Eddouard Dugranger, le père d'Edmond la terreur

Pour Eddouard Dugranger, il n’y a rien de plus important que l’honneur. Contrôlant et détestant toutes formes « d’excentricité » (voire de personnalité), il laisse rarement sa famille s’exprimer ou décider de quoi que ce soit, toujours inquiet qu’ils en profitent pour lui faire honte. Son fils Edmond et lui passent énormément de temps en querelle pour cette raison, celui-ci tentant tant bien que mal d’exister, refusant de se taire et de devenir le petit chien docile à son papa.

Mais plus le temps passe et plus Edmond capitule… se vengeant de cette injustice dans la cour d’école.

Eddouard n’est pas au courant de tout cela, écoutant rarement, coupant sans cesse la parole. Il a cent fois fait comprendre à son fils qu’il n’a pas le droit de rêver ou d’espérer. Pour lui, le seul chemin viable, c’est celui de travailler à l’usine de textile comme lui. Dans une petite ville comme la leur, il ne faut pas espérer autre chose… ou espérer retirer quelque chose de la vie tout court. La vie cherchera toujours à détruire celui qui s’éloigne de la masse, voilà ce qu’Eddouard dit toujours.

Il sera le premier surpris par les événements grandioses qui surviendront dans sa « pas si petite ville que ça finalement ».