Le guerrier épisode 2 – Qu'on lui coupe la tête ! (version bêta)

À travers une grande fenêtre magique constituant la totalité du mur devant lui, Folio Mentol regarde le guerrier pleurer la mort de Rabi. Azza tente tant bien que mal de le consoler, mais la mort de son meilleur ami l’a laissé en état de choc. Blaike reste en retrait, ne montrant ni peine ni joie, pensif.

DAMI
Rabi, tu m’avais promis de ne pas mourir… TU ME L’AVAIS PROMIS !

Quelqu’un toussote bruyamment derrière Folio Mentol et celui-ci se retourne, l’air ennuyé, franchement dérangé. Devant lui, un Rabi sans bras attaché sur une chaise, juste à côté d’un Zuzu sans son bâton.

RABI
Serait-ce possible de comprendre tes intentions ? Parce que pour l’instant, à part faire pleurer le héros…

FOLIO
Je pourrais tout aussi bien te bâillonner.

RABI
Si tu ne l’as pas fait, c’est que tu dois espérer un peu de compagnies !

FOLIO
J’ai bâillonné Aaton.

Un peu plus loin, on voit un Aaton grelottant, enfermé dans une sphère d’énergie.

RABI
Aaton ne compte pas, personne ne l’aime !

Léger silence.

FOLIO
Excuse-toi, ce n’était pas gentil.

RABI
ET C’ÉTAIT GENTIL DE FAIRE SEMBLANT DE ME TUER ?

FOLIO
Excuse-toi.

RABI
(soupirant, résigné)
Bon, je m’excuse Aaton, tout le monde t’aime… même si tu es l’incarnation suprême de la bêtise humaine.

FOLIO
SILENCE !
(en se dirigeant vers Aaton, se penchant vers lui)
Tu as entendu Aaton, tout le monde t’aime.

Aaton ne le quitte pas des yeux, le regard vilain. Folio Mentol fait apparaître un escalier et d’une petite poussée sur la tête, il le fait débouler lui et sa chaise. Folio rit aux éclats, puis revient vers Rabi.

FOLIO
Bref, maintenant que c’est fait, pourrais-tu me rappeler quelle était ta question ?

RABI
Euh, quel est votre but mis à part de briser le cœur de mon Dami ?

FOLIO
« Ton » Dami ?

RABI
C’est une façon de parler, un jeu entre lui et moi, de l’humour ! Vous savez, de « l’humour », quelque chose qui ne signifie pas nécessairement de balancer quelqu’un dans les escaliers !

FOLIO
(l’air triste)
Ce n’était pas drôle ?

RABI
J’avoue que j’ai esquissé un sourire.

FOLIO
Tu n’as « qu’esquissé » ?

RABI
En tant que prisonnier, j’estime avoir le droit de me contenter « d’esquisser ».

FOLIO
Ah, damnation, j’aurais dû répéter cette blague sur le vieillard ! J’ai déçu mon public ! NE ME REGARDEZ PLUS, J’INCARNE LA HONTE ET LE DÉSESPOR ! (il tombe à genoux) Ah, cruelle destinée ! Tout ce que je désirais, c’est me pourvoir du rôle d’antagoniste de cette histoire ! Un homme n’a-t-il pas droit à ses rêves ? Pardonnez-moi, pardonnez-moi mes amis ! S’il le faut, je deviendrai plus cruel ! Oui, j’en fais la promesse ! Je ne suis qu’un homme, mais pour vous, je deviendrai meilleur !
(léger silence)
Ou… j’en mourrai !

Il s’écroule par terre, terminant son numéro dans une déchirante agonie de supplications.

RABI
Pour être franc, je te classe dans la catégorie des vilains complètement fous, mais quand même gentils. Sauf que je tourne en rond, ma seule théorie c’est que tu fais pleurer les grands guerriers forts et virils parce que tu les jalouses en secret ! Pas facile d’être chétif, pâlot, imberbe et si mal habillé…

FOLIO
Ah, la triste vie des magiciens ! Ces guerriers nous complexent tant avec leurs longues épées et leurs cheveux en bataille ! Je me sens si faible en comparaison de ne pouvoir que me téléporter, changer d’apparence, me diviser en plusieurs corps, utiliser n’importe quelle magie élémentaire, lire dans l’esprit d’autrui, créer un espace clos hors du reste du monde et surtout, pouvoir tuer en une seule pichenette les êtres qui me titillent un peu trop longtemps. Oh, tu as compris ma raison d’agir, bravo, je t’applaudis.

Il applaudit Rabi au ralenti en le fixant d’un regard de tueur.

ZUZU
Rabi, dialoguer avec cet homme ne te mènera nulle part, épargne-nous un mal de crâne et abandonne.

RABI
Non, je veux comprendre ! Il y a bien quelque chose à comprendre !

FOLIO
(en se retournant vers la fenêtre)
Patience, les héros sont prévisibles, beaucoup trop prévisibles…
(en se retournant vers ses deux prisonniers)
L’un de vous pourrait rire diaboliquement ? Je me sentirais un peu moins seul…

RABI
Ah… ah… ah… ?

FOLIO
Merci.

RABI
Mais de rien, on est là pour ça ! Hé… Hé…

ZUZU
(d’une manière vraiment épeurante et diabolique)
AAAAAAAAAAAAAAH ! AH ! AH !

RABI
Euh…

FOLIO
Rabi, j’ai peur, protège-moi !

ZUZU
Désolé, je me retenais depuis tantôt… il a quand même balancé Aaton dans les escaliers.

FOLIO
Oh, je peux le refaire si vous voulez ?

RABI
Au secours, sortez-moi d’ici…

[…]

En voyant que Blaike s’approche, celui-ci tentant de trouver le bon moment pour parler au guerrier, Dami Zan s’éloigne quelque peu d’Azza, son ego lui demandant d’arrêter de pleurer dans ses bras.

ZAN
Ça suffit… Blaike, te reste-t-il assez de force pour amener Azza à l’auberge ?

AZZA
N’essaie même pas de te débarrasser de moi, je te suivrai où que tu ailles !

ZAN
Vous me rejoindrez bien assez tôt, mais avant, vous devez vous soigner ! Dès que vous serez au maximum de votre force, partez trouver Uzir, lui saura vous dire où ma quête m’aura mené !

AZZA
Tu pars retrouver l’assassin ?

ZAN
Je pars interroger le Conseil, eux me diront de qui il s’agit. Ou du moins, Mizzo le saura… De toute façon, ils nous doivent aussi des explications à propos de ton emprisonnement.

AZZA
Ils ne risquent pas de t’accuser de la mort d’Aaton ?

ZAN
Au contraire, ils savent que je suis honnête, je le suis justement trop pour eux. Si je leur explique qu’Aaton a été tué par la même personne qui a tué Rabi, peut-être qu’ils nous aideront…

BLAIKE
Inutile, je connais l’identité de l’assassin, je l’ai déjà combattu.

ZAN
ET C’EST LÀ QUE TU ME LE DIS ?

Léger silence, Blaike regarde sombrement Zan, se retenant de le remettre à sa place.

BLAIKE
Il se nomme Folio Mentol, il est le deuxième mari de la reine des enfers. Il était là quand tous mes coéquipiers ont péri et que Mathias a perdu ce qui lui restait d’esprit. Il a tué la moitié des miens.

ZAN
Désolé Blaike, je… j’ai…

Blaike prend l’épée de Dami qui git sur le sol et lui tend.

BLAIKE
Ne t’excuse pas, l’un de mes ennemis jurés est à présent le tien.

ZAN
(en prenant son arme)
Que sais-tu d’autre sur lui ?

BLAIKE
Il a disparu. Personne ne sait où il se trouve, pas même la reine des enfers.

AZZA
Tadadaaaaaaaaaaa, c’est là qu’Azza la petite fée fragile entre en jeu ! Grâce à mon pouvoir d’empathie, je trouverai facilement où il se cache !

Zan et Blaike la regardent silencieusement… Azza ne sait pas exactement comment le prendre.

AZZA
Ce n’est pas à ce moment-là que théoriquement, vous êtes censés avoir un regain d’espoir et me demander d’utiliser mes super pouvoirs de la mort qui tue pour retrouver le vilain pas fin ?

BLAIKE
Si c’était aussi simple, je l’aurais déjà retrouvé.

ZAN
La reine des enfers possède aussi ce pouvoir et si même elle ne sait pas où il est…

AZZA
Désolée si dans mon monde de conte de fées, les reines des enfers n’ont pas d’empathie !

ZAN
Disons simplement qu’elle a quelque peu changé la nature profonde de ses pouvoirs…

AZZA
J’essaie quand même juste parce que je déteste être entourée de rabat-joies pessimistes !

Elle leur fait une grimace, ferme les yeux et se concentre. Blaike et Zan se regardent, n’ajoutant rien.

AZZA
C’est étrange, je ne ressens absolument rien, comme s’il était mort ou qu’il n’avait jamais existé !

ZAN
Tant pis, notre seul espoir est l’être le plus suffisant du monde, Mizzo, le chef du Conseil des dieux. Je l’avoue, ce sera difficile de l’interroger sans lui en mettre deux trois sur la gueule.

BLAIKE
L’un n’empêche pas l’autre.

AZZA
Bang, sligne, slagne, un bon coup d’épée entre les deux jambes !

Léger silence, malaise.

AZZA
Oh, arrêtez, j’essaie juste de m’impliquer dans vos conversations de guerriers légèrement bourrins…

ZAN
(en regardant Blaike)
Tu lui dis ou je m’en charge ?

BLAIKE
Mizzo est eunuque, il n’a pas de… « tu sais quoi ».

AZZA
Mais C’EST HORRIBLE ! Un homme sans pénis, il en perd tout son charme, sa virilité, ses pouvoirs… sa raison de vivre ! C’est tellement beau et essentiel un pénis, avec toutes ses veines quand ça durcit, toute sa puissance quand ça me… (elle gémit un peu) Ah ! mais que deviendrait le monde SANS PÉNIS ? Oublions les mains et la langue, c’est définitivement l’outil le plus précis de l’homme ! Mesdames et messieurs, NOUS DÉTENONS LA SOLUTION À LA FAMINE DANS LE MONDE !
(elle change totalement de ton, beaucoup plus sérieuse)
Bref d’empathie envers vos drôles de raisonnements machistes, je me suis concentrée sur Mizzo ! Je crois savoir où il est. Il faut juste que je me concentre un peu plus ! Il est… dans une sorte de gigantesque Colisée. Il y a des statuts de lui en or massif. La mort d’Aaton ne semble pas l’affecter, il semble même ennuyé. Sa mort… était prévisible. Il regarde une femme plutôt jolie… elle est enchaînée.

Azza ressent soudainement une profonde douleur et son corps se remet à trembler. Elle perd pied.

ZAN
(en allant l’aider)
Arrête Azza, nous en savons suffisamment !

AZZA
Cette femme… s’appelle Nara. Il y a des centaines de personnes présentes pour son jugement. Elle sait qu’elle sera condamnée à mort, elle sait que tout le monde votera pour son exécution. Elle garde son calme… elle aurait assez de pouvoirs pour s’enfuir ou tous les tuer, mais elle est résignée. Elle a perdu tout espoir en l’humanité, elle ne ressent aucune joie, qu’une… profonde rage étouffée par sa tristesse.

BLAIKE
Elle est seule…

ZAN
Plus maintenant. Allons-y !

Zan fait monter Azza sur ses épaules… et les trois équipiers se mettent en route.

AZZA
Blaike et moi n’étions pas censés aller nous soigner dans une auberge bien douillette ?

ZAN
Je connais un très bon médecin dans la citadelle, son rire de cochon et lui s’occuperont de vous.

AZZA
De son plein gré ou… ?

Zan reste silencieux.

AZZA
(amusée)
Je ne sais même pas pourquoi j’ai posé la question…

[…]

Folio Mentol les regarde partir avec attention, souriant. Pour l’instant, tout se déroule comme prévu.

FOLIO
Préparez-vous au spectacle, vos amis combattront l’ensemble du Conseil des dieux !

RABI
Si c’était ça ton but, une petite guerre entre Zan et le Conseil, il suffisait de lui demander ! Je crois que pour lui, la moindre excuse devient immédiatement une occasion de frapper deux trois dieux !

ZUZU
Si Zan n’agissait pas de la sorte, il comprendrait peut-être enfin les intentions de Mizzo.

RABI
Si Mizzo était aussi transparent et honnête qu’Uzir, Zan le détesterait peut-être un peu moins !

FOLIO
Ou si Mizzo n’avait pas tué son père…

ZUZU
Je dois avouer que Mizzo est parfois un peu « radical ». Nonobstant, il reste un bien meilleur dieu que ne l’a été Uzir. Il nous prépare à une vérité que j’ai dû mal à accepter, même si j’ai tout vu, tout connu…

FOLIO
Ah ! Ah ! « Nonobstant »…

RABI
Blablablabla, Mizzo est un gros con.

ZUZU
J’avoue qu’il y a également un peu de cela, mais il s’agit d’un con qui fut mon élève.

RABI
Es-tu eunuque toi aussi ?

ZUZU
Bien sûr, pourquoi ne pas l’être ? Qui plus est, je trouve ce genre de blagues franchement immatures et déplacées. Serait-ce possible de grandir un peu ou suis-je le seul ici à me pourvoir d’un cerveau ?

FOLIO
Ah ! Ah ! NONOBSTANT !

ZUZU
J’ai menti, J’AI UN PÉNIS !

Il se lève un peu de sa chaise et malgré ses liens, il réussit à se brasser le bassin pour que son pantalon se baisse et que son… Bref, il le brasse dans tous les sens, fier de sa petite blague franchement déplacée.

RABI
DAMI, AU SECOURS !

Au fin fond de la pièce, un petit bruit attire l’attention…

Aaton a réussi à remonter jusqu’en haut des escaliers, le regard gorgé de haine envers Folio Mentol… mais il voit le zouizoui de Zuzu et troublé, il perd pied et déboule à nouveau. Pauvre pauvre Aaton.

FOLIO
TAISEZ-VOUS !

Son cri est si fort que ses deux prisonniers sont projetés vers l’arrière.

FOLIO
Bon, à présent que vous ne tentez plus de me voler la vedette, je peux ENFIN répondre à la question de Rabi. SOMBRE IMBÉCILE, IL EST ÉVIDENT QUE MON PLAN NE CONSISTE PAS SIMPLEMENT À OPPOSER LE CONSEIL À CES DEUX TROIS HÉROS DE PACOTILLE !

RABI
Cesse de jouer les agaces et dis-nous ton plan ! Ça rendra notre captivité un peu plus intéressante…

FOLIO
DEPUIS QUAND ÊTRE TENU CAPTIF SE DOIT-IL D’ÊTRE INTÉRESSANT ?

ZUZU
Personnellement, je m’amuse beaucoup… vous me permettez de prendre de bien jolies vacances.

RABI
Vous êtes un peu sénile.

ZUZU
Vous êtes un peu gai.

RABI
Ce qui est plus qu’évident… quoique, je ne dis jamais non au nectar des femmes, ce serait malpoli !

ZUZU
(rêveur)
Tu me rappelles la douceur de mes cent premières années ! À l’époque, même les anges organisaient des orgies et je dois avouer que rien ne me faisait plus plaisir que deux trois jeunots en train de me…

FOLIO
Mais POURQUOI PARLEZ-VOUS DE ÇA ? Ah, tant pis, retournons aux aventures du guerrier…

[…]

Des centaines de haut placés s’assoient bien à leur aise. Ils attendent pour voter la libération ou l’exécution de la femme enchaînée et maintenue à genoux au centre du Colisée. Deux gardes s’occupent de cette basse besogne, ceux-ci pourvus d’armures incrustées de magies protectrices de toutes sortes.

Le responsable de l’assemblée, l’un des membres du Conseil nommé Terreur, monte sur son estrade.

TERREUR
Aujourd’hui aura lieu le jugement, et certes la condamnation, de la dénommée Nara Marius, accusée d’avoir presque anéanti la Terre. Malheureusement, malgré le danger plus qu’évident que signifie l’existence de cette jeune femme, la majorité des membres du Conseil n’ont pu être présents. Excusons-les, une tragique affaire les retient autre part. À vrai dire, aujourd’hui est un jour bien sombre.
(léger silence rempli d’émotions, de drames et de gens ennuyés qui toussent)
Bien que personnellement, je ne l’aimais pas, je nous invite à garder une minute de silence pour notre frère, ami et dieu de la guerre, Aaton Lemaçon, qui nous a quitté dans des circonstances que je m’évertue à comprendre. Messieurs dames, pleurons sa perte aujourd’hui et demain, vengeons-le !

La foule s’excite, poussant des rugissements braves et combattifs, prêts à venger Aaton.

TERREUR
(se fâchant)
J’AI DIT UNE MINUTE DE SILENCE ! VOUS ÊTES SOURDS OU VOUS LE FAITES EXPRÈS ?

Tout le monde se tait…

TERREUR
Bien, merci.

Silence. Silence. Mais soudain, la grande porte du Colisée est violemment défoncée. Blaike, Dami Zan et Azza font leur apparition. Plusieurs gardes gisent à leur pied, ils viennent clairement de se battre.

Azza est impressionnée par les lieux, regardant partout autour d’elle.

AZZA
C’est magnifique ! Les dieux ont définitivement beaucoup de temps à perdre !

ZAN
Ne sous-estime pas la ferveur de leurs adorateurs…

BLAIKE
(remarquant la présence d’un visage familier dans les gradins)
Zuzu est là.

ZAN
Gardons notre calme, c’est peut-être le vrai.

AZZA
J’aiderais bien, mais je n’ai jamais réussi à lire en Zuzu.

ZAN
Folio Mentol doit l’avoir choisi pour cette raison.

AZZA
Ou il est gérontophile.

ZAN
Euh…

AZZA
(enchaînant rapidement)
Uzir, c’est lequel ?

ZAN
Le siège en or, tout en haut, à droite.

Azza voit un grand homme à l’air triste accompagné d’une ravissante jeune femme pourvue de la plus belle des robes bleu cristal. Le regard d’Azza s’illumine, n’ayant jamais vu pareille beauté.

AZZA
La magnifique jeune femme à sa droite, est-ce sa femme ?

ZAN
Non, c’est Ciala, son garde du corps. Reste concentrée, ils vont très certainement nous attaquer…

TERREUR
Ce n’est pas peu dire… Zan et Blaike, QUE FAITES-VOUS ICI ?

Volte, l’un des autres membres du Conseil, sort de l’ombre. D’un seul mouvement plus rapide que l’éclair, il se retrouve dans l’arène, très près des trois héros, prêt à intervenir et à les maitriser.

ZAN
Je viens m’assurer que le jugement sera équitable.

TERREUR
Pourquoi ne le sera-t-il pas ?

Le regard de Nara s’assombrit davantage…

NARA
NE SOYEZ PAS IMBÉCILES ! Si vous venez vous assurer de ma mort prochaine, vous perdez votre temps… Je suis déjà condamnée à mort, aucun d’eux ne votera en ma faveur !

ZAN
J’en suis conscient, d’où ma présence en ces lieux.

Nara n’est pas sûre de comprendre…

AZZA
(avec enthousiasme)
Nous venons vous sauver dame Nara !

Le cœur de Nara bascule, elle ne comprend pas plus. Qui sont ses gens ? Pourquoi veulent-ils l’aider ?

NARA
Vous mentez…

ZAN
Je ne mens jamais, parole de héros stéréotypé !

AZZA
(se penchant pour être à la même hauteur que Nara)
En vous, je ne vois aucune méchanceté. Ou du moins, rien de bien méchant…

NARA
(en regardant Blaike, quelque peu effrayée)
Et… lui… cet amas de muscles aux yeux rouges… vous voudriez me faire croire qu’il veut mon bien ?

BLAIKE
Je suis contre la peine de mort… je ne tue qu’en cas de légitime défense… souvent accidentellement.

AZZA
Pauvre petit, il ne contrôle pas sa force !

ZAN
En résumé Nara, s’ils te condamnent à mort, nous leur exploserons la gueule.

NARA
Avez-vous conscience qu’une seule de mes colères a failli détruire la Terre ?

AZZA
Ce n’était pas volontaire.

NARA
Ça reste un geste grave. Mourir n’est pas quelque chose qui me comble de joie, mais si je ne suis pas capable de contrôler mes pouvoirs, c’est peut-être tout ce que je mérite…

ZAN
Nara…

Il veut l’approcher, mais Volte se place rapidement devant lui.

VOLTE
Garde tes distances Zan, notre survie à tous en dépend.

ZAN
Puis-je savoir pourquoi ?

AZZA
Elle ne supporte pas le contact des hommes…
(en reculant quelque peu)
… ainsi que celui des femmes.

NARA
Cette fille lit dans ma tête ?

AZZA
Pas exactement…

NARA
Arrête immédiatement si tu ne veux pas que je t’envoie les images de ta propre mort.

AZZA
Pfffff, une chance que je lis dans ton subconscient, sinon j’avoue que j’aurais un peu de mal à t’aimer.

NARA
Mon subconscient t’emmerde.

AZZA
Zan, elle continue d’être méchante avec moi ET JE N’AI RIEN FAIT !

VOLTE
Je vous en pris, repartez, cette histoire ne vous concerne pas.

TERREUR
Ne parle pas trop vite Volte, il serait préférable de les mettre en état d’arrestation !

Les mains dans les poches, l’air lasse, une femme sauvage aux cheveux frisés verts et aux tatouages tribaux, Zardo, marche vers les trois héros. Elle est elle aussi l’une des membres du Conseil.

ZARDO
Laisse Terreur, je m’en occupe…

TERREUR
C’EST MOI QUI DIRIGE EN L’ABSENCE DE MIZZO !

ZARDO
Blablabla, reste sur ta belle estrade et suce ton pouce, Zan est à moi !

TERREUR
Mais… mais… tu brimes mon autorité devant tout le monde… c’est méchant !

ZARDO
Tu as toi-même brimé ton « autorité » le jour où tu as décidé de t’appeler Terreur !

TERREUR
Qu’est-ce qu’il a mon nom ? Il inspire le respect ! Beaucoup plus que « Volte » !

VOLTE
Ne me mêlez pas à vos enfantillages.

TERREUR
Voulez-vous être l’ami de « Dami » Zan ? Huhuhuhuhuhu…

ZAN
Bon, ça suffit, je suis contraint de t’en mettre une…

TERREUR
Je n’attends que ça !

ZARDO
– dit celui qui n’a toujours qui quitté son estrade.

TERREUR
JE TE HAIS ZARDO !

NARA
Si vous vous détestez autant, ENTRETUEZ-VOUS ET LAISSEZ-MOI TRANQUILLE !

AZZA
(en lui faisant la grimace)
C’est toi qui as commencé…

NARA
Si tu le demandes si gentiment, je peux te montrer l’étendue de mes pouvoirs…

L’armure des gardes qui la retiennent se distorsionne et disparait aussitôt. Les deux hommes se retrouvent en caleçon, effrayés. Terreur leur avait dit que l’armure les protégerait de sa magie…

AZZA
(amusée)
Si tu crois que ça m’effraie… au contraire, j’apprécie le spectacle.

NARA
Imagine-toi la même chose sur toi… ou sur l’ensemble de la Terre.

AZZA
Ne gaspille pas tes pouvoirs, une seule pichenette suffirait pour me faire subir le même sort !

ZARDO
Nara, si tu utilises à nouveau tes pouvoirs, je serai obligée de t’exécuter.
(en regardant les gardes)
Vous pouvez prendre congé, il risque d’y avoir du grabuge.

Les deux gardes ne perdent pas un seul instant pour déguerpir.

BLAIKE
Il y a un peu trop de haine ici.

ZAN
Blaike a raison, calmons-nous, il y a une autre raison à ma venue. J’ai assisté à la mort d’Aaton. Je sais qui l’a tué, il s’agit de Folio Mentol. Celui-ci a également tué mon acolyte, Rabi Leblondinet Chétif.

ZARDO
Souhaites-tu une alliance temporaire pour rivaliser contre lui ?

ZAN
L’idée de faire équipe avec vous me plait et me dégoûte à la fois, je souhaite surtout m’entretenir avec Mizzo. Vu la nature de ses pouvoirs, seul lui peut trouver Folio ou le téléporter devant nous.

TERREUR
Comme vous pouvez le constater, Mizzo n’est pas ici, alors, REPARTEZ !

ZAN
Nous repartirons seulement si Nara peut nous accompagner… et inutile de préciser que je suis têtu.

NARA
(en s’adressant à Zardo)
Tuez-les et tuez-moi ensuite, qu’on en finisse…

Uzir se lève de son trône en or pour prendre la parole d’une voix sage, forte et profonde.

UZIR
Procédons d’abord au procès, nous verrons ensuite pour le reste.

TERREUR
Couché Uzir, tu ne fais plus partie du Conseil.

UZIR
Non, mais je fais partie du comité des votants et bien qu’à la retraite, je n’ai pas de temps à perdre.

TERREUR
Pourtant, tu en avais le jour où tu as…

UZIR
Terreur, je vous implore de faire preuve d’un peu de maturité et de vous taire.
(s’adressant à présent à Zardo)
Je propose également que Zardo préside le jugement. Au temps où j’étais au Conseil, celle-ci orchestrait ce rôle avec brio. Jamais un procès ne fut inéquitable, pas même le mien, et je lui en remercie.

ZARDO
Merci, mais non merci, vous allez la condamner de toute façon.

UZIR
Je suis sûr que tu trouveras les bons mots pour alimenter nos réflexions.

ZARDO
Non, je suis fatiguée. Plus le temps passe et plus ce comité n’est constitué que de lâches et de pantins…

TERREUR
(le ton rempli de reproches)
Zardo !

Un jeune prince sourit dans la salle. Il s’agit de Scios, qui pour une fois, ne regrette pas d’être venu.

SCIOS
Je seconde la proposition d’Uzir.

UZIR
J’en suis honoré prince Scios. Toutes mes condoléances pour votre père.

SCIOS
Je vous en remercie. Toutes les miennes pour votre femme.

TERREUR
Taisez-vous ! Je préside ce jugement, je suis le seul et unique dieu de la rédemption ! Je proclame même que le temps du jugement est terminé, nous allons à présent passer au vote à main levée !

ZAN
Terreur, tu ne changeras jamais…

TERREUR
Vous n’aviez qu’à ne pas intervenir, honte à vous d’avoir gâché son temps de procès !

NARA
Coupez-moi la tête et bon débarras…

Une larme naissante veut couler sur sa joue, mais elle la retient. Zan la remarque…

TERREUR
Levez la main vous qui croyez que Nara représente un danger que nous ne pouvons tolérer !

La majorité du comité des hauts placés lève leur main. Naturellement, Scios, Ciala, Uzir et Zuzu s’abstiennent, Zardo et Volte de même. Terreur la lève fièrement, satisfait de faire partie de la masse.

TERREUR
Bon, Zardo, accomplis sa dernière volonté, coupe-lui la tête.

ZARDO
Oui chef, à vos ordres chef…

Elle fait apparaître une hache géante, mais Dami Zan la plaque au sol, fou de rage.

ZAN
Vous pensez RÉELLEMENT que je vais vous laisser faire ? Cette femme veut vivre ! Elle n’a jamais voulu détruire la Terre ! Si c’était le cas, VOUS SERIEZ DÉJÀ TOUS MORTS ! Elle s’en veut de mal contrôler ses pouvoirs et je prendrai le risque de lui apprendre, je lui servirai de cobayes ! Je lui ferai confiance pendant que vous, vous resterez éternellement aussi LAS ET INUTILES !

Le guerrier s’approche de Nara pour la regarder droit dans les yeux.

ZAN
Moi aussi j’ai cru être haï de tous, moi aussi j’ai cru que seule la mort pouvait me libérer du fardeau du revers de l’humanité ! J’ai été trahi, manipulé, blessé et laissé pour mort par des gens que je croyais connaître, des gens noyés d’illusions, de mensonges, des gens qui ont mille fois préféré leur méconnaissance à mon amitié ! Moi aussi je suis un pariât, mais peu importe parce que c’est au fin fond des enfers que j’ai rencontré des alliés, des vrais, des renégats comme toi et moi, des fous prêts à tout pour la seule vérité digne d’exister, pour le seul dieu louable, celui de la franche camaraderie !

Le guerrier crie la finale de son discours en levant les poings en l’air, plein de forces et d’émotions.

ZARDO
Beau discours… mais euh, tu aurais pu trouver mieux comme terme que « franche camaraderie ».

AZZA
Je n’osais pas le dire, ça gâche un peu l’effet… un peu beaucoup même…

ZAN
Un véritable héros n’a pas peur d’être l’étendard de la ringardise si cela signifie d’être sincère !

Nara ne peut s’empêcher de regarder Zan avec une certaine surprise. Qui est cet homme ?

BLAIKE
J’aurais dit entraide.

AZZA
Entraide aurait été mieux…

ZAN
(en soupirant, sarcastique)
Promis, la prochaine fois qu’on attaquera le Conseil des dieux, j’apporterai mon dictionnaire !

TERREUR
Trêve de pollutions sonores, gardes, maitrisez-les !

AZZA
Que la fête commence !

Les portes de l’arène s’ouvrent et des milliers de gardes y entrent en rangées, chacun pourvu d’armes différentes. Certains n’en ont pas, ceux-ci possédants plutôt des pouvoirs propres à eux.

BLAIKE
Zan, je prends la gauche, occupe-toi de la droite.

ZAN
Volte, il est à droite ou à gauche ? Personnellement, je te le laisserais volontiers…

ZARDO
Ne crois pas que tu en as déjà fini avec moi…

Elle frappe le guerrier d’un coup de pied entre les jambes, lui fait une jambette puis le maitrise au sol. Blaike veut l’aider, mais il s’écroule soudainement en criant au meurtre… Terreur rit aux éclats.

TERREUR
Pauvre petit colosse, je viens de pénétrer ton esprit et seule la mort pourra te soulager de ma copieuse personne ! Mon pouvoir du Cauchemar Vivant a terrassé bien d’autres impertinents avant vous !

ZAN
Azza, ne reste pas ici, FUIS !

AZZA
Non, j’ai décidé de suivre et une fée n’a qu’une seule parole !

ZAN
Qu’as-tu fait de la fée fragile et apeurée du précédent épisode ?

AZZA
Ils vont bien voir que je n’attaque personne et éviter de me blesser…

L’un des gardes fait apparaître une roche géante dans ses mains et se prépare à écraser Azza avec celle-ci. Dami Zan frappe la tête de Zardo avec la sienne et dégaine son épée, mais son ennemie le serre soudainement très fort. La célèbre étreinte du serpent de Zardo, il n’a jamais pu s’en défaire !

ZARDO
Ça me rappelle nos ébats, Dami Zan… j’espère que tu en gardes de bons souvenirs !

Zan jubile en essayant de se déprendre, il a peur que ce soit bientôt trop tard pour sauver Azza…

D’ailleurs, la peur submerge Azza, son corps tremblant dangereusement à la simple vu du danger. Heureusement, la roche tremble également et disparaît au dernier moment.

NARA
Ce n’est pas drôle si je dois vous sauver en plus de vous supporter !

AZZA
Mer… Merci.

Nara lui sourit… mais pâlit aussitôt, voyant qu’un lancier se prépare à embrocher Azza.

NARA
ATTENTION !

Une claymore coupe la lance et le lancier, en voyant qui l’affronte, se met immédiatement à genoux pour demander pardon. Contrairement à tout cliché potentiel, le sauveur d’Azza n’est pas le guerrier.

LE LANCIER
Pardon dame Ciala, mille fois pardons ! Je ne faisais qu’obéir aux ordres, je…

CIALA
Cette femme n’est pas ton ennemie… cette femme n’est l’ennemie de personne.

LE LANCIER
Compris dame Ciala, compris !
(en regardant Azza)
Excusez-moi mademoiselle, à partir de maintenant et à tout jamais, je jure de vous protéger !

CIALA
(en regardant celui qui a lancé la roche)
Et toi ?

LE LANCEUR DE ROCHES
(en s’agenouillant lui aussi)
Moi de même dame Ciala, MOI. DE. MÊME !

CIALA
(en regardant tous les autres)
ET VOUS, QU’ATTENDEZ-VOUS POUR BAISSER VOS ARMES ?

En remarquant la présence de Ciala sur le champ de bataille, les gardiens s’arrêtent, confus.

AZZA
Woah, vous savez parler aux hommes !

CIALA
J’ai longtemps été leur supérieure.

LE LANCIER
Vous l’êtes encore, madame…

CIALA
Dans vos cœurs seulement, mais j’apprécie votre gentillesse.

ZAN
(toujours retenu au sol, aux prises avec l’étreinte de Zardo)
Euh, quelqu’un pourrait m’aider ?

ZARDO
Je suis sûr qu’au fond, tu profites du moment.

ZAN
Ciala, au secours ?

ZARDO
Même que je le sens que tu profites du moment…

ZAN
Ce n’est qu’un leurre totalement indépendant de ma volonté !

AZZA
Zan, franchement !

Un cri de rage et de souffrance totalement démentiel attire l’attention de tous, les tétanise même. Blaike se tient à quatre pattes, ses mains s’agrippant au sol comme pour lui permettre de canaliser sa douleur.

TERREUR
Il semble que les cauchemars du colosse soient plutôt violents…

Zan profite de l’état de choc ambiant pour se déprendre et les menacer de son épée.

ZAN
Ça suffit Terreur, soit tu le libères de ton emprise, soit je me ferai un plaisir de t’y obliger !

TERREUR
Il s’agit de mon sort le plus faible, je me montre clément envers vous.

ZARDO
(chuchotant à Volte)
Facile à dire pour un homme qui n’en possède que deux…

TERREUR
Zan, si tu veux que je libère ton ami, accepte le verdict du procès… et prépare-toi à subir le tien. Pour ce qui est de cette « fée », je la laisse partir. Tu l’as charmé, je la juge innocente dans les deux sens du terme !

AZZA
QUOI ? Jamais je ne tomberais amoureuse d’une brute comme lui, d’un homme aussi… enfin, vous comprenez… il n’est pas mon genre, j’aime plutôt les… Bon, okay, je l’aime peut-être un peu, mais ÇA N’A PAS DU TOUT INFLUENCÉ MA DÉCISION DE LE SUIVRE ! C’est Blaike qui m’a convaincu !

ZAN
Laisse Azza. Terreur ne se rend pas compte de ce qu’il fait…
(en regardant la rage qui est en train de consumer l’esprit de Blaike)
Ses cauchemars, ce sont ses souvenirs. Si Terreur ne le libère pas, je ne donne pas cher de sa vie.

TERREUR
De la sienne ou de la mienne ?

ZAN
Quelle question, de la tienne !

[…]

L’équipe de Mathias L’Éclarlate est réunie au côté de l’ancienne femme d’Uzir, Ameytiste, pour combattre les armées des enfers et détruire la prison d’âmes. La bataille fait rage.

Il y a Verzel Lavigne au bâton et aux lianes plus habiles que dix mille singes adeptes de karaté soûl. Koali Marre alias Jaune, à l’éclair aussi vif que son esprit moqueur. Triaze l’illusionniste ayant laissé de côté ses fantasmes de harems féminins pour tromper et tuer héroïquement bon nombre de démons. Sauterelle et ses bonds meurtriers, atteignant toujours sa cible à l’aide de sa fidèle lance, Dorothée.

Tous et bien d’autres combattent aux côtés de Blaike.

Diabolica la reine des enfers et ses deux maris, Folio et Maze, regardent la scène sans bouger… Soudain, elle esquisse un léger sourire et d’une première attaque, elle perce le ventre de Triaze l’illusionniste, ayant trouvé sans peine où il se cachait véritablement. D’un autre mouvement, elle lui fait exploser la tête, puis continue d’avancer vers Verzel qui l’attaque aussitôt, déterminé.

Ses lianes l’entourent. C’est vain, le feu de Maze les brûle… et du même coup, carbonise Verzel. Jaune tente tant bien que mal de le sauver d’un coup d’éclair, mais Folio Mentol intervient à son tour.

FOLIO
(en absorbant l’électricité)
Jaune, je te croyais « neutre » dans ce futile conflit des paradis contre les enfers.

JAUNE
Peut-être que j’essaie d’attirer ton attention…

FOLIO
Ne me mens pas, je ne joue plus.

JAUNE
Ameytiste arrachera son enfant aux enfers…
(mal à l’aise, hésitante)
… et j’ai la sottise de croire que tu nous aideras.

FOLIO
Que tu m’aies abandonné, je peux le comprendre… mais ne t’abaisse pas à te sacrifier pour cette guerre.

JAUNE
Casius, je n’ai jamais…

Une main enflammée perfore son torse et lui arrache le cœur.

DIABOLICA
Désolée Koali, mais Folio Mentol est désormais MON mari.
(elle écrase le cœur, puis regarde fièrement Folio)
Merci pour ta diversion, je rêvais depuis si longtemps de la tuer…

FOLIO
(fermé, ne regardant même pas Jaune qui s’écroule à ses pieds)
De rien.

L’ÉCARLATE
KOALI !!!

Il bondit sur Diabolica, mais ne réussit pas à la toucher, une puissante magie le repoussant.

DIABOLICA
Jaune, Verzel, Triaze… veux-tu que je les nomme tous ?

MAZE
(en faisant fondre le visage de Sauterelle qu’il tient dans ses mains pleines de lave en fusion)
Et Sauterelle… ah, quel nom ridicule, Sauterelle.

DIABOLICA
Surtout lorsqu’il est crié de manière dramatique…

L’ÉCARLATE
Sauterelle ! NON, ARRÊTEZ !

DIABOLICA
Merci pour l’exemple, Mathias !

Blaike bondit sur Maze et le martèle de coups, complètement fou de rage. Ameytiste surgit également avec bon nombre de héros, les plus forts ayant survécu jusque là. Sans peur, elle attaque directement Diabolica et, animée d’une fouge difficile à contenir, elle rivalise avec la reine, jusqu’à ce que…

Folio Mentol soupire et toutes les têtes des héros accompagnant L’Écarlate et Ameytiste tombent, même celles de ceux bien plus loin sur le champ de bataille. Seul Blaike est épargné grâce à son casque. Mathias fige devant un tel pouvoir, surtout que Diabolica en profite pour maitriser Ameytiste.

MATHIAS
Non… c’est… c’est impossible…

AMEYTISTE
(retenue au sol)
Mathias, prends Blaike et enfuis-toi avec lui ! Dis à mon mari que je l’aime, que je suis désolée !

MATHIAS
Non… ce n’est pas réel… ils sont tous morts…

FOLIO
Voilà, j’ai fait le sale boulot, débrouillez-vous pour le reste.

DIABOLICA
Tu nous quittes déjà ? Nous commençons à peine à nous amuser !

FOLIO
Je déteste jouer… ainsi que me répéter.

De la fumée noire s’échappe du casque de Blaike, sa rage atteignant son paroxysme. Il renfonce le visage de Maze dans le sol, puis saute sur Folio Mentol… mais son casque disparaît subitement. On voit son visage rempli de cicatrices de toutes sortes et d’inscriptions provenant d’une langue oubliée.

L’orbite des yeux de Blaike tourne dans le néant, son souffle et son pouls coupés.

FOLIO
Sur ce, je quitte pour un moment. Ne cherchez pas à me retrouver où je vous tuerai.

Il disparaît, laissant Diabolica quelque peu perplexe.

DIABOLICA
Folio ? Tu ne vas quand même pas m’abandonner en plein combat ?

Maze se relève, un peu sonné, mais intact.

MAZE
Il s’invente des excuses pour satisfaire sa lâcheté ! Laisse-moi finir le travail…

DIABOLICA
Ce ne sera pas nécessaire, nous avons déjà gagné !

Le casque de Blaike réapparait sur sa tête et il recommence peu à peu à respirer. Tout est flou autour de lui tandis qu’il se relève au ralenti. Tout semble silencieux mis à part un bruit de mastication ainsi que le léger rire de la reine des enfers. Ses poings se serrent, ses nerfs se réveillent, et sa vue revient enfin.

Ce qu’il voit à cet instant… ce qu’il a vu…

La démence du légendaire héros Mathias L’Écarlate… le corps d’Ameytiste… ce qu’il en reste.

[…]

TERREUR
Bon bon, je suis en train de gagner et vous avez trop d’ego pour me l’accorder… est-ce bien cela ?

ZAN
(ne quittant pas Blaike du regard, celui-ci s’agitant de plus en plus)
Je ne blague pas Terreur, LÂCHE IMMÉDIATEMENT TON EMPRISE !

TERREUR
Franchement, même s’il m’attaquait, il suffirait que…

ZAN
LIBÈRE-LE, IL VA TE TUER !

Une fumée noire et épaisse sort de l’armure et Blaike ne se contrôle plus du tout. En mode berserk, plus rien ne peut l’arrêter. Il sait inconsciemment que ses souvenirs qui le hantent viennent de Terreur et cela le suffit comme raison pour l’attaquer. Azza ne comprend pas, elle n’a jamais lu une telle haine en lui.

Zardo, Ciala, Volte et Zan bondissent en même temps pour arrêter l’élan de Blaike, mais tous sont repoussés. Au tour d’Uzir de réagir, apparaissant directement devant lui, une incantation d’immobilisation toute prête dans sa main droite. L’ancien dieu réussit à le toucher, mais Blaike le propulse contre un mur de l’arène et continue sa route en ne ralentissant qu’un peu, forçant davantage.

Au tour de l’armée d’essayer d’intervenir… ne réussissant qu’à être catapultée un peu partout.

AZZA
Nara, si jamais je deviens dangereuse, tue-moi !

NARA
Ne sois pas idiote, n’interviens pas pour sauver cette pourriture de Terreur…

AZZA
Il le faut, je suis une superhéroïne top méga cool !
(elle enclenche son empathie envers Blaike)
Si Zan a raison, si ma fragilité n’est que dans ma tête, en théorie, je devrais… je…

Une profonde souffrance s’empare d’elle… Elle s’assombrit, son corps dégénère.

NARA
Heu, Azza ?

Elle veut l’aider à sortir de cette transe, mais le vieux Zuzu se place devant elle.

ZUZU
Jeune fille, ne vous approchez pas d’elle ! Malgré sa naïveté, Azza sait très bien ce qu’elle fait…

NARA
Vous, vous êtes celui qui m’avait arrêté quand j’ai…

ZUZU
(la coupant)
Nous nous présenterons plus tard. Pour l’instant, éloignons-nous !

[…]

Ne quittant pas sa fenêtre magique, Folio Mentol se concentre pour bien contrôler son clone de Zuzu.

RABI
J’en conclus que tu viens de sauver Nara, en plus de l’avoir déjà sauvé auparavant.

FOLIO MENTOL
Azza se débrouillera très bien sans son aide, elle est la fille d’Ameytiste et Uzir.

RABI
Ah… je croyais qu’elle…

FOLIO MENTOL
Mizzo a changé ses souvenirs, son nom et son apparence, mais c’est bien elle. Certes, ce fait ne sera pas du tout expliqué dans cette série parodique, parce que ce serait définitivement trop compliqué…
(se retournant vers le public, en aparté)
… et qu’il faut bien que vous sachiez qu’il y a d’autres séries.

Clin d’oeil, clin d’oeil…

FOLIO MENTOL
(en s’adressant à nouveau à Rabi)
Maintenant, tais-toi, je travaille ! Terreur est une réelle menace… S’il continue, je devrai l’éliminer.

RABI
Tu veux dire de la même manière que tu nous as « éliminé » ou…

FOLIO MENTOL
Je parle de l’éradiquer complètement de l’Univers.

RABI
Ah…

ZUZU
J’adore quand Folio Mentol devient sérieux, mon rôle de spectateur en est chaque fois fort bonifié !

RABI
Sans commentaire.

ZUZU
Ne sois pas rabat-joie et profite du spectacle…

[…]

Blaike va pour atteindre Terreur, mais Zan le percute en lui perforant un bras à l’aide de son épée.

ZAN
Désolé Blaike, il faut que tu te calmes !

TERREUR
Merci de ton aide Dami Zan, mon deuxième sortilège demande que ma cible soit immobile !

Il lève la main et Blaike crie au meurtre en se mettant à marteler son armure de coups, comme s’il essayait de mettre fin à ses jours. Toute sa haine envers Terreur vient de se rediriger contre lui-même.

TERREUR
Le jugement dernier. Blaike ressent actuellement tout le mal physique et psychologique qu’il a fait endurer à autrui, que ce soit à ses ennemis ou à toute autre personne. Il se fera son propre procès.
(en regardant à présent Zan avec arrogance)
En parlant de procès…

ZAN
Espèce de…

Zan se replie également sur lui-même, subissant le même sort de manière dix fois pire puisque si Blaike a souvent été dur avec ses ennemis, Zan ne fut pas de tout repos même avec ses alliés.

ZAN
Ciala, Zardo, Ameytiste, Soha, Sajime, Ooka, Jaune, Bleu, Rouge, Samantha, Nathaly, Sonata, Kalamandra, Annesse, Finale, Gardenne, Lucienne, Dorothée, je vous ai toutes abandonné.

Le sortilège est tel que Zan ne crie pas… il cesse sa régénérescence et élance son épée, prêt à se couper la tête. Heureusement, Zuzu immobilise vite la lame avec ses mains, ce qui l’arrête un moment.

Juste assez de temps pour qu’Azza intervienne.

Elle se relève, sa souffrance transformée en rage… À son tour en mode berserk, elle fonce à toute allure vers Terreur. Celui-ci la remarque aussitôt et lui lance le sortilège des cauchemars vivants.

TERREUR
Voyons voir ce que cache une si mignonne créature…

Une incroyable envie de vomir envahit Terreur. Des sueurs froides l’empêchent de bien respirer. Il se voit à genoux devant Mizzo. Sa bouche devient pâteuse, il est incroyablement nerveux. Terreur demande Mizzo en mariage… et celui-ci refuse, l’air dégoûté, le bannissant du Conseil des dieux.

Azza a concentré son empathie sur Terreur, ce qui eut pour effet de lui renvoyer son sortilège.

Plus rien ne peut arrêter la fée qui, folle de rage, lui attrape la tête et l’écrase contre terre une première fois, puis une deuxième, puis une centaine de fois d’une vitesse inouïe… jusqu’à ce qu’elle s’arrête, recouvrant ses esprits, les yeux pleins de larmes, son intuition lui disant de ne pas aller plus loin.

Naturellement, Terreur est encore en vie, les blessures n’étant que superficielles… juste assez fortes pour le garder au sol. Azza vérifie son pouls puis sèche ses larmes, sous le choc de tant d’émotions. Blaike et Zan redeviennent également eux-mêmes… et le clone Zuzu s’enfuit aussi vite qu’il peut.

Inutile d’affronter d’éventuelles questions…

AZZA
Woah, j’ai assuré ! Tu as vu ça Zan, j’ai été plus forte que toi !

ZAN
(excessivement inquiet)
Azza, ton corps…

AZZA
Ce n’est rien, j’ai…

Elle remarque d’innombrables crevasses sur ses bras, son ventre et ses jambes, son corps se consumant.

À cela s’ajoutent les bien curieuses inscriptions…

AZZA
Au… secours ?

NARA
(encore dans l’arène, loin des autres)
Je me trompe où il serait temps de faire le procès de Terreur ?

Derrière elle, un choc violent percute sa nuque. Elle s’écroule, perdant connaissance.

MIZZO
Je savais bien que je ne devais pas quitter mon Colisée. Il semble que je doive encore faire le ménage !

Dans l’assemblée, le prince Scios prépare ses lames. Sa cible vient enfin de se présenter…

À SUIVRE.