAJIME
Vos pouvoirs sont instables Nara, vous risquez de vous tuer chaque fois que vous les utilisez.

NARA
Je suis déjà morte de toute façon, on m’a « sacrifié » pour ce monstre de Mizzo…

SAJIME
Vous n’êtes pas sans savoir que si vous mourez une deuxième fois, vous rejoindrez la prison d’âmes, ce gouffre d’oublis et de vides que vous devrez endurer jusqu’à ce que la prison soit enfin brisée !

NARA
Blablabla…

SCIOS
Ne l’écoutez pas, elle grogne, mais elle ne mord pas.

NARA
Mais de quoi tu te mêles ?

Elle saute sur lui et le mord de toutes ses forces sans le lâcher. Scios se dandine et crie au meurtre.

JOURDIN
Voilà un drame érotico-grotesque comme je les aime !

ZAN
CALMEZ-VOUS !

Face à ce cri de Dami Zan, Scios et Nara figent instantanément.

ZAN
Oui, je suis disposé à faire mille et une blagues, mais présentement, nous avons la chance d’éviter une guerre avec le Conseil et j’aimerais que nous tâchions de la saisir ! J’ai pour l’heure des ennemis beaucoup plus puissants à combattre et je n’ai pas envie de perdre toute ma vie à ratatiner dans cette source chaude !

NARA
Quels autres ennemis ?

ZAN
Nous en parlerions plus tard… dans l’immédiat, tâchons simplement d’agir avec discernement.

NARA
Non, s’il existe des êtres plus hideux que les dieux, je veux le savoir !

SAJIME
Vous savez dame Nara, nous ne sommes pas responsables de tous les maux de l’humanité.

NARA
Laissez-moi en douter…

JOURDIN
Zan, comptez-vous faire un « Mathias » de vous même ?

ZAN
Pas exactement… mais je me dois d’ébranler la prison d’âmes.

JOURDIN
Je vois. Sajime, veillez écrire d’annuler les sanctions et les restrictions envers Dami Zan puisque de toute façon, il se condamne lui-même à mort. Bon, ensuite, Azza, qu’avions-nous noté pour Azza ?

SAJIME
Elle devra être en permanence accompagnée de gens aptes à la protéger.

AZZA
C’est déjà le cas…

SAJIME
Des gens autres que « sa bande de clowns habituels » ! Ah, c’est Zardo qui a dû écrire cela…

ZARDO
Exactement.

Zardo et Volte entrent dans la grande pièce de la source chaude, elle déjà nue, Volte est resté habillé.

ZARDO
Je n’avais pas prévu de venir, mais bon, on m’a dit que Zan serait nu…

ZAN
Au secours, je suis à la fois excité et effrayé.

ZARDO
Bref, tu bandes mou ?

ZAN
Non, je suis toujours bel et bien dur… mais sache que mon âme n’est pas d’accord avec cette érection !

ZARDO
Oh, je ne suis pas si méchante…

ZAN
Tu m’as déjà attaché pendant trois mois à ton lit… trois mois où je n’ai pu ni manger, ni dormir, ni jouer aux échecs !

ZARDO
(en noyant ses centaines de tatous dans la source chaude)
C’était ça ou les gentils messieurs baraqués de la prison…

ZAN
Ils auraient été plus tendres que toi !

NARA
Zan, tu ne venais pas de nous demander de cesser nos enfantillages ?

ZAN
Je ne blague pas, j’ai peur pour vrai…

VOLTE
Jourdin, j’ai cru comprendre que ma présence est requise. Qu’en est-il ?

AZZA
(chuchotant à Ciala)
Dites-moi la vérité, est-ce un robot ?

CIALA
(chuchotant elle aussi)
En un million d’années, je ne l’ai vu sourire qu’une seule fois… et c’était pour la photo officielle du Conseil.

JOURDIN
Oui Volte, j’y venais justement… Je pense qu’Azza a besoin de protection et que Nara a besoin d’être surveillé. Je n’aime pas contredire Mizzo… bon d’accord, j’adore ça… mais je ne pense pas que tuer cette dernière soit une bonne idée. Il viendra un moment où les paradis auront besoin de ses extraordinaires pouvoirs. Je comprends la prudence de Mizzo, mais à force de ne prendre aucun risque, nous condamnons ce monde au lieu de le sauver. Il faut avoir foi en nos « renégats » !

ZAN
Dit celui qui a anéanti la presque totalité de mon clan…

JOURDIN
J’ai excessivement changé depuis, je ne me bats tout simplement plus. Je n’en ai plus la force. Quoique, cela me fait penser que j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer !

NARA
Je gage dix pièces d’or que les deux seront mauvaises !

SCIOS
J’en gage cent mille.

NARA
Bon, monsieur le prince frime avec sa fortune !

SCIOS
Si je n’ai même plus le droit d’être d’accord avec toi…

ZAN
Nous t’écoutons.

JOURDIN
J’ai hérité des pouvoirs de Mizzo, il me les a envoyés avant de pouf paf big bang !

ZAN
Est-ce la bonne ou la mauvaise nouvelle ?

JOURDIN
Blaike, tu es en train de mourir n’est-ce pas ?
(n’ayant aucune réponse)
Blaike ?

AZZA
C’est inquiétant, il n’a pas parlé du tout de l’épisode…

UZIR
(en se levant)
Je m’en occupe !

BLAIKE
(sur son hamac, agonisant)
Non… tout va bien. Pourriez-vous juste me rappeler qui… qui je suis ?

UZIR
La malédiction est en train de dévorer son esprit.

JOURDIN
Blaike, tu dois partager cette malédiction si tu veux survivre… ce qui m’a donné une petite idée.
(en tendant ses mains vers Zan et Nara)
Puis-je ?

NARA
Pourquoi moi ?

JOURDIN
C’est ma condition. J’ai décidé de te laisser vivre, mais en échange, tu devras avoir foi en moi.

NARA
Tu me demandes d’avoir confiance en un Dieu… les mêmes dieux qui ont condamné mes enfants ?

JOURDIN
Oui.

NARA
Si j’accepte, que m’arrivera-t-il ?

JOURDIN
Je scellerai la malédiction qu’Azza a accidentellement doublée sur toi. Cette bienveillance sauvera la vie de Blaike, mais si par malheur tu utilises à nouveau tes pouvoirs sans ménagement, ceux-ci te consumeront. Voilà la seule condition de ta liberté surveillée. Oh oui, je précise le « surveillé » puisqu’à partir de maintenant, Volte ne vous quittera plus. Oubliez toute intimité ! Mais ne vous en faites pas, Volte n’est pas « de ce genre-là ». Ce qui l’excite, c’est accomplir sa mission, le reste l’importe peu.

AZZA
Bref, c’est réellement un robot ?

VOLTE
N’ayez crainte, je m’acquitterai professionnellement de cette nouvelle tâche.

AZZA
Définitivement.

ZARDO
Pourquoi Volte et pas moi ? J’ai déjà combattu aux côtés de Zan, je sais comment il réfléchit…

JOURDIN
Parce que Volte est le seul à avoir eu la maturité de ne pas se battre au Colisée.

TERREUR
(dans un coin de la pièce, les deux bras croisés)
Ce n’était pas plutôt de la lâcheté ?

JOURDIN
Toi, si tu pouvais ne pas parler ou te montrer dans cet épisode, cela nous ferait une pause bien méritée.

TERREUR
Pffff, Mizzo était un bien meilleur dieu… ET IL ÉTAIT BIEN PLUS BEAU !

Il éclate en sanglots et s’en va en gesticulant dans tous les sens.

JOURDIN
Pauvre Terreur, Mizzo était son seul ami. Bref, qu’en dis-tu Nara ?

NARA
Je me trompe où ce n’est qu’une manière de contrôler mes pouvoirs en enlevant et en me remettant le sceau lorsque cela vous arrangera ? Vous voulez subtilement me transformer en votre esclave ?

JOURDIN
Nara, mon marché est équitable et j’aimerais que tu y réfléchisses.

AZZA
Est-ce que le sceau se limitera à l’empêcher d’utiliser ses pouvoirs ?

JOURDIN
Je séparerai la malédiction équitablement entre Nara et Blaike… c’est tout ce que je peux promettre.

BLAIKE
Je peux… très bien survivre sans votre aide.

JOURDIN
Blaike, si je ne fais rien, tu mourras dans les cinq prochaines minutes.

Blaike se relève difficilement, utilisant toute son énergie pour tenir debout.

BLAIKE
Je… vais bien. Où est Mathias ? Nous devons… détruire les enfers ! Nous devons…

Blaike perd pied. Ciala et Dami Zan sortent vite de l’eau pour le rattraper.

JOURDIN
Nara…

AZZA
(les yeux en larme, profondément troublée par l’état de Blaike)
Tout est de ma faute ! Je vous en pris, redonnez-moi la malédiction !

NARA
Non, j’accepte le marché de Jourdin, mais à une seule condition.

Léger silence dans la salle, tout le monde retient son souffle, surtout Terreur qui est caché sous l’eau pour espionner les membres des charmants jeunes hommes (bref, surtout celui de Scios).

NARA
Lorsque Dami Zan attaquera les enfers, je veux en être avec l’entièreté de mes pouvoirs.

ZAN
Tu n’as pas à risquer ta vie avec moi…

NARA
Je compte sur toi pour m’entrainer, je n’ai pas envie de me faire tuer avant toi.

ZAN
Nara, dans quelques années, tu pourras retrouver tes enfants et vivre paisiblement avec eux.

NARA
Jusqu’à ce que quelqu’un d’autre les tue ? Non merci, je préfère détruire les enfers.

AZZA
Je viendrai moi aussi, Rabi me manque déjà !

ZAN
Tu ne l’as connu que quelques secondes…

AZZA
J’ai passé je ne sais combien de temps enfermée, chaque personne que je croise m’est chère.

NARA
Même Terreur ?

AZZA
C’est l’exception qui confirme la règle.

Terreur
(en sortant de l’eau en pleurant et en courant à nouveau vers la sortie)
Personne ne m’aime, snifffffffff !

AZZA
MAIS NON, JE BLAGUE, JE T’AIME TERREUR ! REVIENS !

SCIOS
Je constate que j’avais raison de me sentir observé…

UZIR
Terreur utilise les ombres pour se déplacer, il est peut-être même déjà de retour sous l’eau.

CIALA
Désolée de vous interrompre, mais Blaike saigne de la bouche !

NARA
Dépêchons-nous !

Elle dit cela, mais ne bouge pas de l’eau.

NARA
Euh, pourriez-vous l’approcher ? Scios a détruit mes vêtements.

JOURDIN
Scios, un jour je te nommerai dieu.

NARA
MAIS QUELLE BONNE BLAGUE !

JOURDIN
Pfff, j’ai un humour de dieu, tu ne peux pas comprendre.

SAJIME
Vous me donnez mal à la tête.

JOURDIN
Vite, Zan, Nara et…
(en se faisant apparaître un troisième bras)
… Blaike, tenez-vous prêts !

Il prend la main des trois et transfère une partie du sceau de Blaike sur Nara tout en le soignant.

AZZA
Blaike… Nara… est-ce que vous allez bien ?

NARA
J’ai une sensation de cendre dans la bouche, mais ça va…

BLAIKE
(en reprenant conscience, un peu perdu)
Euh… vous pourriez m’expliquer pourquoi tout le monde est tout nu ?

ZAN
Ah ! Ah ! Content de te savoir sain et sauf Blaike !

BLAIKE
Est-ce que je dois me déshabiller moi aussi ?

Soudainement, des fumigènes sont lancés dans la pièce et une épaisse fumée noire envahit la source chaude. Dami Zan et Ciala dégainent immédiatement leur arme tandis que des ombres se déplacent d’une vitesse inouïe à travers les héros. Ils sont très vite encerclés, tous prêts à se battre (sauf Sajime, la déesse des langages ne sachant absolument pas se battre, dépourvue de toute agressivité).

JOURDIN
Terreur, est-ce toi ?
(n’ayant aucune réponse)
Terreur, réponds-moi !

AZZA
Ce n’est pas lui, je ne ressens plus sa présence !

Un gémissement d’agonie féminin retentit, comme si quelqu’un venait d’être blessé mortellement.

UZIR
Ciala, Azza, Nara, Sajime, Zardo, parlez !

ZARDO
Ce n’était pas moi !

NARA
Ni moi !

CIALA
Ni moi… ZAN, ATTENTION !

On entend des bruits d’épées qui s’entrechoquent.

ZAN
Ne t’en fais, je maitrise la situation ! Sajime, Azza, êtes-vous blessées ?

NARA
Azza ? Jourdin, enlevez-moi le sceau, VITE !

SCIOS
Il y a un corps sur moi, le corps d’une femme ! Je… ne sens pas son pouls !

ZAN
Uzir !

UZIR
Je m’en occupe ! Jourdin, trouve vite le deuxième corps…
(n’ayant aucune réponse)
Jourdin ?

CIALA
(le souffle court)
Ils ont dû le maitriser en premier pour qu’il ne fuie pas en utilisant son déplacement instantanément !

ZARDO
Ce serait son genre… Volte, va vite chercher des secours !

SCIOS
(paniqué)
Mes gardes ont dû être tué, ils ont dû être tous tué… Benjamin…

ZARDO
Tais-toi ! Volte, es-tu encore là ?

UZIR
J’ai l’impression qu’ils s’attaquent uniquement aux membres du Conseil !

CIALA
Azza n’en fait pas partie !

UZIR
Mais le Conseil protège Azza…

ZARDO
(en poussant un grognement, répliquant à l’attaque d’un ennemi)
Ta théorie… doit être vraie, on vient de pénétrer mon estomac d’une manière fort peu agréable !

VOLTE
Ils sont trop rapides, je ne parviens pas à les toucher.

ZARDO
Tu te décides enfin à parler ?

VOLTE
Je ne voyais pas l’intérêt de révéler ma présence en plein combat.

CIALA
Il faut se regrouper sinon ils vont nous avoir un par un !

VOLTE
Blaike, toi qui vois parfaitement malgré la fumée, arrives-tu à discerner leur visage ?

BLAIKE
Non… tout ce que je sais, c’est qu’ils ont peut-être tué Azza.

D’une main, il attrape soudainement le dessus de la tête d’un des ennemis qui allait l’attaquer.

BLAIKE
Dis-moi qui tu es si tu souhaites vivre !

L’ombre disparaît aussitôt pour réapparaître derrière lui et le poignarder.

ZAN
BLAIKE ?

BLAIKE
Même immobile, ils n’ont aucun visage… fuyez, je vais les retenir !

ZARDO
Quelqu’un pourrait au moins nous débarrasser de cette foutue fumée ?

On entend un autre cri puis quelqu’un qui s’effondre par terre.

VOLTE
Zardo ? Je me dois d’aller chercher de l’aide, survivez jusque-là. J’apporte Zardo…

UZIR
Attends Volte, apporte aussi Sajime !

SCIOS
(paniqué)
C’est Sajime dans… dans mes bras ?

UZIR
Oui… Elle n’est pas morte, mais mes pouvoirs de soin ne réussissent pas à la stabiliser !

SCIOS
Je te la laisse… il faut que je… que je me ressaisisse et que je me batte moi aussi !

UZIR
Volte ne reviendra pas de si tôt… Couvre-moi, il faut que je la sorte d’ici !

Scios dégaine ses dagues, prêt… mais Sajime attrape faiblement son bras.

SAJIME
Non… Scios… ils… sont là… pour…

SCIOS
Ils sont là pour quoi, POUR QUOI ?

UZIR
Sajime ?

NARA
(traumatisée)
J’ai trouvé… j’ai trouvé un autre corps.

ZAN
Azza ?

NARA
En fait, je n’ai trouvé qu’une tête.

BLAIKE
(excessivement sombre)
Ça suffit. Zan…

ZAN
(aussi sombre que son vieil ami)
J’ai compris.

BLAIKE
Derrière toi.

Zan se transperce subitement avec son épée pour toucher l’ennemi derrière lui. À cet instant, toutes les ombres s’immobilisent comme inquiétées par cette soudaine perte. Elles se mettent toutes à crier, ce qui crée un chaos des plus assourdissants. Blaike en profite pour attraper à nouveau celui qui l’a attaqué, mais son bras est automatiquement déchiqueté. Toutes les autres ombres bondissent sur Zan…

BLAIKE
ZAN, NE RESTE PAS LÀ !

Ciala se met dos à Zan.

CIALA
Si tu survis, vieille sur Uzir de ma part. Il est assez bête pour s’étouffer avec sa propre langue !

ZAN
J’ai comme l’impression que cette fois, ma régénération ne servira pas à grand chose.

Son corps se met à trembler et il comprend vite ce que ça signifie…

ZAN
Nara, n’utilise pas tes pouvoirs !

NARA
JE NE LES LAISSERAI PAS TE TUER !

BLAIKE
ÇA SUFFIT !

Il active brusquement la totalité de ses pouvoirs pour devancer Nara et sauver Dami. Cela a pour effet d’aspirer la totalité de la fumée à l’intérieur de son armure… Les ombres l’attaquent aussitôt, comme attirées par cette source impressionnante de pouvoirs… mais pauvre d’eux, Blaike les déchiquette un par un, écrasant leur crâne, les déchirant en deux et leur arrachant même la tête avec ses dents. L’homme a déclenché l’état ultime de son barbarisme. Le sceau le tourmente… Son corps craque. Des milliers de plaies béantes se créent et donnent l’impression que son être vient d’exploser de partout.

ZAN
Blaike !

Avant de s’effondrer, Blaike regarde autour de lui. Il voit Azza étendue au sol, blessée à la tête.

BLAIKE
(rassurée)
Azza… Azza est en vie.

Il perd connaissance, entre la vie et la mort. Au tour de Zan de regarder l’étendu du drame. Presque toute l’équipe a été drastiquement blessée, mais à vu d’oeil, une seule personne est clairement morte.

ZAN
Terreur…

NARA
C’était… c’était la tête de Terreur.

UZIR
C’est toujours les meilleurs qui partent en premier !

Nara va immédiatement vers Azza pour vérifier son pouls tandis que Ciala sort Jourdin de l’eau.

NARA
Son pouls est faible…

SAJIME
(recouvrant quelque peu ses esprits grâce à Uzir)
Uzir, sauve Azza, VITE !

UZIR
(en posant ses mains sur ladite fée, pour la soigner)
Ne parle plus Sajime, préserve tes forces.

CIALA
Jourdin est inconscient ! On lui a tranché la gorge, mais il en faut plus pour tuer ce vieux bougre !

JOURDIN
(toussotant un peu)
J’aurai… dû m’écouter et fuir… Hé ! Hé !

ZAN
(en s’approchant de Jourdin)
Utilise mes pouvoirs pour te soigner, puis fais de même pour soigner les autres !

JOURDIN
J’y compte bien petit, j’y compte bien !

SAJIME
Écoutez-moi… j’ai protégé Scios, c’est lui qu’elles visaient. Je l’ai entouré d’une aura d’invisibilité. Les ombres ne savaient plus où il était et elles se sont mises à attaquer tout le monde.

SCIOS
(troublé)
Qui… qui sont-ils ?

BLAIKE
(agonisant)
J’ai vu… en eux. Ce sont… des pantins créés par magie par les mêmes qui m’ont maudit.

SCIOS
Je ne comprends pas, j’ai beaucoup d’ennemis du côté du clergé et des aristocrates depuis que j’ai annoncé que le royaume deviendrait une démocratie, mais de là à m’attaquer en pleine réunion avec le Conseil ! Non, c’est insensé, je suis le moins important d’entre vous, ils ne sont pas ici pour moi !

ZAN
Si tu viens à mourir, qui te succédera ?

Un éclair retentit et Sajime utilise ses dernières forces pour se placer devant Scios… ce qui la tue instantanément. Un deuxième retentit immédiatement et c’est au tour de Zan de s’interposer. Cette fois, son corps est gravement blessé, mais il se régénère assez vite. Un troisième retentit, puis un quatrième, un cinquième… Dami Zan ne tient plus, n’ayant pas le temps de bien se régénérer entre chaque attaque.

Jourdin soupire, l’heure est venue pour lui de se battre à nouveau. De ses mains s’échappent des ficelles qui suivent les attaques pour débusquer le coupable, l’entourer et l’amener droit devant lui.

À sa grande surprise, il connait très bien le coupable…

JOURDIN
Volte…

VOLTE
Je n’ai malheureusement pas le temps de m’expliquer.

Un éclair plus puissant que les autres parcourent les ficelles de Jourdin et le percute de plein fouet.
À SUIVRE.