Zelle X, l'Énigmatique Bonbon / Sucre d'Orge

Mystérieuse, peu d’informations circulent sur la jeune fille, ses pensées demeurant toutes plus secrètes les unes que les autres. Même que, pour le commun des mortels, Zelle X est muette ; celle-ci préférant savourer l’un de ses nombreux sucres d’orge plutôt que de se voir confrontée à des dialogues qui la laissent chaque fois fort perplexe !

En guise de réponse, Zelle collectionne les sourires énigmatiques, tantôt malicieux, tantôt bien pensants, mais toujours impossibles à déchiffrer.

Elle donne l’impression de dissimuler une profonde souffrance, une profonde violence même ; une vérité ou plutôt, une compréhension de la vie qui stigmatise ses rapports sociaux, la rendant lointaine face au blabla quotidien. Malgré sa grande passion pour les bonbons de toute sorte, Zelle a depuis longtemps perdu l’innocence propre à l’enfance.

Souvent, son regard s’assombrit à un point tel qu’on y voit celui d’un adulte, celui d’un adulte rongé par la haine et les mauvaises pensées. Le contraire est également vrai, la jeune fille faisant quelques fois preuve d’empathie, sans pour autant s’ouvrir aux autres, se contentant d’aider un peu, à sa façon, sans même que l’autre ne s’en rende compte.

Personne ne sait à quoi s’en tenir avec elle, ses intentions restant toutes aussi secrètes qu’elle.

Dans son imaginaire, Enrico Toupin l’a premièrement appelé l’Énigmatique Bonbon, puis Sucre d’Orge, ne réussissant pas à lui trouver un nom définitif, n’arrivant pas à bien la cerner. Sans être dans son équipe de superhéros, ni dans celle de l’élite, la confrérie de supervilains dirigé par l’effroyable Edmond, Sucre d’Orge tergiverse entre les deux, solitaire.

Comme costume, elle porte sa plus belle robe rose et un masque effrayant représentant le purgatoire, la mort, et couvrant l’ensemble de sa tête, comme une sorte de cagoule. Et si malgré tout vous faites l’erreur de la croire inoffensive, leurrez par le sucre d’orge en forme de coeur qu’elle ne quitte jamais, sachez que comme des bonbons d’apparence enfantine, elle cache des « ingrédients » qui la rendent beaucoup moins agréables pour la santé de ses proies les plus naïves, fragiles.

En fait, si dans la réalité, Zelle X a déjà utilisé ses ongles pour se battre, celle-ci semblant avoir un profond dédain pour les autres filles, même pour son institutrice, dans la fiction, elle a de véritables griffes qu’elle peut rétracter, comme les chats. Kalamandra tentera de comprendre cette aversion pour les gens du même sexe qu’elle, au risque d’être giflée elle aussi…

Kalamandra sait qu’un bonbon peut s’avérer bon pour la santé. Il suffit d’éviter les supermarchés et de les cuisiner nous-mêmes.

Mais, qu’en est-il des sucres d’orge ?