Deux frères

Dami
Je suis né avec la destinée tatouée dans le front. Fais ci, fais ça, sois l’homme que tu dois devenir, sois ce que ton coeur te crie d’accomplir. J’ai intellectualisé la vie, chaque instant, dans l’optique d’un combat contre les enfers, contre le mien, contre celui de chaque personne que je croiserai. J’ai forgé mon âme pour le meilleur et pour le pire. J’ai l’impression d’avoir tout vécu, de tout comprendre, quand pourtant j’ai le corps d’un enfant détruit par l’angoisse, par le mal de ne pas vivre.

Leune
Je suis né bleu, étouffé, comme si je ne devais pas naître en ce monde. L’intuition de ma mère m’a sauvé, son éternelle persévérance, sa bienveillance. Je n’ai pas de destinée ni de chemin, je suis là où je dois être, au présent. J’aurai une famille, un bon emploi, des enfants et au cas où, une hache sous mon lit. Une hache pour défendre ce petit bonheur de vivre, cette joie de toujours repousser la date de sa mort, pour rester auprès de sa famille, de sa folle et belle famille.

Oui, je suis le grand-frère d’un fou d’amour beaucoup trop intense pour rien même au quotidien. À trois ans, il essayait de se jeter dans le feu, sourire aux lèvres, insouciant du danger. Je l’arrêtais, effrayé par le feu, par la maladie, par la mort, par les autres élèves. C’est moi qu’on frappait, c’est lui qui me défendait.

Sauf qu’un jour, j’en ai eu assez, je ne pouvais pas rester une victime, ce miraculé sans destinée. Je me suis battu moi aussi, à ses côtés, sourire aux lèvres, amusé par le pouvoir de ma propre confiance. Je ne suis peut-être pas grand-chose, aucun médium, shaman, légende ou quoi que ce soit n’a daigné parlé de moi. Je suis le frère de l’Autre, mais tant que je vivrai, je me battrai. Je forgerai ma propre épée, mon armure, et pendant que mon frère culpabilisera de ne pas être totalement à la hauteur des visions de ces vieux cons, je serai à ses côtés, heureux, prêt à empêcher mon petit frère de sauter dans le feu, prêt à lui redonner le goût de vivre.

Rien n’est plus puissant que deux frères qui entament un nouveau jeu vidéo.

Citation : l'hypocrisie

Ne perdez pas de temps avec les personnes hypocrites. Même si elles sont dans le tort, elles tenteront toujours de vous faire sentir coupable, et ce, pendant qu’elles diront tout et n’importe quoi pour vous détruire dans le coeur d’autrui. Vous pourriez lutter, mais elles pleureront, inventeront et joueront mieux que vous, noyées dans leurs propres mensonges et appuyées par une société naïve qui ne rêve que de nouveaux préjugés… L’hypocrisie, en plus d’être la plus grande preuve d’égocentrisme, et aussi une source infinie d’angoisse volatile, contagieuse. Vous avez deux choix, dire non à ce jeu, vivre votre vie et ne plus vous souciez des hypocrites… ou devenir l’une de leurs cibles, angoisser à votre tour et peu à peu, devenir comme eux. Je préfère de loin l’honnêteté, celle qui me pousse à avancer, à sourire, même si on se sent parfois seul loin du seul jeu viral de ce monde complètement ivre.
– Folio Mentol