Dotovipe, le vieux grincheux du village !

Grand-père d’Enrico Toupin (alias Supermoi), qui vit reclus dans la forêt avec sa petite bande de joyeux lurons, Dotovipe a toujours été doté d’une tête de cochon à toute épreuve, aussi borné et obstiné que l’était son propre père ! Or, si en vieillissant son paternel s’est assagi, son fils décida plutôt de peaufiner chaque parcelle de son sale caractère !

Pour lui, crier et donner des ordres, il n’y a rien de mieux pour se faire comprendre, surtout en présence de gens « sourds qui viennent de la grand’ville » !

Ses traits de personnalité un tantinet exubérants l’amusent énormément, même qu’il en ajoute souvent volontairement, exagérant sans cesse, imaginatif, se surpassant de jour en jour ! Certes, il rit la plupart du temps tout seul (ou avec son fidèle ami Popo)… ce qui ne l’empêche pas de se satisfaire intérieurement de chacune de ses nouvelles plaisanteries !

En fait, Dotovipe adore demeurer le seul à pouvoir discerner quand il est sérieux de quand il ne l’est pas (bien qu’il s’y perd lui-même, parfois) ! Approchant ses quatre-vingts ans, ce farceur d’expérience mélange les autres à un point tel que lorsqu’il donne des instructions absurdes ou déplacées en tant que conseiller du chef du village, la plupart préfèrent l’écouter même s’ils savent que ça n’a aucun sens, au cas où celui-ci serait sérieux.

Tous ont peur de déclencher la « grande colère du vieux Dotovipe » !

Mais bon, sa rudesse se veut en partie pardonnée par son incroyable sagesse, Dotovipe trouvant aisément les bons mots pour réconforter les gens qui l’entourent (sans pour autant faire dans la dentelle, aimant « brasser la cage »). Le sage grincheux du village a également un don inné pour prendre des décisions judicieuses et il saura éclairé ses confrères et consœurs lors d’heures sombres que lui seul aura prévues.

Dotovipe a cofondé le village pour une raison précise, une raison qui, pour l’instant, restera secrète…