Cauchemar filant, rêve disparaissant

Vos mots, mes pas
L’exode de ce cas
Que vous n’avez pas su sauver

Votre sable
Les mirages de vos cris…

Comme si l’être n’était qu’un pigeon d’argile
Qu’un sourire béat qui dit oui aux supplices
De faire comme-ci, de mourir comme-ça
Dans vos chemins sans foi qui rétrécissent
Écrasent ce prémisse

Ce destin du garçon fragile
Brisé par les ailes d’un moustique blafard
D’un moustique pressé

Chirurgie comprise

Kane Seigni

Dominic Fortin-Charland
19 octobre 2008, petites retouches le 18 juillet 2012