Immobile

Ils parlent
Parlent
Parlent encore
Bruyants

Je ne comprends que les silences
Que ton absence
Prisonnier de cette solitude
Ma jeunesse perdue entre deux cris

La tienne perdue à jamais

Denden

Dominic Fortin-Charland
18 juillet 2011