Des chiffres contre des mots, par P. Marius

Un deux trois quatre
Des chiffres
Contre des mots

Je suis une petite tache
Dans leur utopie perdue
De capitalistes sauvages

Cinq six sept huit
Je vous entends
« Pourquoi ne pas vider l’univers
De ce qui le maintient en vie »

Une quête sans fin
D’égoïsme, de butin
Au détriment de ce qui reste de loi

De toi
De moi
De nous

Une quête de rien
De plus pour moins
De la mauvaise qualité prête à porter
Une société prête à jeter

Neuf dix onze douze
Des mots contre des maux
Des pauvres contre des riches
Des pauvres pour des riches

Vous continuez
« Il faut plus de pauvres pour subventionner plus de riches
Allons, allons
Davantage de prêts, davantage de crédits
Endetter pour contrôler, contrôler pour endetter »

Quelques zéros de plus sur le fardeau des soumis
Un peu moins de liberté
Devenir fou et capituler

Treize quatorze quinze mille
J’ai perdu
J’ai voulu manger un peu plus que le rien quotidien
Je m’en vais en prison

La seule solution pour qu’ils m’accordent une petite place dans leur société
Logé, nourri
Battu, enfermé

Pendant ce temps, le gouvernement et les multinationales s’enivrent
Un peuple docile à leur pied, bien dompté
Tout est calculé
Quelques chiffres contre l’humanité…

P. Marius

Dominic Fortin-Charland
20 décembre 2011